Récit de la course : Aravistrail - La Totale - 105 km 2009, par martinev

L'auteur : martinev

La course : Aravistrail - La Totale - 105 km

Date : 20/6/2009

Lieu : Thones (Haute-Savoie)

Affichage : 1686 vues

Distance : 105km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

aravis trail : dur dur

En feuilletant endurance book en début d'année pour établir mon programme de l'année, je tombe sur l'ARAVIS TRAIL, 3 étapes en 2 jours. Le concept me plaît, du même style que le tour du beaufortain des années précédentes. L’occasion de partager un peu plus que sur une journée.

Nous voilà donc à ce week end de la fête de la musique, la météo annoncée est mitigée. Chris et moi rejoignons Thônes vendredi soir.  Il pleut à « torrent »  à notre arrivée, je ne sais pas si c'est de bon augure, mais les chemins seront boueux. Nous retirons nos dossards avant de découvrir notre hôtel « fasthôtel » à 100 m de la ligne de départ. Quelle chance, en plus l'accueil est très sympathique.  Puis c'est la traditionnelle soirée pizza d'avant course .

cimg8355.jpg

Samedi 20 juin, réveil à 6 heures.    . Je m'équipe et nous voilà tout près de la ligne de départ. Je retrouve mes compagnons chaskis et de nombreux kikoureurs. 36 km annoncés pour cette première étape avec 3 400 m+. Il va falloir gérer.  La première montée nous amènera au sommet de la pointe de la Talamarche à 1850 m d'altitude. Je m'aiderai des bâtons pour économiser mes cuisses le plus possible. Puis c'est la descente, "tranquille" selon le road-book. Glissante en réalité, une pente herbeuse où les chutes se succèdent. On va y aller doucement, mais rien à faire 1, puis 2, puis 3, puis 4 chutes en 200 m.  Puis le chemin devient de plus en plus boueux, la descente est assez technique et ne nous permet pas de nous relâcher, il faut rester concentré sur sa foulée. 

 Le premier ravito approche, 15 km au compteur seulement. Chris est là pour m'encourager..  Il doit m'attendre depuis « au moins » 2 heures tel que je le connais. Notre chemin se poursuit par la montée en lacets interminables jusqu'au col des frêtes et la montée à la tournette à 2 320 m, où j'ai eu la chance d'apercevoir des bouquetins à moins de 3 m. Malheureusement le brouillard nous empêchera d'admirer le panorama.

cimg8381.jpg

La descente est longue et interminable, quelques passages sont équipés de cordes fixes pour nous assurer. Je franchirai la ligne en 6 h 32 pour exactement 39 km sur mon GPS.

Une petite douche, un peu d'électrostimulation, un petit massage, un collant de récup et nous voilà prêts à aller prendre un bon repas pour recharger les batteries. Des pâtes bien entendu au menu du jour. Une petite sieste devant le match de basket et il nous faut préparer de nouveau notre équipement pour la seconde étape. Cette fois, Chris est de la partie.  La pluie viendra perturber la fin d'après-midi mais s'arrêtera juste avant le départ à 20 h 30. Ce serait été dommage de gâcher la fête de la musique.

 14 km au programme et 900 m + pour cette étape qui doit nous faire passer 2 fois dans Thônes. Je pars avec Chris, les jambes ont l'air reposé, je me sens bien. Dès la première montée, Chris lâche prise et je le retrouverai à l'arrivée. La lampe est indispensable dans la forêt, successions de montées, descentes, mais rien à voir avec l'étape du matin. Je me régale, et en termine en 2 h 03 mn pour 16 km sur mon GPS. J'attendrai Chris puis une nouvelle douche avant de dîner. Il est 0 h 30 quand enfin je vais pouvoir fermer l'oeil pour dormir.

cimg8415.jpg

Dimanche 21 juin, levée à 5 h, la nuit a été courte. J'ai l'impression d'être dans le « coltard », et dire que 52 km m'attendent. Les départs se feront par vague, suivant le classement de la veille.

 Je pars lentement tout comme la majorité des concurrents. La première montée nous amènera jusqu’au refuge de la Tétaz à 1 300 m d’altitude, avant de redescendre et de remonter sur le plateau des Glières. J’ai l’impression de me retrouver un peu sur les sentiers de l’aubrac. Puis le premier ravitaillement au foyer de ski de fond. Notre chemin se poursuit ensuite dans la montée sur les frètes et une redescente assez technique dans les cailloux et de nouveau une remontée (et dire que l’étape était censée être roulante). Nous n’arrêtons pas de monter et descendre. J’ai l’impression de beaucoup marcher. Les sentiers sont moins techniques que la veille, il y a beaucoup de pistes forestières. Je me retrouve souvent seule, les écarts se sont creusés. Et toujours des montées ? Il faut bien qu’il les trouve les 3 000 m +, me dis-je.

cimg8449.jpg

De temps en temps un coureur me double en m’encourageant « allez Martine »,  . D’autres fois, c’est moi qui double en souhaitant bon courage. Mais que la route paraît interminable avant le retour sur le plateau des Glières et le 2e ravito où Chris est toujours là à m’attendre. Qu’est-ce qu’il peut bien faire pendant toutes ces heures à m’attendre ? Bravo, je n’en connais pas beaucoup qui ont sa patience.

cimg8453.jpg

38 km à mon compteur, je tiens le bon bout. Il me reste une grosse montée avant de rejoindre Thônes où une dernière surprise nous attend. Je rejoins Stéphanos et nous parcourons les derniers kms ensemble. Je reconnais le village de Thuy, on y est presque, mais c’est sans compter sur les organisateurs (merci Philippe et Elise) qui nous ont gâté alors que nous étions à 500 m de la ligne d’arrivée. Des signaleurs nous indiquent le chemin des écureuils (190 m + en plus) qu’il va falloir gravir et bien sûr redescendre avant d’avoir le bonheur de franchir la ligne d’arrivée main dans la main avec Stéphanos et Chris.

Mes premières paroles seront « je suis contente d’en avoir terminée », en effet, comme on dit « j’en avais plein les bottes ». Mon GPS indiquera 56 km et 3 400 m +. En tous les cas, ce fut magnifique.

photo0180.jpg

L’après-midi s’est poursuivie autour du repas et de la remise des prix.  Je termine en 17 h 25 mn. Un beau trail qui récompensera les coureurs qui auront le mieux géré l’enchaînement des 3 étapes.

photo0191.jpg

Merci aux organisateurs, aux bénévoles pour leur dévouement tout au long de ce week-end. Bravo à tous les coureurs qui sont allés au bout de ce défi et à l’année prochaine puisque j’ai gagné le droit de revenir.

 

7 commentaires

Commentaire de gmtrail49 posté le 25-06-2009 à 08:36:00

Merci pour ce beau récit qui me donne vraiment envie de revenir me balader dans les Aravis. Malheureusement, ce petit coin de paradis, ne peut être pour moi qu'une destination de vacances et non de week-end (trop éloigné de Saumur).
A te lire, l'enchainement des trois courses n'a pas été trop dur et pourtant 8000 m de D+ sur un week-end c'est gargantuesque !
Bravo pour ta victoire.

JP.

Commentaire de frankek posté le 25-06-2009 à 09:50:00

bravo Martine ! toujours en forme ! ce trail par étapes me plait beaucoup ! encore bravo et bonne chance pour la suite...à bientôt sur les sentiers

Commentaire de CROCS-MAN posté le 25-06-2009 à 14:24:00

Bravo Martine, SUPER PERF et un récit bien sympa.

Commentaire de Gibus posté le 25-06-2009 à 15:14:00

Les Aravis te vont Aravir.
Martine toujours plaisir à te lire.

Belle course encore à ton actif.
A bientôt.

Commentaire de Mamanpat posté le 26-06-2009 à 10:28:00

Quelle aisance Tine ! Et surtout quel bonhuer de te voir prendre du plaisir !
Continue... vite !

Biz

Commentaire de jepipote posté le 26-06-2009 à 12:18:00

bel enchainement d'effort. encore un podium.... y'en a un qui mériterai de monter sur la plus haute marche, c'est ton homme comme meilleur supporteur de l'année^^

Commentaire de totote01 posté le 06-07-2009 à 22:32:00

Bravo Martine pour cette victoire et merci pour le CR.
Michèle

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !