Récit de la course : Saintexpress 2013, par Timthacel

L'auteur : Timthacel

La course : Saintexpress

Date : 8/12/2013

Lieu : Ste Catherine (Rhône)

Affichage : 1339 vues

Distance : 46km

Objectif : Terminer

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

521 autres récits :

Première Saintexpress ou Saintésprint ?

Je pourrai écrire plusieurs pages tant cette course a été à tous points mémorables. Et pourtant je vais essayer d’être succinct…

J’ai eu un premier aperçu de la STL l’année passée en relais 3. Je dis aperçu car c’était un 1er rendez-vous loupé : j’ai couru oups marcher en plein jour, mes compagnons ayant décidés de se balader sur ce dernier relais 3.

Cette année, on remet ça mais en passant un cran au-dessus la Saintexpress. Qu’elle idée alors que je n’ai jamais dépassé 23km . Vu que je ne fais jamais les choses à moitié je la prépare comme jamais : plan d’entrainement suivi à la lettre, plus d’alcool pendant cette période-là. Mes sorties longues réalisées sur le parcours : je reconnaitrai ainsi tout le parcours entre Sainte Catherine et Soucieux.

Je suis motivé comme jamais : terminer cette course et surtout ne pas avoir de regret : autrement dit courir tout du long à mon rythme si c’est possible… Mon soucis c’est qu’on la cours à 2 (finalement 3) cette course : et je mon pote à quelques craintes de me ralentir, mais on a décidé de courir ensemble : donc gros doute sur comment va se dérouler cette course : hors de question de laisser l’autre seul sur 45 km….délicat à gérer d’éventuelles différences d’allure !!

Nous sommes le jour J : il fait un peu froid mais la météo semble et sera idéale ! Après avoir lu pas mal de récits je savais qu’il ne fallait pas être trop être à l’arrière sur la ligne de départ. Et pourtant on part tard… ça commence mal… Heureusement le 3ème décide d’enjamber les barrières pour se positionner correctement, je n’aurai pas osé mais le suis : un grand merci ! Car ça sera mon principal bémol sur cette course… 1 km après le départ un gros entonnoir, ça bouchonne dur pour nous, et ça sera largement pire derrière nous : comment perdre 20/30 minutes avant même d’avoir commencé…

 

Le 3ème laron qui est bcp plus rapide que nous avais décidé de faire la course avec nous assez longtemps. Mais même en allant doucement il impose un peu son rythme, j’arrive à suivre sans trop de mal, mais je sens qu’on est en train de cramer mon pote qui depuis le début à peur de me ralentir.

Les images sont sublimes, toutes ces lumières les unes derrières les autres, je m’attendais à ce que ça bouchonne mais pas à ce point j’aurai quasiment toujours quelqu’un à proximité, et difficile de se suivre on passe notre temps à s’appeler les uns les autres : on n’est pas les seuls ce qui est marrant lorsqu’on a les mêmes prénoms.

D’ailleurs en haut du bois d’Arfeuille on perds de vue le 2ème pendant une pause pipi, on attends pas mal de temps en l’appelant ; disparue : mince on est au début de la course, il faut le retrouver. Heureusement avec le téléphone il nous dit qu’il est devant nous on arrive donc à le rejoindre à StGenou, ravitaillement que l’on saute afin de gagner du temps. Tout va bien les sensations sont bonnes je bois très régulièrement, je mange aussi mes barres céréales, je pensais que j’en avais trop emmené, et bien elles ne seront pas suffisantes merci les ravitaillements !

Je connais le parcours par cœur mais j’essaie de ne pas penser aux km qui défilent ! Je savais que j’aimai les descentes (je vais vite tout en me laissant aller), et je confirme que j’aime bien les montées : c’est dur ok , mais finalement je ne me pose pas de questions je marche et du coup j’ai la sensation de récupérer (je mange pendant ces phases).

Peu avant l’arrivée à Soucieux, notre 3ème laron à disparu, nous ne le reverrons pas (il finira en 5h08).

Nous voilà à Soucieux : on fait le plein on se ravitaille (on a du resté 10 minutes j’avais prévu 5)… Mais on est en avance son mon plan de parcours : on est dans les clous pour finir en 6h15.

On quitte Soucieux, ouf l’arrêt ne nous a pas coupé les jambes, par contre on a froid. Il reste 25 km, le parcours en roulant. Je sais d’ors et déjà que j’ai de bonnes sensations et que je demanderai probablement à mon pote si je peux accélérer… je me fixe Chaponost soit à 12/13 km de l’arrivée.

Pendant quelques km, mon pote déroule lui aussi on avance donc à allure correcte. Petit à petit il commence à peiner.  Je surveille mes sensations à l’approche du 30ème km avec son fameux mur : rien du tout : mon entrainement et mes privations finirai t’elle pas payer ???

Je découvre une nouveauté le passage du Garon très sympa !! On se rapproche de km – 13. je me sens super bien et je comprends que je peux accrocher les 6 heures. Mon pote sens que j’ai envie de partir et me dit d’y aller. Je n’hésite pas je fonce.

Et là commence l’incroyable : je cours quasiment comme si je n’avais pas couru avant (1 km/h de plus que sur le reste du parcours) !! Je garde un bon rythme : pour preuve je ferai l’équivalent de la Saintésprint en 2h33, je doublerai 337 personnes depuis Soucieux. Je déroule dans les nombreuses descentes ça tombe bien !! Je saute le ravitaillement de Beaunant et me restaure dans la montée des aqueducs (je ne me rappelai pas que ça grimpais autant). Je sais que si je maintien le rythme ça devrait le faire.

Les jambes deviennent plus lourdes mais l’envie de passer sous les 6h est plus forte : la motivation est là.. mais ça va être juste il ne faut pas faiblir. Reste 2 km et 14 min soit 7mn/km. je cours toujours avec la vitesse en km/h alors je suis bien incapable de pouvoir faire du calcul mental. Il me semble que c’est jouable

km1 : reste 8/9 minutes, punaise on ne faiblit pas mais ç’est bon !!! je conserve le rythme devant moi 3 coureurs  et un autre qui me double, envie d’accélérer mais il sont un peu loin (30 m alors que le panneau arrivé à 150m apparait. Allez non je me sen, bien je sprint et là mes jambes répondent parfaitement je les dépose facilement et franchis la ligne d’arrivée super heureux !!!

 

5 :56 :21 à la 835ème position (scratch). J’suis d’abord heureux pour le temps mais n’en reviens pas du classement ?!!! Je termine toujours dans le dernier tiers du classement, et là je suis sur une autre planète je suis dans le premier tiers…

Une course pleine bien gérée jusqu’à soucieux puis faite quasiment comme une saintésprint ensuite !! le rêve.

Mon chrono sur l'équivalent Saintésprint : 2h32, qui est quasiment le temps de la moitié du peloton !!!! Alors que je n'avais jamais dépassé 26km qui correspond justement à ce que j'avais dans les jambes ce jour là !

Des souvenirs plein la tête, le parcours est très varié et très beau entre le pure trail au début et le parcours plus facile à la fin, seul bémol la traversée du rhône et ce passage sous le pont franchement horrible quand on a gouté aux grands espaces juste avant : l’arrivée sur Lyon ne mets vraiment pas en valeur cette très belle ville. Seconde déception : je m’attendais à plus d’animation ou a minima une arrivé digne de la fête des lumières, rien dommage…

 

Moi qui n’avait jamais dépassé 26 km (et encore pendant la phase d’entrainement), je me suis découvert de nouvelles sensations, aucune fatigue sur cette distance j’en avais probablement encore un peu sous la semelle… Quel pied ! le travail a fini par payer !!

 

EDIT : J'avais oublié mon habituel bilan d'après course

- J'ai donc le coffre pour faire une distance de marathon (et probablement plus)

- Alimentation durant la course parfaite : boisson maison avec malto très bonne, j'ai mangé toutes mes barres céréales avec gourmandise durant les montées.

- Je confirme mon goût prononcé pour le trail. je me suis surpris à attendre impatiamment les descentes car mon allure augmente sans sensation de fatigue supplémentaire. Et j'apprécie aussi les montées où j'ai l'impression de récupérer lorsque je marche rapidement.

Bref finalement c'est sur le plat que je suis le moins à l'aise Bouche cousue

 

7 commentaires

Commentaire de chorizo13 posté le 08-12-2013 à 20:51:29

La saintelyon solo t'attend pour 2014
Bravo pour ta course et ton récit

Commentaire de Arclusaz posté le 08-12-2013 à 23:03:02

bravo !

effectivement, tu as bossé et ça a marché. Et ce n'est qu'un début....

Commentaire de Khioube posté le 09-12-2013 à 10:52:17

Félicitations ! Tu as rempli ton objectif et tu t'es éclaté, que demander de plus ?

Commentaire de Guénaël posté le 11-12-2013 à 11:27:49

Belle gestion de course !
C'est toujours sympa de finir une "grosse" course en ayant la sensation de ne pas finir exténué.
Quels objectifs en 2014 ? ;-)

Commentaire de Timthacel posté le 11-12-2013 à 11:44:04

Objectifs en 2014 ?
Beaucoup trop ! je commence à vraiment prendre goût à ces épreuves officielles...
Mais trop de course potentielles, va falloir trier :
- un vrai marathon afin de dire je l'ai fait ? (peut être pas 2014)
- des petits trails sympa entre potes (urban trail de Lyon sans doute et d'autres : il y en a plein dans la région)
Et aussi des courses sur route, car même si j'aime bien j'ai envie d'avoir des chronos références. En plus je ne suis pas rapide donc ça me permettrait de travailler la vitesse vu que je sais que j'ai du coffre maintenant !

j'ai donc déjà un 10km en vu en février afin de profiter de mon entrainement Saintexpress...

Oui je sais je fais le grand écart au niveau des épreuves...

Commentaire de Papy_marathonien posté le 13-12-2013 à 13:30:03

Oui, il semble que tu aies de la marge, essaie aussi un marathon, un pas trop célèbre pour pouvoir courir tranquille, c'est très différent mais ça a son intérêt, c'est plus stressant car on regarde la montre (surtout à partir du deuxième. Il n'y a pas de rupture de rythme et le lactique s'accumule. La nutrition est primordiale, la gestion de course est capitale.Il faut boire et manger en courant, mais à la fin... c'est aussi le bonheur.

Commentaire de Timthacel posté le 13-12-2013 à 13:34:48

J'avoue que ça me tente uniquement pour pouvoir dire : je l'ai fait...
Car courir sur "route" en mode contre la montre, j'ai l'impression que ce n'est pas trop mon truc..
je suis pas très rapide, j'ai donc bien peur de dépasser 4h, bref pas un chrono exceptionnel..
même pendant les trails j'attends impatiemment les montées ou descentes !

Bon cela dit je vais commencer à travailler ma vitesse : inscrit pour un 10 km en février.
Sait t'on jamais

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !