Récit de la course : Saintexpress 2013, par Truite[69]

L'auteur : Truite[69]

La course : Saintexpress

Date : 8/12/2013

Lieu : Ste Catherine (Rhône)

Affichage : 923 vues

Distance : 44km

Matos : Sac D4
Frontale Petzel 70 lumens

Objectif : Terminer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

Mon cadeau d'anniversaire

Et oui, je suis du 07/12 et pour mes 45 ans j'me suis payé 45 bornes à pied. La plus longue distance pour moi (26kms max en course avant ce jour).

Le jour J , je suis accompagné d'un pote qui a acheté son dossard à un blessé, mais qui n'a pas mon niveau (bien meilleur) :Manu

Après un départ de Lyon quelque peu mouvementé, pas facile de trouver une place dans un bus ! , on arrive à Sainte Catherine en se disant que le chemin inverse, il va falloir le faire mais à pied ! c'est effrayant .

A la descente du bus, mon pied gauche, qui me fait souffrir depuis 10 jours suite à mes nouvelles trails et/ou un entrainnement un peu trop intensif, me fait souffrir (pas trop) lors de la marche jusqu'au point de départ. je me demande à ce moment là combien de kms je vais tenir ?

On avait prévu de finir de se préparer tranquillement  à Sainte Catherine puisqu'on pensait avoir 1 heure pour ça mais finalement , ce sera fait en 5mn à l'arrache tellement il y a de monde qui squatte les bancs sous les chapiteaux.

Une fois prêt , je réalise que je n'ai pas assez mangé (l'appréhension) et donc que j'ai la dalle à 5 mn du départ. Je me baffre de figues que j'avais dans les poches mais je prends le départ (en douceur, vu le monde) avec la faim au ventre.

Après 1 ou 2 kms de route, à doubler des marcheurs (qui étaient apparement super bien placés sur la ligne de départ ...), on attaque LE sentier de " la flaque" : et oui personne (moi non plus) ne veut se mouiller les pieds  5 mn après le départ et donc gros bouchon.

Quelques centaines de mètres plus loin, les distances sont prises, on peut enfin courir (enfin se trainer quoi), les alternances de plaques de glaces et de boue sont piégeuses car imprévisibles. Je redouble de vigilance car les trails sont restées a la maison pour mes route/chemin plus confortables.

Finalement le pied va bien mais c'est le ventre qui me fait souffrir, pourquoi ? jamais eu ça en course ! C'est supportable et me dit que ça va passer en buvant et/ou en mangeant mais ça durera jusqu'à l'arrivée.

J'avais lu quelque part sur le net, un gars qui disait que la Sainte Lyon, ça descendait beaucoup, je m'étais dit, ça monte aussi pas mal et c'est ça qui va faire mal : Mais plus ça allait, plus je me disait qu'il avait raison et que la fin allait être compliquée à cause de ces satanées descentes qui me tiraillaient les jambes.

Arrivés à Soucieu, l'état est satisfaisant, je m'dit que je vais finir, les grosses difficultées sont passées.

Jusqu'à Chaponost, on arrive à courir quasiment tout le temps, on est surpris du nombre de personnes qui marchent, on en double des wagons (même un avec des Yaktrack sur la route !) . Entre St Genoux et Gerland 700 coureurs doublés.

Mais plus ça va , plus les jambes sont lourdes, curieusement pas de crampes aux mollets, pourtant coutumier du fait (Merci l'hydratation régulière ou Sporténiné toutes les heures ou les manchons ou les 3) ; Beaunant se fait désirer.

Mais le mal au bide m'empêchera de manger plus que 2 pates de fruits.

On repart, pas en courant, on est aux acqueducs ! Finalement en marchant elle passe bien. Arrivés en haut je retente le mode course mais ce n'est plus de la course, les jambes ne montent plus, elles font du rase-motte, ça ressemble à rien mais on double pas mal de monde.La montre m'indique 43.5 kms et je vois des panneaux "arrivée à 3 kms", mortel !

Puis les descentes sur le goudron, l'horreur, impossible de courir, je marche tellement j'ai mal aux cuisses, il y a des muscles , je ne savais pas qu'ils existaient, qu'est-ce que ça aurait été avec les trails, j'ose pas y penser !

Puis les quais, mon camarade de course qui m'a attendu et encouragé pendant 45 kms me lance "il reste 2 kms , on en double 10", j'arrive à recourir (10 km/h sur la Garmin) jusqu'à l'arrivée en gagnant au moins 15 places!

Finalement on arrive en 5h58, personnellement épuisé, tous les muscles de mes jambes sont douloureux, je veux me coucher dans le palais des sports, le sol semble bien bas et la manoeuvre est compliquée (se relever  c'est kif kif).

Avec le recul : super expérience, matos basique suffisant, travail en descente à envisager, camarade de course admirable et limites physiques qui me semblent atteintes (75 kms sont inenvisageables), Dénivelé positif inférieur à celui annoncé, distance supérieure !

 

 

4 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 09-12-2013 à 23:49:15

bravo, belle course, tu as su serrer les dents.
Comme toi, j'ai commencé par la saintexpres que j'ai adoré. Et puis.... j'ai tenté, et je viens de boucler ma 3eme STL en me considérant toujours comme un coureur vraiment peu doué.
Donc, si tu as envie, les 75 km sont envisageables.... mais ce n'est pas une obligation ! il y a une vie de coureur dans le Rhone même si on ne fait pas la STL !

Commentaire de Spir posté le 10-12-2013 à 00:22:39

Les descentes, c'est pire que les montées ! Il y a deux ans, pour ma première SaintExpress, j'ai marché dans toute la descente sur la Saône. J'en pleurais presque et je serrais les dents tellement j'avais mal aux quadri. L'objectif de l'année suivante, c'était "courir dans la dernière descente", mais je m'étais juré, sur le coup, ne plus jamais faire cette course. Et pourtant... cette année, j'ai couru en me disant "si j'arrive en bon état, je pars sur l'intégrale l'an prochain".
Alors méfiance... on ne sait jamais où tout ça nous entraîne ;o)

Commentaire de TwoTiVal posté le 10-12-2013 à 09:57:35

Bravo à toi !
L'année dernière sur la Saintexpress (et j'ai mis plus de temps que toi), je me disais le long des quais à Lyon en boucle "T'as atteint ta limite, ne pense même pas à la STL l'année prochaine" ... et 12 mois plus tard, je la termine !
Un peu d'entrainement, et si tu le désires, tu pourras la faire ...

Commentaire de caro.s91 posté le 16-12-2013 à 10:57:57

Pratiquement le double de ta plus longue distance terminée ainsi (presque) sans (trop) de souffrance. C'est magnifique !!!

Caro

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !