Récit de la course : Semi-Marathon de Lausanne 2008, par Epytafe

L'auteur : Epytafe

La course : Semi-Marathon de Lausanne

Date : 26/10/2008

Lieu : Lausanne (Suisse)

Affichage : 1137 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Début d'éveil...

C’est avec 2 objectifs que je m’aligne au départ de ce semi de Lausanne, faire une sortie longue et enfin éclater cette barre des deux heures sans me griller, parce que lundi va falloir que je sorte courir… C’est deux jours avant le départ que je me décide à participer à cette course, mais celle-ci ne doit être rien de plus que la sortie longue dans ma préparation de la Sainté-Lyon.

 

Je me rends donc à cette fameuse marathon-expo vendredi soir, à la bourre pour acheter un dossard, je profite ici de placer mon petit coup de gueule, comme ça on y revient plus. L’expo se tient sous une grande tente, j’entre, paie mon dossard et veut ressortir, c’est alors qu’un vigile m’arrête et me montre la sortie. Pour atteindre celle-ci, je suis obligé de traverser toute l’expo, comme celle-ci est organisée de manière à serpenter sous la tente, me voici obligé de passer devant tous les exposants. Je rebranche mon I-pod et trace au plus vite ! Je déteste me sentir obligé de jouer au consommateur… Dans ma tête, sous les sons distordus d’Einsturzende Neubauten s’élaborent quelques lettres méchantes et vengeresses adressées à toute la presse romande et à l’organisation du marathon. Lettres que je n’enverrai bien sûr jamais.

 

Le dimanche, je prends le train gratuit qui me conduit à la Tour-de-Peilz (prononcer la tour de paix) lieu de départ du semi. La Tour-de-Peilz est un village collé à Vevey. Vevey ? Oui, c’est là que s’élabore votre futur gustatif et les futurs contenus divers de vos entrailles. Plus gai ? C’est là que Charlie Chaplin s’est réfugié après avoir été victime du maccarthisme, il y finira ses jours. Le parcours suit le lac jusqu’à Lausanne, traversant cette magnifique région du Lavaux où les vignobles en terrasses plongent directement dans le Léman. Les couleurs de l’automne sont à leur paroxysme, les vendanges battent leur plein et le soleil est là, radieux. La course s’annonce magnifique.

 

Après avoir donné mon sac au camion-vestiaire, je vais dans le tea-room du bled pour m’avaler les deux cafés traditionnels, suivi d’un passage aux toilettes précédé lui, de la prise de deux smetca. Après la sublime élévation artistico-spirituello-géographique du paragraphe précédent, Epitaphe vous conduit directement aux WC. Fort, non ? D’ailleurs c’est dans ces WC que vous pourrez constater toute la bassesse de mon âme, toute la mesquinerie du héro de ce récit. Comment ? Voici : dans ce salon de thé, seulement deux wc, un destinés à la gente féminine un à la gente masculine. Une queue d’une dizaine de coureurs attend. D’une dizaine de coureur ? Non ! Que des filles ! Et celle-ci se rendent également dans les WC des hommes, ce qui me force, moi seul homme dans la file à attendre pour pouvoir utiliser MES toilettes ! Devant le nombre de représentantes du beau sexe, je me tais et me tortille le plus discrètement possible, le café ayant l’effet escompté. C’est là que surgit dans mon esprit angoissé par ma remuante tripaille une idée machiavélique, une vengeance bête, méchante et mesquine. Quand arrive mon tour, c’est, comme je le souhaitais, le WC dame qui se libère, je rentre, fais ce que j’ai à y faire, et, avant d’en sortir, je relève la lunette ! Me voici bien vengé !

 

Satisfait, je vais m’échauffer un peu, le souvenir de mon dernier semi m’est encore cruel… Puis, je me rends dans la file de départ. 3 ou 4000 personnes se serrent dans cette ruelle de la Tour-de-Peilz. Un orchestre local reprend les Stones, cool, à ma dernière participation c’était Jean-Pierre Mader qui était repris, le progrès est considérable. 2 minutes avant le départ, mon Natel sonne, Natel ? Oui, c’est comme ça que l’on nomme les téléphones portables par ici. Je réponds et une charmante petite voix de boudin me rappelle que c’est l’anniversaire à François Mitterrand ce dimanche, donc également le mien. Ensuite, la petite voix me passe son père, l’odieux, le honni Grandware himself qui me dit tout pareil que sa charmante fille. Comme le départ est dans 1’30’’, je suis obligé de faire court, dommage… Merci à l’affreux Grandware pour ce sympathique coup de fil, merci aussi à Jihem qui fera de même, me sortant du resto dans lequel j’agape quelques heures plus tard. Comme la séance resto est franchement hors-sujet course, je la place ici.

 

Voilà le départ et mon deuxième (petit) coup de gueule. Il me faut une minute et demi pour franchir la ligne (non, c’est pas encore là le coup de gueule…), ensuite le parcours fait une petite boucle dans les rues de la Tour-de-Peilz, créant un goulet d’étranglement mais surtout, cette boucle n’est as sur le plan de la course pourtant détaillé donné à chaque participant. Comme j’avais déjà fait la course, je m’y attendais, mais à entendre les nombreux commentaires dans la foule la surprise est désagréable pour beaucoup. Le ballon bleu des 2 heures me dépasse et me sème, ça m’inquiète un peu, suis-je si lent ? Pris dans la gestion de mon parcours étranglé, je loupe la balise du premier kilomètre, suis-je si lent ? La course reprend le parcours présenté et suis la lac, la balise du deuxième kil apparaît, 10’ 59’’… 21’’ d’avance sur le programme et le ballon bleu n’est toujours pas en vue, les pauvres qui le suivent doivent angoisser sévère…

 

Le parcours traverse Vevey et la foule endimanchée est dense pour nous encourager. Les kilomètres s’accumulent doucement, je flirte avec les 5’40’’ au kilomètre, toujours légèrement en avance de quelques secondes. Ma FC est exactement tel que je la souhaitais, à la limite de l’endurance, bien sous le seuil. Nous quittons Vevey et montons pour rejoindre cette fabuleuse route du Lavaux qui surplombe le lac de quelques dizaines de mètres, le spectacle est sublime, féerique. J’ai une avance suffisante sur mon programme pour me permettre de m’arrêter 10 secondes à chaque ravitaillement pour boire un coup. Dans mon I-pod, le grand Miles Davis, enregistré tout près d’ici, un live à Montreux en 1988. Si vous écoutez bien, entre certain morceaux, vous arriverez peut-être à m’entendre hurler. Oui, j’ai eu la chance extrême d’assister à ce concert, qui m’avait grevé mon budget mensuel d’un bon tiers…

 

La trompette magique, surréaliste, d’un autre monde du maître, assisté il est vrai d’un puissant orchestre, m’accompagnera tout au long de ce semi qui ne sera finalement qu’un long moment de bonheur. Au 12ème, petit coup de mou, je ralentis insensiblement. Le verdict est direct, 10 secondes de retard. Je me reprends, regarde mon cardio et accélère la moindre. Les 10 secondes sont récupérées de justesse au 13ème. Le parcours quitte la route principale et traverse Cully, joli village du Lavaux, puis Lutry, encore plus joli peut-être. La fin approche et mon chrono ne me susurre encore que des douceurs, je vais lavoir ce temps ! 20ème kilomètre, juste au seuil niveau FC et pile poil dans les temps. Je m’autorise donc une accélération pour le dernier kil. Je peux bien déroger à mes exigences sur un dernier kil, c’est mon anniversaire tout de même ! La ligne sera franchie en 1h59’54’’ au temps officiel et en 1h58’24’’ au temps réel. Mission totalement accomplie et réussie. Je suis assez content de moi, je commence enfin à savoir gérer une course et en plus à atteindre un objectif. Epitaphe atteindrait-il l’Eveil ? Je m’autorise même un truc de fou, je lève les bras en passant la ligne !!!

12 commentaires

Commentaire de Jihem posté le 30-10-2008 à 12:37:00

T'avais pas dit que si tu faisais moins de 2 heures, c'était ok pour le raid28 et pour Belves ? Faut que je regarde mes notes.

Commentaire de Jihem posté le 30-10-2008 à 12:38:00

Si tu virais tes accessoires, ipod, cardio pour n'avoir plus que toi et toi ?

Commentaire de Jihem posté le 30-10-2008 à 12:40:00

Un coup de gueule moi aussi : C'est quoi ce paragraphe sur les WC des femmes ? Là tu me faches.

Commentaire de Mustang posté le 30-10-2008 à 13:46:00

proverbe suisse: lavaux en courant, bras en l'air à Lausanne!

Commentaire de Rag' posté le 30-10-2008 à 14:13:00

Bravo pour ce morceau de bravoure, Epi!
Relever la lunette des WC, quelle idée machiavélique! T'aurais dû pisser dessus, z'avaient qu'à pas piquer les chiottes des mecs!

Commentaire de grandware posté le 30-10-2008 à 14:45:00

T'aurais surtout pu faire plus court... tout ça pour dire "j'ai fait moins de deux heures et je suis content !"... pfff !!!

Commentaire de paul971 posté le 30-10-2008 à 14:46:00

Bravo !
Jette donc tes appareils et fais le aux sensations la prochaine fois !

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 30-10-2008 à 15:13:00

Bon, lève pas trop les bras à l'arrivée rapport à l'odeur... Sinon, bravo pour la réalisation de ton objectif...moins de deux heures, c'était pas évident pour un Suisse. Zut, voilà que j'me laisse aller à la facilité... Désolé pour la blague nulle !

Commentaire de marioune posté le 31-10-2008 à 06:59:00

Bravo Epi!!!!! OK, les stones et miles davis ont du te stimuler plus que "Oh Macumba macumba, elle danse tous les soirs...". Les toilettes? M'en fiche de la lunette en haut ou en bas, touche pas, je reste en squat....
Je crois que je vois le paysage..J'espere que tu m'emmèneras courir dans le coin la prochaine fois que je vais à vevey...

Commentaire de Khanardô posté le 04-11-2008 à 13:18:00

En temps normal je n'aime pas quand ça crie dans un concert de Miles, mais il y a prescription maintenant (snif snif...), alors je t'absous.
Je constate que tu as fait beaucoup plus caca que moi aux Templiers (un à zéro), et que -il me semble- tu en as beaucoup moins ch...é. Cela me fait plaisir pour toi, car après tout, on court surtout pour notre plaisir n'est-ce pas.
Plus sérieusement, bravo car tu sembles avoir parfaitement géré le truc !

Commentaire de TIGA posté le 30-11-2008 à 11:21:00

tu aurais pu passer sur l'episode des toilettes, mais bon.....bravo pour ton chrono

Commentaire de Le CAGOU posté le 04-01-2009 à 14:27:00

Bonjour Epitaphe,

Merci pour ce superbe cr, et bravo encore pour ta perf , sous les 2 hoo.

C'est quoi ton prochain semi ?

jE TE SOUHAITES UNE BONNE ANNEE 2009.

SPORTIVEMENT LE CAGOU.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !