Récit de la course : Le Tour du Beaufortain 2007, par martinev

L'auteur : martinev

La course : Le Tour du Beaufortain

Date : 21/7/2007

Lieu : Queige (Savoie)

Affichage : 1251 vues

Distance : 106km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

tour du beaufortain 2007

Samedi 21 juillet, après une nuit agitée (bruits à l’hôtel), je me rends au départ de la course : 2 étapes qu’il me faut bien gérer en préparation de la diagonale des fous.

A 6 heures, le départ est donné sous le brouillard. 1 400 m d’ascension pour commencer. J’utilise mes bâtons pour la seconde fois, ils s’avèreront très utiles. Très vite, je me retrouve dans la foulée de Caroline Bette-Freslon (ancienne internationale d’aviron), en compagnie de Myriam, Marie-Laure, Muriel et Pascale, un beau gratin de filles ! Nous montons rapidement et doublons des coureurs masculins, un peu ébahis de voir passer toutes ces féminines. Un peu avant le sommet au signal de Bisanne, je me retrouve seule avec Caroline. Nous poursuivons notre chemin à discuter de choses et d’autres sans voir les kms qui défilent sous nos pieds, ni même le paysage toujours caché sous le brouillard. Je me sens bien. Nous nous arrêterons très peu aux ravitaillements, nous sommes " poursuivies " ! A mi-chemin du col du bonhomme, on nous annonce qu’Yvonne est passée avec 20 mn d’avance sur nous. Caro pense que ce n’est pas perdu. Je n’ai même pas le temps de manger ma pâte de fruits au dernier ravitaillement, Caro me presse pour repartir. En effet, Pascale est revenue sur nos talons. Après une belle dernière descente, nous franchirons la ligne d’arrivée en 6 h 34 mn
(4 mn derrière Yvonne) et seulement 3 mn devant Pascale. Quelle étape et quel plaisir de partager ces kms avec Caroline et de pouvoir embrasser mon chéri à l’arrivée, enchanté par son demi-parcours avec ses compagnons.

Une bonne douche à l’arrivée et me voilà prête à repartir. Enfin, presque car la pluie viendra malheureusement un peu gâchée la fin d’après-midi. Nous prendons notre repas à l’abri dans le centre de vacances. Des pâtes bien sur, j’en aurai mangé le double. Tant pis, j’espère que j’ai fait assez de réserve les jours précédents.

Dimanche 22 juillet : la nuit fut meilleure bien que la pluie sur la toile de tente troubla mon sommeil. Je pars dans le wagon des " 7 heures ". Le brouillard est toujours là mais on annonce le soleil pour aujourd’hui. Je sens que mes jambes ont couru la veille. Très vite je me retrouve avec Caro et Yvonne. Surtout ne rien lâcher. Petit à petit mes sensations reviennent, oubliée la course d’hier, je me sens bien.

Nous atteindrons le col du grand fond au bout d’ 1 h 50 mn de course. Nous effectuons la descente jusqu’à Presset roue dans roue. Finalement je m’étonne de plus en plus dans les descentes. Yvonne se détache un peu dans la montée au col du coin mais nous ne la perdons pas de vue. Nous doublons des coureurs partis 1 heure avant nous. On s’encourage mutuellement. Surtout ne pas oublier de s’alimenter et de boire. Puis un cri, Caro est tombé juste derrière moi dans la descente sur le lac de St Guérin. Elle a très mal, entorse à la cheville. Je l’aide à se relever, mais elle souffre. Un coureur arrivera à notre secours. Je ne veux pas la laisser mais elle me pousse à repartir et essayer d’aller chercher la victoire. Je repars bien triste de me retrouver seule et de ne pouvoir continuer cette aventure avec Caro. Plus qu’un objectif : lui offrir la victoire. Je croise Marielle sur mon chemin et la prévient de l’accident. Au ravitaillement au lac, je retrouve Yvonne. Dans la montée au refuge de l’alpage, je me détache et me retrouve seule au milieu de paysages fabuleux. Des coureurs du haut du classement dont Dawa me doubleront et m’encourageront. Dernière montée au col des lacs. Il ne manquait plus que Chris et toute sa sympathique équipe pour me booster un peu plus et me voilà lancée dans la longue descente sur Queige. Plus rien ne pouvait m’arrêter.

Et puis au bout du stade, la banderolle et la cloche qui parachève mon arrivée au bout de 8 h 02 mn de course. Yvonne, rejointe par Marie-Laure arriveront 7 mn plus tard. Ca y est, je tiens ma victoire qui est pour moi une des plus belles.

Cette 1ère place, j’ai souhaité la partager avec Caroline avec qui j’aurai aimé franchir la ligne d’arrivée pour clore ce magnifique tour.

2 commentaires

Commentaire de maï74 posté le 25-09-2007 à 10:23:00

Bravo pour cette belle victoire, gérée sur 2 jours et bonne rééducation à la malchanceuse Caroline...

Commentaire de thunder posté le 25-09-2007 à 16:22:00

Salut bisounours

Joli CR pour cette belle course malgré des conditions météo moyenne.

Au plaisir de se recroiser

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !