Récit de la course : Marathon de Reims 2009, par yves_cool_runner

L'auteur : yves_cool_runner

La course : Marathon de Reims

Date : 18/10/2009

Lieu : Reims (Marne)

Affichage : 1142 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

19 autres récits :

Un marathon en Champagne...

 

Sur mon profil, dans la case Courses en projet, j'avais précisé en fin de saison dernière les objectifs suivants pour 2009 :

« Je passe V2 le 1er septembre 2009, et je vais essayer de réaliser les minima pour les France au semi-marathon de Lyon (1:30:00), puis au marathon de Reims (3:20:00). Si tout se passe bien, j'enchaîne sur la Saintélyon. »

Même si les minima et la qualification pour les championnats de France V2 semi et marathon ne sont plus d'actualité du fait du changement de réglementation FFA (*), les chronos sont toujours à réaliser !

(*) Je reste encore quelques mois V1 et je ne passerai V2 qu'au 1er janvier 2010 ; je n'insiste pas sur le sujet, tout a été dit dans le forum Nouvelle Licence FFA 2009 / 2010

Première étape, 21 septembre 2009 : le semi-marathon de Lyon et l'objectif des moins de 1:30:00 atteint en 1:29:42 (voir mon récit). Rassurant pour une course courue dans de mauvaises conditions climatiques (pluie) et dans le cadre de la prépa marathon.

Seconde étape, 18 octobre 2009 : le marathon de Reims. J'ai ramené l'objectif des moins de 3:20:00 à 3:10:00 / 3:15:00. je suis confiant dans ma préparation et espère peut être passer sous les 3:10:00... Ce que je n'ai pas fait depuis 1998 ! Pour moi, ce marathon de Reims doit me permettre de tirer définitivement un trait sur les années « galères » qui m'ont coupé les ailes (jambes) aux portes des 3:00:00 (3:01:19 à Berlin en 1997 en temps réel, 3:00:55 à Lyon en 1998 en temps officiel... Il n'y avait pas de puce... Et puis le trou, lié à des problèmes divers qui sont maintenant derrière moi).

Coup du sort ! Je prends froid à quelques jours de la course et je ressemble à un lapin qui a la mixomatose avec les yeux rouges et le nez qui coule. Bon, je file chez le toubib qui diagnostique une rhinite non virale, donc rien de trop méchant à condition de faire attention. Je décide de me reposer au maximum pour éviter de surinfecter tout ça et je supprime mes deux derniers entraînements prévus. Bon, je suis quand même fatigué et j'ai une petite baisse de moral.

Vendredi 16, 19h30. Arrivée à Reims avec ma Christine (qui va courir le 10 km). Installation dans un hôtel très agréable en centre ville, à deux pas de la cathédrale, et premier resto-pasta le soir ! Le samedi se déroule tranquillement, matinée récupération dossards, petit tour dans le village marathon au Parc des Expos, un nouveau resto-pasta, et je retourne me reposer à l'Hôtel pendant que Christine va faire un dernier footing – boutiques... Avec un peu de travail de qualité : plusieurs montées des escaliers des Galeries Lafayette... Météo très moyenne le samedi matin, avec retour du soleil l'après-midi, mais le temps reste très frais, moins toutefois qu'à Lyon, où le vent du nord sévit. Et un dernier resto-pasta le samedi soir, dans un pub sympa qui propose un menu marathon.

Jour J. Dimanche matin, petit déjeuner à 7h00 à l'hôtel (je bave un peu sur les charcuteries, fromages, et autres aliments roboratifs du buffet, mais bon ça sera pour demain matin !). J'ai tout mon temps pour me préparer, le marathon partant à 10h30, mais je suis solidaire de ma tendre et douce et je l'accompagne à 8h00 jusqu'à la navette pour le Parc des Expos d'où le 10 km part à 9h15. Je rentre à l'hôtel me préparer cool. Photo de la cathédrale au petit matin...

 

 

 

 

 

Le temps s'annonce beau, mais il fait assez froid et je décide de partir quand même en collant et manches longues. C'est sur qu'entre 10h30 et 13h45, la température sera plus clémente, mais je n'ai pas envie de prendre de risque avec mon coup de froid des jours précédents. Physiquement, je me sens assez bien et je me fixe un objectif minima de faire moins de 3:15:00 et si possible d'aller titiller les 3:10:00.

Je me rends au départ vers 9h30, et je me mets au soleil sur le parvis de la cathédrale. Magnifique et impressionnant ! Je tombe tout de suite sur Pat'Jambes et son buff Kikou, accompagné de JYB, futur Kikou (voir récit de Pat'Jambes) qui courra avec une casquette Kikou de Pat. On passe le temps en discutant de nos objectifs respectifs (moins de 3:00:00 pour Pat, moins de 3:20:00 pour JYB), puis échauffement léger et mise en place sur la ligne de départ. Des ballons accrochés au dessus de la rue matérialisent la position des meneurs d'allure, ce qui fait que tout le monde se place correctement, sans bousculade. Pat est sous les ballons 3:00:00, JYB et moi juste devant les 3:15:00 (la meneuse d'allure pour les 3:15:00 est Maryse Le Gallo, l'une des grandes dames du marathon français, avec un record personnel à 2:35:09). Pensée pour Christine qui a dû en terminer avec son 10 km. Son objectif était d'1h00 pour cette reprise de compétition et j'espère que tout s'est bien passé.

10h30, départ des handisports.

Dernier signe d'encouragement pour Pat'Jambes face à son difficile challenge. On se souhaite bonne course avec JYB.

10h35, c'est parti.

Bon, je commence par « merdouiller » avec mon chrono, et je n'arrive à le déclencher qu'un peu après la ligne, donc je suis en temps réel... Je prends rapidement mon rythme, le départ est fluide et je referme rapidement ma bulle, derrière les lunettes et sous la casquette Kikou, en espérant en sortir le plus tard possible, pas avant le 35ème ! La première moitié d'un marathon est assez fastidieuse à gérer : tout doit bien se passer, sans aucune difficulté, et on ne doit pas se laisser emporter par l'euphorie. J'ai tellement travaillé mon allure marathon que je la prends tout à fait naturellement : 4'25'' / kilo. Mon objectif étant d'être le plus longtemps possible sur une moyenne de 4'30'' / kilo (avec les quelques secondes perdues à chaque ravito où je préfère marcher quelques mètres plutôt que de me renverser de l'eau dessus ou d'avaler de travers !).

10 km en 44'16''. Tout va bien mais ce n'est que le début et c'est le contraire qui serait inquiétant. Je suis rassuré, les jambes sont là et j'ai juste une narine un peu bouchée qui me gêne pour respirer ! Juste avant la mi-parcours, je repère un buff Kikou au ralenti, je l'encourage en le doublant, mais il me dit que c'est fini pour lui. Départ trop rapide ? Problème physique ? Il y aura d'autres courses mon ami, et des arrivées joyeuses !

21,1 km. Semi-marathon bouclé en 1:33:40, soit 4'26'' / kilo. Bon, je suis sur les bases de moins de 3:10:00, mais ce n'est pas fait : la 2ème partie du parcours comprends d'incessantes relances en faux plats, des virages à angle droit et un dernier kilo en montée. En tout cas, je me dis que les 3:15:00 sont presque assurées, sauf catastrophe. C'est avec soulagement que je prends un temps intermédiaire au semi. La course commence maintenant avec ce 2ème semi où il va falloir tenir le plus longtemps possible les bases de 4'30'' / kilo.

Ce qui est formidable sur ce marathon, c'est qu'il est accepté par la ville ! Les rémois sont fiers du RATJ (et ils peuvent l'être avec plus de 12000 coureurs sur l'ensemble des distances et un plateau de premier ordre : une armada kenyane, éthiopienne, rwandaise ou burundaise qui va truster les premières places). Le niveau d'organisation de cette course est bluffant, digne des plus grands marathons internationaux que j'ai courus et ça mérite un immense coup de chapeau. Les rémois sont aussi sur le parcours, avec une mention particulière aux enfants des écoles et à toutes les animations. Quand on voit les piètres organisations des semi et marathons de Lyon, sans aucun progrès depuis des années (c'est même pire avec l'annulation du marathon cette année, une semaine avant la date !), sans véritable soutien des collectivités, le contraste est frappant ! Mais Lyon n'est pas une ville de sport de masse, trop tournée vers une approche élitiste.

Parenthèse fermée ! Et 25ème km en vue toujours dans le bon tempo... Whaouhhh, je croise les deux premières femmes, qui doivent avoir plus de 5 kilo d'avance sur moi... Fabuleux spectacle de ces deux éthiopiennes à la foulée si légère. Bon, j'ai quelques instants l'impression d'être un hippopotame grabataire !

30 km en 2:13:30, soit 4'27'' / kilo depuis le départ et 4'29'' / kilo depuis le semi. Ca devient plus dur. Les jambes commencent à faire mal, mais le rythme se maintient, avec une petite baisse quand même. Je suis depuis la mi-course avec deux gars, je les appelle « bleu » et « orange ». Deux vieux « gaziers » autour de la cinquantaine comme moi. Ils me semblent maintenant « mieux » que le Cool Runner qui a perdu de sa superbe. Je lâche quelques mètres et j'ai du mal à combler. Allez Yves, secoue toi, il reste 12 bornes, une p'tite sortie. Pense à tout ce que tu as accumulé en 14 semaines d'entraînement ! Une topette de glucose pour la route et c'est reparti.

Ravitaillement du 35ème kilo atteint en 2:36:47, soit 4'29'' / kilo depuis le départ et seulement 4'39'' / kilo depuis le 30ème. Je prends le temps de boire, tant pis pour les secondes perdues. Je relance avec difficulté, il est clair que je ne peux plus espérer finir à une moyenne de 4'30'' / kilo, donc à moins de 3:10:00. Je décide de tenir jusqu'au bout à 4'45'' maxi, moins vite mais sans faiblir. Pour ça le Garmin est vraiment super utile. Moins de 3:12:00 reste un chrono jouable. Contrairement à mon impression, ce sont « bleu » et « orange » qui décrochent après le 35ème. Je ne serai jamais doublé sur ces 7 derniers kilo. J'arrive à maintenir le rythme fixé. Que c'est dur la fin d'un marathon ! Mais, bon, je suis en train de faire un chrono qui me satisfait pleinement. Ca rend la fin plus facile. Et puis quelque part, malgré les jambes douloureuses, je savoure ces derniers kilo, je vis pleinement cette fin de marathon. Moins de 4 km de l'arrivée, soit un tour du Parc de la Tête d'Or à Lyon. Visualiser la distance ainsi, par rapport à un de mes terrains de jeux favoris, la minimise. Pensée pour Pat'Jambes qui doit batailler pour les 3:00:00 et pour JYB qui n'est peut être pas très loin derrière si tout roule pour lui.

Arche du dernier kilo... Et donc début de 800 m de montée. Je suis isolé, et je m'efforce de maintenir encore et toujours un peu de rythme. Dans cet ultime kilo tout devient plus facile, les derniers hectomètres d'un marathon sont un grand moment de bonheur sportif. Dernier virage à droite, la ligne à 100 m, le tapis rouge, l'arrêt du chrono et un temps final réel de 3:11:08, soit 4'45'' / kilo sur les 7,195 derniers km et 4'32'' sur l'ensemble.

 

 


 

Le soleil est resplendissant et j'attends sur la ligne d'arrivée pour vivre encore un peu ce marathon avec les coureurs qui en terminent. Quelques minutes plus tard, je félicite Nono_d qui arrive avec un super chrono de 3:17. Puis arrivées rapprochées de JYB, Super Speed Fufu et TetartFred entre 3:22 et 3:25. Les casquettes Kikous fleurissent !

Je vais récupérer mon sac et me changer tranquillement, de toute façon, je ne peux pas faire autrement que de marcher tranquillement ! Un coup d'oeil sur les résultats du 10 et retour à l'hôtel par la navette où je retrouve ma tendre et douce dont le 10 km s'est bien passé... Elle tord juste un peu le nez quand je lui annonce qu'elle a fait 1:00:05... 5'' au dessus de l'objectif ! Je lui promet donc un entraînement sévère pour descendre à 55' ! Ci-dessous son sprint d'arrivée (en noir et bleu) :

 

 


 

Fin de la journée avec un dîner en amoureux à la « Pièce du Boucher » pour fêter nos « exploits » : AVEC DE LA VIANDE, DES FRITES ET UN BON BOURGOGNE !!! Et le lendemain, p'tit déj buffet TOUTES OPTIONS, animé par une discussion avec un sympathique marathonien dijonnais, Hervé, qui a réalisé 3:35 pour un objectif de 3:45. Bien sur, nous refaisons la course ! Dernière ballade dans Reims et retour sur Villeurbanne à l'issue d'un super WE.

 

 


 

Et pour 2010, année de mes 5 x 10 ans,

je vous promets moins de 3H10 !

 

Maintenant, place à l'objectif 3 : LA SAINTELYON...

 

10 commentaires

Commentaire de Runner des Terres Froides posté le 24-10-2009 à 22:59:00

Bravo Yves, objectif largement atteint même si on est jamais très content de prendre froid la dernière semaine...cela m'était aussi arrivé à La Rochelle.
Tu as bien raison pour Lyon qui n'encourage vraiment pas à retourner courir là bas, même le parcours du semi a été changé cette année et cela n'a pas été une réussite d'après mes collègues..
Le changement de catégorie aura-t-il toujours lieu désormais en début d'année ?

Bonne récup et bon courage pour Saintélyon !

Runner des TF

Commentaire de romano76 posté le 24-10-2009 à 23:59:00

très belle course, récit super sympa, merci pour les conseils et bonne saintélyon, a bientôt...

Commentaire de Palio posté le 25-10-2009 à 00:58:00

Course gérée au millimètre comme ta préparation que j'ai pu un peu vivre de l'intérieur.
Félicitations à toi et aussi à Christine pour vos objectifs réalisés.
A bientôt pour de futures escapades

Commentaire de YannC posté le 25-10-2009 à 09:30:00

Bravo Yves pour ta course et ta gestion quasi optimale qui apparaît dans ton récit. Content ausi que tu reviennes bien après ton année difficile l'année dernière.

En espérant faire quelques bornes avec toi un des ces quatre au parc. On se croise assez souvent dans le parc mais on ne tourne pas dans le même sens;-)

A quand un entrainement AAAL?

Yann.

Commentaire de Gibus posté le 25-10-2009 à 12:39:00

Bravo Yves.
les 3h10 ne sont pas loin.
Profite bien de cette magnifique course qu'est la sainté.
a+

Commentaire de le_kéké posté le 25-10-2009 à 14:53:00

Bravo Yves, très beau récit, et superbe course. Je comprends pourquoi tu vas si vite en ski de fond tu vas aussi très vite en courant !!!
J'espère te croiser à la sainté, en attendant repose toi bien, mais pas trop de frites quand même

Commentaire de Jerome_I posté le 25-10-2009 à 16:17:00

bravo pour ta course et ton récit. Bonne saintélyon.

Jérome

Commentaire de Bert' posté le 25-10-2009 à 23:44:00

Tout d'abord bravo + merci pour ton commentaire sur mon récit d'Amsterdam !

Je vois que tu aimes aussi les chiffres !! En tout cas, bravo pour ce brillant "come-back" à Reims et ce récit plein d'enseignements...

Commentaire de Nono_d posté le 01-11-2009 à 23:41:00

Merci pour ce récit, Yves, et pour cette arrivée où j'ai apprécié te trouver!

Au plaisir de se croiser sur une prochaine course!

Commentaire de Delphine posté le 13-11-2009 à 20:45:00

Salut Yves,

Un gentil commentaire sur mon récit de marathon et je me suis dit: "Alors tiens et si on allait voir chez Yves???" je suis entrée (sans frapper, pardon) et je suis restée scotchée sur un super récit pour ce marathon. Un chrono qui, pour moi, est du domaine de mes rêves les plus fous...Mais nul doute que pour tes 5x10 comme tu dis, tu seras sous les 3h10...mais faut pas faire le lapin cette fois :o)))))
Message à Christine, très très bonne technique de faire la dernière séance-shopping.

bonne continuation à vous deux

Delphine

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !