Récit de la course : Triathlon du Lac des Sapins 2001, par desprez

L'auteur : desprez

La course : Triathlon du Lac des Sapins

Date : 24/6/2001

Lieu : Cublize (Rhône)

Affichage : 614 vues

Distance : 123km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

12 autres récits :

Mon sapin en préparation pour Roth

Dimanche 24 juin, après mes 3 dernières semaines d'entraînement dur pour Roth et 15 jours avant le big one, je place dans mon entraînement un dernier test en grandeur nature  à savoir le tout nouveau moyenne distance de la région Lyonnaise, le Tri Sapin de la Tri Sapin Family organisé de main de maître par A. Dessablons et R. Rocher (après quelques années de courte distance). Les distances sont 2500m en natation (2 boucles avec passages sur la plage), 86 km en vélo (deux tours de 43 km « valonnés » voire pentus) et 19.5 km de course (3 tours 6.5 km vallonnés).

Le matin de l'épreuve, après un réveil à 6h (départ de l'épreuve à 10h et 1h et demi de route !), il fait déjà chaud dehors et çà promet pour le reste de la journée. Je reste toutefois confiant puisque les épreuves précédentes (Valence, Challenge du Dauphiné, Paladru) m'ont rassuré sur mes possibilités actuelles en triathlon et sur longue distance et que de toute façon je dois faire cette course une fois de plus en entraînement, sans m'énerver et en surveillant mon pulsemètre. Eh oui, ne vous attendez pas encore à du lactique !!!

La route qui mène au lac est magnifique et promet un beau parcours vélo. L'arrivée sur le site confirme mes premières impressions et le lac est magnifique et entouré de forêts. Je retrouve des copains du CRV dont deux marteaux qui ont fait l'IronLoire la semaine précédente (E. Chassagne et P. Lavenne) ! Ils m'impressionnent. Après un LD, il faudrait me payer cher pour faire un MD une semaine après !!!

Je récupère mon dossard et première bonne surprise, je trouve dans le sac le TriCalepin, un chouette classeur agenda pour entrer nos entraînements et une affiche de l'épreuve (+ 2000 infos et des produits Compeed). L'accueil est vraiment sympa et l'organisation impeccable. Une animation est prévue avec un orchestre et des clowns sur des échasses. Ambiance vraiment sympa et différente des autres épreuves.

Le parcours natation est un rectangle à parcourir deux fois avec un passage sous des jets d'eau et un passage sur la plage (çà va me rappeler l'Ironman de Suisse !). A 10h, le départ est donné et j'essaye de prendre l'allure prévue sur l'Ironman. Les autres concurrents partent relativement cool et c'est assez sage vu ce qui nous attend. Je n'ai aucune idée de ma place et contrairement à d'habitude, je ne me fais pas doubler et j'ai plutôt tendance à remonter d'autres concurrents. Passage sur la plage (pas super agréable même si c'est cool pour les spectateurs) et plongeon pour le second tour. Le deuxième tour se passe de la même manière et je tire tout droit vers l'arrivée. A 300m de l'arrivée, un pédalo me coupe la route et son passager me dit d'aller reprendre la bouée et de retourner pour le second passage sur la plage (argh, j'avais compris qu'il n'y avait qu'un seul passage). J'oblique vers le bord je repasse sur le sable (avec les nerfs en prime !!). Je sors de l'eau et je cours dans le parc. J'estime que je dois être dans la moitié vu le nombre de vélos encore présents.

Je prends mes gels et barres de céréales diverses dans la poche arrière de mon débardeur et je file vers le départ vélo. La sortie du parc est une courte montée sèche puis on part sur le plat vers le parcours « vallonné ». Quelques kilomètres plus loin, on est vite dans le bain et on oblique vers une côte plus importante. Je dois réduire mon allure pour rester dans la plage prévue (150-155) et je me fait doubler par des cyclistes qu'on dirait partis pour un DO. Soit ils sont forts, soit ils vont ramasser vu ce qui nous attend ! Le début du parcours alterne entre des faux plats montants et des petites côtes mais rien de méchant. Après quelques kilomètres, on attaque une côte au pourcentage plus élevé et je dois utiliser à présent le 39x21 pour rester en dessous des 155 pulses fatidiques.  Elle dure quelques kilomètres et de nombreux encouragements ont été peints par l'organisation sur la route. Je me fait rattraper par un jeune du CRV qui me double facile. Après son premier DO à Paladru, il s'attaque à son premier LD avec Cublize. Je lui conseille au passage d'en garder jusqu'à la course car vu la chaleur, il vaut mieux poser le vélo assez frais. Je n'oublie pas de m'alimenter et de bien m'hydrater tous les quart d'heure. Le bitume ne rend pas super et la chaleur commence à se faire sentir sérieux. Après une longue descente et quelques kilomètres de plat, on attaque la deuxième difficulté mais cette fois le pourcentage est bien moins important et l'on doit pouvoir rester sur la plaque en temps normal. Le parcours vélo est vraiment superbe avec de longs passage en forêt (de sapins, étonnant, non '). Je me fait doubler par un autre collègue de club mais cette fois, je reste au contact. Je vais plus vite que lui dans les descentes et je le reprend après chaque descente ou faux plat descendant. Après une longue descente rapide, on retrouve un long bout de plat ou je peux enfin tester ma position Roth. Je suis vraiment bien et je commence à remonter des concurrents. Juste avant le retour sur le site, on tourne à droite pour se manger un petit mur qui passe sans problème avec l'élan. J'entend les vitesses craquer des autres qui ont dû essayer de le passer sur le 12 !! Un court faux plat descendant nous ramène sur le site et de nombreux spectateurs nous encouragent au passage. Je vois la famille qui m'encourage et je leur fait signe que tout va bien. On attaque le deuxième tour et cette fois, on sait précisément ce qui nous attend. Je ne me fait plus doubler et je commence à remonter pas mal. Arrivé au pied de la deuxième côte, un motard me double suivi d'Olivier Desmet (concurrent handisport) qui me double à son tour comme un avion. Je le reviens sur lui dans la côte et je discute un peu avec lui (c'est pas tous les jours que l'on rencontre un tel champion !). Il m'impressionne vraiment et dans les descentes il maîtrise son vélo avec un bras de manière incroyable. On file à plus de 70 avec des virages. Ca me sidère. On double pas mal de monde mais il me dit qu'un autre handisport va le reprendre certainement en course à pied. Le reste du parcours se passe sans problème et je passe pas mal de concurrents mal en point et qui souffrent soit de la chaleur soit d'avoir sous-estimé la difficulté du parcours. Je les plains pour la course. 

Dans le parc, je refais le plein de gels et je repars pour 3 tours de 6.5 km en pleine chaleur. Je vois passer Eric Caradot du CRV qui est quatrième. Top !! En course à pied, je m'autorise jusqu'à 160 dans les côtes en essayant de rester en dessous de 157. Je me sens vraiment bien et je double pas mal de monde (l'avantage de n'être pas au top en natation !!!). La plupart des concurrents ont vraiment l'air de souffrir et je suis content d'avoir fait des séances au seuil dans le peu de chaleur que nous avons eu au mois de Mai. Le parcours à pied se passe à 90% dans des chemins de terres plus ou moins stabilisés. Après deux kilomètres, on attaque une bonne côte et j'ai du mal à rester sous les 160. Heureusement, il y a le 2ème ravitaillement en haut. Après une courte (et raide) descente sur le bitume, on se reprend une côte de la mort sur le bitume cette fois et je me dis qu'on ne va pas l'apprécier au 3ème tour ! Tout va bien, je remonte de plus en plus de concurrents et la chaleur ne me pèse pas trop. Le parcours n'est en fait jamais réellement plat et pratiquement toujours dans des chemins. Il est vraiment sympa et le serait encore plus avec 10 degrés de moins. Je repasse autour du parc vélo et je repars pour le 2ème tour. On court maintenant avec des concurrents qui attaquent le premier tour et les allures diffèrent pas mal. Des concurrents commencent à craquer à pied et marchent sur le bord. Le reste de ce second tour se passe sans problème et je passe près de l'arrivée où les premiers viennent de finir. Ils ont l'air pas mal marqués. A chaque tour, on nous donne un bracelet pour nous identifier. Je remonte quelques collègues du CRV et je les encourage au passage. Dans troisième tour, je double de plus en plus. Je rattrape des collègues d'entraînement et certains sont au bord de l'abandon. A la fin, du troisième tour, je ne sens toujours pas la fatigue et j'accélère un peu pour tester mes sensations. Tout va bien, pourvu que çà dure jusqu'à Roth ! Je passe enfin la ligne d'arrivée en 5h13' et je récupère mon beau T-shirt de Finisher du TriSapin, donné par les organisateurs, sympa (pas peu fier !). J'apprends que je suis 52ème et que j'ai gagné une paire de Mizuno. Cool.

Après l'arrivée, je discute avec les deux furieux (IronLoire finishers) et Phil Lavenne me dit « plus jamais çà !! ».  Ils sont un peu cuits avec deux épreuves aussi dures. Je suis super content de ma course et assez confiant pour l'Allemagne. Je met 48'23'' en natation (sortie du parc), 2h59'13'' à vélo (sortie du parc) et 1h25'55'' à pied. Je suis vraiment étonné par ma performance à pied car je n'ai vraiment pas l'impression de m'être déchiré. J'ai vraiment bien récupéré de ma blessure de l'an passé (merci le CMS de Lyon Gerland !!).  En conclusion, c'est vraiment une très belle épreuve dans un cadre bucolique, avec une organisation nickel, une ambiance vraiment sympa. Mais il faut vraiment la gérer sous peine de le payer dans la course à pied. 25 degrés auraient été encore mieux mais on ne va pas se plaindre après les mois de mauvais temps que l'on a eu ! L'année prochaine, çà sera certainement championnats de France de LD et j'espère que l'ambiance continuera à être comme çà. Un seul truc à changer : virez moi ce deuxième passage sur la plage !!!

A bientôt pour le big one ! Arghhhhhhhh !

1 commentaire

Commentaire de raspoutine 05 posté le 13-08-2011 à 11:48:20

Une belle perf' que tu as fait là !
C'est vraiment un tri à part et j'aimerais bien y retourner. De beaux paysages en vélo mais aussi des chemins en cap (ce qui n'est pas courant). Le tri Sapins est idéalement placé en amont pour les grands rdv. On y rencontre des champions étonnants ou des pédalos vicelards !
Merci pour ton cr et encore bravo !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !