Récit de la course : La Transmontagne 2009, par Mamanpat

L'auteur : Mamanpat

La course : La Transmontagne

Date : 29/3/2009

Lieu : Chenove (Côte-d'Or)

Affichage : 2575 vues

Distance : 27km

Objectif : Pas d'objectif

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

TransBourgogne à la Transmontagne !

La Transmontagne, c'est fait !
Mais qu'on ne s'y méprenne pas, ce trail n'a rien de montagnard ! Quoique...
Il tient son nom du partenariat entre l'ADOC (organisateur) et le cariste du même nom, qui assure le transport des coureurs de l'arrivée, à Chenôve, au point de départ à Pont-de-Pany.
Car c'est bien un magnifique paysage bourguignon dont il s'agit !


Récit d'un week-end dijonnais



16 heures pétantes, samedi 28 mars.
Cécile était en avance et nous sommes déjà en train de passer le péage d'autoroute de Méximieux Pérouges en direction de Genève.

1h45 à peine plus tard, nous voila rendues au 24 de cette rue fleurie où nous attend notre hôtesse !


Pas chauvine la copine ! A peine le tour du propriétaire finie que nous voilà en route pour le centre ville pour aller admirer de l'art éphèmere, d'effrayantes gargouilles, de belles vitrines et tripoter la chouette...
 

Trop beaux les Teddy en fleurs !

Nettement moins les gargouilles ! Bouh !

A Dijon, ça sent Pâques à plein nez et pas que la moutarde !

Tripotez la chouette, ça vous portera chance !

Un petit détour à la boutique de CAP du coin pour retirer les dossards et nous rentrons vite faire la popotte !
Une verre de bière Chimay, une bonne portion de hachis parmentier et de la mousse au chocolat by Mamanpat plus tard et hop au dodo pour une nuit un peu trop courte au goût de toutes !

Cocorico !
Mouarf que c'est dur ! Et même pas le coq qui nous réveille, juste un portbale bien moderne. Mais 6h45 quoi !
Un bon petit dej et nous attendons l'autre Christine, pour nous amener à Chenôve.
Mais c'était sans compter sur l'incompréhension de 2 hommes ayant chacun une femme portant le même prénom !
A 8h15, nous comprenons que chacune des Christine attend que l'autre passe la prendre !
Ni une ni deux, on rectifie le tire et filons dans la Cécilemobile !

Dur dur le changement d'heure !
Nous arrivons largement à temps pour monter dans la 2ème navette qui assure le transport jusqu'à Pont-de-Pany.

J'ai même le temps de papoter un peu avec Fulgurex et Philcaps, je ferais juste un coucou à Patcap21 déjà dans la navette !

 Sauf qu'elle est déjà pleine et que le 1er chauffeur n'a pas bien saisi qu'il devait revenir !
On va la faire cette course, on va y arriver à ce satané départ !!!

Pont-de-Pany 9h27
A peine le temps d'une pause pipi dans un WC improvisé derrière une voiture que nous voilà tous dans le champ servant de départ.
Un brief inaudible nous est donné. Pas grave, y'a qu'à suivre le mouvement de toute façon !
3,2,1 ! Le coup d'envoi est lancé à 9h37.

Les bouchons, c'est lyonnais pas bourguignon !
Une jolie petite montée d'à peine 1 kilomètre nous amène direct dans les pentes de la Combe d'Arcey, où - incroyable mais énervant - ça bouchonne !
Passages dignes de petits murs d'escalades aux airs de garrigues où quelques empoté(e)s (appelons un chat, un chat !) semblent avoir peur de se mettre un peu de terre sur les mains ou sur les fesses !
No comment. Des bouchons sur une course à moins de 200 partants...
Après de nombreux passages rocailleux nous passons sous la Roche d'Anse at abordons un passage très roulant en descente et sous bois jusqu'au premier ravitaillement du 5ème km.

Combe d'Arcey

J'ai gagné le pompon !
Nous empruntons le début puis la fin du parcours Jean Sage nous permettant d'arriver au pied de cette somptueuse et longue montée continue (faite entièrement en courant !).
La ferme ruinée de Charmoy s'offre discrétement à nos yeux au milieu des arbres et un dernier lacet nous fait accèder à cette fameuse Roche Pompon qui marque le début d'un single hyper technique, glissant et surplombant les Combes aux Moines et à la Vigne.

La ferme de Charmoy

La vue semble superbe mais je ne peux guère en profiter, j'ai besoin de toute mon attention pour savoir où poser mes pieds ! Voilà un bel exercice qui demande concentration tout en essayant de maintenir une allure correcte ! C'est bon ça !

Roche Pompon

A fond à fond à fond !
Une descente où - désormais, une fois n'est pas coutume - je me lance corps et âme, nous fait traverser la Combe au Chêne pour remonter au Col de Leuzeu.
S'en suit une grande traversée roulante du bois de la Mialle jusqu'au Col de la Toppe et la Toppe où le chéri de ma cahouette prend quelques photos.

 

La Toppe

Mamanpat et son compagnon de "route"

Cahouette, très concentrée

Puis nous attaquons la descente jusqu'au 2ème ravito, à la rente de Chamerey.

A lire d'ailleurs l'historique de ce bâtiment dont l'origine du nom "rente" (comme celui de nombreuses fermes du territoire bourguignon) est expliqué.

Coup de mou
J'attrape vite fait une demie-tranche de pain d'épice au ravito et continue en belle descente en machouillant tant bien que mal ce petit mêt que j'aurai du mal à digérer...
J'ai un coup de moins bien en traversant la forêt de Couchey, et la longue traversée du plateau, vent frais de face, au milieu des champs n'arrange pas mes affaires !
Je me surprends même à en vouloir à chéri-cahouette d'avoir balisé cette portion ! N'importe quoi ! Et plus la fille aux cheveux bleux, que j'avais posée en montées et descente me reviens dessus sur cette portion roulante. Faut vraiment que je bosse ma vitesse moi !


Un Mars et ça repart !
Rien de tel dans ma ceinture porte-bidon mais nous voilà à nouveau sur un beau chemin au dessus de la Combe Semetrot. Ouf, je revis dans la technicité et la variété des terrains, malgré quelques belles hésitations de parcours à voir la rubalise au dernier moment ! Faut rester concentrée !
La belle grande dernière montée annoncée est là devant nous, drè dans le pentu pour arriver en haut des Grands Vaux de Chenôve. J'ai l'estomac qui gargouille, j'en profite pour avaler la seule barre embarquée.

Ca sent l'écurie
On traverse la route de Courcelles et le 3ème ravito est là.
Une portion bien sympa en pierrier dans la Combe du Pré - et du coup trop courte à mon goût -  est avalée sans trop de mal et j'arrive même à continuer de courir en montée (bon pas toutes hein, elles sont courtes mais raides !).

Vue de la Combe du Pré

Encore quelques casse-pattes et nous voilà sur le plateau de Chenôve où on croise les coureurs dominicaux (pas très causants et souriants les chenovois d'ailleurs...).

Parc du plateau de Chenôve

Au bout on aperçoit le cimetière quitté quelques heures plus tôt en prenant la navette. On y est !
Mon compagnon de route me remercie de l'avoir accompagné et je lui rend sa politesse car il m'a bien aidée sur les portions roulantes ! Il me laissera l'honneur de passer la ligne juste devant lui.

3h23 plus tard
C'est donc le temps qu'il m'aura fallu pour venir à bout des 27 km (et non 25) et 800 mètres de D+ de ce parcours atypique et somme toute très roulant (en sortant des Cabornis ceci dit...).
J'ai beaucoup apprécié la diversité des chemins et sentiers, les paysages sont magnifiques et on ne les devine guère en passant à côté de Dijon par l'autoroute !

Au classement, nous faisons un beau tir groupé entre copines de 30 ans...

 

Cahouette, t'as le magasin ouvert !

Enfin dans nos coeurs c'est le classement du jour ! Pour l'organisation il n'en est rien (pfff, nul ! Elle m'aurait trop bien été la veste technique fushia en plus !).

Au scratch (/177), au féminin (/28), en senior dames(/8) :
Mamanpat : 135, 13, 6
Chris : 140, 14, 7  (3h31)
Cécile :172, 26, 8 (4h17)

A noter : 6 abandons, 2 chez les femmes dont 1 en senior dame.

Heureuse la Cahouette ! Prête à remettre le couvert !

Courageuse Cécile, qui nous a offert une arrivée émouvante !
Bravo d'être allée au bout et d'avoir surmonté tes douleurs !


Y'a pas à dire, ce week-end était vraiment super chouette !

Et je dirais même plus, c'était carrément le pied ! Hein Cécile ?...



Plus d'hésitations les cop's, rendez-vous le 3 mai pour le Malpassant !

14 commentaires

Commentaire de Gibus posté le 30-03-2009 à 21:44:00

Merci Pat pour ce "chouette" récit.

Commentaire de hagendaz posté le 30-03-2009 à 22:23:00

très sympa

Commentaire de patcap21 posté le 30-03-2009 à 23:33:00

Encore un récit digne de ce nom Patricia, tu connais encore mieux le coin que moi à te lire, pour ma part je commence tout juste à retenir ces noms de combes, bois, roches, cols et fermes isolées de ce charmant coin de Côte d'or, pourtant ça commence à faire un petit moment que j'y traine mes runnings ou mes pneus dans ces coins là. Une autre façon de découvrir sa région à travers les yeux et la plume de quelqu'un d'autre.
Merci encore et ravi d'avoir passé un nouveau petit moment en ta compagnie.

Bonne récup à bientôt

Pat

Commentaire de blob posté le 31-03-2009 à 08:27:00

Quelle santé ! Dans la foulée des Cabornis, allez hop, La transmontagne !
Ben ça va déchirer au Nivolet

à +

Commentaire de agnès78 posté le 31-03-2009 à 12:05:00

quelle forme tu tiens en ce moment miss! BRAVO pour la course et merci pour ce récit super sympa avec toujours beaucoup d'humour ;-)
Bonne récup' miss

Commentaire de lulu posté le 31-03-2009 à 14:33:00

Un grand bravo pour ta course et ton CR...super chouette, comme d'hab !!!

Commentaire de Eric Kb posté le 31-03-2009 à 20:48:00

J'ai tout bien lu!! Surtout, et je cite donc pas de sensure :-) Tu les avales sans trop de mal quand elles sont courtes et raides ... les côtes bourguignonne :-)

Commentaire de Pat'jambes posté le 31-03-2009 à 21:17:00

Bravo pour votre podium et merci pour ce récit plein de superbes photos. J'ai passé un bon moment à te lire.

Commentaire de fulgurex posté le 01-04-2009 à 09:55:00

Bravo pour ta course et ton CR plein de jolies photos qui me permettent de revivre aussi la mienne.
D'accord avec toi, la partie que je préfère est la première moitié jusque la rente de Chamerey (14ème km), après c'est trop roulant! Je m'y crame régulièrement, et cette année encore j'y ai laissé mes mollets au 22 ème kilométre...
Mais il faut bien revenir à Chenove.

La prochaine fois que tu vas chez ta copine, je te conseille de faire le sentier Batier (haut des cotes de vin sens sud-nord) entre Nuits St Georges et Gevrey. Tu ne sera pas décue du coté Montagne. Et pourquoi pas un OFF d'entrainement avec Patcap21 et Le Petit Prince?

Commentaire de CROCS-MAN posté le 01-04-2009 à 14:19:00

Merci Pat pour cette belle ballade et bravo pour ta course.

Commentaire de franciss posté le 01-04-2009 à 18:48:00

Une bien belle balade au pays de Patcap21...bravo à toi Patricia, tu enchaînes facilement de gros kilométrages ! Beaucoup de plaisir...

Commentaire de bluesboy posté le 01-04-2009 à 21:30:00

Bravo pour ce CR et cette course que j'avais faite en 2005 .C'est vrai que les paysages sont superbes ,on part d'une petite ville pour arriver dans une grande ville et pratiquement sans avoir de route à traverser si je me souviens bien

Bonne récup

Commentaire de millénium posté le 04-04-2009 à 05:18:00

très joli compte-rendu , belle perf...Que demander de plus ?
RV au nivolet , bises

Commentaire de intuitiv posté le 18-04-2009 à 15:59:00

je n'y etais pas cette année 2009 cause blessure mais ,ton recit est vraiment merveilleux et me rapelle de trop bon souvenir 2008 sur ce parcours , un des plus beau de la cote d'or.
c'est sur que le depart faut pas raté le bouchon..... et à l'arrivée les bouchons!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !