Récit de la course : La Val'Lyonnaise - 15 km 2014, par Cocorosinette

L'auteur : Cocorosinette

La course : La Val'Lyonnaise - 15 km

Date : 26/10/2014

Lieu : Vaugneray (Rhône)

Affichage : 456 vues

Distance : 15km

Objectif : Se dépenser

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Il faut sauver la borne 14

 

Depuis le temps que les kikous lyonnais, en tête Arlusaz et Snail69, me rabâchent que la Val'Lyonnaise est le rendez-vous à ne pas manquer, j'ai fini cette année par céder. Mardi, je me suis inscrit sur le 15 km. Et cette première sera familiale. J'ai convaincu Coco, ma première de 6 ans, à y participer dans la catégorie « Lutine ». Ce sera sa première course officielle Sourire

 

 

Après quelques échanges électroniques, vers 6h45, Clifden et Kirioca me récupèrent à la sortie du tunnel de la Croix-Rousse. Demi-tour et hop, l'Ouest Lyonnais nous attend. Nous échangeons, le trajet passe plus vite que prévu et nous voila vers 7h20 à Vaugneray. Il fait plutôt frisquet, mais en même temps on est fin octobre à 7h20.


 

Le gymnase se remplit. J'aperçois Snail69. J'en rencontre d'autres pour la première fois : Franck de Brignais, Kirikou, et bien d'autres (désolé, je n'ai pas tout retenu, trop de nouveauté pour moi Incertain). C'est la première fois que je vois autant de kikous. Ce fut sympa. C'était aussi pour ça que j'avais décidé de venir.

 

L'heure approche. Les « 26 km » s'échauffent. Je pars m'habiller. Et tombe par hasard sur un Johann, un ancien collègue que je n'avais pas vu depuis 2008 et la naissance de Coco. Je lui apprends que depuis il y a eu Rosinette. Et lui a eu deux petits.

On s'échauffe et à 9h15, comme 500 autres participants, nous nous élançons du fond pour 15 km.


 

Les trois premiers kilomètres font chauffer les cuisses mais je m'attendais à pire. 1er kil en 5 min 30, le 2ème en 11 min et le 3ème en 15 min 50. On attaque les chemins de terre et sous-bois. Je fais attention où je mets les pieds et descend tranquille. Johann prend un peu d'avance dans les descentes. Je compense en montée jusque Pollionnay (kil 7/8 je crois). Dans la commune, je suis à quelques mètres en haut de la butte, mais dès la descente, il reprend le large. Et là, je ne le rattraperai plus. Longtemps en ligne de mire à une centaine de mètres, je le perds dans la descente caillouteuse après le panneau du 11ème kilomètre. Cette descente, je l'aborde en mode « prudence » quand j'entends un coureur arrivé à fond. Il n'a pas peur pour ses chevilles celui-là !

 

 

On traverse le stade de foot de Grézieu, souvenir douloureux d'une élimination en coupe du Rhône il y a quelques années. Encore quelques hectomètres et c'est la voie verte. J'essaie de me remémorer les conseils de Marat 3h00 ?, mais impossible. En gros, faut en garder car c'est un faux-plat montant de deux bornes. Manque de pot je ne connais pas du tout le coin et compte me repèrer avec la borne du km 14. Mais où est la borne 14 ? Plus j'avance, plus je l'attends avec impatience. Et qu'entends-je ? Le speaker. C'est bientôt l'arrivée. J'accélère tant bien que mal et franchis la ligne en un peu moins de 1h13 au scratch. Et pour la premièrè fois, j'entends mon nom sur une course. Même si ça fait bizarre, ça fait plaisir !


 

Maintenant place à Coco. A 11h15, sur la pelouse du stade de Vaugneray, théâtre de quelques rencontres footballistiques épiques mais toujours sympas, les lutines s'élancent. Pour sa première course, on l'avait bien brieffée : cours et termine la course que papa et maman soient fiers de toi et surtout que toi, tu sois fière de toi. Elle a appliqué à merveille la consigne. Et quelle fut sa fierté de doubler une concurrente, de résister au retour de celle-ci et de finir. Et plus fière encore fut-elle lorsqu'elle est allée chercher sa médaille. Pour l'instant, elle ne la quitte plus. C'est beau le pouvoir d'émerveillement à cet âge.

 

 

 

Quelle belle matinée. Arclusaz, Snail69 et les autres avez raison : c'est la course où il faut être. Familiale, bien organisée, un parcours agréable, sans trop de difficultés mais plaisant pour les muscles et les yeux. Et le point de rendez-vous de kikous dont le serrux-filux "Franckus Kikouroux de Brignux" ! Clin d'œil

 

Seul petit point négatif : l'absence de borne 14 : Il faut sauver la borne 14 Rigolant

4 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 26-10-2014 à 19:15:03

Bravo à Coco, c'est super !

et aussi au Papa qui a fait une très belle course et qui a bien compris qu'il fallait suivre les conseils des anciens.

Commentaire de franck de Brignais posté le 26-10-2014 à 20:04:19

Bravo Cocorosinette !! (dont je connais maintenant l'origine du pseudo !) La découverte d'une belle course et une super matinée en famille... que demander de plus ?!

Commentaire de Marielle13 posté le 26-10-2014 à 20:37:44

bravo a tous les deux :-) c' est vrai que c' est mimi a cet age ils ne sont pas blasés :-)

Commentaire de Jean-Phi posté le 27-10-2014 à 10:15:44

Belle(s) course(s), bravo !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.29 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !