Récit de la course : Transju'Trail - 67 km 2009, par intuitiv

L'auteur : intuitiv

La course : Transju'Trail - 67 km

Date : 7/6/2009

Lieu : Mouthe (Doubs)

Affichage : 1051 vues

Distance : 70km

Matos : 3/4 RL, Trabucco XI, veste RL sac olmo 5L

Objectif : Terminer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

21 autres récits :

Transjutrail, le 70km

Recit a retardement , ecrit depuis 6 mois mais pas encore publié sur Kikourou. Bonne lecture !!!
Voila , c’est ma deuxieme grande course de ma future longue carriere, ....bon assez déconné. Je suis inscrit, je suis prêt (enfin , j’imagine ). un seul objectif , la traversée de cette partie du Jura. Le chrono je m’en fous, ca m’enlevera de la pression. samedi apm je prends mes affaires direction Lamoura pour la première rencontre avec d’autres traileurs du team RL.

Arrivée à l’hotel , ou je rencontre en premier Nicolas le Bisontin puis Alain le Savoyard , Christian le Lorrain et ses copains, Philippe le Dijonnais et sa compagne.
Un grand merci à David qui nous offre l’apero à distance.
reveil à 3h avec Alain pour le 70km, bus à 3h30, on arrive à Mouthe vers 4h40. Préparation, je perds de vue Alain , j’avoue etre un peu stressé, mais après discutions dans le sas de départ avec Christian , ca va mieux.Je vois Alain juste au moment du départ . c’est parti :
petit morceau de route avant un petit bouchon pour rentrer sur un single, bon on a le temps de voir venir.on reste au train avec Alain, mais je vois assez vite que mon cardio m’indique des puls plus haute que d’hab ( tropvite ? le stress ? ). Le parcours est sympa, il fait jour , nous arrivons à chaux neuve ,j’ ai une petite alerte au mollet (debut de crampe on dirait) donc mefiance, je vais trop vite. Montée du tremplin de saut, alors la c’est carrement magnifique , le tremplin eclairé, le soleil , l’ambiance , les encouragements.
Chapelle des bois 16eme km en 1h42, si ca va comme ca , c’est le top. On attaque immédiatement l’ascension de Roche Champion, je laisse partir Alain, on voit que la bosse , il connait...et 220m de d+ en 2km , c’est raide. La haut c’est encore superbe, les nuances de verts de la forêt jurassienne, la vue sur lavallée du haut jura, plein les yeux ! apres ca commence a (deja ) se corser, je n’avance plus aussi vite dans les descentes, je me freine pour ne pas m’exploser les cuisses, il reste du chemin a faire. les sentiers sont Top, on alterne entre des singles et des grands chemins ( moins droles ), .
Apres Morbier, on repart dans la bosse du Bois des Crottets, la montée raide ne me dérange pas plus que ca car ca fait pas si mal que ca au jambes, je recolle au gars qui sont devant mais je prefere rester derrière pour ne pas trop en faire, et voila on descend sur Morez , enfin Morez , il y a 2 episodes. le premier , on descend et rentre dans Morez , fin du premier episode. On bifurque et partont pour 230m de D+ sur 1km, c’est quasi du 4 pattes en haut. pour finir ce deuxieme episode par une descente raidos sur Morez. Dans la première descente , j’ai rejoint a ma grande surprise Alain, Il a des crampes aux cuisses, il a du mal, et surtout ,d’apres ce que je comprends , il est un peu inquiet . Je le revois au ravito a Morez , il arrête. decu oui mais je le comprends aisement, il reste 34 km , avec le gros du denivellé. Je l’aurais plus tard au telephone , il repart doucement chez lui , mais ca à l’air d’etre un batant , il n’en restera pas la avec la transjutrail....
Morez , 5h pile de course, gros ravito , je prends mon temps d’apres mes souvenirs du profil on va se manger de la cote apres. Effectivement ca monte pendant 7km pour 500m de D+. le soleil est partir et laisse place a une pluie fine puis moyenne avec du vent au dessus et des temperatures fraiches , je parierait sur 6-7°c, avec une 20ene de km/h de vent, ca commence a cailler au niveau des mains. Redescentes sur Les rousses, que je trouve de plus en plus longues ces descentes, et j’ai de plus en plus mal aux jambes. pour me remonter le moral , je me repete que le chrono ,je m’en fous, comme ca si je marche , c’est pas grave. Mais voila plus on marche , moins on va vite rejoindre l’arrivée et plus longtemps on a mal, cruelle dilemne....
Je rencontre un gars avec qui je traverse le fort des rousses dans lequel il etait militaire il y a 15 ans, mais je vois bien a sa corpulence que je vais devoir le laisser partir, il est tailler comme un sportif de longue date. la descente ( de nouveau ) dans la combe de ? est terrible. je rejoins des concurrents dans la montée suivante, on fera l’accordéon ensembble jusqu’a la fin. La fin et quelle fin ? Prémanon ,on est au 54eme km, j’en ch.. un peu au niveau musculaire. Le parcours est moins drole, de la boue, des tas de branches par terre, des cailloux, le paysage est moins buccolique, il y a des passages ou je me demande s’il n’y a pas eu une guerre recemment : en effet des tas d’arbres dans tous les sens au milieu de gouilles . il ne fait vraiment pas beau en plus . Je suis assez surpris de depasser les derniers des 34km, je rejoins un couple avec le gars qui sert de lievre a sa compagne, elle est super courageuse, elle relance des que c’est possible, lui l’attend en marchant puis recourt. finalement dans la descente du Boulu il me sèmeront pour etre poli, on dirait aussi qu’ils m’ont déposé, planté.... j’en ai marre de ces descentes qui font mal, je vais toujours le yoyo avec un gars (je pense du coin). au ravito du Boulu , de l’eau gazeuse sera la bienvenue. Combien reste t’il ? on ne crois plus personne , soit disant une petite cote de 70 m de D+ et c’est le final sur 5 km de plat-descente.
Alors effectivement il reste 5 km, une petite cote mais après on continue de monter gentillement pour finalement remonté de 200m pour une descente de 200 D- interminable sur l’arrivée . La dessus pour cadeau une averse orageuse nous finit, et quand je parle orageuse , ca veut dire des grosses gouttes et nombreuses, ca caille , j’ai les mains gélées, ca patauge dans la boue , dans l’eau , c’est assez terrible. Arrivée donc en 10h39, j’entends qu’il sont en cours d’enoncer des podiums et remises de prix. c’est une arrivée assez morne, pas beaucoup d’ambience. Je suis surement arrivé trop tard, c’est pareil pour l’averse , j’aurais couru plus vite , j’aurai été à l’abri... Enfin je rencontre Nicolas et son pote , j’ai froid je vais prendre une douche me restaurer un peu , echange de 2-3 mots avec Christian qui m’a mis un peu moins d’une heure, bravo, de toutes facons je n’aurais pas plus aller plus vite . J’apprend l’abandon de Philippe à Prémanon, les boules. je vais me restaurer un peu mais j’ai a peine faim, je suis vané, au tel avec une de mes filles , je decide de rentrer , j’ai 2h30 de route.
Bilan de cette transju. super joli, et assez dure, le reste ??

3 commentaires

Commentaire de fulgurex posté le 10-11-2009 à 11:13:00

Dire que j'avais hésité à y aller, finalement, j'ai bien fait d'avoir choisi Gérardmer et le soleil la semaine précédente. Mais ton récit donne envie d'aller se frotter à ces difficultés. La fin a du être terrible avec cette météo. Bravo!

Commentaire de bluesboy posté le 10-11-2009 à 15:56:00

Bravo pour ton récit (tardif) et surtout pour avoir terminé cette course .Ca me tente bien pour l'an prochain mais 67 km c'est long pour moi ,ca va dépendre de ma motivation en 2010

Commentaire de maya posté le 11-11-2009 à 12:29:00

bravo pour ta course ...ce que je regrette c'est le manque d'ambiance à l'arrivée ...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !