Récit de la course : La Transjurassienne 76 2008, par Davidou le minou

L'auteur : Davidou le minou

La course : La Transjurassienne 76

Date : 9/2/2008

Lieu : Lamoura (Jura)

Affichage : 3018 vues

Distance : 76km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Tranjurassienne 2008

 

Avant course

        La transjurassienne, voilà un rendez-vous auquel je pensais depuis longtemps sans jamais me donner la chance de la faire, puis arrive ce jour de Noël 2007 où mes beaux-parents m'offrent l'accès à cette course si réputée que tout fondeur se doit d'avoir dans son palmares.

        Toute ma préparation sera donc dans l'optique de réussir cette épreuve : 76 km, c'est vraiment beaucoup, et j'adore les défis. Le plan d'entrainement est alors composé de 2 grosses sorties autour de 4 h, des séances de fractionné et quelques compétitions (marathon de Bessans, RAID hiver ESC, envolée nordique). Finalement, l'enneigement cette année, insuffisant, ramènera la transju à une distance de 50 km . Tant pis pour mon challenge, il reste quand même un autre challenge secondaire mais néanmoins important : battre mes amis fondeurs jurassiens JB, Rémi et Antoine . Je les ai affrontés préalablement à l'envolée nordique (j'étais en équipe avec mon papounet), où ils m'ont déjà devancé de plusieurs dizaines de minutes. L'heure de la revanche a sonné... enfin j'espère. C'est que j'ai la forme !!!

         La veille au soir rendez-vous donc chez les parents de JB, à Morbier (39), chez qui on passe une excellente soirée autour du traditionnel gratin de pâtes (trop bon JB, niquel) et de desserts maisons (tarte et crumble) fait par les demoiselles. On parle de la course, Rémi nous fait un topo sur le nouveau parcours (relief, difficultés, etc...), on parle stratégie : faut dire que les 2 lascards de Rémi et Antoine qui sont méga forts, ont un dossard 1ère ligne et JB lui part 2e ligne. J'ai l'air fin moi. Et heureusement, mon père a eu la bonne idée de contacter l'organisation afin de leur communiquer notre résultat à l'envolée nordique : nous voici donc passés de la dernière à la 3e ligne. C'est déjà ça. Allez, je me fixe donc un objectif supplémentaire, et pas le moindre car c'est quand même un enfant du pays, rattraper JB avant la fin.

         On finira la nuit chez le frangin qui habite à deux pas. Encore merci Pio, c'était de tout confort. Y a pas à dire, mais quelle accueil chez les Jurassiens !!!!

Le jour J

         On décolle à 7h, à 8h on est garé près du départ, tout se passe bien. Les beaux-parents et Oliver, le gros toutou, sont déjà là, et mes parents arrivent juste derrière. Mon père me passe mes skis qu'il a fartés avec amour et on file se mettre en place. Les autres compères sont eux en place depuis longtemps, car y a quand même 10 min d'intervalle entre chaque départ de lignes. J'applique la stratégie de Rémi, je vais directement dans mon sas, pose mes skis en première ligne, et je m'échauffe sur place en sautillant. Je suis bien évidemment équipé de mon boeuf Kikouroù et j'essaye de repérer les PPs ou Vial, mais rien... J'entends les départs des lignes précédentes les un après les autres puis arrive notre tour.

Ci dessous mes grands suporters

        

       Le filet se lève (je ne l'avais jamais vu de si près), je pousse 2 ou 3 fois fortement sur les batons, et déjà je peux commencer à skater : QUE DU BONHEUR !!! C'est génial, je suis en tête de course... je glisse super bien (Papa, t'es vraiment le meilleur !!! je savais que je pouvais te faire confiance ... au fait JB et Rémi, vous qui avez donné vos skis à un professionnel, ça valait le coup alors ?). Les mètres se passent, et personne ne me double, puis on se retrouve à trois jusqu'à ce que l'on rattrape déjà les derniers de la deuxième ligne. Je passe devant mes fans principaux : ma belle, ses parents et ma maman et je prends même le temps de les saluer, tout fier que je suis d'être dans les leaders de ma ligne (ils ont d'ailleurs l'air très surpris).

Ci dessous, le départ de la 2e ligne (c'est quand même dingue cette masse de skieurs !! et dire que ce n'est qu'un quart !!)


Départ 2e ligne transju
envoyé par Davidou_le_minou
Et oui, c'est bien moi ici, le tout premier qui fait coucou à la caméra

Mon départ
envoyé par Davidou_le_minou

 

        J'entendrais aussi, un peu plus loin, un "allez kikouroù !!".  Et là la galère de l'envolée nordique recommence : doubler, doubler et doubler encore. C'est très bon pour le moral, c'est vrai, mais c'est aussi fatiguant : "je passe à gauche", "serre à droite s'il te plait", "attention" ... le tout pendant toute la course. Faut mettre des grosses accélations pour arriver à se faufiler puis on se retrouve coincer derrière un autre groupe, etc... Malgré tout, le plaisir est vraiment là : une glisse extraordinaire, une météo exceptionnelle, je me sens vraiment en super forme et je double autant que je peux, je ne m'accorde pas de repos, après tout, je suis pas là pour ça, c'est "ça passe ou ça casse". Malheureusement, à ce petit jeu, je finis bien évidemment par me faire marcher dessus, et je perdrais une rondelle de bâton : ZUT !! C'est pas très grave, en tout cas beaucoup moins qu'une casse, mais malgré tout ça complique : le bâton ne se plante pas et en plus se remplit de neige et s'alourdit. Peu importe, je suis là pour déchirer et je continue à tout donner, forçant plus avec les jambes et le bâton valide.

        Les descentes sont très techniques : quand on passe derrière 1500 coureurs, ce n'est plus une piste de ski de fond, mais de bobsleigh, avec de gros bourrelets de neige et un centre verglacé dans lequel même le chasse neige ne ralentit plus. J'ai trouvé la technique, je passe à fond : le chasse neige ça ralentit pas et c'est dangereux alors quitte à aller vite, autant controler. Je vois des skieurs se prendre des gamelles monumentales, et les éviter rajoute du challenge. Autant vous dire que, sans exagérer, c'était parfois en montée que je récupérais de ma descente, tant elles étaient éprouvantes physiquement et mentalement.

       Sur les parties roulantes, faux plats montants ou descendants, autant dire que je file bien  et quand y a de la place je prends grand plaisir à doubler les skieurs très rapidement. Je prends également plaisir lorsque j'entends au début des "tiens, c'est déjà la 3e ligne ??!!" ou alors lorsque je vois des numéros de dossards du genre 1xxx ou xxx (première ligne). La neige est toujours aussi bonne, et j'ai une sensation permanente de vitesse très agréable. Je passerai d'ailleurs les 20 km en moins d'une heure. J'essaye aussi de surveiller les spectateurs, parmi lesquels je devrais reconnaitre Pio accompagné des filles, ou encore ma chérie, ses parents et ma mère qui devaient normalement essayer de me voir au milieu du parcours avant d'aller à l'arrivée. Mais rien, dommage, j'aurais bien récupéré un bâton que JB avait intelligemment donné à Amélie en cas de casse. Faut dire que ça va vite et je suis concentré, et y a vraiment beaucoup de spectateurs, ç'est ce qui fait la réputation de cette course : des spectateurs en masse, de partout, des cloches à la main ou autour du cou, quelle ambiance !! c'est fou ce que ça donne des ailes, dans une montée, quand on entend des dizaines de personnes vous encourager, je crois que très peu de moments pendant la course je me suis relaché.

        Dans tous les cas, toujours pas de JB en vu, à moins que je ne l'ai doublé sans m'en rendre compte... non quand même, ça m'étonnerait... depuis la deuxième moitié de la course, tous les kilomètres sont décomptés.. 21...20...19...15... 10  au fur et à mesure que je vois ce nombre diminuer, je sais que je peux tenir le rythme. Je continue toujours à doubler (et de plus en plus de skieurs de la 1ère ligne... Mais comment les lignes de départ sont-elles attribuées ??!! y aurait pas un peu de piston ou d'arrangements ??) , mais la fatigue commençant à arriver quand même, je suis moins adroit, et un dépassement mois controlé dans une montée me fera marcher dessus et tomber... pfff, y en a marre aussi de jouer des coudes tout le temps, de s'excuser pendant plus de 2 heures pour demander un peu place... je sens qu'avec la forme, la patience s'en va petit à petit. A 10 km de la fin, une montée bien raide, ma première grosse difficulté (après les descentes), je commence à souffrir un peu, mais me sachant près de la fin, je ne m'accorde pas de relachement. A cause de ma chute, ma poignée de bâton (celui qui n'a plus de rondelle) s'est défaite et de la neige est rentrée dans le mécanisme ce dont je ne me rends pas compte, mais plus tard, mon bâton, qui s'enfoncera plus que d'habitude (on doit approcher de midi, la température est fortement montée , et la neige se ramolli de plus en plus) restera là où je l'ai planté... ARGHHH !!! obligé de faire demi-tour !!!  puis je repars... mais 20m plus loin, rebelotte... heureusement cette fois-ci, un coureur derrière a la gentillesse de l'attraper et de me le rendre... Je teste le mécanisme, je vois bien que la dragonne n'accroche plus dans la poignée... tant pis, je continue en serrant très très fort la poignée avec la main. Je perdrais le bâton encore une fois puis plus de soucis. La fin est toute proche, je vais à fond. Une dernière super descente courte, raide et large nous catapulte dans le stade d'arrivée.

Après course

         Je termine la course en 2h24, 2e de ma ligne, 381e sur 2779... la vache, je ne m'y attendais pas, voilà mon meilleur résultat en ski de fond ! Je cherche autour de moi des visages familiers, mais rien, je sais pas trop où aller, mais finalement on n'a pas le choix, faut suivre le chemin. là JB me tape sur l'épaule, il vient juste d'arriver. Objectif râté de justesse, il aura fini avant moi. Ma chérie m'a encouragé à la fin, mais toujours autant concentré je ne l'ai malheureusement pas entendue.

         Avec JB on avance vers les vestiaires et on croise Antoine et Rémi... ah les salaups !!! Ils ont mis respectivement 2h12 et 2h14 !! IMPRESSIONNANT !!! Moi qui pensait encore les battre et tout fier de mon chrono, ça me calme direct. Bravo les gars, j'admire la performance !!! Mon père arrivera un peu après en 2h40, très content aussi de sa course, bravo Papa, niquel, mais je t'avais prévenu : à Bessans, c'était la dernière fois que tu me battais.

         Je retrouve ma petite femme et on finira tous autour d'un repas offert par l'organisation, à se raconter nos courses. Très bon moment, faut dire qu'on se voit pas souvent. Puis l'heure du retour sonne la fin de cette super journée !! Encore merci Dad et Mutie pour ce cadeau, c'était vraiment génial.

Bilan

          Une course vraiment superbe et malgré une incompréhension de ma part quant à la distribution des lignes de départ (j'ai quand même la preuve en vidéo : en 1ère et 2e ligne, en fin de peloton, il y en a qui savait "à peine" skier, alors comment se sont-ils retrouvé là.... mystère et boule de gomme) Bref, une organisation huilée à la perfection, de la gestion des sacs d'affaire de rechange, la parcours, la qualité, le repas, les navettes, le tout sans quasiment jamais d'attente (avec 3000 coureurs, c'est quand même un exploit). Je dis bravo à tous les organisateurs et bénévoles de cette magnifique course que j'espère vraiment refaire l'année prochaine.........         .............En première ligne !!

 

 

10 commentaires

Commentaire de seapen posté le 12-02-2008 à 09:23:00

Cette année je n'ai pas encore glissé sur la neige. il se peut que "c'en est fait" vu les conditions météo, alors tu peux imaginer le bon moment passé à lire tes exploits. et les petites vidéo, extra. le plaisir que tu as eu à skier est vraiment passé à travers ce récit vraiment sympa.
Salutations sportives.

Commentaire de laurent05 posté le 12-02-2008 à 09:56:00

super sympa ton récit
ça donne vraiment envie
c'est vrai qu'une bonne sortie de ski de fond
ça fait du bien
a+
laurent

Commentaire de le_kéké posté le 12-02-2008 à 10:42:00

Très bon récit, pfiouuuuuuuu quelle perf.
Les spatules ont chauffé. Doubler autant de monde ça a du être sportif surtout dans les descentes qui étaient bien casse-gueules.
Dommage qu'on se soit raté mais avec le monde, c'etait quand même pas gagné et vu la raclée qu'on a pris tu devais déjà être loin.
De toutes les façons on va finir par se voir sur un truc plus calme style raid ou trail (enfin au départ car tu m'as l'air d'avoir une carburation beaucoup trop grande)
Mais il ne faut pas trop s'enflammer quand même une vraie transju de 76km c'est quand même plus difficile, mais celle là c'etait quand même très sympa.
On croise les doigts pour pouvoir faire les 76 bornes l'année prochaine.

Philippe_le_kéké_des_PPs

PS : le récit arrive bientôt mais j'ai pas fini

Commentaire de lulu posté le 12-02-2008 à 16:25:00

Félicitations pour ta course et ton récit qui donne vraiment envie.

Encore bravo !

Commentaire de muty posté le 12-02-2008 à 22:41:00

bravo pour l'exploit ! super beau temps et belle ambiance... ravis de t'avoir vu partir et arriver. En résumé très belle journée pour nous tous ! à renouveler.........
Muty

Commentaire de Mimie la minette posté le 13-02-2008 à 07:51:00

Bravo mon coeur ! Très belle course ! Tu vas bientôt battre ton oncle... Je suis très fière ! Et chouette récit, tu as bien fait de t'y mettre de suite. Gros bisous et remets toi bien vite de la grippe.

Commentaire de titifb posté le 13-02-2008 à 18:17:00

Merci Davidou pour ce CR ! Vous avez dû vous régaler...L'an prochain, ça va fumer derrière tes skis !
A bientôt de lire d'autres CR de toi...

Commentaire de bluesboy posté le 13-02-2008 à 21:21:00

Bravo pour ta perf et pour ce CR
En ce qui concerne l'attribution des lignes c'est les resultats des precédentes editions qui sont bien sur pris en compte mais en plus ,ceux qui ont plus de dix participations ont le droit de partir en 1ére ligne au titre d'"ambassadeur" de la trans .C'est ce qui m'etait arrivé pour ma 10éme et derniére trans en 96 .Je m'etais écarté pour laisser passer les meilleurs.....Je te souhaite de refaire cette course sur le parcours original de 76 km et en partant en premiére ligne....frissons garantis et sans doute classement amélioré ????

Claude

Commentaire de flapi38 posté le 13-02-2008 à 22:44:00

Chapeau bas, super perf comme d'hab...

a peluche

Commentaire de Arno'ito posté le 21-02-2008 à 21:52:00

En plus d'être un bon spécialiste du fond, tu saurais presqué écrire!!!
Limite je me mettrais presque à avoir envie de m'y mettre mais déjà apprendre à courir est mon premier objectif!!!
Félicitation boy
ils connaissaient le parcoirs et étaient bien placés, tu les materas l'année prochaine!!!
Tchous

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !