Récit de la course : 6666 Occitane 2010, par caroux

L'auteur : caroux

La course : 6666 Occitane

Date : 23/4/2010

Lieu : Vailhan (Hérault)

Affichage : 1407 vues

Distance : 118km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Bon à J+4, je commence à réaliser ce qu'il vient de m'arriver....

D'abord la fatigue, profonde, que je ressentais hier encore, dès le réveil, commence à s'estomper !  Mais reprenons au début ....

Courant 2009 Antoine nous annonce sont intention de créer une course, tout de suite je me fixe la 6666 comme objectif majeur pour 2010. Quelques mois + tard je cours mon 1er 100km, à Nant lors de l'Endurance Trail, mais cette course qui était l'objectif de 2009 devient clairement une course de préparation..... S'en suivent 2 semaines de break quasi total et mi-novembre je commence ma préparation par du travail de vitesse et de foulées.

Mi-décembre : 1ère course de prépa : l'Hivernatrail en relais (17km et 500m pour chaque relayeur)... de bonnes sensations et de bons résultats (voir CR). Une semaine de récup et je rattaque encore sur de la vitesse mais je commence à ajouter un peu de volume, prochaine échéance le 24/01 : le Raidlight Winter Trail  (33km et 1500m) toujours avec Ratatouille... Là encore les sensations sont bonnes et le résultat de la miss est maximal ....

Après une nouvelle semaine de récup., j'entame mon dernier module vitesse agrémenté, ce coup là, de travail de côtes !!!  L'hiver héraultais, d'ordinaire assez clément, est particulièrement hostile cette année et je vous garantie qu'il fallait bien une 6666 pour se motiver à sortir... mais bon, une fois qu'on y est ....

D'autant que je sens que le travail commence à faire ses effets.... et j'arrive à Gruissan (le 14/02) très "remonté"... Un peu trop d'ailleurs car après un départ trop rapide, je fini, serte dans les temps espérés mais complètement cuit et aux prix d'efforts disproportionnés !!! Bref, une bien bonne leçon !!!  

Une semaine de récup., une d'entrainement, une d'allègement et me voilà prêt à prendre le départ de ma dernière course de préparation : Le trail aux étoiles du Vigan (68km et 2800m). Seulement voilà à 3jours de la course je suis encore très encombré par une sorte de bronchite à la c... Et bien cette bronchite, qui m'a obligé à partir très cool et à ne jamais monter "dans les tours", m'a donné une autre bonne leçon de gestion de course car je fini dans un temps honnorable et surtout dans un état de relative fraîcheur ....

 Après la semaine de récup, il me reste 3 semaines d'entrainement, très axé sur l'allure course (merci M. Heubi), avant de commencer l'allègement préalable à LA course.

C'est la période que je supporte le moins, surtout cette fois-ci !!! D'abord elle est plus longue que d'habitude (3 semaines), ensuite la pression qui monte de + en + commence à me mettre vraiment mal à l'aise, je commence à ressentir des douleurs de-ci, de-là et puis c'est le moment des doutes .... est-ce que j'en ai fait assez ? Trop ? Est-ce que je coupe pas trop tôt? Je suis limite en "désentrainement" là, non ?

Et puis y'a les gars du club : Tu as intéret à être le 1er du club, c'est le minimun, surtout avec un n° de dossard pareil (le 1) !!!!

Bref, quand vendredi soir je me pointe à Vailhan, j'ai qu'une envie : Que ça commence et vite !!!

 

 

 

Avec Yoyo à 2' du départ

 

Après les formalités d'usage, le brieffing et la photo Kikourou, c'est enfin le départ !

Je pars très très prudement. "Marcher dès que ça monte et courir le reste" ....

Assez rapidement, la nuit devient profonde surtout sous les bois de chênes-verts. Je suis particulièrement attentif dans cette 1ère partie car les sentiers sont très étroits, caillouteux et les relances incessantes... Gare à ne pas se laisser aller !

Au bout d'une heure, je sens que je suis dans LE bon rythme (LA bonne allure, merci Bruno). Aucune fatigue, "la machine ronronne"....

Un bénévole m'annonce 26ème... pas mal, mais est-ce qu'il a compté les relais ???

J'arrive en 2h06 à Faugère (avec 6' de retard sur le planning prévu pour 18h30) : la salle est bondée, je n'en reviens pas, Ratatouille est là mais aussi plein de visages familliers, quel bonheur !!!

Au ravito de Faugère ... "que du bonheur"

Je prends 1L5 de boisson énergétique, du pain d'épice et je repars, gonflé par cet accueil inattendu.

La prochaine difficulté, le Pic Tantajo est atteinte en 1h mais elle marque surtout, pour moi, l'endroit à partir duquel je rentre "dans mon jardin". Ces sentiers je les ai tous pratiqués plusieurs fois dans ce sens et à l'inverse ! Plus besoin de lever les yeux pour chercher les rubalises, je peux exclusivement me concentrer sur les pièges du chemin.... quel avantage !!! 

La montée vers la crête de la Coquillade est quand même "violente", même si l'on connait !!! Mais ça passe et je relance. Puis c'est la partie courte, mais très technique, de la descente vers les ruines de St-Michel de Mercoirol (illuminées pour l'occasion). Je passe le plus dur et me sens plus serein car la légère bruine ayant mouillé les rochers... , et V'lan je me rassasse assez violement. J'ai tapé assez fort, je saigne à l'avant-bras gauche mais ça aurait pu être pire... je repars en douceur, sans douleur.

J'arrive aux Thermes de Lamalou-les-bains à 2h08' (5' d'avance). Là encore il y a beaucoup plus de monde qu'espéré, c'est l'euphorie. Je me ravitaille, lave ma blessure et repars encore une fois gonflé à bloc d'autant plus que j'ai dépassé l'un des bons coureur du club ("Joli coeur") avant la Coquillade et que je viens de voir partir Yoyo, l'autre "client" du club, et pas des moindres !!!

Nous savons l'un et l'autre que je monte mieux mais Yoyo et un très bon descendeur et surtout il a, lui, l'exprérience de plusieures courses aussi longues ou +.

Rapidement je le rejoins et nous faisons la course ensemble jusqu'à Colombière. On nous annonce 9 et 10ème  

4h30 de course (13' d'avance) : Je récupère mon sac, je change de  tee-shirt et rajoute un gilet coupe-vent sans manche en prévision de la fraîcheur du plateau.

Quand nous repartons, Yoyo me dit qu'il était un peu en "sur-régime" et qu'il devra donc ralentir .... Pas de problème, lui dis-je, "j'avais prévu de prendre cette partie là avec prudence" ...

Je passe devant mais rapidement je me retrouve seul ! Je ne suis pas inquiet, il me rejoindra dans la descente vers Mons...

En arrivant sur le plateau du Caroux, je rattrape .... Pascal Blanc !!!

"Bonjour, un problème ???"

"Oui j'ai le genoux gauche qui se bloque, est-ce que vous pouvez dire à ma femme que j'arrive...doucement mais ça va !"

"Oui, bien sur mais y'a des pompiers pas loin, vous voulez pas .... ?"

"Non, je préfère descendre tranquile, tu comprends c'est la 3ème fois que ça m'arrive alors ..."

"Bon OK, je peux faire quelque chose ? Non, et bien bon courage.....

Ca calme

Je traverse le plateau à bon train mais je fais la descente vraiment "en dedans". En sortant des gorges d'Héric, le jour se lève et j'éteinds, non sans une grande satisfaction, cette foutue frontale ... ça c'est fait !

Mons : 6h51 de course (1' de retard) : à nous Bardou et le Montahut : La 2ème grosse bosse.

Je suis seul depuis le départ de Colombière, et j'aime ça, mais je dois avoué que j'ai apprécié de rejoindre un concurent un peu avant le col de Langres. Nous discutons, et je comprends qu'il s'agit de Philippe Verdier. Je ne me souviens plus de son CV mais je me rappèle qu'Antoine parlait de lui dans "les News" du site de la course, bref c'est un cador et je suis là avec lui dans cette partie somptueuse du massif. Je ne vous cache pas la joie et le plaisir que j'ai ressenti à ce moment là !!!!

Peu avant les ruines de Chavardès, c'est Patrice Paquier qui nous a rejoins .... et déposé !!!  Il était arrivé à Mons peu avant que je ne parte, belle gestion de course de sa part.

Avec Philippe Verdier au sommet de Montahut (Photo Domi81)

Nous continuons avec Philippe jusqu'à Montahut et là j'ai vu comment ça descends un champion 

Début de la descente infernale .... (Photo Domi81)

En fait, j'ai pas vu grand chose .... un peu de poussière et c'était fini !!! Disparu le gars 

Connaissant la descente en question, je ne cherche même pas à limiter la casse mais plutôt à m'économiser, donc .... COOL !!!

A ce moment une violente douleur au pied gauche. J'ai souvent des "micro-entorses" mais là, c'est pas ça, et ça fait un mal de chien.

Je redouble d'attention et continu encore plus en douceur, mais en courant tout de même. La douleur fini par s'estomper .... et enfin c'est Olargues.

 

 

Dans les ruelles d'Olargues

 

12h50 de course (40' d'avance), j'allucine !!! En fait je ralenti moins que ce que j'avais prévu .... Je me sens toujours assez bien et je commence à me dire que pour moi la course est gagnée ; J'avais plusieurs objectis :

1 : finir debout si possible en moins de 20h

2 : si poss en environ 18h30'

3 : 1er du club (cerise sur le gâteau)

Si je continue comme ça, c'est dans la poche et la cerise avec .... 

Encore une fois l'accueil au ravito est génial. Ratatouille est là et m'encourage. Elle me laisse partir et me rejoinds en haut du petit raidillon pour faire un bout de chemin avec moi.... Quel bonheur. Nous bavardons, elle me renseigne sur les copains de club et me parle de sa partie du relais (le 2ème : Lamalou-Mons). Philippe Miquel (organisateur du Lozère Trail) qui fait la 3ème  est à quelques minutes devant. Maryline me laisse à la fin de cette petite route en faux-plat, mais qu'est ce que ça fait du bien (bonne idée Antoine cette possibilité de se faire accompagner sur une partie du parcours. Merci).

Je repars en courant cette longue partie ondulante avant LA montée vers Naudech, tant redoutée.

J'avale une barre avant d'attaquer le morceau. Je bois un bon coup et c'est partiiiiii !!!

A mi-pente je rejoins Philippe Miquel et nous finissons cette épreuve ensemble. En haut, il passe un coup de fil, je me lance dans la descente prudement, j'ai de nouveau super mal au pied gauche, je ralenti. Quelle galère !!!

Vieussan : 14h58' de course (42' d'avance)

 

 A Vieussan, des sourires qui vous le redonnent...

Une fois encore je prends bien le temps de me ravitailler, de discuter avec les bénévoles, je profite !!!

Je repars et rejoins rapidement Philippe qui ne s'était pratiquement pas arrêté. Cette presque dernière côte est sévère et en plus il commence à faire très chaud. Vivement qu'on change de versant pour avoir un peu d'ombre.

Philippe donne le train et ne faiblis pas !!! Tout à coup nous entendons quelqu'un arriver en courant... dans cette côte...  C'est Ratatouille qui a décidé de venir finir avec nous !!! (A cause de la nuit, pendant sont relais, elle n'avait pas pu tout donner, alors ....), elle est incroyable  

 La suite c'est comme dans un rêve ; la tour du Pin, la VRAI dernière montée, le long mono-trace en sous-bois et puis ..... appercevoir Roquebrun .... La descente, presque à fonds (je ne sens plus mon pieds), les premières maisons, Pascal qui vient au-devant de nous et nous annonce à l'arrivée par téléphone. Les 200 derniers mètres, tous les 4 ....

 

Avec Pascal Llagone, co-organisateur et ami

Je sens une vague d'émotion qui monte, enfin c'est l'arche d'arrivée .... c'est fini !!!!

Le speaker m'annonce 6ème, je reponds à quelques questions et puis tout à coup toute cette pression qui a commencé à s'accumuler depuis plusieurs mois m'envahie, je suis au bords des larmes, je m'isole et enfin je savoure

Quelle jounée, quelle course. Merci Antoine, merci Pascal, merci à tous les autres...

En trail, on en chie, mais quel bonheur !!!

 

PS : Les photos, exceptées les 2 indiquées, sont de Mme Chatrian : MERCI

 

11 commentaires

Commentaire de Yannick74 posté le 28-04-2010 à 21:29:00

Superbe course Bernard, un gros potentiel chez toi apparemment car il fallait avoir le moral sur cette très éprouvante 6666.

Je pense qu'on va te retrouver sur d'autres ultras!

BRAVO !

Commentaire de totote01 posté le 28-04-2010 à 21:33:00

Finalement l'entrainement a été bon!
Belle gestion de course de ta part pour un final éblouissant.
Toutes mes félicitations!
Michèle

Commentaire de McFly posté le 28-04-2010 à 21:38:00

Enorme ta perf, félicitations !

Mais maintenant tu vas changer de statut au niveau des concurrents, certains vont redouter ta présence...

Commentaire de biggun posté le 29-04-2010 à 06:51:00

Eh ben dis donc, superbe course.
Dans la salle des fêtes j'étais avec Peky, et tu nous annonçais 18H30 de course "Si j'y arrive".
Eh ben, 3/4 d'heure de moins c'est vraiment super!!!
C'est vrai que sur les prochaines tu ne sera plus aussi anonyme qu'avant.
Encore toutes mes félicitations

Commentaire de akunamatata posté le 29-04-2010 à 11:43:00

superbe course Caroux (6eme devant yoyo, la classe), j'avais prevu de venir tu le sais, mais orga d'un off chez nous m'a cloue sur marseille.
bon je compte bien venir l'an prochain non mais !

Commentaire de domi81 posté le 29-04-2010 à 11:50:00

super bernard !
connaître le chemin est une chose mais finir le parcours en est une autre !
enfin, le plus dur commence pour toi: tu as une cote à 1243 ! va falloir assurer maintenant ;-)
felicitations.

Commentaire de sonicronan posté le 29-04-2010 à 20:15:00

Bravo pour ton récit.
Belle gestion de course. Tu as bien pris cette course en main... Bravo !
A la revoyure sur de nouveaux trails (au départ je veux dire. Après??? ...).

Commentaire de chabidou posté le 30-04-2010 à 20:21:00

Bravo pour ta perf et ton récit !
Quel progression !!!
Tu m'avais déjà bien impressionnée au GRP avec ton réveil loupé, mais là...respect, Monsieur !

A la prochaine,

Chab

Commentaire de martinev posté le 01-05-2010 à 21:38:00

Bravo pour cette superbe course. Tu l'a bien mérité ton dossard 1. Je savais que tu étais capable de grandes choses. Tu peux être fier de ta performance, elle en amènera encore beaucoup d'autres. Je te dire un grand coup de chapeau. Récupère bien. Bisous

Commentaire de caroux posté le 04-05-2010 à 15:23:00

Sur un post initié par Benoit11 nous nous demandions si "la course parfaite" existait, et bien pour moi ma réponse est dorénavant : OUI
C'est pas pour autant qu'elle va se renouveler....
Cela restera un merveilleux souvenir quoiqu'il arrive.
Merci pour vos messages
à bientôt

Commentaire de BrunoHeubi posté le 04-05-2010 à 22:52:00

Que d'émotions !!!
Un seul mot :
Bravo
Non... deux :
Respect.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !