Récit de la course : 100 km de Saint-Nazaire-les-Eymes 2004, par LtBlueb

L'auteur : LtBlueb

La course : 100 km de Saint-Nazaire-les-Eymes

Date : 13/3/2004

Lieu : St Nazaire Les Eymes (Isère)

Affichage : 2221 vues

Distance : 100km

Matos : sportenine

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

21 autres récits :

Le récit

Toute ressemblance ou similitude avec un (ou des) CR(s) ayant déja été
diffusé(s) sur cette ML (forum) ne serait que pure coincidence...;-)))

St Nazaire les Eymes 2004 le CR - 25eme prise **clap**

Vendredi soir 18h, le béret vissé sur la tete, j'entre dans la salle polyvalente
de St Nazaire les Eymes ; au bout de quelques minutes, j'ai deja croisé
quelques têtes connues (Bibi, Shadock) ou inconnues (Lapinos, Mmi, Petitcoureur,
Furet, Cyrano). Une rapide démo de la part de l'UFO-Webcam : quel maitrise ce Mmi !
Un petit coucou aux 2Michels, puis contraintes familiales obligent, j'abandonne
tout ce petit monde avant la pasta party...

Samedi matin 7h, sur la ligne de départ, je salue quelques UFOs loupés la veille
ou arrivés le matin meme ; j'ai pris soin de preparer un sac a destination de
chaque ravitaillement (2*75cl de Maxim neutre + 1 gel) ; par contre, je n'ai pas
pris soin d'enfiler les bonnes chaussures qui sont parties sur la ligne
d'arrivée et que je ne pourrai donc récupérer qu'au 16eme km ((-: En echange,
mes 80Kg ont hérité d'une vieille paire d'Asics qui depuis le marathon de Paris
99 m'ont surtout servi pour le ... jardinage ;-). Jean Marc, un ami coureur,
malade, avait du mal a dormir ce matin la : il est donc venu me saluer au
départ avant de retourner se coucher...Super sympa !

Coup de feu du starter : c'est parti pour ...aller le plus loin possible.
Premieres foulées pleines d'apprehension a l'ecoute (trop ?) d'un genou diminué
: les premiers kilo en descente me font redouter le pire mais ca tient.. ouff !!
Premier passage sur la ligne d'arrivée et nous voila partis pour les 8 boucles
de 12km, en compagnie de Fredou et du Boeuf (il a l'air bien sage le Boeuf a
10km/h, qu'est ce qu'il nous cache la ? ;-)) ) D'abord chargé par un troupeau
de tarines ...euh non en fait c'est juste Michel Cercueil, qui nous rattrappe en
VTT, avec sa clarine... nous commencons a croiser tout ceux qui sont devant nous
: JJMoros a deja quelques centaines de metres d'avance sur Bruno. Fantastique
cet aller retour qui permet non seulement de suivre la course en tete, mais en
plus de creer une émulation extraordinaire entre les coureurs : Shadock, Furet,
Bibi, Lapinos, Zebulon, Vincent, Cyrano, Nitram, Petitcoureur, Mmi, Laurent
passent a leur tour. Un arret buffet, un 180° et nous voila repartis a notre
tour ... en compagnie d'Henri Girault, l'homme au dossard 501, qui nous
accompagne pendant ces 6km , grand moment pour nous 3... Fin de la 1ere boucle
(je fais des heureuses (mes jambes) par la meme occasion en recuperant
chaussures adequates et semelles amortissantes), je laisse filer mes 2 comparses.
La 2eme boucle se passe tranquillement a un petit rythme constant (autour de
10km/h). Soucieux de preserver le genou, je délaisse le bitume des que possible
et prefere emprunter le chemin surélévé qui domine l'Isere : soupconné par le
juge de couper (véridique : j'en rigole encore), je dois réintégrer le macadam
(-: Debut de la 3eme boucle, 28km dans les jambes, je suis pris en charge par
Marc, un pote de l'organisation, qui fera deux tours a mes cotés en attendant de
retourner a ses obligations de benevole (chauffeur navette). Fin de la boucle,
km 40, je suis rejoint par ma filleule, Gabrielle, 7 ans, qui commencait a
desesperer de me voir arriver et qui va m'accompagner jusqu'au kilometre 52 ;
vraiment sympa cette idée de parrainage . Entre temps je suis passé au 50km en
5h15, deja bien cassé (ma derniere sortie vraiment longue remonte ... a la
SaintéLyon) , me faisant la reflexion qui tue : "tu n'as fait que la moitié de
la distance en usant 95% de tes forces, ca peut pas le faire" ; heureusement en
matiere d'ultra les mathematiques ne sont pas reines ;-)
Je disions donc, km 52, Gabrielle rejoint sa famille, Marc retourne a ses
occupations, j'ai mal aux pattes au point de ne plus pouvoir m'accroupir, dans
ces coups de temps la on a vite fait de se résigner ou de faire de
l'autosatisfaction : "deja bien ce que j'ai fait la", "si on m'avait dit il y a
2 semaines que j'irai jusqu'au 50eme km, j'aurais signé des 2 mains". bon c'est
vrai je ne pensais pas aller jusque la et le matin meme, la perspective de
scorer a la CTU me semblait deja un objectif digne vu ma petite forme ;-)
L'autre raison de positiver c'est que le "titillement genouesque" s'est
dissimulé derriere un "dantesque mal aux pattes"...

Le contexte est donc tellement particulier, la presence en masse des UFOs est
telle, que j'en remet une petite couche et repars pour le 5eme tour. A partir de
la, le rythme baisse - il n'etait deja pas trés élévé ;-) - et j'alterne marche
rapide - j'ai de grandes jambes ;-) - et course... Qu'il est dur ce tour...pour
tout le monde, les coureurs que je croise ont dépassés les 60km, les traits se
crispent, les demarches sont moins fluides mais la convivialité demeure. Fabien
et Michel C. se multiplient, on les voit passer dans tous les sens et 2 fois
plus souvent que les coureurs... Bref, trop forts,à deux, ils chaperonnent un
troupeau entier d'UFOs !

Le bonheur continue meme si je me surprends a parler a 2 ou 3 reprises de "ma
mort lente" ;-) (c'est rien je dois délirer ;-) Km 64, je fais un stop de 10' au
stand massage, trop tard a mon avis : cela ne produira pas vraiment l'effet
escompté (-: Tiens 7h20 que je cours , cela me permet de faire un parallele
interessant : c'est pile poil mon temps de la SaintéLyon (meme distance mais
avec du D+, la boue et le brouillard) , que j'avais terminé assez frais alors
que la je suis detruit et qu'il reste 36 km (((-: décidément mon corps réagit
bizarrement aux chocs et répétitions du bitume (faut que j'étudie ma lune de
naissance, mais je crois que je dois finalement etre un peu ascendant trail
quelque part) . Ajouté a la prise de tete du tour d'avant, ce passage au km64
fut mon dernier moment de doute : en repartant je savais que quoiqu'il arrive
j'irai au bout... Nez en moins, (@Copyright Cyrano) je ne me sens pas capable
de trottiner les 3 tours, alors j'assure en faisant la 6eme boucle en marchant
du début a la fin ; un UFO par ci(Bruno) , un UFO par la (Chico),...


Bibi longtemps en tete s'est d'abord fait reprendre par une italienne, qui il me
semble a été la plus reguliere des féminines. Je ne sais pas si Michel a quelque
part les temps intermédiaires a chaque tour. Allooooo Les2Michels ?
Lorsque je la croise dans ma 6eme boucle, elle se trouve a 7km de l'arrivée,
précède Elke de 200-300m et Anke de (au pif) 1 km... Je n'en verrai que la
conclusion mais quel final puisque Anke prend la 2eme place sur mes talons (la
langue francaise autorise ici une tournure qui pourrait laisser croire que j'ai
fait 1ere féminine, mais il n'en est rien) , précédent Elke de peu ; quant a
Bibi, a force de trop frequenter L'Papy, elle récupère la médaille qui
d'habitude lui est du ;-))) (2nd degré que je laisse au Papy et a quelques uns
des ces apotres le soin de comprendre). Mais Bibi est super forte et je suis sur
qu'elle va analyser tout ca et rebondir superbement en 2004.

En tout cas, comme prévu une course de tres haut niveau : les statisticiens
pourront certainement nous dire combien il y eut de 100km en France en 2003 avec
4 féminines en moins de 9h...


Ho Hisse, plus que 24km ; je reprends marche et course alternées (un vrai canard
boiteux j'suis sur) ; il pleut un peu plus regulierement, mais ca ne me
derange pas (la casquette fait son boulot). Mon pote Jean marc est repassé voir
si j'etais toujours "en vie" : il fait pourtant pas un temps a mettre un malade
dehors ;-) Je croise Phil qui n'a pas l'air tres vaillant ; j'hesite a m'arreter
mais bon que peuvent se raconter 2 "pas tres vaillants" qui ne vont pas dans
le meme sens a part "tiens bon" ;-) J'espere juste le revoir au prochain tour.
Le décompte s'amorce, 20, 19,... Fredou est trop loin devant pour que je puisse
esperer le rejoindre et finir avec lui : incroyable la caisse et la regularité
qu'il a le bougre ; je suis super heureux de le retrouver dans 10 jours pour
"Franchir l'horizon" ;-) Fin de l'avant dernier tour, et n-1 ième passage sur la
ligne ou j'ai droit comme a chaque tour aux encouragements de Michel Q. et Marc.
Je repars du ravito avec Bruno Ruiz (pas bien compris s'il etait UFO ou non) que
je viens de rejoindre et qui sera mon dernier compagnon de route . On croise
L'Boeuf et Pitou qui en finissent... puis plus loin Mmi qui est sorti de sa
traversée du désert, j'suis quasi certain qu'il s'est fait une méga prise de
tete pendant 100 bornes a cause des problemes de retransmission. Super type ce
Mmi !!

Une fois etablie la certitude d'aller au bout, je parle a Bruno R. de la petite
friandise que j'ai envie de m'offrir (les 12h) ; en marchant c'est pas bon ; par
contre en trottinant un peu ca devrait le faire mais il n'a pas trop envie de
courir... la nuit tombe, il pleut, il fait fais, tout content de faire un bout
de chemin a 2 je l'attends... et on marche d'un bon pas jusqu'au ravito du bout
; Bruno R. me dit "on est a plus de 12h05, pars devant moi je ne peux pas, je
finirai a mon rythme"; mais je ne veux pas le laisser tout seul alors on
continue comme ca
On reprend notre progression ; y'a plus ame qui vive a tel point que Bruno pense
qu'on est tout seul... mainon regarde ils arrivent, allez les gars on tient bon
c'est bientot le bout. Km97, il reste 19' avant le gong imaginaire des 12h, je
réitère ma proposition a Bruno R. de finir en courant et je relance la machine
(je m'attends sur ce coup la à recevoir les félicitations du Raton Laveur pour
non assistance a coureur et menfouspasduchronopathie aigue ;-) ) les premieres
foulées sont terribles a hurler de douleur (je vois d'ici ce meme RatonLaveur
crier "bien fait" ;-) ) ... mais Ô divine surprise, Gabrielle, ma petite
filleule est revenue avec son père prendre des nouvelles de son coureur préféré
;-))), on echange quelques mots, ca me booste, je tiens l'allure et je repense...

*** flashback / Janvier 2003 **
2 mois a supporter une douleur au genou inexpliquée. Le verdict tombe :
"cartilage interne en tres mauvais état consequence menisectomie 1988. Dois
songer a s'orienter vers des activités portées (velo, natation) pour menager
l'articulation". Bref je range mes plans 100km et j'ajourne le projet StNazaire
Mars 2003...

*** flashback / Nov 2003 **
..projet que je ressort, a ce moment la, apres une saison de trail
interessante. Je decouvre, je dévore, je décortique le plan que vient de me
faire parvenir Bruno Heubi, 4/5 sceances par semaine pour un objectif autour de
10h ; ca va etre dur a caser avec la famille, le boulot, mais bon tout le monde
est a cette enseigne, je ferai les sacrifices necessaires. Démarrage en fanfare,
montée en charge progressive et raisonnable. SaintéLyon en douceur. Puis arret
du plan le 15 Decembre suite a pubalgie. arghhh (-:. Reprise le 30/12, juste 2
petites sorties nature et resplatch : entorse cheville en jouant au basket pour
le fun (-:. Arret de 3 semaines. Reprise progressive. Je fais 2 bonnes semaines
autour d'une semaine de ski (ki a dit que le ski c'est pas bon pour les genoux
?) en reprenant le plan de Bruno (non pas la ou je l'avais laissé mais la ou je
devrais en etre). 19 Fevrier en milieu d'une sceance, ouille ouille ouille le
genou qui rechute grave sous forme d'une douleur aigue insupportable qui
m'oblige a rentrer a cloche pied. Je ne courrai finalement plus d'ici ce 13Mars,
hormis un test d'admission a st Nazaire que je m'impose 2 jours plus tot; test
réussi : je suis heureux, je pourrai au minimum etre present sur la ligne de
depart samedi a 7h au milieu de la grande famille de l'ultra. A ce moment c'est
deja un enorme victoire pour moi...on verra comment le genou se comporte sur du
plus long. Meme si je me considere comme admis au test (les criteres ne sont pas
élévés je l'admets; heureusement que le jury etait complaisant) , je commence
une mega prise de tete en realisant ce que je vais faire : un 100km en ayant
couru 2 semaines a bloc pendant les 13 dernieres semaines (arf j'oubliais de
preciser LA sortie longue de 2h le 4 Février) pour un total de 25h depuis le 15
Decembre... Bon certes, l'Papy m'a tuyauté pour faire du cardiaque utile en vélo
pendant ces 3 dernieres semaines mais musculairement, je ne devrai mon salut
qu'a un tube de Sporténine, ca fait léger...Allez on verra, arrete de reflechir
,l'essentiel c'est de participer, disait le Baron ;-))


*** retour flashback **

je tiens l'allure et j'y repense... a ces quelques mois "d'avant mon premier
100km" ou j'ai broyé un peu du noir...il fait nuit (noire), plus un chat (noir)
ni derriere, ni devant, et je réalise que je suis en train de le faire :
terminer mon 1er 100km. C'est pas une affaire, je ne suis pas le 1er a le faire,
d'autres sont beaucoup plus méritants que moi mais il n'empeche qu'apres avoir
slalomé a travers les embuches, je suis heureux. Je suis a 600m de l'arrivée
,quant un vehicule arrive a ma hauteur phares allumés, fenetres ouvertes,
musique,... Maitre Bruno et sa femme (que je n'ai pas reconnus immédiatement)
m'escorteront ainsi jusqu'au bout, me parlant, me motivant, m'aidant a profiter
de ce moment de bonheur. Merci Bruno , c'est un moment magique et d'intense
emotion que je ne suis pas pret d'oublier... Marc, abrité sous un parapluie, est
egalement en bas du dernier faux plat et vient a ma rencontre pour faire les
derniers metres avec moi. Merci a toi, Marc. Je passe la ligne en 11h57'...
Michel est egalement là comme il l'a été pour chacun de nos passages sur la
ligne. J'attends Bruno Ruiz qui arrive quelques minutes plus tard : nous
partageons notre bonheur !

Retour a la salle, douche, massage, champagne, repas d'apres course, salut les
UFOs, ...


*** conclusion / epilogue ***

Aller au bout m'a demandé d'explorer des limites physiques et mentales que je ne
connaissais pas, mais n'est ce pas le propre de l'effort ultra ? S'il ne s'etait
agi d'un 1er 100km, dans un contexte equivallent, je pense que d'une part je
n'aurais pas été sur la ligne de départ et que d'autre part je n'aurais pas eu
la volonté de finir... La présence des UFOs fut capitale : sans votre presence,
ni l'ambiance qui en a résulté, je me serais arreté avant la fin . Ce 100km , je
vous le dois...

Le genou a tenu le coup mais j'attendrai quelques temps avant de considérer la
suite (arthroscanner en Avril). Le trail semble être (de nouveau) possible ;
coté ultra-bitume, ca devrait etre plus problematique (a moins de s'entrainer
quasi exclusivement sur chemin) et imaginer qu'il n'y ait pas d'apres St Nazaire
ne me réjouis guère...

Voila, j'espere que je n'ai pas trop raconté ma vie ; bon j'vous le promet,
prochain CR, ca ne sera plus un 1er 100km, alors je la jouerai beaucoup plus
court...

Merci d'avoir tenu jusque la ;-)

L'Blueb_franchissement-10jours

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !