Récit de la course : La Ronde des Grangeons 2008, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : La Ronde des Grangeons

Date : 6/9/2008

Lieu : Amberieu En Bugey (Ain)

Affichage : 835 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

10 autres récits :

Meneur de bonne allure

 

Meneur de bonne allure 

 

Le samedi s'annonce avec une énième alerte orange sur le département. Depuis les tempêtes de 99, les météorologues affolent tout le monde pour se couvrir au cas où. Mais bon parfois ils ont raison et il a pas mal plu ces derniers temps sur l'Ain.

Vendredi à la débauche du boulot je monte au moto cross pour aider à monter les chapiteaux, les tentes, la piste de danse. C'est un balai incessant entre les remorques pour mettre en place les tables et les chaises.

L'épreuve se déroule sur deux jours à l'occasion du dixième anniversaire. La course le samedi soir et la marche le dimanche. Feu d'artifice et bal sont au programme de l'après course.

 

Pour fêter cet évènement une idée me vient en tête. Celle de meneur d'allure. Mais sur trail est ce que cela s'est déjà produit ? Serais-je le premier à régler un tempo en dehors d'une épreuve sur macadam ?

 

Toujours est-il que ce samedi la pluie est bien là et cela rince toute la journée.

Je suis prêt avec mon camel back et mes ballons "10°". Je vais partir pour une heure trente et cela je l'ai répété avec des temps de passage une petite dizaine de fois. Le parcours, je commence à le connaitre par cœur mais tout seul et sans boue.

 

Sur le village de la course je retrouve Vial puis Mamanpat, son chéri et les gars de l'aviron. Pat me présente un tant que cousin de Luc Crispon multiples champion de France, d'Europe et du monde et de Navarre, quatre fois les JO svp. Bon moi je vais ramer sur ce parcours boueux.

 

 

 

 

 

 

 

Le rassemblement se fait très vite car le départ est un peu avancé. La nuit tombe de plus en plus vite et les derniers vont être dans la pénombre.

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai aperçu Lucougar, par contre pas de Domid à l'horizon. La météo en a refroidi plus d'un.

Il ne pleut plus depuis quelques minutes et le départ est imminent. Il y a Francis, Looping, Nico, les gars de l'EAB notamment Joshua. Les vainqueurs des éditions précédentes ont été invités et il y a du beau monde comme Kaïs Bouziane vainqueur du marathon de Lyon, crédité d'un 2h20 à Paris cette année.

 

 

 

 

 

Pierre Page, le président d'Ambérieu marathon donne le départ. La meute d'une bonne trois centaines de braves est lâchée. Cela part à donf devant. Attention aux chevilles.

 

 

Au virage au bout Lucougar me souhaite bonne chance. Je suis avec les gens de "Sans bornes" le club de St Didier sur Chalaronne". Je prends doucettement mon rythme en me répétant mes temps de passage intérieurement.

 

Cela descend sur des cailloux. Ouh là c'est dangereux. Virage à droite, on quitte la partie commune avec le retour 4'40, tip top.

Pétar, de mon club, me double. Il part sagement; Il a raison vu la météo. Francis me passe également. On traverse la route qui monte au moto cross et c'est tout droit dans la descente.

Mortel ce parcours car ça descend sur à peu près toute la 1° moitié. Les gens partent vraiment vite et me doublent rapidement.

Petite montée. 11'45. C'est OK. Fabrice, un nouveau au club et sur kikourou (koolbibis01) me rattrape et décide de rester avec moi.

Cela descend toujours et le parcours est maculé de boue par endroits. C'est bientôt nous qui allons être dans un sale état.

 

                    

 

 

La caillasse et on bifurque à gauche, 21'.

La descente est rude sur les cailloux et il faut visé pour ne pas froisser les chevilles. Dur, dur pour ceux qui n'ont pas de trails.

On est presque en bas et mes temps de passage sont toujours bons. Je discute souvent avec Fabrice et j'ai peur de perdre le fil du temps. On remonte légèrement et c'est le kilomètre 6. Paf, je pette un ballon, ce n'est pas grave, j'en ai 3 autres accrochés à mon sac scandant 1h30 ou 90' ou 5400". Plus mon dossard "Meneur de bonne allure" dans le dos, je suis repérable.

Quelques âmes me suivent mais comme je l'ai dit, beaucoup sont devant, trop vite à mon idée. 31'. Un passage sur la macadam (50 mètres) et nous attaquons une petiote montée avant de tourner sur la droite. Je me calle sur d'autre coureurs qui me suivent. Le beat est bon. Nous passons près d'un mur puis nous recroisons la route du moto cross en un droite gauche.

Nous passons dans un sous bois et arrivons à peu près à la moitié au grangeons du grand Dunois. 41', je suis toujours dans les temps.

 

 

 

Au bout de la nouvelle promenade derrière le magasin Champion, Jean Louis dirige les gens sur la gauche dans l'herbe juste avant le parc des jeux pour enfants. 

 

 

Cela monte bien et s'écarter du tracé et périlleux. L'herbe est bien tassée mais seulement en un single track.

En haut nous franchissons le grille du château appartenant à la famille de De Gaulle du côté des Deboissieu. Un bref répit, puis c'est la montée fantastique en sous bois, hyper boueuse. Il y a toujours de l'eau en temps normal, alors aujourd'hui…

C'est en alternant marche et trottinage que nous débouchons sur le petit rond point en haut.

Nous redescendons sur la droite sans avoir saluer les parents de Romuald du club. Celui-ci d'ailleurs fait la circulation plus bas avec un joli panneau sens interdit. Nous sommes dans le quartier huppé d'Ambérieu où trônent les belles baraques. Nous tombons en contre bas vers le quartier St Germain. Le passage dans le champ se termine en torrent d'eau et c'est sur la gauche que nous évitons le pédiluve bien glacé.

Un portion de route permet de se reformer un peloton. Fabrice est toujours là et je lui décris la suite. En bas nous croisons la route qui mène au lac bleu. 51'45. Pile poil. Nous remontons sur l'autre flanc par un chemin à nouveau difficile mais pas long. Ca chemine doucement sur la droite et nous en profitons pour récupérer.

Nous arrivons au château des Echelles 59'. Gégé est là sur le côté. J'amuse toujours autant la galerie avec mes ballons. Les enfants me prennent pour un clown.

Nous remontons sur la route en direction de la grosse difficulté du parcours : la montée des Araines. 

 

                        

 

Après un virage à gauche, nous attaquons doucement sur le chemin la montée. Le souffle est court pour beaucoup.

 

 

 

 

J'aperçois Patricia devant. Je l'appelle. On arrive !. 

 

 

 

 

Fabrice en bave mais s'accroche. C'est la première fois qu'il court plus de 10 bornes.

Regarde sur la gauche, on passera là-bas toute à l'heure. Nous rattrapons Pat avant de basculer dans la grande descente (avec Yves Montant).

Elle me demande si je suis dans les temps d'une heure trente. Je lui réponds que je suis un poil en retard. Je lui casse le moral.

La descente vers le lac bleu est dangereuse avec des pièges, racines, boue. En plus la visibilité est de plus en plus réduite. Je sors ma frontale du sac que j'avais prise au cas où. L'occasion est la bien venue car j'en aide plus d'un à progresser. Fabrice est toujours là. Je me retourne, Patricia doit suivre au loin. Nous arrivons au lac bleu. C'est à droite, dis-je à Fabrice. Il passe la passerelle et sur l'escalier en bois, il manque de se rétamer. C'est à droite, c'est la montée, vas-y molo. Les cailloux font glisser nos appuis. Fabrice alterne marche et course. Nous rattrapons quelques concurrents. Allez, allez, ça monte moins après.

Je rattrape Francis, allez accroche ! Je vois Marie-Françoise qui progresse avec difficulté. Une fille avec les cheveux rouges souffle comme un bœuf. Je reste à ses côtés. Allez tire sur les bras, relève la tête, c'est plus trop loin. Fabrice me dit que c'est trop et décroche. Je l'engueule, c'est bientôt la fin, on arrive à la Citadelle.

Nous bifurquons sur la droite pour rattraper le parcours du départ. Dans les sous bois, il fait très sombre et nous n'évitons plus trop les flaques de boue. Allez les gars, on entend la sono, c'est l'arrivée.

Nous croisons la route des Allymes. Benoit est là à la circulation. C'est dans la poche pour les 1h30. Dernière ligne droite et derniers encouragements pour les gars autour de moi. L'arche de l'arrivée est là dans la pénombre. C'est fini.

 

 

Fabrice est juste derrière moi, hyper content. Francis et Patricia arrivent plus loin heureux eux aussi. Looping a bien gazé, de même que Joshua et Lucougar.

Kaïs Bouziane a gagné comme prévu à l'aise, le seul sous l'heure. Derrière lui, Nico01 s'est longtemps accroché à la 2° place avant de se faire doubler par Pierrick Page. Sandrine Eglème gagne chez les femmes en 1h13, juste devant Vial. 2° Yvona Jenc et 3° Caroline Freslon-Bette. Anne est 4°. Yorick, alias druming-in-pink, est 2° Junior.

Nous taillons à la douche, froide. Brrr ça caille vraiment et je vais vite me rhabiller chaudement pour la suite.

Eric paie son coup et nous nous retrouvons à table pendant la remise des récompenses. 

 

 

 

 

 

Les 20 premiers et premières sont appelés puis les podiums par catégories. Joshua

, pour sa 1° course en V3 termine 3° et remporte une scie sauteuse en plus d'une coupe. 

 

 

 

 

La soirée se terminera tard avec le feu d'artifice puis le bal. A table, on refait le monde du trail devant un café ou un verre de gnole.

 

 

 

 

10° édition bien boueuse et en soirée à refaire en espérant un temps plus clément avec un horaire avancé.

 

4 commentaires

Commentaire de titifb posté le 13-09-2008 à 04:26:00

Merci Gibus pour ce CR ! C'est original d'avoir fait le "meneur d'allure" sur une course nature ! Pas facile sûrement d'être régulier quand le terrain ne l'est pas !!!
Au plaisir d'une course où tu serais mon meneur...à toute allure !

Commentaire de Franciss posté le 13-09-2008 à 12:00:00

Ouf... tu m'as pô pris en photo quand tu m'as rattrapé !!! Un franciss en détresse c'est pô beau à voir... Dur, dur, cette course : l'anée prochaine, je me préparerai davantage !
Chapeau pour l'orga qui a du composer avec la météo...

Commentaire de Mamanpat posté le 13-09-2008 à 14:37:00

Ouais c'était trop bien !
Vivement l'année prochaine, et en soirée ça le fait bien aussi !

J'ai A-DO-RE quoi !

Bravo pour l'orga et merci d'avoir brisé mes rêves de passer sous l'heure trente à seulement quelques encablures de l'arrivée...

A vite + !

Pat

Commentaire de lulu posté le 14-09-2008 à 20:07:00

Bravo pour cette grande première !!!!
c'est déja pas facile alors en plus en trail........et par ce temps !!

Chapeau bas monsieur gibus !!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !