Récit de la course : Le Castor Fou - 23 km 2010, par poulo

L'auteur : poulo

La course : Le Castor Fou - 23 km

Date : 12/6/2010

Lieu : Vauhallan (Essonne)

Affichage : 1354 vues

Distance : 23km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

22 autres récits :

Le Castor Fou: c'est pas moi...

Voici mon petit compte rendu de cette virée essonnienne, le Trail du Castor Fou à Vauhallan. Je me décide un peu à la dernière minute pour prendre part à cette course en compagnie de mon Beau frère, départ inhabituel pour une course: 18h30. Je devais rouler le matin, mais la pluie soutenue de la nuit jusqu'en milieu de matinée m'a ravisé.

La course n'est pas encore partie que je suis déjà en train de courir après le temps, faute à une belle gamelle de ma fille juste quand j'allais sortir de chez moi, ça va son crâne est toujours plus solide que mon carrelage mais belle frayeur quand même!!!

Il est déjà 18h quand nous arrivons à Vauhallan, et grâce à de gentil riverain,  nous trouvons une place rapidement, qui plus est, à 2 pas de l'aire de départ.

Les inscriptions sont rapides, mais nous devons être dans les derniers, donc pas de surprise. Par contre, l'impression qu'il y a plus de monde que la semaine dernière se confirme vite, 450 coureurs sur le 23km et 250 sur le 12km.

Sur la ligne de départ, l'organisateur nous fait son brief, il n'y aura finalement que 21,8km à parcourir, il nous signale aussi qu'il est tombé dans la nuit l'équivalent d'environ 1 mois de précipitation et que par le fait, à partir du 13éme km, ce sera quelques peu immersif comme expérience!! Steph regrette déjà de ne pas avoir mis ses mini-guêtre, moi je pense que ce ne sera pas bien méchant...

J'espère surtout ne pas avoir trop à souffrir de ma périostite car la semaine n'avait pas été terrible de ce point de vue là avec une douleur bien plus présente depuis Mercredi et l'enchaînement de 3 sorties en 4 jours. La stratégie sera de toute façon la même que la semaine d'avant aux Foulées du Moulin, puissance dans les côtes et coolos dans les descentes et sur le plat. Je veux ménager la monture...!!!

18h30 précise, la meute est lâchée, les deux distances partent en même temps, nous, on est plutôt mal placé en milieu de paquet et ça frotte déjà pas mal dans les rues de Vauhallan. Ca m'enchante pas trop car je suis pas trop copain avec le bitume ou plutôt c'est mes périostite qui n'apprécient pas trop!! Il faut bien faire 1km avant enfin de sortir de la route et prendre le premier sentier, on est dans les champs sur un faux plat montant, et en levant la tête je m'aperçois alors qu'il y a pas mal de monde devant moi. On bascule dans une descente avant de revenir une nouvelle fois dans les rues de Vauhallan, sur le bitume, grrrrr!!! Heureusement, de courte durée puisqu'on enchaîne la première vrai bosse du circuit, presque un mont des Flandres par la présence de pavés, il est indéniable que je suis toujours plus à l'aise dans les côtes que sur le plat car je dépasse des coureurs par grappe.

On traverse un bois pour ressortir à nouveau sur des chemins tracés dans les orties, ouille les mollets!! Ca doit m'annihiler la périostite car pour l'instant pas tellement de douleurs, j'ai plutôt de bonnes sensations. 

Vers le 5éme km, les routes sont de retour, ça tape, j'aime pas trop !! Jusqu'au 9éme, ce sera un peu barbant car pas de dénivelé, du point de mire à tout va et un soleil qui chauffe encore pas mal , bref, faut vite que ça passe...et ça arrive au sortir d'une descente nous ramenant dans le bas de Vauhallan, on tourne à gauche entre 2 pavillons, juste le passage pour 1 personne, et on attaque une belle côte, assez longue qui nous amène sur le passage que j'ai préféré, un single super sympa serpentant sur les hauteurs de la ville avec quelques petit coup de cul empêchant la récupération, de quoi se faire plaisir et remonter encore quelques places!!

Malheureusement, c'est de trop courte durée car on se retrouve encore sur une portion hyper roulante de 2 bornes avec une visu permanente sur les adversaires, lassant au possible!!

Mais les choses sérieuses finissent par arrivée, et on est plongé enfin dans le bain....de boue!! Y'avait bien longtemps que je n'avait pas couru dans un bourbier mais finalement ça ne me manquait pas trop, certaines zones étaient particulièrement bien pourries, une rigole bien pleine étant même infranchissable sans immerger son pied complètement. Les descentes furent dans ces conditions  un peu périlleuse pour qui ne maîtrise pas l'art de la glissade contrôlées. Que du bonheur!! Dans cette deuxiéme partie de circuit, c'était plutôt les montagnes russes, tout à mon avantage. Cette difficulté supplémentaire commencait à peser dans les cuisses de certains coureurs, alors que de mon côté, la progression ascendante étaient toujours assez rapide me permettant de rattraper pas mal de monde.

Le final se rapproche, une dernière piste cyclable à emprunter avant de redescendre en ville et retrouver le parc d'où l'on est partis, les positions sont maintenant figer, personne devant moi, ni derrière, je termine au bout d'un dernier tournicoti  dans ce même parc en 1h39' en 47éme position. Satisfait, car j'ai trouvé le niveau assez élevé avec des gars qui cavalaient quand même bien vite et un circuit un peu monotone sur les premiers 10km mais qui se durcis pas mal en seconde moitié. L'organisation satisfaisante dans son ensemble, circuit bien balisé, bénévoles bien présents, 3 ravitos + l'arrivée, manque peut être quelque chose de plus "salé" pour une heure d'arrivée qui s'apparente à celle de l'apéro!!

550m de D+ était annoncé mais j'ai trouvé que les 350 de D+ des Foulées du Moulin étaient plus usantes, car peut être plus rapprochés!

Physiquement, la boue a bien absorbé les chocs, et j'ai quasiment pas senti ma périostite...de bonne augure pour finir ma prépa. Merci d'ailleurs à l'organisateur d'avoir installé une douche à l'extérieur, bien pratique pour laver son linge...

 

3 commentaires

Commentaire de caro.s91 posté le 14-06-2010 à 22:22:00

Je vois que tu aimes vraiment les côtes et la boue! Bravo pour ta perf et finalement ta périostite ne devrait bientôt n'être qu'un mauvais souvenir ;-)

Commentaire de Mustang posté le 14-06-2010 à 22:52:00

merci pour ce récit sympa! Bonne suite.

Commentaire de ced91 posté le 15-06-2010 à 19:01:00

Bravo pour ta course tu as surement du me croquer sur une cote :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !