Récit de la course : Trail du Mont Peney 2008, par caral

L'auteur : caral

La course : Trail du Mont Peney

Date : 30/11/2008

Lieu : St Jean D'Arvey (Savoie)

Affichage : 1514 vues

Distance : 16km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8 autres récits :

La course de trop?

Samedi, 21h30: il pleut des cordes, des seaux!!! Dans quel état va être le terrain demain à St Jean d'Arvey? S'il pleut aussi, ça va être une véritable patinoire, s'il neige, il faudra prévoir les raquettes...
Dimanche, 8h...St Jean d'Arvey sous le soleil, génial. D'après les organisateurs, la pluie a fait fondre une partie de la neige, ce qui facilitera la course. Par contre, ils ont modifié la course: ils nous ont éloigné du bord, ils ont peur qu'on fasse un tout droit et qu'on descende trop vite sur St Jean, et ils nous font tourner dans l'autre sens, la descente du col leur paraissant trop dangereuse. Et c'est vrai qu'à l'avoir montée, on se dit que cela aurait été dur, dur...
Je ne m'étendrai pas sur l'organisation, sans doute l'effet Montagnole...8h30, départ de la "grande", 9h c'est à nous. C'est parti pour 16 kms. Traversée de St Jean avec la montée du cimetière (raide!!!) puis traversée des parcs, on entre dans la forêt, on monte, on descend, le parcours est agréable. Ceci dit, j'ai comme l'impression d'avoir été laissé sur place par la majorité des concurrents. Je ne trouve pas mon second souffle, il faut dire que j'ai du mal à trouver le premier!!! On attaque une grosse montée, on est dans la neige, ça glisse, je double, on me double, certains marchent, d'autres courent, mais en gros on va tous à la même vitesse. Une nouvelle descente aux cascades de la Doriaz, traversées sur le pont, avec une photo en sortie (un p'tit sourire...)On remonte et là on attaque pour de bon la montée au col. C'est long....Enfin le col, plat légèrement descendant, on relance la machine, ça roule, la trace est bonne, le problème, c'est les dépassements: il faut passer dans la poudreuse, lever les hauts les pieds, et faire le plus vite possible. Ah, le ravitaillement. La leçon de Montagnole ayant portée, je mange du chocolat. Et on repart. Descente à fond. Ah, un blessé: un concurrent qui boitille sur ses bâtons. On lui demande si il a besoin d'aide, il nous répond que ça va, et nous dit de continuer. OK. Plus bas on croise une baliseuse, on lui signale le cas et on repart.
Une bifurcation, il faut passer à droite. A droite!!! Et oui, mais mon pied n'a pas compris...Une torsion épouvantable, l'impression que la cheville se casse, je bloque tout pour ne pas tomber, et en même temps je hurle de douleur. Je pose le pied: ça va!!! Quelques appuis, ça va, rien de cassé, je trottine, c'est bon, ça tient, je ne sens rien, allez, ça repart. L'autre concurrent, du coup, m'a rattrapé. Une nouvelle bifurcation, à gauche ça descend, ça doit être par là. Stop!!! Du barbelé en travers du chemin. Et deux coureurs qui remontent. Ce n'est pas par là? Et non. Bon, on remonte pour voir où on s'est gourré. Ah c'est là, 300m plus haut. Y en a qui râlent dur, bon allez c'est pas grave, on va pas en faire une montagne pour 3 mns et quelques places. On remonte encore, et puis à nouveau la descente. On rejoint le chemin emprunté au départ au-dessus de St Jean. Allez, on arrive, un dernier effort. Ouf, ça y est.
2h09, pas mal. Le parcours est chouette, il a fait un temps magnifique (heureusement sinon ç'aurait été l'enfer), pas de douleur. Pas de ravito solide à l'arrivée, dommage. Je bois un thé tiède, je tourne un peu à discuter, je consulte le classement, apparemment, je suis 27ème, mon impression du début était fausse visiblement. J'en ai bien doublé quelques-uns pendant la course, mais je n'étais pas si mal parti que je le pensais.
J'ai cherché aujourd'hui les résultats, rien nulle part, si quelqu'un peut me renseigner....
Hier après-midi, ballade en famille. Le pied commence à faire mal. Une douleur sur le dessus du pied. En soirée, je ne peux plus marcher, on traite au niflugel, la nuit a été pénible, je me réveille dès que je bouge parce que le pied me fait mal. Finalement, aujourd'hui, ça va un peu mieux. j'ai toujours mal, mais je peux marcher. Doucement, doucement, il m'a fallu 35mn pour monter de la gare à la fac, je fais ça en 1/4 d'heure d'habitude!!! La semaine va être pépère, je le sens. Enfin, l'année est finie, on va laisser repose tout ça.
A +


Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.41 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !