Récit de la course : Marathon de Reims 2010, par painlong

L'auteur : painlong

La course : Marathon de Reims

Date : 17/10/2010

Lieu : Reims (Marne)

Affichage : 618 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

19 autres récits :

une histoire de ballon

En avant pour mon 10ieme marathon depuis 2007, ce sera le 3ieme de l’année (3h08 à paris et 3h18 à Caen), le quatrième sera celui de La Rochelle fin novembre. J’ai déjà fait le marathon de Reims il y a 2 ans, donc pas de surprise. Arrivée la veille, visite de caves et détour vers le palais des expositions pour retirer le dossard. Il y a énormément de monde. Eh oui, en plus du marathon, deux courses sont au programme, un 10 km et un semi, ce qui fait au total près de 12000 coureurs. Cette année l’horaire du marathon a changé, ce sera 10h30 ce qui permet à mon avis de se lever moins tôt, de bien s’alimenter ou surtout de digérer avant le départ. Ensuite petite promenade dans le centre de Reims qui me parait animé contrairement à ce que j’entends souvent sur cette ville qui serait tristounette.

 

Dimanche matin vers 8h30, arrivée au palais des expositions pour garer la voiture à l’arrivée et ensuite prendre un bus pour le départ situé en contre bas de la cathédrale (magnifique). Ca bouchonne pas mal à cette heure ci au palais des expositions car les départs des autres courses sont avant le marathon. Vous avez alors plusieurs solutions, se garer dés que ça bouchonne et faire le reste à pieds, prendre sont mal en patience ou alors peut être arriver à peine plus tard vers 9h00, du coup le gros de la troupe est passé. J’ai choisis de me garer tout de suite. Il y a pas mal de bus devant le Palais. Une fois les personnes que je devais retrouver furent arrivées, nous montons dans un bus qui part de suite. J’ai oublié de vous dire qu’il ne faisait pas chaud 4°C . Et là le bus se transforme en sauna entre le chauffeur qui avait mis le chauffage à fond et le nombre de personne dans le bus. Le trajet dure 10 minutes. La descente est terrible car vous passez de 30 °C à 4°C. Je suis connu pour n’avoir jamais froid mais là une telle différence d’un seul coup avec un peu de vent, c’est dur …Il n’y a pas de sas proprement dit au départ, il y a des banderoles avec les temps et tout le monde joue bien le jeu et se place à priori suivant son temps. L’objectif est donc de suivre le ballon des 3 heures jusqu’au bout.

 

10h30 : le départ. Un bon petit groupe se forme autour du ballon qui est une meneuse. La cadence est régulière et nous attaquons la première boucle vers la zone industrielle. Passage au 10 km en 42 mn. Je me permets de donner un petit conseil car c’est 10 fois que j’essai de suivre le ballon, c’est de bien rester caller derrière le groupe et de bien anticiper les ravitaillements pour ne pas être obligé de produire une accélération pour récupérer le ballon qui se ravitaille sans diminuer sa vitesse. Sinon je pense que l’on paye ses efforts inutiles à la fin. On attaque une autre boucle dans la ville qui permet de faire un huit et passage au semi en 1h29. Le groupe a commencé à diminuer un petit peu. On revient au centre du huit pour réaliser une petite boucle puis pour refaire une boucle dans la ville avant de terminer par une bonne ligne droite amenant à l’arrivée. Le 30ieme se passe sans problème en 2h07. Je suis toujours avec la meneuse, le groupe s’est encore réduit, et ma montre Gps m’indique une moyenne de 14.1 km/h. Et là je commence à m’apercevoir que notre meneuse à un peu de mal et avec un autre concurrent nos prenons des relais. C’est vrai qu’il y a du vent et qu’elle a mené depuis le début. Je vérifie ma moyenne de temps en temps et j’ai l’impression que l’on est dans les temps. Passage au 35ieme en 2h28. Et c’est au 37 ieme que j’aperçois que cela ne sera pas possible, nous passons en 2h40 et notre meneuse s’arrête à un ravitaillement. Du coup je finis sans me donner à fond comme si les 3 heures étaient encore faisable et je finis en 3h03 avec en notre meneuse en point de mire qui finit en 3h02. Le groupe a totalement éclaté et nous finissons en solo.

 

Sur le coup je suis content de ma course et je me dis que notre meneuse a quand même bien fait son travail car elle a fait de son mieux et elle a tout donné, il y avait du vent, et je pense que d’autres auraient abandonnés dans cette situation.

Après coup, j’étais un peu déçu car j’avais les jambes pour passer sous les 3 heures et j’ai fait confiance au ballon et à ma montre au lieu de vérifier les temps de passage !

Le parcours est plat mais sinueux dans sa dernière boucle et je pense que c’est là que nous avons perdu du temps, il faut relancer souvent.

Alors dernier petit conseil, se fier aux temps de passage et peut être courir devant le ballon car c’est usant d’essayer de suivre pendant 3 heures un groupe.

 

En conclusion, c’est un marathon à faire, très bien organisé …..

 

Prochain récit, La Rochelle fin novembre !

3 commentaires

Commentaire de yves_cool_runner posté le 03-11-2010 à 20:19:00

Bravo, c'est un super résultat et je suis d'accord avec toi, Reims est un marathon très bien organisé. Les 3 h sont à ta portée.

Commentaire de Pat'jambes posté le 03-11-2010 à 23:00:00

Je confirme pour l'avoir fait l'année dernière (... en 3h03 aussi!): très bien organisé.

Pour le ballon, suivre ou pas suivre, telle est la question...
Le suivre m'a permis de passer les 3h à Annecy, mais j'avais un l'oeil rivé sur mes temps de passage (au kilomètre et cumulé).
Effectivement, il faut se méfier...

Pour les ravitos, à Annecy, j'ai carrément pris un gourde, ça m'a permis d'éviter les coups d'accélération pour rattraper le ballon.

Bonne récup' et Go pour les 3h à La Rochelle.

Commentaire de caro.s91 posté le 04-11-2010 à 18:32:00

Bravo à toi. 3h03 c'est tout de même un joli chrono que beaucoup voudraient faire. Ensuite suivre un meneur ou une meneuse c'est un choix! Je connais Flore qui menait en 3h à Reims cette année; elle a couru Berlin en 2h50 mais c'est une chose que de courir sa course et une autre que de mener un groupe à un rythme bien régulier. De plus il faut rester humble devant le marathon...

Je te souhaite de passer sous les 3h à La Rochelle. Pour cela il te faudra avoir bien récupéré de tes efforts! :-)

Caro

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !