Récit de la course : Trail Blanc - 28 km 2010, par HERVE GAP

L'auteur : HERVE GAP

La course : Trail Blanc - 28 km

Date : 10/1/2010

Lieu : Serre Chevalier (Hautes-Alpes)

Affichage : 1674 vues

Distance : 28km

Matos : LAFUMA

Objectif : Se défoncer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

TRAIL BLANC SERRE CHEVALLIER 30 KMS SUR NEIGE 10 JANVIER

Un trail blanc digne de ce nom. Toutes les conditions hivernales étaient réunies  pour cette 9ème édition qui se déroulait à Serre Chevalier dans les Alpes du Sud le 10 janvier. Un trail de 30 Kms avec 800 mètres de dénivelée entièrement sur neige.

Il va falloir être costaud des cuisses et puissant car la grande difficulté  de la journée fut pour chaque trailer d’évoluer sur une neige fraîche dans tous les sens du terme. Explications !  Même si le  parcours a été damé la veille en grande partie, il n’empêche qu’à chaque foulée le pied s’enfonce sur 5 à 10 cm, voir 15, ce qui a pour conséquence de devoir libérer beaucoup d’énergie pour avancer !! Cette neige récemment tombée est restée très froide et n’a pas eu le temps de transformer. Ainsi comme on dit dans le jargon la neige brassait, ce qui a pour conséquence d’avoir à chaque appui un pied glissant qui recule et qui casse ainsi la foulée. Ces difficultés font partie intégrante d’un trail sur neige, ceux sont ces ingrédients  qui donnent du pigment, de la nouveauté et de la découverte  supplémentaires à la course, moi j’adore !

La nuit d’avant course a encore recouvert de 5 à 10 cm tout le département. Le matin il neige encore légèrement mais la météo est à l’idéale pour les coureurs car les températures ne sont pas très basses, environ -5°.  Les prévisions météo pour la suite de la matinée étaient très favorables, donc aucune inquiétude, ni pour l’organisation, ni pour les 800 coureurs prêts à prendre le départ à 9 heures.

Ouah le départ s’annonce imminent et Patrick Michel, notre incontournable chef d’orchestre nous donne les dernières consignes de sécurité, nous prépare un peu psychologiquement aux conditions difficiles d’enneigement et souhaite bien entendu bonne course à chacun d’entre nous.

Le Départ commun avec la Guisanette (12kms)  est donné à 9 heures et bien entendu çà part au carton de Villeneuve La Salle pour se diriger en direction du Lautaret, Galibier.

Mais un gros raidillon de 300 mètres permet juste après  le départ de calmer les esprits et de nous mettre immédiatement dans les conditions de courses qui nous attendent. Chaque trailer peut  ressentir  son état de forme musculaire  et celui des collègues !!  Me concernant les sensations sont bonnes, ce sol glissant et qui s’enfonce ne me surprend pas grâce à  mes entraînements de ces derniers jours. Je mets en place immédiatement ma technique d’évolution sur ce type de terrain : Je rabaisse légèrement mon centre de gravité en me mettant un peu en position assise, je fais des pas un peu plus longs que d’habitude en posant mes pieds bien à plats et légèrement en canard. Tout cela pour réduire au maximum ce recul du pied à chaque foulée qui vous bouffe de l’énergie. Mon cœur est assez haut mais aucune inquiétude. Un classement très  provisoire, certes,  mais qui en dit long, se fait naturellement à seulement 3, 4 minutes du départ ! Et oui tous les costauds et les prétendants à la victoire ou à un podium se trouvent là, à se brûler les cuisses dans cette côte ! Le plateau est très relevé pour ce trail et chacun veut commencer l’année sur une note positive !! C’est vraiment le grand rendez vous de ce début de saison grâce à toute l’investigation de Patrick Michel et son équipe dans cette organisation sans faille au milieu de ce site naturel si beau.img_4580.jpg

En haut de cette première bute on m’annonce 15ème sans connaître le nombre de coureurs sur le court mais peu importe, c’est juste une indication. Je rentre alors littéralement dans cette aventure qui nous attend tous. Je me mets dans un rythme  élevé car je sais que si je veux faire un classement  il va falloir ne rien lâcher et tout donner. La gestion de l’effort n’est tout de même pas à négliger car il faudra tenir quasi 3 heures. Je sens que les écarts se forment rapidement aussi bien devant que derrière !! Je double rapidement deux coureurs et suis dans la foulée de d’Olivier Chacornac du team Quechua. Arrive alors la bifurcation au 7ème kms entre les deux parcours, Olivier part à droite et moi dans le sens opposé, on m’annonce alors 8ème. Je connais alors exactement ma position et je ne sens personne ni devant, ni derrière !trail_blanc_serre_chevallier_1111111111111111111111111111111111_006.jpg

Je me sens très bien et décide d’appuyer encore pour voir devant et à un moment donné j’aperçois une silhouette au loin. Au fils des minutes je m’en rapproche pour le dépasser juste avant le Casset à 1h de course, il s’agit en fait de mon ami de course et grand champion Julien Chorier .On s’encourage l’un l’autre et l’on rentre dans une monotrace à l’intérieur d’un bois, un décor somptueux, une atmosphère vibrante ! Ces monotraces rajoutent un peu de la difficulté car il faut rester dans un axe bien précis car très étroit, et de plus on s’exprime dans une neige qui brasse énormément !!  20 minutes d’efforts et j’arrive au point de contrôle du retour, je suis alors 7ème en 1h25. Je m’engage alors dans un bois avec une montée  régulière et assez longue.img_4601.jpg J’aperçois au loin un homme en vert, je pensais que c’était Ludovic Pommeret mais non il s’agissait de Franco Zannotti, vainqueur  de 4 éditions ici à Serre Chevalier. Je reviens difficilement sur lui mais j’y arrive et le double juste avant d’entamer la dernière grande descente. Je le sens dans ma foulée puis j’arrive en m’en détacher. Cette descente est surprenante car imprévisible. Parfois l’appui se dérobe complètement et on s’enfonce jusqu’aux genoux, ce qui a pour conséquence de chuter mais sans gravité. Vivement le replat, un contrôleur m’annonce environ 7 Kms avant l’arrivée.img_4586.jpg Je suis alors 6ème  et je mets du rythme sur ce retour pour revenir sur le 5ème qui est à 2minutes30. A 2 Kms de l’arrivée je le vois à seulement 1 minute mais je me dis que ce sera dur pour le rejoindre avant la ligne.

img_4620.jpgJe finis alors 6ème en 2H50 minutes. Je suis ravi de ma course car j’ai  vraiment pris du plaisir dans mes efforts fournis. Une ambiance chaleureuse est présente à l’arrivée sous un soleil radieux qui a fait son retour.   Beaucoup de monde vous  accueille et vous félicite, ça fait vraiment plaisir, merci à vous tous. De plus une soupe, un ravito et un repas  permettront à chacun de se ressourcer.

 

1 Etienne DIEMUNSCH (217) 2:28:16
2  Julien RANCON  (543) 2:32:14
3 Ludovic POMMERET  (527) 2:33:33
4 Nicolas LEBRUN (380) 2:41:55
5 Laurent BEUZEBOC (68) 2:49:18
6 Hervé GIRAUD SAUVEUR (312) 2:50:21
7 Franco ZANOTTI  (683) – Italie – 2:53:43
8  Julien CHORIER  (154)  2:55:39
9  Bastien BRAVAIS (108) 2:59:08
10  Alexandre MAJEWSKI (414) 3:00:14

 

Tous les résultats sur http://www.trailserrechevalier.com/trail_blanc/pdf/resultatTB.pdf

3 commentaires

Commentaire de lulu posté le 11-01-2010 à 12:44:00

Bravo à toi !!
Encore une belle course........

Commentaire de laurent05 posté le 11-01-2010 à 13:58:00

bravo Hervé pour ta belle perf
tu commences sur les mêmes bases que 2009.
on ne va se plaindre d'un peu de neige sur les hautes alpes...
bonne récup
a+
laurent

Commentaire de jean-chris05 posté le 12-01-2010 à 18:59:00

Enfin de la bonne neige sur les Hautes-Alpes...

Encore une belle performance dans une course de très haut-niveau.

Bravo.

Jean-Christophe

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !