Récit de la course : Trail givré de Montanay - 21 km 2012, par tidgi

L'auteur : tidgi

La course : Trail givré de Montanay - 21 km

Date : 5/2/2012

Lieu : Montanay (Rhône)

Affichage : 964 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

26 autres récits :

Quand le trail "givré" devient "glacé"...


Le Trail Givré fait partie du petit enchainement local (avec la foulée des Monts d'Or) que j'aime bien retrouver en ce début d'année.

Sortant d'une entorse contractée lors de la SaintéLyon, je ne souhaitais pas mettre trop tôt les pieds dans les Monts d'Or. J'ai donc eu l'occasion de faire, en groupe, 2 reco du parcours de cette course en Janvier, afin de me tester sur ce qui sera le vrai test de la disparition de la douleur.

Sans chercher à faire un temps bien sûr, ces 2 recos auront été faites en 1h53, puis 1h51 le dimanche d'avant (une séance quasiment au seuil avec Séverine, 1° féminine à la STL 2011).
Je me dis donc que si je fais 1h45, je serai content (il sera trop difficile de taper mieux que l'an dernier, avec alors 1h39).

Un temps glacial est annoncé : prévision de temps à revoir probablement...

 

-12°C au départ de chez moi, la motivation pour courir doit forcément être présente pour arriver à se sortir de la couette !!
Motivation renforcée par le fait que nous étions plus d'une cinquantaine à représenter le club, Saône Mont d'Or Nature, afin de faire aussi de la pub pour notre course : "La Nuit des Cabornes - Saint Romain du Mont d'Or - 7 Septembre 2012". Ca c'est fait !



En plus le soleil sera présent.

Arrivé à 8h20, il y a déjà beaucoup de monde. Une partie du club est déjà là et en train de se préparer.


Au vu des températures, ce sera 3 couches, "enrobées" du tee-shirt publitaire pour notre course, élément d'appartenance qui nous ne nous fait pas passer inaperçus.

Malheureusement, je n'arrive à voir que peu de kikous (pourtant j'avais mon buff...) : il y a ArnoS que j'avais raté lors du précédent off.

Après un bref échauffement avec Quentin du club, retour à l'intérieur. Je préfère rester au chaud le + longtemps possible.
Oui mais il est déjà 9h05, donc zou ! Dehors à nouveau !
Une dernière photo du club devant l'arche que nous devrions TOUS retrouver tout à l'heure.

 

Cherchez le buff kikou...
 

 

Avant un dernier échauffement...

 

 

Allez, tout le monde vers le départ...

 

Et PAN c'est parti.
Je suis plutôt sur le devant, chose plutôt rarissime. J'ai du mal à tenir MON rythme et suis emporté par les fous furieux, lancés à l'assaut des sentiers durcis par le gel, et parsemés de petites patinoires qu'il ne faut pas manquer d'éviter...

Je vois bien que je pars trop vite (cardio déjà élevé), donc "on se calme".
Le vent ne souffle pas sur le plateau, et c'est tant mieux pour la sensation de froid...



ArnoS me dépasse.

Je trouve enfin mon rythme après 3km, juste avant la descente sur Cailloux.
Au 5° km, 1° ravito que je zappe, je préfère rester dans mon rythme.

Puis la 1° côte sérieuse en single, et je me retrouve sur le plateau.
Je sens bien que je suis parti trop vite, l'allure est déjà moins soutenue. J'ai du mal à suivre le rythme de mon groupe de fortune.

2° ravito zappé lui aussi. Je ne tente pas l'eau froide.

Je plonge (non pas dans l'eau) dans la bonne descente du 10° km avant de longer le ruisseau des Echets : lors des reco, je craignais pour ma cheville sur ce passage bien instable. Et bien là, rien ! Nickel ! J'arrive à me lacher un peu, bonne nouvelle de ce côté là.

Une petite erreur d'aiguillage et tout le petit groupe du moment fait une légère rallonge. Rien de grave cependant...

Arrive la succession des 2 petites montées bien sèches, je ne m'arrête pas pour autant mais çà devient dur... Car je n'arrive pas à relancer, une fois en haut.
La traversée de Fontaines précède la jolie remontée vers le plateau. Même combat, je ne marche pas et, en rythme, dépasse quelques concurrents... qui me reprennent sur le plat.
14° km et j'en ai bien assez... Impression de lacher le morceau...

J'essaie de profiter de la descente sur Fleurieu pour relancer, rien à faire. Sur la portion de bitume en montée, c'est un diesel qui tracte la caravane...

J'entends qu'on m'appelle. Tiens, sebmelalix, avec qui -enfin- je fais connaissance, cool. Mais nous ne discuterons pas longtemps, son rythme n'est pas le mien, et surtout, j'en ai ras les running. Je le laisse filer, ad'taleur peut-être...

Le dernier ravito du 17° km: pour une fois je m'arrête et prends le temps de me refaire un peu la cerise.
Ca double, beaucoup ont envie d'en finir.

Je plonge enfin dans la dernière descente qui précède la dernière montée sur les hauts de Montanay.
Et pour celle-ci, comme les autres, sans marcher et en rythme.
C'est là que Bruno choisit pour me dépasser, tiens, tu étais derrière, en embuscade ?

Je ne cherche même pas à accrocher comme j'avais pu faire l'an dernier (putain de mental...)

Allez, la dernière partie, je la fais à l'orgueil. Il reste 3 km et je ne vais quand même pas les faire en mode rando ??
J'essaie de lacher le peu de mental qui me reste et ne me laisse plus doubler sur cette portion.

Le faux plat montant, les 300 derniers mètres (où je croise David et Mika qui en auront déjà fini), et je franchis la ligne en allongeant la foulée.
Pffou ! Un peu moins de 1h47...

Dur, dur ! Je retrouve
sur la ligne Bruno qui est arrivé depuis - seulement - 1 minute et des poussières. Finalement, j'ai résisté sur la fin.

Trop froid pour attendre les autres copains du club : direction le gymnase où nous croisons Quentin qui a bien tourné sur le 9 km. Nous les retrouverons au fur et à mesure des arrivées.

Je ne retrouve pas sebmelalix, ni le berger, dommage.

 

--------------------------


Le manque de forme, constaté sur la foulée des Monts d'Or il y a 2 semaines, reste bien présent.
On pourra résumer cette course par un mental défaillant qui tracte une caravane.... !

Côté blessure, je referme enfin le dossier cheville puisque je n'ai ressenti aucune gène. Grosse bonne nouvelle !

On va pouvoir partir sur de bonnes bases. Et il y a du travail...

Prochaine étape : le trail des Cabornis le 11 Mars.

 

Malgré tout çà, je fais quand même un podium (c'est bien la 1° fois que je monte sur une boite) : en effet notre club aura été le plus représenté. Bravo à vous tous !!

 

 

8 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 09-02-2012 à 07:04:42

Je te sens un brin déçu, il n'y a pas de quoi...
C'est le retour aux affaires et vu le froid ce n'était pas simple d'assurer un bon chrono. L'année ne faisant que commencer, je suis certain que ça sera de mieux en mieux. La super nouvelle : la cheville qui tient bien !
A très bientôt.

Commentaire de Arclusaz posté le 09-02-2012 à 08:34:46

Bravo pour le podium, pour la cheville et pour l'extraction de "sous-la-couette" !
On voit que tu cours avec une genouillère : ça ne va pas mieux de ce côté ?

Et enfin, je n'ai pas bien compris ce qu'il y avait le 07 septembre 2012.......
(j'vous jure, il ne m'a payé pour en rajouter une couche !)


Commentaire de lalan posté le 09-02-2012 à 15:41:24

Bravo Tidgi,un sacré courage pour ce lancer par ces températures.Bonne prépa pour les prochains objectifs.

Commentaire de Maëlwenn posté le 09-02-2012 à 21:55:28

Pour un diesel, tu avances déjà pas mal ! quand tu vas passer au super, va falloir se pousser :-) Enfin la bonne nouvelle c'est que ta cheville ai tenu le choc, tu vas gagner en confiance pour ta prépa et tes prochains objectifs, à bientôt sur une course ou un off.

Commentaire de sebmelalix posté le 10-02-2012 à 19:54:49

Brève mais sympathique rencontre, pendant la course, un peu de chaleur dans cette ambiance glaciale. Félicitations pour ta course. Les perspectives sont rassurantes coté physique... et c'est très bien.
Dommage, j'ai dû partir juste après la course, et nous aurions pu faire plus ample connaissance, nos prochaines échéances communes devraient le permettre!!!

Commentaire de ArnoS posté le 11-02-2012 à 20:30:53

Salut Tidgi,

Heureux de t'avoir croisé sur cette course. J'ai été impressionné par la démonstration de force du Team Nuit des Carbones. Ne soit pas déçu, les hauts et les bas font parti du sport. L'année est encore longue.
A bientôt.
Arno

Commentaire de le berger posté le 14-02-2012 à 14:11:44

Bravo tidgi, tu vas bientôt retrouver ton allure habituelle, je n'ai aucun doute la-dessus.
Dommage qu'on ne se soit pas vus après la course... mais avec ce sol de béton j'avais les ischios-jambiers en feu pendant les derniers kilomètres, donc je n'ai pas trâiné une fois arrivé.
Par contre, est-ce que la Nuit des Cabornes va bien avoir lieu cette année? Je n'ai pas bien compris.
On se revoit aux Cabornis si ce n'est avant.

Commentaire de franck de Brignais posté le 15-02-2012 à 21:31:17

Merci pour ton récit. Très sympa, très agréable à lire. C'est un très beau résultat que tu fais. Le froid extrême n'a jamais aidé aux performances.. (soit dit entre nous, 1h47 sur 21km... même à plat j'achète ... alors sur le givré de Montanay !!)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !