Récit de la course : La Montée de la Bastille 2014, par Albacor38

L'auteur : Albacor38

La course : La Montée de la Bastille

Date : 27/9/2014

Lieu : St Martin D'Heres (Isère)

Affichage : 1230 vues

Distance : 9km

Objectif : Pas d'objectif

27 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

15 autres récits :

Coup de chaud sur la Bastille

En cette fin de mois de septembre la saison de la course à saucisson bat son plein. Pour éviter l'indigestion de TUC au ravito (et les blessures) le mot d'ordre c'est donc d'être SE-LEC-TIF. N'empêche, jusqu'au dernier moment j'aurais beaucoup hésité entre "La montée de la Bastille" : grande classique Grenobloise dont c'est la 22ème édition et le "Cross du Manival" qui s'organise dans ma commune et pour ainsi dire "dans mon jardin" ou en tout cas sur les chemins où je passe des heures à m'entrainer après le boulot.


Finalement c'est une nouvelle fois l'organisation familiale qui dictera le dossard à prendre et c'est sans regret que je m'aligne, pour la première fois, sur cette montée de la Bastille dont les fortifications résonnent encore des duels au sommet entre le Bouk et Le kéké. Tous deux absents cette année...

 


Sans regret, donc, mais avec beaucoup d'interrogations car un simple coup d'oeil au profil de la course amène la question suivante: Comment gérer un parcours dont les 7 premiers kilomètres (le parcours 2014 gagne 1 km avec une boucle dans l'Ile d'Amour) sont aussi plats que l'encéphalogramme d'un candidat à Secret Story et les 3 derniers une pure bavante qui nous mènent 300 mètres au dessus de l'Isère en haut de la Bastille.


(T'as un beau profil tu sais ....)

 

Devant une telle inconnue, Jean-Pierre, j'appelle un ami:

Tûûût.... Tûûûtttt.... "Allô .... oui c'est le Dude" (....) : "La montée de la Bastille ? Facile Capt'ain ! Sur le plat t'attaques à fond et arrivé à la Casemate ben ... t'accélères !!!"

Euhhh..... Jean-Pierre j'le sens pas du tout, du tout là... J'peux appeler un autre ami ?

Tûûût.... Tûûûtttt.... "Allô .... oui c'est le Bouk" : "La montée de la Bastille ? Facile Conserve ! applique ma nouvelle méthode 2014 : tu t'échauffes sur les 9 premiers kilomètres et tu donnes tout sur le dernier... "

Mouais... Pas convaincu non plus... Et pour corser le tout le cagnard est au rendez vous
avec un bon 27°C en ce samedi 27 septembre.

 


Retrouvaille sur la ligne de départ avec l'ami Foxtrot, décidément de tous les combats, ainsi que le Kenyan Blanc, qui a déjà un peu la tête à Buis pour le championnat de France de trail sur lequel s'aligne le fiston, et Ze "impayable" Girk que je chambre un peu histoire, qui sait, de rééditer ma seule victoire dans nos duels saucissonesques, c'était à la MP3C en avril dernier.


(Les mousquetaires du Saucisson s'en paient une trache)


Je devine de loin Le Charcutier ainsi que notre maître à tous, j'ai nommé l'illustre Michel Riondet.

 

 


15H approche. Je me place, stratégiquement, sur la ligne de départ juste derrière la plus jolie fille du plateau : Cheveux rouges, Tatouages sur tout ce qu'elle veut bien dévoiler de sa jolie silhouette et des yeux à vider une abbaye de moines trappistes en moins de temps qu'il n'en faut pour dire :"Canon".

 


A peine le temps de me dire que j'ai déjà vu cette fille dans un film de Luc Besson quand PAN c'est parti... Sauf que Lilou elle est belle mais alors elle a pas compris que quand on a un dossard faut avancer ! Oh punaise je manque de peu de lui rentrer dedans (enfin si j'ose dire) et derrière ça pousse de tous les côtés !!! Il s'en ait fallu de peu que je me casse la gueule dès les premiers mètres. Ca m'apprendra tiens à pas me mettre derrière un bon vieux poilu du Racing Leti comme d'habitude...


Comme prévu (et redouté) ça part vraiment super fort. En terme de stratégie et après consultation de Foxtrot j'ai prévu de me caler à 4.20' du kilomètre et d'aviser au pied de la Bastille. Je laisse donc très rapidement partir devant les meilleurs routards, dont le Kenyan Blanc, un des très bons représentants de l'espèce.


Sur les 2 premiers kilomètres ça marche plutôt pas mal. Je suis à une 10aines de mètres derrière Fox qui regarde régulièrement sa montre. Ca sent la gestion du côté du renard Vertaco.

 


[Mode nostagie] Aux taillée une pensée pour mon grand père qui a habité là à une époque où, croyez moi si vous voulez, il n'y avait là presque que des champs et des bois [/Mode nostagie]

 


Mais insensiblement ma moyenne d'érode : KM3 je ne suis déjà plus qu'à 4'30 du kil. Ca n'a l'air de rien mais Fox a pris 80m désormais et ça revient derrière.


Et l'érosion continue et pourtant le cardio reste haut : je ne suis décidément pas dans un grand jour. A l'approche de Grenoble je ne suis plus qu'à 4'40 du kilomètre. Pour ne rien arranger sur le chemin de halage juste avant d'arriver au pont de l'Ile Verte (KM5.5) j'entends un bruit derrière moi. Grand bien me prend de me retourner, je viens de perdre mon dossard !!! Non mais si c'est pas la loose ça. Voilà mon peu d'élan brisé et je vais devoir finir la course avec un bout de papier dans les mains !


Allez on fait comme si de rien n'était et on rejoint un chemin de terre qui longe le quai Jondkind. On passe une dernière fois l'Isère et voilà la Casemate et un ravito bienvenu pour se mouiller le gosier !


STOPPPPP.....

Un peu de calcul :
La Casemate est au KM6.8.
Si j'avais tenu mes 4'20 au kilomètre (minimum syndical pour quelqu'un d'entrainé) j'aurais du arriver là en 28min35 environ. J'y arrive en 31' : dit autrement déjà 2:30 de perdu. Pas glorieux...

... ON REPREND


Dans la montée de la Bastille une seconde course commence. Dès les premiers mètres dans la pente je sens que la scénario s'inverse. De proie je devient prédateur. Non pas que j'ai un rythme impressionnant, loin s'en faut, mais il a le mérite d'être régulier. C'est con a dire mais c'est vraiment sur cet effort là que je suis le moins mauvais. Et je reprend pas mal de monde à ce petit jeu. Entre ceux qui explosent en plein vol, ceux qui décident de terminer en marchant et ... ceux qui abandonnent : Au KM7.5 Je croise en effet l'ami Kenyan Blanc, "garé" sur le bord du chemin, qui me lance un sympatique mot d'encouragement et m'informe qu'il jette l'éponge.


Coup de chaleur sur notre champion qui, après quelques très bons chronos (Paladru, Crolles, Biviers), joue son Joker.


Les lacets s'enchainent quand tout à coup on déboule sur .... des escaliers !!!! Alors là plus question de courir. Sans compter que les marches sont hautes ! C'est désormais tout le monde à la queue-leu-leu.


La course reprend et au KM8.5 on arrive (enfin !) au niveau des bulles. Arrivé là je crois sentir l'écurie, grossière erreur ! Il reste encore un gros kilomètre qui est l'occasion de bien mouiller le maillot (si tant est qu'il ne l'ait pas été avant) avant qu'enfin l'arrivée s'annonce comme une délivrance !


J'en termine au KM9.4 (à ma montre) en 55:10 à une modeste 110eme position sur 250 classés... Bien loin derrière Girk's (50'30) et Foxtrot (52'47)

 

 


Bilan de la course :


Points positifs:

 

  • Une très belle course excellemment organisée, vraiment, avec un petit souvenir bien sympatique le tout pour un prix très modique et un retour en bulles payé par l'organisation
  • Le plaisir d'avoir participé à une classique sur un parcours que je ne connaissais pas (je n'étais jamais monté à la Bastille en courant !)
  • La satisfaction de constater que le trail nous prépare vraiment aux courses en côte
  • Un bon moment partagé avec la communauté de la CAP et quelques mots sympas de maitre "Mitch" Riondet à l'arrivée

(Grenoble c'est beau ... vu d'en haut)


Points "négatif"

  • L'impression de me "diéseliser" avec une vrai difficulté à tenir sur la distance le 4'20 au kilomètre alors que sur GV ou le tour du lac d'Aiguebelette je les avais faclement dans les baskets et sur bien bien plus long.

 

  • L'assurance, dès lors, qu'il va falloir se remettre au fractionné long si je veux faire un peu mieux qu'une simple participation au MK6 Bouche cousue

 

(Petit souvenir de l'Epreuve - car s'en est une ! -)


27 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 29-09-2014 à 08:47:57

"je n'étais jamais monté à la Bastille en courant !"

Mon Dieu !!!
Shame on you !!!

Merci beaucoup (vraiment) pour ce récit, cette Bastille incontournable !!!
Par contre c'est un peu pénible, chaque année il y a quelque chose qui fait que les chronos ne sont pas comparables...
En tout cas, tu pourras dire à ta descendance qu'un jour de 2014 tu as fumé le KB !
Et sinon bah bravo !

Commentaire de the dude posté le 29-09-2014 à 10:48:21

Doublement d'accord avec le Bouk:

Commentaire de the dude posté le 29-09-2014 à 10:53:44

1 - c'est la honte de n'être jamais monté à la Bastille en courant!!!
2 - c'est vrai que c'est dommage de changer le parcours: quand j'ai vu les chronos de cette année, je me suis dit qu'avec mes anciens chronos j'aurais fait un super classement :o)

Sinon bravo pour ta course et je confirme cette course est impossible à gérer; perso j'ai jamais fait de bons résultats soit j'ai craqué sur le plat soit dans la montée (je me suis même fait exploser par le Bouk :o( )

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 29-09-2014 à 11:25:56

INCROYABLE !!!

http://www.kikourou.net/calendrier/course-25459-la_montee_de_la_bastille-2009.html

Commentaire de the dude posté le 29-09-2014 à 13:05:31

Pffff, oui bon ça va on va pas les ressortir 50 fois ces putain de résultats de merde!!!

Commentaire de Albacor38 posté le 29-09-2014 à 20:10:30

Ah ouais quand même tu montais les escaliers (ces escaliers !) en courant.
Respect.
Le referais tu ? :)

Commentaire de richard192 posté le 29-09-2014 à 21:28:10

Bouk c'était à l’époque du pot belge

Commentaire de Albacor38 posté le 29-09-2014 à 20:00:31

Hé j'habite pas au pied moi :)

Et toi Dude t'es déjà monté à la Tour d'Arces en courant hein ? hein ?
...
Cela dit moi ça fait pas si longtemps que j'arrive a y monter sans marcher ;)

Commentaire de the dude posté le 29-09-2014 à 20:25:57

Mode J'mela pète [ON] oui la tour d'Arces je l'ai faite qques fois en rentrant de Crolles en courant :o) [OFF]

Commentaire de richard192 posté le 29-09-2014 à 21:25:30

3- redescendre de la Bastille en bulle, pour un coureur à pieds c'est ça la grand-grosse honte!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 29-09-2014 à 22:56:25

CA C EST LE COMMENTAIRE DE L ANNEE
MERCI RICHARD POUR CETTE REMARQUE
HEUREUSEMENT QUE LE KEKE EN 2013 M AVAIT MIS SUR LE DROIT CHEMIN

Commentaire de Albacor38 posté le 29-09-2014 à 23:10:16

La légende dit que le kéké redescend à Biviers par les crêtes du Saint Eynard et le col de la Feita après la MP3C mais en fait il descend en bus comme tout le monde :)

Commentaire de Albacor38 posté le 29-09-2014 à 23:08:01

:)

C'était prévu mais je suis redescendu avec Foxtrot qui était comme un gosse à l'idée de prendre les bulles !! C'était son anniversaire la veille et j'ai pas eu le goût de lui refuser ce plaisir.

Pas sûr par contre que nos compagnons de voyage aient beaucoup goûté les odeurs de vestiaire :)

Et après on est reparti en trottant jusqu'à la voiture soit ... oulà ... 900 mètres :)

Commentaire de Albacor38 posté le 29-09-2014 à 19:44:04

Globalement on peut quand même constater que : Tu termines l'an passé en 46'55.
Etant entendu qu'il a été rajouté 1KM de plat, considérons que tu le fais en 4'05 pépère, ça donne globalement un temps de 51' ce qui est très bon et bien meilleur que ma perf de cette année. Après il y a effectivement le facteur météo qui joue avec une grosse chaleur qui peut plomber le chrono.

Mais l'un dans l'autre aucun doute n'est permis: Le Bouk 2013 était bien meilleur que l'Alcacor 2014. (Autre indicateur fiable : Le Kéké a senti le vent du boulet l'an passé).

Commentaire de le_kéké posté le 30-09-2014 à 09:57:36

4'05 au km loooooooooool, je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ...

Commentaire de le daim posté le 29-09-2014 à 09:22:13

Le spiridon souhaite gérer le chronométrage et ne pas payer une entreprise de chrono exterieur comme le font la plupart des courses.On peut les comprendre,car cela engendre des frais.Le spiridon est un club qui aime bien subventionner les membres de son club par exemple,pour des marathons à l'étranger.Bref,un club quoi!!

Bravo conserve d'avoir fait cette mythique montée.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 29-09-2014 à 10:25:41

Le Daim,
Chacun est libre d'externaliser le chronométrage comme vous le dites.
A notre course, la défunte "Ronde des 3 Massifs", nous avions opté pour un responsable chronométrage interne, mission dévolue au défunt Goéland.
Vous parlez de subventionnement, il ne me semble pas que la course comporte un prix exorbitant. Surtout que l'on a toujours un cadeau tiers-mondiste.
Je vous laisse aller courir à la Wider sinon.

Commentaire de Albacor38 posté le 29-09-2014 à 19:58:39

En tout cas l'organisation de cette montée de la Bastille était exemplaire:

- Pré-inscription Internet et retrait des dossards avec règlement le jour même.
- Une inscription "anticrise" à 9€
- Distribution d'eau aux coureurs bienvenue en attendant le départ tant il faisait chaud
- Des sacs transportés à l'arrivée façon MP3C / GV
- Des sourires dans tous les sens
- Deux points d'eau durant la course
- La police municipale qui fait la circulation aux rares endroits où l'on coupe des grands axes
- Un ravito d'arrivée bien généreux comme on les aime
- Un pot de miel en souvenir
- Un ticket de tram et une descente par les bulles gratuite
- En guest start "Michel Riondet" en tenue de Marathonien des sables

A part une Bière fraiche à l'arrivée vraiment il ne manquait rien ! Bravo !

Commentaire de Arclusaz posté le 29-09-2014 à 10:37:46

ben t'es quand même largement dans la première moitié ! pour la dieselisation, c'est normal, c'est l'âge et l'allongement des distances : mais effectivement, le fractionné peut réduire cet inévitable déclin...

Sympa la pensée Rue des Taillées, c'était une autre époque....

Commentaire de Albacor38 posté le 29-09-2014 à 20:05:03

En général je trouve toujours un bonne excuse pour ne pas faire de fractionné.
(Surtout le fractionné long qui fait bien mal). Là du coup je ne trouve plus d'excuse pour ne pas en faire !!!

Commentaire de foxtrot posté le 29-09-2014 à 18:42:21

Encore une fois, ton recit reflete tres bien cette course atypique > 7 bornes de plat a fond et 3 kms de montée que l'on fait " a bloc"
Pour enlever le coté diesel, le mieux c'est le fractionné , il reste un peu moins de 4 semaines pour MK6 , ça va le faire !!!

Commentaire de Albacor38 posté le 29-09-2014 à 20:06:34

Objectif <1h50 au MK6

Sur le papier rien d'inaccessible si je piétine pas les belles rouquines les 3 premiers kilomètres...

Commentaire de Marielle13 posté le 29-09-2014 à 21:57:08

super ton récit, plein d' humour et une belle perf :-) bonne prépa pour la prochaine

Commentaire de Albacor38 posté le 29-09-2014 à 22:50:15

Merci pour tes encouragements Marielle
Ravi que ça t'ait fait sourire :)

Commentaire de le_kéké posté le 30-09-2014 à 09:56:08

Belle course, bien organisée mais que ce début sur le plat est chiant, on partirait de l’hôpital pour arriver au fort du St Eynard, ça ferait une belle course. En tout cas belle gestion de la montée, pas comme ce kényan blanc qui tient jamais la distance (sauf une fois ...)
Sinon c'est vrai que redescendre en bulle c'est la honte, un truc de bouk ...
Personne n'a tenté la combo bastille + manival, ça vieillit dans le saucisson.

Commentaire de Albacor38 posté le 30-09-2014 à 19:50:57

J'me connais si j'avais été dispo je serais aller me prendre une tôle du côté du Manival le dimanche matin. Au lieu de ça j'ai passé la journée sur un toit un karcher à la main. Bien crevant aussi et ... sans ravito !

Commentaire de foxtrot posté le 30-09-2014 à 15:35:14

Une descente en bulle comme cadeau d'anniversaire , c'est pas grand chose,
moi , j'dis ça , j'dis rien !!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !