PERTE DE MOTIVATION

Discussions sur des sujets "sérieux" en rapport avec la course à pied.
Entrainement, physiologie, nutrition, blessures, gestion de course, ...

Modérateurs: akunamatata, philpask, Modos

PERTE DE MOTIVATION

Messagepar GalatĂ©57 » 24 Mai 2018, 21:34

Je comprends pas
Première fois que je me retrouve dans cette situation, depuis 15 jours après avoir passé la ligne d'arrivée de la VVX , je n'ai pas repris l'entrainement et cela ne manque pas...aucune envie..
Juste une sortie vélo de 70km dimanche dernier et c'est tout.
Pourtant pas de fatigue notoire, des courbatures pendant 48h00, j'ai souvenir de "manque" à reprendre 72h00 après l'Intégrale des Causses alors que mes mollets souffraient encore.
Hier soir, je m'étais dit, ok pour ce soir, normalement j'aurai dû préparer mes affaires en amont, réfléchir au circuit que j'allais faire...
Me suis retrouver Ă  20H00 devant mon pc Ă  me dire : "Bah, on verra demain"..
Bref, je n'arrive pas Ă  m'expliquer cet Ă©tat :?:
Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles (SENEQUE)
Avatar de l’utilisateur
Galaté57
Maître kikoureur
 
Messages: 4022
Inscrit le: 08 FĂ©v 2008, 23:54
Localisation: Moselle

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar Spir » 24 Mai 2018, 21:42

Ben OK, mais, est-ce un problème au fond ? A partir du moment où courir n'est pas une activité professionnelle mais un loisir, attends simplement que la motivation revienne, et en attendant, il y a sans doute un tas de trucs chouettes autres à faire :D
Tuto: Comment planter l'UTMB en moins de 12h
Avatar de l’utilisateur
Spir
Maître kikoureur
 
Messages: 2797
Inscrit le: 10 Oct 2013, 23:35
Localisation: Riom

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar Free Wheelin' Nat » 24 Mai 2018, 22:14

J'ai eu une période comme ça, en fait un burn out, en fin de poussée de RCH qui trainait depuis presque an , avec deux 40km au printemps, deux 70 et un 60 l'été.
Après un dernier trail en septembre, plus moyen de repartir, j'ai passé mes congés à la maison à faire des puzzles :lol: , je ne suis pas sortie de la maison . Aucune envie et aucune culpabilité non plus.
Peut-ĂŞtre une grosse fatigue?
Nat (ex On-Off)

Rien n'est plus semblable Ă  l'identique que ce qui est pareil Ă  la mĂŞme chose (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
Free Wheelin' Nat
Maître kikoureur
 
Messages: 2746
Inscrit le: 27 Juin 2009, 16:35

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar Arclusaz » 24 Mai 2018, 22:14

Spir est un sage !!!

courir n'est pas une obligation, ne doit pas devenir une contrainte.

La vie est belle sans la course à pied même si celle ci contribue à l'améliorer.

Bref, fais un break et ne va courir que lorsque tu en auras envie (ça ne va pas tarder à mon avis...)
Avatar de l’utilisateur
Arclusaz
Grand Maître
 
Messages: 11621
Inscrit le: 26 Mai 2010, 18:22

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar JLW » 24 Mai 2018, 22:37

Cela ne m'est encore jamais arrivé depuis plus de 20 ans que je cours régulièrement, mais vous me faites un peu peur en fait :? :o :(
Avatar de l’utilisateur
JLW
Maître kikoureur
 
Messages: 2257
Inscrit le: 28 Juil 2006, 22:32

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar GalatĂ©57 » 25 Mai 2018, 09:15

JLW a écrit:Cela ne m'est encore jamais arrivé depuis plus de 20 ans que je cours régulièrement, mais vous me faites un peu peur en fait :? :o :(


Merci pour ces réponses
Je me pose cette question parce que justement, cela fait plus de 30 ans que je cours ou pratique une activité sportive et je n'avais jamais connu cela.
J'ai bien conscience que c'est mon cerveau qui sollicite un break, mais j'ai du mal Ă  l'admettre..
Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles (SENEQUE)
Avatar de l’utilisateur
Galaté57
Maître kikoureur
 
Messages: 4022
Inscrit le: 08 FĂ©v 2008, 23:54
Localisation: Moselle

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar Olivebobo » 25 Mai 2018, 09:23

ça m'est arrivé, après des trails "objectifs"... plus envie de courir, de souffrir... même le footing de récup à 7 min/km ne me donnait pas envie.
du coup, j'ai pris le temps de faire ce qui me faisait plaisir sans aucune culpabilité : match de foot avec les enfants, jardinage, balade en famille, plage, ski nautique...
et puis l'envie est revenu, tout doucement, au bout de 15 jours.
je pense que c'est une histoire de cycle : on est tellement obnubilé par certain objectif, qu'aussitôt celui-ci passé, on a plus envie de rien en rapport avec l'objectif...
bon repos en tout cas, c'est ce qu'il y a de mieux.
Olivebobo
Kikoureur ki trottine
 
Messages: 117
Inscrit le: 19 FĂ©v 2015, 00:25

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar illifun » 25 Mai 2018, 09:25

De mon côté, c'est un "problème" que je rencontre régulièrement, surtout après un ultra.
Par exemple, j'ai complètement coupé pendant 2 semaines début mai après l'ultra du Pas du Diable. Comme d'habitude, je me disais que je perdais du temps dans ma préparation (Ultra fin août), mais comme d'habitude, j'ai repris avec encore plus d'envie et de motivation, et la fatigue mentale liée à cette course a disparu.

Dans mon expérience (et à mon faible rythme...), le physique n'est pas un problème, mais c'est la sollicitation mentale et le sommeil qui me manquent toujours, d'où ce besoin de couper complètement, ça permet à la fois de toujours conserver le plaisir, et d'être bien plus efficace dans ces séances d'entrainement non contraintes!

Et ne t'inquiète pas la motivation reviendra très vite!
illifun
Kikoureur débutant
 
Messages: 22
Inscrit le: 05 Sep 2013, 13:14

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar Hadrien35 » 25 Mai 2018, 11:11

Reviendra vite, ou plus ou moins vite, mais faut pas s'alarmer :D

Souvent après le gros objectif (notamment celui de fin de saison qui va impliquer une grosse charge mentale pour finir la course) j'ai cette période ou j'ai pas envie de sortir avec le temps qui se dégrade et les journées qui raccourcissent, et franchement pas envie de se faire violence à tout de même chausser les pompes et aller trottiner.

Comme ça doit rester un plaisir dicté par l'envie pour moi, j'attend que ça revienne sans me prendre la tête en profitant de la famille, ça peut durer 2 semaines... ou 2 mois :P
Mais je suis pas un bourreau de course non plus de manière générale, les jours ou j'ai pas envie de m’entraîner globalement j'y vais pas :D
Avatar de l’utilisateur
Hadrien35
Kikoureur ki trottine
 
Messages: 352
Inscrit le: 03 Nov 2014, 19:01

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar Jax » 25 Mai 2018, 12:03

C'est ce qui m'arrive un peu en ce moment aussi. J'ai d'ailleurs pas eu beaucoup de motivation cet hiver, je me suis souvent poussé au cul pour sortir, en me disant que ça me ferait du bien.
J'ai fait une course le weekend dernier, pas de jambes, vraiment difficile...

Je vais continuer quand même à sortir un peu, parce qu'une fois sur les sentiers, c'est agréable, je regrette pas. S'il faut marcher, je marche, aucun objectif en vue, juste prendre l'air, et c'est pas mal aussi.
Jax
Kikoureur ki trottine
 
Messages: 417
Inscrit le: 02 Mars 2016, 18:56

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar GalatĂ©57 » 25 Mai 2018, 12:15

C'est "rassurant" de vous lire
Effectivement mon prochain objectif important est l'UTLO en octobre, une distance similaire Ă  la VVX avec un D+ double.
Le plaisir est ma principale motivation, courir pour une perf (quoique terminer est aussi une perf) n'est pas un objectif et je vise encore moins un podium.

Bref, je vais patienter, il est vrai que 15 jours dans 30 année de sport c'est rien :mrgreen:
Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles (SENEQUE)
Avatar de l’utilisateur
Galaté57
Maître kikoureur
 
Messages: 4022
Inscrit le: 08 FĂ©v 2008, 23:54
Localisation: Moselle

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar Maulev » 25 Mai 2018, 12:33

Suite à une course objectif en décembre (ultra "de plaine") et un bon résultat sur trail court en Mars, gros flottement et overdose des chemins d'entraînement habituels pour moi ont suivi... Un sentiment d'avoir fait le tour de la question.

Après une période d'incompréhension, j'ai fait ce que j'avais envie et je redécouvre le vélo (de route) : le bonheur :D
Je cours si l'envie est lĂ  (pour le moment, pas vraiment)

Il faut faire ce que tu as envie, on n'est pas obligé d'avoir envie de CAP :)
L'envie reviendra... Ou pas !
Maulev
Kikoureur ki trottine
 
Messages: 144
Inscrit le: 09 Nov 2016, 14:33

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar miniping » 25 Mai 2018, 14:28

Plus généralement, si il n'y a pas de plaisir à l'entraînement, c'est que la séance ne sert à rien. On est pas là pour se faire chier.

Sur le cas de la baisse de motivation si tu as peur du désentraînement, réfléchis à des activités qui te font envie hors la course à pied: vélo, natation, yoga, randonnée, escalade... L'entraînement croisé c'est la vie.
Quand tu reprendras la course à pied regarde peut être pour mettre plus de variété dans l'entraînement: l'entraînement croisé c'est la vie, bis.

En gros à la sortie de la saison de ski j'avais plus envie de rien faire et j'étais bougon, je me suis acheté un VTT et je m'amuse bien avec, je redécouvre mes sentiers d'entraînement autrement :)
miniping
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1665
Inscrit le: 15 Juin 2012, 11:27

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar Jean-Phi » 25 Mai 2018, 15:37

Je peux te parler de mon cas perso. Absence de motivation ou plutôt motivation en décroissance depuis quelques année (plus de fractionné depuis 3 ans, pas envie de me faire mal, etc.), j'ai complètement arrêté il y a un an avec les symptômes que tu décris : report au lendemain, sortie très light, course en fond de peloton ou annulation parce que j'avais pas envie. Et puis une dépression sévère avec un burn out en août et septembre qui a duré (dure encore) 4 mois d'arrêt de travail, envie encore amoindrie, je ne cours plus ni ne marche, etc.
Le plus emmerdant : La Prise de poids.
Je vais (un peu) mieux et tente de reprendre mais ce n'est plus comme avant (je cours depuis 17 ans). Je n'arrive pas à retrouver de vitesse (normal je suis lourd et ne fractionne pas), je n'ai plus envie de compétition ou plutôt d'ultra, je me désintéresse du monde de la compétition. Mais c'est pas grave au fond.
Ce qui compte c'est de prendre le temps. Aller marcher (ce que je fais de plus en plus souvent tous les jours. Pas beaucoup, 4, 5 ou 8 kms), je mets de la musique ou j'écoute la nature. Toutes ces choses que je ne faisais pas, obnubilé par mon chrono que j'étais. Quand je fais une course, je pars en dernier et je m'amuse à remonter si je peux (ou pas !) et surtout je suis libéré de cette idiotie qui a consisté à dire toujours plus. Pour dire : Avant 40 kms de sortie, c'était une "petite" sortie. Aujourd'hui 15 kms c'est une sortie (très) longue. Et alors ? L'essentiel est ailleurs.
Le seul hic c'est que je ne peux plus participer aux offs, je n'ai plus le niveau du tout : trop long, trop de D+, trop rapide pour moi. Il faut dire que Kikourou est un piège à bigorexiques. On ne se rend plus compte ! Moi qui en suis sorti, je lis sur off à lyon "sortie tranquille 25 kms 1100 de D+" ! C'est pas vrai que c'est tranquille. C'est énorme ! Mais quand on a la tête dedans on ne s'en rend plus compte.
Alors prend le temps, repose toi, tu sembles en avoir besoin selon ce que tu décris et si ça veut, ça reviendra. Tu vas pouvoir faire la grasse mat', ne plus se lever à 4h00 pour aller courir c'est le pied ! Plus besoin de tenir le plan pour être à l'objectif, tu feras la sortie que tu veux. En somme tu es LIBRE !
En attendant tu te seras ressourcé, découvert d'autres plaisirs et qui sait peut être même trouvé un autre centre d'intérêt.
Perso, j'ai compris qu'il n'y avait pas que la course dans la vie. Et c'est très bien ainsi. Même si parfois ça me manque aussi quand je vois ou lis les copains !
Keep cool !!
Avatar de l’utilisateur
Jean-Phi
Grand Maître
 
Messages: 14241
Inscrit le: 15 Sep 2009, 16:43

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar cissou83200 » 25 Mai 2018, 15:44

Jean-Phi a écrit:Je peux te parler de mon cas perso. Absence de motivation ou plutôt motivation en décroissance depuis quelques année (plus de fractionné depuis 3 ans, pas envie de me faire mal, etc.), j'ai complètement arrêté il y a un an avec les symptômes que tu décris : report au lendemain, sortie très light, course en fond de peloton ou annulation parce que j'avais pas envie. Et puis une dépression sévère avec un burn out en août et septembre qui a duré (dure encore) 4 mois d'arrêt de travail, envie encore amoindrie, je ne cours plus ni ne marche, etc.
Le plus emmerdant : La Prise de poids.
Je vais (un peu) mieux et tente de reprendre mais ce n'est plus comme avant (je cours depuis 17 ans). Je n'arrive pas à retrouver de vitesse (normal je suis lourd et ne fractionne pas), je n'ai plus envie de compétition ou plutôt d'ultra, je me désintéresse du monde de la compétition. Mais c'est pas grave au fond.
Ce qui compte c'est de prendre le temps. Aller marcher (ce que je fais de plus en plus souvent tous les jours. Pas beaucoup, 4, 5 ou 8 kms), je mets de la musique ou j'écoute la nature. Toutes ces choses que je ne faisais pas, obnubilé par mon chrono que j'étais. Quand je fais une course, je pars en dernier et je m'amuse à remonter si je peux (ou pas !) et surtout je suis libéré de cette idiotie qui a consisté à dire toujours plus. Pour dire : Avant 40 kms de sortie, c'était une "petite" sortie. Aujourd'hui 15 kms c'est une sortie (très) longue. Et alors ? L'essentiel est ailleurs.
Le seul hic c'est que je ne peux plus participer aux offs, je n'ai plus le niveau du tout : trop long, trop de D+, trop rapide pour moi. Il faut dire que Kikourou est un piège à bigorexiques. On ne se rend plus compte ! Moi qui en suis sorti, je lis sur off à lyon "sortie tranquille 25 kms 1100 de D+" ! C'est pas vrai que c'est tranquille. C'est énorme ! Mais quand on a la tête dedans on ne s'en rend plus compte.
Alors prend le temps, repose toi, tu sembles en avoir besoin selon ce que tu décris et si ça veut, ça reviendra. Tu vas pouvoir faire la grasse mat', ne plus se lever à 4h00 pour aller courir c'est le pied ! Plus besoin de tenir le plan pour être à l'objectif, tu feras la sortie que tu veux. En somme tu es LIBRE !
En attendant tu te seras ressourcé, découvert d'autres plaisirs et qui sait peut être même trouvé un autre centre d'intérêt.
Perso, j'ai compris qu'il n'y avait pas que la course dans la vie. Et c'est très bien ainsi. Même si parfois ça me manque aussi quand je vois ou lis les copains !

Putain j'ai l'impression que c'est moi qui Ă©crit :( :( :( je pense que beaucoup de coureurs peuvent en arriver la :shock: :shock:
cissou83200
Kikoureur timide
 
Messages: 15
Inscrit le: 26 Avr 2018, 09:58

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar fano » 25 Mai 2018, 16:11

Jean-Phi a écrit:Le seul hic c'est que je ne peux plus participer aux offs, je n'ai plus le niveau du tout : trop long, trop de D+, trop rapide pour moi. Il faut dire que Kikourou est un piège à bigorexiques. On ne se rend plus compte ! Moi qui en suis sorti, je lis sur off à lyon "sortie tranquille 25 kms 1100 de D+" ! C'est pas vrai que c'est tranquille. C'est énorme ! Mais quand on a la tête dedans on ne s'en rend plus compte.


Le culte du toujours plus, toujours mieux, est effectivement omniprésent sur ce site.
le jeu du 365 en est la preuve.
Faut prendre beaucoup de recul, un ultra est et ne sera jamais anodin en terme d'effort pour le corp humain, banaliser ces courses est une grave erreur...
La facture se règle toujours, maintenant, demain, ou un peu plus tard ! :?
fano
Kikoureur ki trottine
 
Messages: 353
Inscrit le: 14 Août 2014, 14:00

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar Jean-Phi » 25 Mai 2018, 16:31

cissou83200 a Ă©crit:Putain j'ai l'impression que c'est moi qui Ă©crit je pense que beaucoup de coureurs peuvent en arriver la

Je pense que nous sommes nombreux dans ce cas. Perso, il m'a fallu une explosion en plein vol au boulot pour stopper complètement. Mais ça peut arriver n'importe comment.
Combien culpabilisent parce qu'ils n'ont pas fait LA sortie qui était prévue (ou pire, l'ont annulée) ? Combien sont fatigués au départ d'une course ? J'en étais à bailler en compétition ! :shock:
Le corps et surtout le cerveau savent dire stop Ă  un moment. Et moi le 1er je n'Ă©coutais pas les avertissements et de mon corps et de mon cerveau et encore moins ceux des copains qui me disaient que c'Ă©tait trop.
fano a écrit:Le culte du toujours plus, toujours mieux, est effectivement omniprésent sur ce site.le jeu du 365 en est la preuve.Faut prendre beaucoup de recul, un ultra est et ne sera jamais anodin en terme d'effort pour le corp humain, banaliser ces courses est une grave erreur...

C'est ce qu'il faut garder à l'esprit. Quand les compéts deviennent plus dures, que l'on commence à régresser, que l'on se demande toujours pourquoi on est venu et ce qu'on fout là, il y a un problème. Et ce problème c'est que l'on n'en peut plus physiquement et psychologiquement.
Perso, je ne suis toujours pas remis. Un 20 kms me fait peur. :oops:
Keep cool !!
Avatar de l’utilisateur
Jean-Phi
Grand Maître
 
Messages: 14241
Inscrit le: 15 Sep 2009, 16:43

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar GalatĂ©57 » 25 Mai 2018, 22:41

Le culte du toujours +, cela un moment que je le dénonce, même si beaucoup ici ou ailleurs sont dans le déni et me raille..
Il n'y a pas que Kikou qui en est l'exemple, Strava ou My Géonaute aussi, quand tu reçois un mail en début de mois comme quoi tu as fais moins de km que le mois précédent et qu'il faut te reprendre... ou tu te retrouve "classé" de façon hebdomadaire selon les km consommés...

Bon, c'est pas tout, mais dimanche 03 juin, j'organise une découverte trail avec un "petit" parcours de 7km dans les bois et à l'arrivée PORCHETTA cuite sur place, salade de pate, fuzili, penne, mozza, tiramisu et panacota en dessert... café et panetone au départ...15€ par participant.... :mrgreen:

Et il reste des places ..
Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles (SENEQUE)
Avatar de l’utilisateur
Galaté57
Maître kikoureur
 
Messages: 4022
Inscrit le: 08 FĂ©v 2008, 23:54
Localisation: Moselle

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar razyek » 26 Mai 2018, 09:58

Intéressant ce post, je m'y' retrouve également même si mon passé dans le monde de l'ultra n'a rien à voir avec la plupart d'entre vous.
Un objectif limite obsessionnel depuis quelques années : faire l'UTMB. Ne me demandez pas pourquoi, ça aurait pu être une autre mais bon c'est celle là. Bref !
Course aux points, pris au tirage sort l'an passé, super. Mais plus les mois passent et plus l'entrainement devient une contrainte jusqu'à ne plus prendre le départ des courses prévues. En juillet coup je flippe en voyant les semaines qui défilent, je charge un max jusqu'à me blesser à 3 semaines du départ et donc à renoncer.
Mais en bon mulet je récupère les points nécessaires lors de l'endurance trail et me reinscrit pour cette année. Entre temps en janvier mutation en corse, déménagement à gerer, nouveau secteur à découvrir je dois tourner à 55-60 heures de taf par semaine, réveils aux aurores, pas mal de stress, et pour l'entrainement même si la Corse est belle j'ai un mal de chien à me motiver. Je n'ai envie que d'une chose, glander et me reposer le week-end. Aujourd'hui pour tout dire je devais partir à 8h pour une sortie de 3h....résultat à 10h je suis toujours sur kikourou ....
Mais je compte malgré tout aller au bout du projet, faire cet UTMB, mais après cest fini, basta....et la course à pied ne sera plus que plaisir, sans contrainte.....
Quand on se dit en partant s'entraîner "vivement septembre et la fin de tout ça" cest que quelque chose ne va plus non ? :?
razyek
Kikoureur ki trottine
 
Messages: 314
Inscrit le: 29 Mai 2011, 15:26

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar GalatĂ©57 » 26 Mai 2018, 10:30

razyek a écrit:Intéressant ce post, je m'y' retrouve également même si mon passé dans le monde de l'ultra n'a rien à voir avec la plupart d'entre vous.
Un objectif limite obsessionnel depuis quelques années : faire l'UTMB. Ne me demandez pas pourquoi, ça aurait pu être une autre mais bon c'est celle là. Bref !
Course aux points, pris au tirage sort l'an passé, super. Mais plus les mois passent et plus l'entrainement devient une contrainte jusqu'à ne plus prendre le départ des courses prévues. En juillet coup je flippe en voyant les semaines qui défilent, je charge un max jusqu'à me blesser à 3 semaines du départ et donc à renoncer.
Mais en bon mulet je récupère les points nécessaires lors de l'endurance trail et me reinscrit pour cette année. Entre temps en janvier mutation en corse, déménagement à gerer, nouveau secteur à découvrir je dois tourner à 55-60 heures de taf par semaine, réveils aux aurores, pas mal de stress, et pour l'entrainement même si la Corse est belle j'ai un mal de chien à me motiver. Je n'ai envie que d'une chose, glander et me reposer le week-end. Aujourd'hui pour tout dire je devais partir à 8h pour une sortie de 3h....résultat à 10h je suis toujours sur kikourou ....
Mais je compte malgré tout aller au bout du projet, faire cet UTMB, mais après cest fini, basta....et la course à pied ne sera plus que plaisir, sans contrainte.....
Quand on se dit en partant s'entraîner "vivement septembre et la fin de tout ça" cest que quelque chose ne va plus non ?


Exact
Le maître mot reste : pourquoi je cours ?
Perso, ma première réponse était le plaisir, hors actuellement il n'est plus là.
Heureusement, je le trouve ailleurs, d'où l'importance aussi (et trop souvent oublié) d'avoir une vie multidirectionnelle.
Le sport reste pour moi un point important dans mon quotidien mais ce n'est qu'un élément pour mon bonheur.
Parfois, à lire des post ici ou ailleurs, je suis ahuri par la détermination, voir l'abnégation de certains ou certaines.. à calculer chaque gr, glucide, km, battement de coeur.. tout cela pour passer une ligne d'arrivée ?
?
Dernière édition par Galaté57 le 26 Mai 2018, 11:38, édité 1 fois au total.
Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles (SENEQUE)
Avatar de l’utilisateur
Galaté57
Maître kikoureur
 
Messages: 4022
Inscrit le: 08 FĂ©v 2008, 23:54
Localisation: Moselle

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar Jean-Phi » 26 Mai 2018, 10:32

razyek a écrit:e n'ai envie que d'une chose, glander et me reposer le week-end. Aujourd'hui pour tout dire je devais partir à 8h pour une sortie de 3h....résultat à 10h je suis toujours sur kikourou ....

Bienvenue au club, je devais aller courir mais n'en ai encore rien fait. Peut être après avoir écrit ce post ? :roll:
razyek a écrit:Quand on se dit en partant s'entraîner "vivement septembre et la fin de tout ça" cest que quelque chose ne va plus non ?

Clairement oui et c'est ce qui m'a fait réfléchir. C'est quoi l'intérêt de ne voir plus que de la contrainte là où ça ne devrait être que du plaisir ?
Du coup, il me paraît primordial aujourd'hui de surtout prendre le temps de se ressourcer, profiter de mes proches et tant pis pour le culte du super sportif
Keep cool !!
Avatar de l’utilisateur
Jean-Phi
Grand Maître
 
Messages: 14241
Inscrit le: 15 Sep 2009, 16:43

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar Sylvain IT » 26 Mai 2018, 12:23

:arrow: J'imagine que vous avez compris que vous étiez dans le "pathologique", et que c'est pour ça que vous n’êtes pas contents :wink: parce que vous y êtes encore! :mrgreen:

Parce que si votre non-envie correspond Ă  un trop qui n'est pas trop net, alors la non-envie est de par elle-mĂŞme la solution.

@Galaté, normal que personne n'y aille : tu te gaves :mrgreen:

Dans 1 semaine : 24 km + antipasti à gogo (donc salaison, trucs frits, etc.) + 2 ou 3 primi (mais je vais rester sur un classique ragù) + différents type de viande (classique grillade mixte mais surement aussi un truc ou deux en sauce) + desserts maisons > 20 € (ravitos inclus dont un avec une vue vraiment magnifique, espérons qu'il fasse beau!).

Une super course que j'ai toujours vendue ainsi "venez... j'ai jamais mangé aussi bien sur un trail!!!" :wink:

Evidemment c'est pas forcément la solution pour l’embonpoint de jean-phi :!:

Par contre, pour ceux à qui "ça plait autrement", il n'y a aucun jugement à avoir, chacun son truc... le "pathologique" commence avec le manque d'envie, pas dans l'activité, tant que la personne s'y retrouve, très bien... pour elle!

:idea: Un mec du village à coté de chez moi a fait le TOR, a une moyenne dont on pourrait presque penser, m'enfin à ce rythme là ç'aurait pas été mieux le faire hors course en dormant tranquille dans les refuges... genre pour un néophyte comme moi, je me sentirais plus de faire ses étapes en dormant dans un lit plutôt que sur un lit de camp dans une tente avec des gens qui arrivent et repartent tout le temps. Mais si lui il a pris son pied comme ça?

Pareil aujourd'hui passe LA 100 km la plus connue d'Italie dans ce même village, 100 km sur du goudron :| ben personne ne m'oblige à la faire, je ne la ferai jamais, fin... mais si ça plait à d'autres, qu'ils la fassent.
Sylvain IT
Kikoureur ki kour
 
Messages: 669
Inscrit le: 25 Mars 2015, 15:03

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar razyek » 26 Mai 2018, 13:48

Jean-Phi a Ă©crit:
razyek a écrit:Quand on se dit en partant s'entraîner "vivement septembre et la fin de tout ça" cest que quelque chose ne va plus non ?

Clairement oui et c'est ce qui m'a fait réfléchir. C'est quoi l'intérêt de ne voir plus que de la contrainte là où ça ne devrait être que du plaisir ?
Du coup, il me paraît primordial aujourd'hui de surtout prendre le temps de se ressourcer, profiter de mes proches et tant pis pour le culte du super sportif

Une chose dont je suis malgré tout à peu près sur c'est que le jour où je prendrai le départ de cet utmb je serai le plus heureux des hommes....il faut bien que tout ceci ait quand même un minimum de sens.
C'est l'entraînement qui devient difficile, lassant, contraignant. Ceci dit j'ai quand même fini par faire mes 2 heures ce matin, c'est moins que prévu mais comme on dit, le job est fait :wink:
razyek
Kikoureur ki trottine
 
Messages: 314
Inscrit le: 29 Mai 2011, 15:26

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar GalatĂ©57 » 26 Mai 2018, 13:58

Sylvain IT a écrit::arrow: J'imagine que vous avez compris que vous étiez dans le "pathologique", et que c'est pour ça que vous n’êtes pas contents :wink: parce que vous y êtes encore! :mrgreen:

Parce que si votre non-envie correspond Ă  un trop qui n'est pas trop net, alors la non-envie est de par elle-mĂŞme la solution.

@Galaté, normal que personne n'y aille : tu te gaves :mrgreen:

Dans 1 semaine : 24 km + antipasti à gogo (donc salaison, trucs frits, etc.) + 2 ou 3 primi (mais je vais rester sur un classique ragù) + différents type de viande (classique grillade mixte mais surement aussi un truc ou deux en sauce) + desserts maisons > 20 € (ravitos inclus dont un avec une vue vraiment magnifique, espérons qu'il fasse beau!).

Une super course que j'ai toujours vendue ainsi "venez... j'ai jamais mangé aussi bien sur un trail!!!" :wink:

Evidemment c'est pas forcément la solution pour l’embonpoint de jean-phi :!:

Par contre, pour ceux à qui "ça plait autrement", il n'y a aucun jugement à avoir, chacun son truc... le "pathologique" commence avec le manque d'envie, pas dans l'activité, tant que la personne s'y retrouve, très bien... pour elle!

:idea: Un mec du village à coté de chez moi a fait le TOR, a une moyenne dont on pourrait presque penser, m'enfin à ce rythme là ç'aurait pas été mieux le faire hors course en dormant tranquille dans les refuges... genre pour un néophyte comme moi, je me sentirais plus de faire ses étapes en dormant dans un lit plutôt que sur un lit de camp dans une tente avec des gens qui arrivent et repartent tout le temps. Mais si lui il a pris son pied comme ça?

Pareil aujourd'hui passe LA 100 km la plus connue d'Italie dans ce même village, 100 km sur du goudron :| ben personne ne m'oblige à la faire, je ne la ferai jamais, fin... mais si ça plait à d'autres, qu'ils la fassent.


Merci docteur pour cette Ă©minente analyse :mrgreen:

Perso, ce n'est pas cela que je suis venu chercher ici, simplement un partage d'expérience.
J'ai bien conscience que les raisons de démotivation sont propre à chacun, il faut tenir compte des facteurs professionnels, privés, familiaux..
Je ne suis pas aussi sur une course le nez collé sur l'écran de sa montre à 1000€ à lire toutes les variables pour pouvoir diffuser mon chrono et surtout mon classement sur tout les réseaux possibles.
Simplement du plaisir à découvrir, à me connaître et partager ce plaisir.
Hors, actuellement, je n'y arrive plus..
Je l'ai remarqué après la remarque d'un collègue qui me demandait comment c'était passé mon dernier trail et s'étonner de mon peu d'enthousiasme à le raconter.
Car, c'est aussi cela les amis, oser te dire quand quelque chose Ă  changer chez toi et non se contenter de t'idolatrer.
Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles (SENEQUE)
Avatar de l’utilisateur
Galaté57
Maître kikoureur
 
Messages: 4022
Inscrit le: 08 FĂ©v 2008, 23:54
Localisation: Moselle

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar OderF_06 » 26 Mai 2018, 18:54

Coté motivation, apres l utmb 2017, l utlo 2016 que je vais refaire en 2018, l utcam 2015 et autre utba, je note une tres nette baisse de motivation variant de 3 semaines à 1 mois, pareil apres un 24h en route.
De mon point de vue il est important de planifier sa saison avec des objectifs raisonnables mais pas d ajouter a tout va de plus en plus de courses au feeling c est le meme moyen de tout stopper d un coup.
La victoire est brillante, l'echec est mat mais c’est le but qui compte
OderF_06
Kikoureur ki kour
 
Messages: 696
Inscrit le: 08 Sep 2013, 08:12

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar GalatĂ©57 » 26 Mai 2018, 18:57

OderF_06 a écrit:Coté motivation, apres l utmb 2017, l utlo 2016 que je vais refaire en 2018, l utcam 2015 et autre utba, je note une tres nette baisse de motivation variant de 3 semaines à 1 mois, pareil apres un 24h en route.
De mon point de vue il est important de planifier sa saison avec des objectifs raisonnables mais pas d ajouter a tout va de plus en plus de courses au feeling c est le meme moyen de tout stopper d un coup.


UTLO 2018 ?
J'y serai :mrgreen: sur le 82 avec une bande de copains..
C'est comment ?
Et niveau hébergement tu as des recommandations ?
(En MP, histoire de ne pas polluer ce post)
Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles (SENEQUE)
Avatar de l’utilisateur
Galaté57
Maître kikoureur
 
Messages: 4022
Inscrit le: 08 FĂ©v 2008, 23:54
Localisation: Moselle

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar Pieromarseille » 29 Mai 2018, 15:18

Quelle est la part de l'Ă©puisement professionnel dans vos gros coups de pompe ?...
Tout n'est peut-ĂŞtre pas dĂ» qu'Ă  un surentrainement en CAP non plus.
J'ai vécu la même chose l'été dernier, et ma pause (encore 1 à 2 sorties / semaine, mais plus de course, aucune régularité dans l'entrainement, plus de chrono, et surtout - c'est le côté positif - plus d'entrainement en solitaire) a bien duré jusqu'aux vacances de Noël. Après un déménagement à la campagne, ça va beaucoup "mieux" (sic!) maintenant et l'envie de compétition est revenue.
Mais je suis à peu près certain que les raisons de cette grosse fatigue étaient à chercher à... disons 80% en dehors de la CAP.
Le problème du surentrainement / démotivation vient à mon avis de la non réadaptation d'objectifs que l'on s'est fixé longtemps à l'avance et qui ne sont plus compatibles avec cette fatigue générale, lesquels ne font alors que rajouter de la pression à celle de la vie professionnelle au lieu d'être un moment de décompression, ce que tout loisir devrait être.
Avatar de l’utilisateur
Pieromarseille
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1389
Inscrit le: 13 Mai 2013, 10:06

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar Jean-Phi » 29 Mai 2018, 16:33

Pieromarseille a Ă©crit:Quelle est la part de l'Ă©puisement professionnel dans vos gros coups de pompe ?...Tout n'est peut-ĂŞtre pas dĂ» qu'Ă  un surentrainement en CAP non plus.

Non, c'est vrai. Perso, la CàP s'est peu à peu éloignée de mon environnement quotidien naturellement car plus envie d'entraînement structuré. Trop difficile, toujours plus et plus tellement de temps non plus. De gros projets pros sont venus alimenter ma charge de vie pro et de stress et ça s'est terminé en burn out (je passe les détails sur le déclencheur) sévère et arrêt de la course. Mais avant cela, je me foirais de plus en plus dans mes objetcifs qui en effet ne correspondaient plus à mes capacités dûes à une grande lassitude de la course.
Pieromarseille a écrit:Le problème du surentrainement / démotivation vient à mon avis de la non réadaptation d'objectifs que l'on s'est fixé longtemps à l'avance et qui ne sont plus compatibles avec cette fatigue générale

CQFD
Keep cool !!
Avatar de l’utilisateur
Jean-Phi
Grand Maître
 
Messages: 14241
Inscrit le: 15 Sep 2009, 16:43

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar KhanardĂ´ » 29 Mai 2018, 16:40

Galaté57 a écrit:Je comprends pas
Première fois que je me retrouve dans cette situation...

Salut Ă  toi.
Il y a un autre truc aussi, qui peut expliquer cela. En tout cas qui pourrait me l'expliquer si j'étais confronté à une perte de motivation telle que tu la décris : 59 ans en septembre, dans ma vie j'ai toujours fonctionné par cycles.

10 ans de guitare et de musique... puis arrêt complet au profit de la montagne (escalade, alpinisme, ski de rando, expés)
15 ans de montagne... puis arrĂŞt presque complet au profit de la CĂ P
Route tout d'abord, puis arrêt presque complet au profit de la rando-course (le mot "trail" me parait un peu prétentieux pour moi :mrgreen: ).

Et à chaque fois, la question "qu'est-ce qui m'arrive, pourquoi j'ai plus envie de faire ce qui a structuré ma vie durant toutes ces années ?"

Lassitude ? ArrĂŞt ou stagnation de la progression : impression "d'avoir fait le tour" et de ne plus pouvoir progresser (atteinte de ses limites ou/et vieillissement inexorable) ?

A terme, je pressens l'arrêt de la CàP au profit du redémarrage d'une activité "musique" ou "photo".

Si j'étais à ta place je me dirais que je suis arrivé à la fin/début d'un nouveau cycle. Mais ce ne sont que mes deux pences.

L'essentiel est de se sentir en harmonie avec soi-même et ses besoins. A nos âges cela devient plus facile, on se connait mieux. En tout cas je te le souhaite.

Amicalement.
Avatar de l’utilisateur
KhanardĂ´
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1983
Inscrit le: 02 DĂ©c 2004, 01:00

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar GalatĂ©57 » 29 Mai 2018, 18:25

KhanardĂ´ a Ă©crit:
Galaté57 a écrit:Je comprends pas
Première fois que je me retrouve dans cette situation...

Salut Ă  toi.
Il y a un autre truc aussi, qui peut expliquer cela. En tout cas qui pourrait me l'expliquer si j'étais confronté à une perte de motivation telle que tu la décris : 59 ans en septembre, dans ma vie j'ai toujours fonctionné par cycles.

10 ans de guitare et de musique... puis arrêt complet au profit de la montagne (escalade, alpinisme, ski de rando, expés)
15 ans de montagne... puis arrĂŞt presque complet au profit de la CĂ P
Route tout d'abord, puis arrêt presque complet au profit de la rando-course (le mot "trail" me parait un peu prétentieux pour moi :mrgreen: ).

Et à chaque fois, la question "qu'est-ce qui m'arrive, pourquoi j'ai plus envie de faire ce qui a structuré ma vie durant toutes ces années ?"

La CAP c'est plus de 30 ans pour moi, il est vrai avec des "étapes", je suis passé du stade à la route avec une progression vers le marathon, après 10 années de marathon, j'ai tourné vers le trail et cela fait effectivement une dizaine d'année..
Mais comme écrit plus haut, je pense aussi, que c'est un tout, le coté professionnel n'est pas étranger aussi, depuis plusieurs année, une charge qui augmente, avant le sport servait de "défouloir" alors qu'actuellement, une certaine fatigue générale, m'empêche de "m'éclater" avec la CAP..
Bref c'est un ensemble qui m'emmène avec cette situation.
A moi, maintenant, de retrouver cette envie, de changer mon rapport avec le sport.
Déjà en parler ainsi, est un plus, après j'ai bien conscience que c'est aussi un travail sur du long terme, mais l'endurance je connais :mrgreen:
Le sourire est toujours présent, je ne suis pas dans une phase de dégoût, justement parce que j'ai évité que cela devienne une contrainte pour moi.
Comme quoi, il faut savoir garder un objectif réalisable.


Lassitude ? ArrĂŞt ou stagnation de la progression : impression "d'avoir fait le tour" et de ne plus pouvoir progresser (atteinte de ses limites ou/et vieillissement inexorable) ?

A terme, je pressens l'arrêt de la CàP au profit du redémarrage d'une activité "musique" ou "photo".

Si j'étais à ta place je me dirais que je suis arrivé à la fin/début d'un nouveau cycle. Mais ce ne sont que mes deux pences.

L'essentiel est de se sentir en harmonie avec soi-même et ses besoins. A nos âges cela devient plus facile, on se connait mieux. En tout cas je te le souhaite.

Amicalement.
Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles (SENEQUE)
Avatar de l’utilisateur
Galaté57
Maître kikoureur
 
Messages: 4022
Inscrit le: 08 FĂ©v 2008, 23:54
Localisation: Moselle

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar Guillaume29 » 02 Juin 2018, 23:58

Ă€ mon sens, tout passe par l'Ă©coute "objective" de son corps et/ou de ses sensations.

Faire ce qui me fait envie, plaisir, et pas forcement ce que j'ai prévu de faire il y a 6 mois ou un an.

Pour ca, et pour que mon cerveau continue de me donner des raisons de continuer, en effet il faut le divertir, le surprendre, lui faire plaisir aussi.
Varier les parcours, les sorties, les allures, garder des temps "d'impro" dans les semaines d'entraînement.

Choisir peu d'objectifs sur une anneé, mais les sélectionner, garder çeux qui nous font VRAIMENT kiffer.
Moi aussi, apres chacun, il me faut un sas de décompression (Moins voire plus de cap pendant quelques jours voire semaines), apéro, bouffe autant que je veux...

Et puis se dire que quoi qu'il arrive, y'a rien de grave.

Je cite Jean Michel Faure Vincent, coach du team Salomon: "la course Ă  pieds ne doit ĂŞtre que la chose principale des choses secondaires". Tout est dit, Ă©coute toi!!!!
Guillaume29
Kikoureur timide
 
Messages: 10
Inscrit le: 01 Mai 2018, 21:30

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar neofoxy » 15 Juin 2018, 11:02

Le tout est de savoir pourquoi on le fait.
On le fait rarement pour ĂŞtre dans les meilleurs.
Certains y voient une reconnaissance sociale.

Pour ma part, ça a commencé par un besoin de perte de poids.
J'ai eu ensuite un objectif, toujours en cours.
Enfin, je fini par me rendre compte des avantages de se retrouver parfois avec soi même: pas de hiérarchie qui juge, pas d’engueulades, tout ne viens que de soit les bonnes choses comme les moins bonnes (sauf accident).

Par contre, niveau séances, je n'arrive pas à forcement tout planifier. C'est en fonction du ressenti si j'arrive à me pousser à faire de la VMA, du fractionné ou de l'EF.

Il faut voir en fonction de ces moteurs le pourquoi. Cela vient-il d'un besoin, d'une envie ou d'un élément extérieur?
neofoxy
Kikoureur ki kour
 
Messages: 520
Inscrit le: 08 Mars 2016, 11:03

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar GalatĂ©57 » 15 Juin 2018, 16:04

neofoxy a Ă©crit:Le tout est de savoir pourquoi on le fait.
On le fait rarement pour ĂŞtre dans les meilleurs.
Certains y voient une reconnaissance sociale.

Pour ma part, ça a commencé par un besoin de perte de poids.
J'ai eu ensuite un objectif, toujours en cours.
Enfin, je fini par me rendre compte des avantages de se retrouver parfois avec soi même: pas de hiérarchie qui juge, pas d’engueulades, tout ne viens que de soit les bonnes choses comme les moins bonnes (sauf accident).

Par contre, niveau séances, je n'arrive pas à forcement tout planifier. C'est en fonction du ressenti si j'arrive à me pousser à faire de la VMA, du fractionné ou de l'EF.

Il faut voir en fonction de ces moteurs le pourquoi. Cela vient-il d'un besoin, d'une envie ou d'un élément extérieur?


Ma principale motivation reste le plaisir.
Et je l'ai retrouvé :D
Reprise depuis 10 jours, doucettement mais sûrement.
Bon le fait d'avoir validé le prochain objectif de UTLO n'est pas étranger aussi.

Je me retrouve dans tes propos,suis pas dans la recherche sociale, surtout via les réseaux sociaux, simplement l'envie de repousser ses limites, d'aller plus loin à la découverte de monde nouveau..
C'est mon coté SPOCK :mrgreen:
Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles (SENEQUE)
Avatar de l’utilisateur
Galaté57
Maître kikoureur
 
Messages: 4022
Inscrit le: 08 FĂ©v 2008, 23:54
Localisation: Moselle

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar fano » 15 Juin 2018, 16:19

Je me reconnais dans pas mal de choses écrites, grosse perte de motivation après un ultra et des petits problèmes de santé, gros break à l'automne et reprise de la cap cet hiver mais sans vraie motivation ni courses. J'allais courir comme un robot, un peu par habitude, sans conviction, et j'ai décidé de m'inscrire à un trail en septembre, et depuis, avec les beaux jours jours, la forme commence doucement à revenir et l'envie également !
J'ai pas retrouvé entièrement le plaisir que j'éprouvais avant quand je chaussais les baskets, mais je me laisse le temps, j'espère que ça va revenir, car plus que courir, ce sport est une vraie source d'équilibre pour moi, équilibre fragile quand on pousse un peu trop son corps, ce qui, à mon avis, à été l'élément déclencheur de mon burnt out sportif !
fano
Kikoureur ki trottine
 
Messages: 353
Inscrit le: 14 Août 2014, 14:00

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar Spir » 15 Juin 2018, 17:44

Galaté57 a écrit:
neofoxy a Ă©crit:Le tout est de savoir pourquoi on le fait.
On le fait rarement pour ĂŞtre dans les meilleurs.
Certains y voient une reconnaissance sociale.

Pour ma part, ça a commencé par un besoin de perte de poids.
J'ai eu ensuite un objectif, toujours en cours.
Enfin, je fini par me rendre compte des avantages de se retrouver parfois avec soi même: pas de hiérarchie qui juge, pas d’engueulades, tout ne viens que de soit les bonnes choses comme les moins bonnes (sauf accident).

Par contre, niveau séances, je n'arrive pas à forcement tout planifier. C'est en fonction du ressenti si j'arrive à me pousser à faire de la VMA, du fractionné ou de l'EF.

Il faut voir en fonction de ces moteurs le pourquoi. Cela vient-il d'un besoin, d'une envie ou d'un élément extérieur?


Ma principale motivation reste le plaisir.
Et je l'ai retrouvé :D
Reprise depuis 10 jours, doucettement mais sûrement.
Bon le fait d'avoir validé le prochain objectif de UTLO n'est pas étranger aussi.

Je me retrouve dans tes propos,suis pas dans la recherche sociale, surtout via les réseaux sociaux, simplement l'envie de repousser ses limites, d'aller plus loin à la découverte de monde nouveau..
C'est mon coté SPOCK :mrgreen:


Plus prosaïquement, il est normal qu'après avoir passé quelques heures dans les volcans d'Auvergne tout le reste paraisse terne et que le retour à la réalité soit délicat. Il ne faut pas chercher plus loin :mrgreen:

Plus sérieusement, heureux que le plaisir soit revenu !
Tuto: Comment planter l'UTMB en moins de 12h
Avatar de l’utilisateur
Spir
Maître kikoureur
 
Messages: 2797
Inscrit le: 10 Oct 2013, 23:35
Localisation: Riom

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar giloubee » 15 Juin 2018, 21:51

fano a écrit:J'ai pas retrouvé entièrement le plaisir que j'éprouvais avant quand je chaussais les baskets !


Une solution pour cela: courir pieds nus ! La pratique est riche d’enseignements: nouvelles sensations, retour à la simplicité, quête de la foulée idéale, curiosité intellectuelle, frais nuls, plus de prise de tête à la recherche de bonnes chaussures, moins de risque de blessures, course plaisir, pas de comparaison avec les chronos d’antan (du moins au début !). Bref pas viser tout de suite le trail, mais la variété.

Je sors de 8 km de course sur routes, sentier, sous bois, graviers et pelouse. Qu’est ce que c’est bon ! Juste l’epiderme un chouille sensible :D

Gilles
giloubee
Kikoureur débutant
 
Messages: 67
Inscrit le: 16 Mai 2017, 20:36

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar philtraverses » 16 Juin 2018, 07:16

giloubee a Ă©crit:
fano a écrit:J'ai pas retrouvé entièrement le plaisir que j'éprouvais avant quand je chaussais les baskets !


Une solution pour cela: courir pieds nus ! La pratique est riche d’enseignements: nouvelles sensations, retour à la simplicité, quête de la foulée idéale, curiosité intellectuelle, frais nuls, plus de prise de tête à la recherche de bonnes chaussures, moins de risque de blessures, course plaisir, pas de comparaison avec les chronos d’antan (du moins au début !). Bref pas viser tout de suite le trail, mais la variété.

Je sors de 8 km de course sur routes, sentier, sous bois, graviers et pelouse. Qu’est ce que c’est bon ! Juste l’epiderme un chouille sensible :D

Gilles


Reste la question de l'hygiène du fait du contact avec des matériaux souillées, matières fécales notamment, ou pollués ( carburants, métaux ) et je pense qu'un nettoyage et une désinfection en profondeur tant des pieds que des jambes s'impose après. Ceci étant ca doit certainement solliciter le système immunitaire :|
le dur désir de durer. Avant je courais vite, j'avais l'impression de faire du sur place. Maintenant c'est le contraire..
Avatar de l’utilisateur
philtraverses
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1792
Inscrit le: 18 Avr 2005, 00:00

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar banditblue29 » 16 Juin 2018, 09:09

philtraverses a écrit:Reste la question de l'hygiène du fait du contact avec des matériaux souillées, matières fécales notamment, ou pollués ( carburants, métaux ) et je pense qu'un nettoyage et une désinfection en profondeur tant des pieds que des jambes s'impose après. Ceci étant ca doit certainement solliciter le système immunitaire :|


Faut pas trop psychoter non plus....
Le point important c'est d'avoir une plante de pied en bon état sans gerçure, coupure.
Afin que l'épiderme joue son rôle de barrière.
A l'issue, un nettoyage sérieux à l'eau et au savon, ça suffit.
Avatar de l’utilisateur
banditblue29
Kikoureur ki kour
 
Messages: 608
Inscrit le: 24 Mars 2014, 22:20

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar giloubee » 16 Juin 2018, 10:13

A la base j'ai fait une digression en m'écartant du sujet initial ! Rien de sérieux là dedans, j'espère que ceux dont la motivation est en berne pourront renouer avec le plaisir de courir, ou de autre chose. Les motivations sont très personnelles, et la recherche de toujours plus "perfer" peut aussi se voir en mieux "perfer" et être source de motivation.

A la question de l'hygiène, chacun voit midi à sa porte. Il est clair qu'il nous faut pas psychoter :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Faire de la mécanique à "mains nues", bêcher son jardin, nettoyer les fesses de bébé, ou macérer dans ses chaussures qui puent la mort (mais ce sont NOS microbes, ils sont donc meilleurs :lol: ) peuvent largement rivaliser en terme de prise de risque inconsidérée !!

Gilles
giloubee
Kikoureur débutant
 
Messages: 67
Inscrit le: 16 Mai 2017, 20:36

Re: PERTE DE MOTIVATION

Messagepar philtraverses » 16 Juin 2018, 11:21

giloubee a écrit:A la base j'ai fait une digression en m'écartant du sujet initial ! Rien de sérieux là dedans, j'espère que ceux dont la motivation est en berne pourront renouer avec le plaisir de courir, ou de autre chose. Les motivations sont très personnelles, et la recherche de toujours plus "perfer" peut aussi se voir en mieux "perfer" et être source de motivation.

A la question de l'hygiène, chacun voit midi à sa porte. Il est clair qu'il nous faut pas psychoter :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Faire de la mécanique à "mains nues", bêcher son jardin, nettoyer les fesses de bébé, ou macérer dans ses chaussures qui puent la mort (mais ce sont NOS microbes, ils sont donc meilleurs :lol: ) peuvent largement rivaliser en terme de prise de risque inconsidérée !!

Gilles


< HS > j'ai pas psychoté, il s'agit d'une dénaturation de mes propos.Je n'ignore pas que notre corps contient plus de bactéries que de cellules et que nous sommes recouverts de divers parasites et acariens. Miam. Miam. Juste un constat. Je n'irais pas lécher les routes ni les chemins, ni mes chaussettes :lol: en fin de journée d'ailleurs.</HS >

Sinon concernant la motivation, généralement je me force au début à courir car fatigué par mon boulot, limite burn ou. Mais comme on dit l'appétit vient en mangeant et le plaisir revient en courant.
Par contre je n'aime plus me faire mal et souffrir et je reconnais être agacé par ceux qui bien qu'en chiant gardent le sourire alors que moi je fais la gueule, de sorte qu'en trail personne n'a envie de me parler, ce qui est d'ailleurs l'effet escompté :twisted:
le dur désir de durer. Avant je courais vite, j'avais l'impression de faire du sur place. Maintenant c'est le contraire..
Avatar de l’utilisateur
philtraverses
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1792
Inscrit le: 18 Avr 2005, 00:00

Suivant Retour vers [CĂ P] Course Ă  pied, trail, marathon, route

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : CommonCrawl [Bot] et 0 invité(s)

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.06 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !