Récit de la course : La Sange Run - 11 km 2013, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : La Sange Run - 11 km

Date : 17/11/2013

Lieu : St Jean D'Arvey (Savoie)

Affichage : 1204 vues

Distance : 11km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8 autres récits :

Bouk-Phœnix à la Sange'Run 2013


Bouk-Phœnix à la Sange'Run 2013

 

 



Une semaine après le fiasco personnel de Montagnole, un an après cette belle découverte que fut cette « Sange’Run » me revoici à Saint Jean d’Arvey avec quelques comparses cette fois-ci à savoir le Manak, la Corne et Cyprine.

J’ai pas envie… mais vraiment pas ! Déjà que je ne suis pas dans une bonne dynamique en ce moment...

Forme : nausée.

Temps : froid et sec, un vrai temps de mi-novembre.

En même temps j’ai fait le plus dur : se lever le dimanche matin…

BREF je prends mon courage à deux mains et m’inscris sur le petit parcours. Le grand me tente toujours, mais 1350m de d+ avec mon foncier actuel c’est du suicide.

On retrouve sur place la convivialité qu’il y avait déjà l’an passé : ici tout est naturel ! Je me vois attribué le dossard 100 ! Et la palme du jour (du mois ?) à l’organisation qui, apprenant que « Miss Ah Bon ? » ne peut être présente aujourd’hui, rembourse sa pré-inscription à Cyprine ! Du jamais-vu, je tire mon chapeau à l’organisation qui est vraiment irréprochable ici.

Niveau look ce sera [mode honte-du-sport] : mes habituelles chaussettes playboy-rabbit, le T-Shirt du Trail de Montagnole que je n’ai pas couru (allô), un buff orange « Marseille-Cassis » et la casquette façon « Che Guevara » du trail blanc des Saisies d’une couleur kaki que l'on peut qualifier de hideuse.

Il fait froid… Et pourtant il faut se placer au départ ! Petit briefing, puis je vais quand même me placer en première ligne, on a l’air plus nombreux qu’en 2012, et il y a beaucoup de nanas ! Cyprine est dans mes fesses, PAN, c’est parti, ne voulant pas me faire piétiner je fais tout de suite un écart à gauche, et Cyprine qui me vilipende « NON MAIS OH JE T’AI DEMANDE DE FAIRE LE LIEVRE, PAS LE LAPIN DE GARENNE !!! » !!

Demi-tour et c’est parti pour cette partie bitumée jusqu’aux hauteurs de Saint-Jean… Je suis dans la gestion et démarre tranquillou… Une blonde de l’est est au-devant, je suis aux côtés d’une autre blonde ski-belledonne, ça me convient très bien ce rythme…

Sauf que voilà, ce premier coup de c* produit déjà une première coupure, hop, [pas mode honte-du-sport] je préfère être dernier d’un bon groupe que premier du second groupe. Petite accélération et me voici replacé.

On arrive aux champs à traverser avec l’entrée et la sortie des vaches à passer, tout va bien… Excepté un coureur qui se gamelle deux places devant et pas qu’un peu ! Sacrée boue quand même, il va se faire gronder lui par sa femme. Je me fais aussi DEPOSER par une féminine brune, qui a l’air facile, mais fa-ci-le ! Pfiouuu

Et revoici un peu de bitume avant de descendre à la Passerelle. La blonde ski-alpinisme me dépasse, je la garde en point de mire mais malgré une descente assez technique impossible de la rejoindre (grrr). Par contre ça me permet de distancer un peu la meute de derrière.

Trop chouette ce coin…Buccolique même.

On parvient à la fameuse passerelle et PAN la remontée annonce un changement de rythme conséquent ! Je lâche rien et me force à courir tant que se peut. Cool, au moins derrière ça ne me remonte pas et je glane encore deux positions, puis 3 car le coureur de devant se trompe de direction et je dois le héler !

[mode honte-du-sport] Et surtout, SURTOUT l’esprit saucisson est en moi, je me souviens qu’il y a 2-3 relances avant de rejoindre Lovettaz, et juste avant les bascules j’accélère histoire de surprendre le(s) poursuivant(s) puis descend sans faire de bruit histoire que ceux de derrière ne soupçonnent pas ces descentes !

Et la tactique marche ! Devant toujours la blonde ski-belledonne, mais aussi la blonde-de-l’est et 2 autres coureurs, je me retourne, plus personne ! Chouette. Km5, environ 30 minutes de course, allez.

Hélas le répit était de (très très) courte durée, alors que je rejoins les 2 mecs, un coureur en bleu venu de nulle part me remonte ! M**** UN CHAMOIS !!! Et l’on attaque la fameuse montée qui m’avait semblé si longue en 2012. Mode procession, sauf que je laisse passer mon kalenji bleu, ça cafouille un peu, et finalement comme toujours ça s’écrème, je passe en P2 et je tente d’accrocher mon kalenji bleu tout en distançant les 2 autres.

Tant et si bien qu’on remonte la blonde-de-l’est !

PAUSE

Faisons le compte, ça me met donc derrière la 3ème féminine puisqu’il y a la féminine brune stratosphérique et la blonde ski-de-belledonne devant

FIN DE LA PAUSE.

Enfin je reconnais la fin de la montée, on sort de la forêt et nous voici à filer vers Lovettaz. Déconvenue totale, car le Kalenji bleu fait le train 20 mètres devant moi (mais personne devant lui) et derrière ben en fait il y a un paquet de coureur dont la blonde-de-l’est qui n’a pas lâché prise.




Et voici le ravito, km7 ou 7.5, juste avant un « Nico » me dépasse, encore un qui revient de l’arrière comme ça, grrr, je bois une gorgée de coca et c’est une autre féminine qui est à mes côté en bleu ciel !! Les locaux encouuragent une "Juliette" mais je rétorque "vous vous trompez, moi c'est Julien" [pas mode honte-du-sport] D'ailleurs je lâche pas et la repasse aussitôt ! Surtout que là j’ai un souvenir bien net de ce qui nous attends [vraiment pas mode honte-du-sport ça].

Nous filons vers la cascade, je repasse Nico mais la bleu-ciel reste à mon contact. Et après 2-3 petites descentes on attaque la sacrée remontée vers la cascade, haut lieu du sport du bouk en 2012 puisqu’au moment où je lâchais prise mon adversaire à ma grande surprise en faisait de même ! BREF je la connais cette remontée, et hop que je conserve la petite foulée qui va bien, et que je remonte et dépasse mon kalenji bleu (qui se fend d’un sourire sportif :-) ), puis même la blonde ski-belledonne !

NOUS SOMMES TOUS LES QUATRE REUNIS DANS CE MONEY-TIME (si Patrick Montel commentait ça il en ferait un arrêt cardiaque, pour sûr).

Et là, [pas mode honte-du-sport], c’est là, là que les positions se font ! Et trop cool c’est le bouk qui sort son épingle du jeu ! La voici la passerelle, et dans le coup de c** qui suit, surprise, le coureur en noir de devant est en train de... marquer une pause !!! Et repart sous mon nez !




Grrrr, surtout que j’ai laissé des plumes juste avant, mais c’est le km8.5, je fonce, mais chemin assez délicat, bon… 2-3 regards derrière, seule la redoutable bleu-ciel n’est pas loin. Puis le chemin s’élargit, et VLAN que je balance des foulées de FaiZan, je veux me mettre à l’abri pour ne pas vivre une fin de course dans le stress !

Par contre impossible de reprendre mon coureur-en-noir, il descend vite l’animal, pfffff.

Bon j’ai quand même encore gagné deux places dans cette descente. Dernier coup de c** et c’est la remontée sur bitume en direction du champs, OUIIIII je reprends le coureur en noir juste avant le portique à vache et file, allez, allez, alleeeeeezzzz (pourvu qu’il ne reste pas à mes côtés).

Traversée retour des champs, punaise la bleu-ciel est quand même pas si loin, mais ce sera bon pour le bouk…

Et là un autre enjeu pointe le bout de son nez, faire mieux que le chrono 2012 qui était de l’ordre de 1h11 !

Et que je file, façon fractionné, descente dans Saint-Jean, remontée, des gentils supporters, et je fonce vers l’arche d’arrivée, 1’11’’06 à la 26ème place !!!


Y-E-S


Put*** ça fait du bien après le fiasco de Montagnole et surtout ma défaillance ultime à la Chambérienne ! Une course comme au bon temps où à compter du km3 je ne fais que remonter du coureur !

Qui plus est, Cyprine a aussi fait une belle course, et nous voici à regarder les autres arrivées. Mon Kalenji bleu est en réalité espagnol (je comprends mieux le cafouillage dans la forêt !), on rencontre le vainqueur V2H l’incontournable super fifi 73, on rencontre des gens sympas su ski-belledonne, on applaudit l’arrivée d’Antoine Jannin (facile, mais qu’il avait l’air facile, en plus d’avoir l’air sympa !), de Martin Kuashev, et enfin du Manak et de la Corne ! TOP-COOL

 


 

9 commentaires

Commentaire de Calaferte posté le 17-11-2013 à 16:32:04

Aaah je l'attendais ce nouveau récit, toujours aussi bien le bouk!

Un fan anonyme

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 18-11-2013 à 10:45:11

On a le même prénom sauf que toi tu es un champion !
Merci pour le commentaire ;-)

Commentaire de Albacor38 posté le 17-11-2013 à 21:20:18

Bouk is Back ... et avec la manière :)

Par contre tu restes évasif sur un point : T'as battu le Manak ?!?! 8-)

Sinon ton récit donne envie. Saint Jean d’Arvey c'est pas si loin de chez moi que ça en plus : faudra que je la note dans mes tablettes pour 2014.

(Bon tu nous la vends façon plaquette publicitaire avec des photos pas trop de saison ou alors y'a un sacré microclimat ;) mais quand même ça a l'air chouette)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 18-11-2013 à 10:46:38

Ouais, vraiment la honte du sport ces performances qui varient à ce point ;-)

Le Manak je dois en être à 7 défaites cette année, mais il est très fort tu sais... D'ailleurs hier il était sur le grand parcours !

Oui, à noter pour 2014, c'est vraiment la course "sympa" par excellence, même Bitoman vient jusqu'en Savoie, c'est dire...

Commentaire de Albacor38 posté le 18-11-2013 à 16:25:15

C'est clair que le Manak il assure.

Tout comme bitoman du reste qui en plus d'être un (oh combien) talentueux poète est kikoureur de première classe ;)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 18-11-2013 à 20:04:31

Oh ben le Manak tu sais, depuis qu'il fréquente le FaiZan, il n'est plus ce coureur gentil et social que l'on a connu. C'est la vie. Tout ça à cause de leurs foutus traitements de cortisone, absorbée par voie nasale qui, semble-t-il, agit également sur leur humeur et leur humilité. C'est triste. Je mets même un smiley triste -> :-(

Quant à Bitoman, si tu aimes les chiffres on en est à un cinglant 23-4 (ma dernière victoire remonte à une mémorable descente au trail du Buis en 2009), mais en communication virtuelle et en copinage je le détruis, ouf ! Par contre en poésie il conserve une longueur d'avance. D'ailleurs, après le livre des récits kikourou, il se murmure qu'un recueil des écrits de Bitoman serait en préparation ! Vivement Noël, hein ?

Commentaire de the dude posté le 18-11-2013 à 10:45:44

Bien ouéj Bouk!!!
Du bon fight façon saucisson, je valide.
Et la vraie honte du sport ces temps-ci, c'est bien cette feignasse de Dude qui n'arrive pas à sortir du lit le dimanche matin!!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 18-11-2013 à 11:00:21

Comme je te comprends... D'où mon "j'ai fait le plus dur : me lever" !!!
Mais il n'y a pas que toi, il y a aussi le goéland et richard192 !!!
On se voit à Sassenage, UP THE IRONS !

Commentaire de matoune posté le 11-11-2014 à 20:45:39

ça y est ! après avoir lu tous les commentaires, inscription sur le 11 kms faite !
expérience:2e Trail ( le premier étant les 10 kms de La Chamberienne )
Allez, 1 kms de plus et quelques m de dénivelé en plus: Même pas peur, tout va bien se passer ! lol !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !