Récit de la course : Semi-Marathon de Rambouillet 2012, par bubulle

L'auteur : bubulle

La course : Semi-Marathon de Rambouillet

Date : 11/3/2012

Lieu : Rambouillet (Yvelines)

Affichage : 1100 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Battre un record

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

11 autres récits :

Aurélie m'a bien poussé...

Le semi-marathon de Rambouillet est un classique de la saison en Île de France. Il est idéalement placé au calendrier pour ceux qui préparent le marathon de Paris, ou un autre marathon de début Avril...et qui veulent éviter la foule du semi de Paris.

En conséquence, il est de plus en plus peuplé! Cette année, les inscriptions ont été closes dès le 18 janvier, pour 2400 participants. Le parcours, assez sympathique car largement en forêt et avec un profil favorable, doit y être pour beaucoup. L'organisation impeccable du Rambouillet Olympique également.

En tout cas, pour moi c'est une première bien que j'habite à 15km de Rambouillet. Première avec un objectif initial : taper mon record sur semi qui date de septembre 2010 à Bois d'Arcy (1h37'27"). Après un semi de Bullion météoritique voici trois semaines sur un profil bien moins favorable, ça devrait être jouable, je pense.

Bon, certes, à Bullion, j'avais un lièvre personne en la personne de Jean-Luc "TontonTrailer" qui m'avait emmené sur un 4'37" royal et hyper-régulier, à 18 secondes de ce record de Bois-d'Arcy. Et là, j'ai aussi dans les pattes, les près de 40 bornes (et 650D+) du "Off" organisé par Olivier "Land", dimanche dernier autour de Versailles, sur une partie du parcours de l'EcoTrail.

Et je suis à deux semaines de l'Ecotrail justement donc, est-ce bien raisonnable? M'en fiche, on verra bien!

Arrivé comme toujours aux aurores (j'aime PAS être à la bourre), avant 8 heures. Le moins qu'on puisse dire est que le parking de Carrouf' n'est pas saturé. En fait, j'aurais pu me garer bien plus près, mais bon. Récupération du dossard sans problèmes (une heure plus tard, on ne dira pas pareil : la queue faisait bien 100 mètres) et mise en tenue (légère : t-shirt+manchettes, corsaire). Puis un tour d'échauffement, puis un coucou au rendez-vous kikou que j'ai fixé mais où personne ne se pointe...à l'exception de Jean-Luc avec qui, du coup, je vais m'échauffer. Lui prépare le MDP donc, cette fois-ci il ne sera pas mon lièvre : il va pouvoir courir à son allure et il a bien envie de "se défoncer".

Apr-s un assez long échauffement, nous allons nous placer. Ce qui est bien à Rambouillet, c'est qu'il y a des sas. On s'y place quand même comme on veut, mais la majorité des coureurs n'exagère pas et bien que Jean-Luc insiste un peu, je vais sagement me placer dans le sas "moins de 1h40", pendant qu'il va dans le "moins de 1h20" (bon, lui il exagère un poil...:-)).

L'attente est un peu longuette, j'en profite pour caler l'appli Runtastic de mon telephone : ma chère moitié va pouvoir suivre ma course en direct si elle veut (et depuis l'autre bout de la planète, en l'occurrence). Un bon test avant l'Ecotrail, ça. La montre, elle, est calée sur 4'35" au kilomètre.

Le coup de feu est à peu près à l'heure et il ne faut pas plus de 20 secondes pour passer la ligne. Comme ça le temps officiel ne sera pas trop décalé du temps réel (il n'y a pas de tapis de départ à Rambouillet).

Le départ est en descente assez nette jusqu'au centre de Rambouillet. L'avantage est que, comme ça, tout le monde déroule et il n'y a pas trop de difficultés à passer d'éventuels coureurs plus lents (de toute façon, il y en a peu). Le premier kilomètre est donc dévalé en 4'26" sans soucis....mais c'est rapide, ça, quand même, ça me change de dimanche dernier où je faisais le boulets avec les warriors kikoureurs dans les forêts.

Le deuxième kilo est plus ennuyeux à cause des pavés de la rue Georges Lenôtre. Les bon plan est de courir sur les trottoirs dallés, avec le risque d'emplafonner un ou deux Rambolitains qui vont chercher leur pain..:-)

On sort de Rambouillet en faux plat montant, là faut commencer à tirer sur les bras pour maintenir le bon rythme. Je suis pile dans l'allure à ce moment. Mais, se pointe le quatrième kilomètre et sa côte. Oh, c'est sur que ce n'est pas le Galibier, il ne doit pas y avoir plus de 30 mètres de D+, mais ça casse bien. Un peu comme le faux plat de Bullion. Du coup, bien sûr, le rythme ne peut que légèrement baisser.

On entre dans la forêt et on commence d'interminables lignes droites. Celle de la Route de l'Etang du Coupe-Gorge fait 2,7km! Juste entrecoupée du passage de l'étang, justement. Là, je tiens le rythme, mais je sens que ça commence à entrer dans le dur. Et on n'est quand même qu'au kilomètre 6,5 au bout de cette ligne droite. Un coup d'oeil à la montre indique que les 10-15 secondes perdues dans la côte ne se rattrapent pas. Je suis pile dans le rythme....mais aux taquets.

Virage à droite à 6,5km et c'est reparti pour 1,5km de ligne droite. Route de la Croix St-Jacques, cette fois-ci. Comme je les aime les "routes" de ma forêt de Rambouillet. Bien droite, bien plates, bien ch....tes. :-)

On passe le km 8 avec un bubulle toujours aux taquets, toujours plutôt dans du 4'37". Je commence à gamberger..:(

Passage du pont de la RN10...donc mini-côte, elle arrive mal celle-là et c'est en gros là que je décide que ce n'est peut-être pas une si bonne idée que cela de s'exploser à 2 semaines de mon objectif principal du début d'année. Donc, à grand regret, passé le ravito du km 9, je décide de lever le pied.

Initialement, je me suis dit "allez, on prend le rythme marathon jusqu'au 18 et on verra". Le rythme marathon, pour moi, c'est 5'05-5'10. Donc, sur la piste cyclable de la Forêt Verte, j'y vais plus tranquillou. Surprise, quand la montre bipe au km 10, j'ai tenu en fait 4'50"! Etonnant comme une baisse de rythme finalement pas si énorme que cela change tout. Je suis passé de "aux taquets" à "rythme soutenue mais tenable". Bon, je ne rigole quand même pas à l'idée qu'on est juste à la moitié, mais quand même.

En plus, le parcours est plus sympa, là. La piste passe son temps à zigzaguer mais ce n'est pas un pb car le peloton est bien étalé donc on peut me doubler sans soucis (autour de moi, ça continue à tourner à ma vitesse précédente, quand même). Kilomètre 10, kilomètre 11 (passage sous la voie ferrée), Kilomètre 12 et on sort de la forêt toujours en déroulant bien. Pendant tout ce temps, j'ai suivi à distance un type qui fait la course avec son chien en laisse (un berger allemand). Impressionnant car le chien tient vraiment un rythme à plus de 12 à l'heure. Etonnant quand même que les organisateurs aient laissé partir ainsi, mais finalement ce n'est pas un problème, le chien semble avoir bien l'habitude.

On revient dans les lotissements périphériques de Rambouillet à la sortie de la forêt. Encore une ligne droite de la mort, rue de la Grange Colombe, plus de 1,2km mais en faux plat descendant...donc déroulons sans forcer (j'ai décidé de forcer au km 18 ou 19 s'il reste du jus, pas avant, donc en attendant l'objectif est de rester sur du 4'50").

Un rond-point à gauche et c'est parti pour une nouvelle ligne droite à découvert totalement pas très loin de la RN10. Heureusement, il n'y a pas de vent car ce passage doit être assez violent avec un petit vent de Sud.

Encore une autre ligne droite de plus d'une borne rue de Clairefontaine et on traverse la D906 au km 15 (ce n'est vraiment pas le jour de planifier une visite à l'Espace Rambouillet sur la route de Clairefontaine : le peloton est encore à peu près continu à cet endroit là et les voitures doivent attendre très longtemps!).

Je me félicite de ne pas avoir forcé car je commence à être à nouveau dans le dur par là. À mon avis, c'est là que j'aurais explosé si j'avais maintenu le rythme de départ : c'est quand même bien de s'écouter..:-). Il reste encore à longer l'hippodrome. Là aussi, avec le vent ça peut être redoutable, mais tout va bien. Mon rythme baisse très légèrement, mais je ne m'inquiète pas. Une fois rentré à nouveau dans la forêt, ça va sentir l'écurie et je devrais pouvoir remettre un (petit) peu de gaz.

Rentrée dans la forêt (le bois des Éveuses) à 16,5km. À nouveau ces lignes droites, un poil moins longues qu'au début, mais quand même. En fait, on fait les trois côtés d'un carré dans le bois pour aller longer l'Étang d'Or (c'est un des côtés sympas du semi de Rambouillet, cette visite de certains étangs bien cachés au fond de la forêt).

Au km 18, on bifurque à droite le long de l'étang et je vois là-bas au loin le mur anti-bruit de la RN10. Ça sent l'écurie! Je décide quand même de temporiser un peu...ça fait de toute façon 2-3 kilomètres que je ne me fais plus dépasser, donc je peux prendre mes repères avec les coureurs autour. Bon, en fait, comme toujours j'ai plus de facilités à repérer les coureuses (ahem...) donc je me fixe comme objectif de suivre, en tout bien tout honneur, cette jeune femme de Vernouillet qui est dotée d'une foulée tout à fait bien proportionnée (honnêtement y'a pas que la foulée, mais bon). Cela permet déjà d'avaler cette ligne droite d'une borne qui nous ramène au ras de la RN10.

Kilomètre 19. Si on pouvait voler par dessus la N10, on serait à l'arrivée, au stade. Mais non, on repart vers le nord pour passer sou sla RN10. C'est à ce km 19 que je commence à tirer sur les bras, j'aime bien les sprints longs..:-)

En fait, les jambes suivent très bien, c'est plutôt le souffle qui est court, donc l'accélération n'est pas violente. Cela dit, autour, ce n'est pas bien vaillant non plus donc je commence à grapillouter des places (même si je vois passer aussi quelques avions qui en ont visiblement gardé sous la pédale). Un mini-toboggan sous la N10, on tourne à gauche et ça y est on revient en direction du stade dans l'autre sens.  

On commence à croiser des coureurs qui en ont fini et notamment plusieurs de l'EASQY qui encouragent une certaine Aurélie, à 20m devant moi, qui a l'air d'être en orbite pour une perf'. Ah bin voilà un objectif pou ce dernier kilomètre : rattraper Aurélie...:-). Le problème c'est qu'il y a quand même plusieurs cadors autour qui la tirent, Aurélie, et qu'elle assure bien. Ah, ça y est, j'ai compris son objectif : elle veut faire moins de 1h40, Aurélie.  

Ah bin donc moi aussi! Qui y eût cru quand j'ai levé le pied au km 9? Ça y est, je rattrape et je passe Aurélie dans la dernière ligne droite. Visiblement, elle est totalement aux taquets mais y'a tout l'EASQY qui pousse (enfin presque...bon, ils sont au moins 7-8). Allez, je "sprinte". Oh, un Jean-Luc à gauce...pas le temps de faire coucou, je fonce. Moi aussi, je veux faire moins de 1h40!

Et.........ce sera 1h39'53" (en réel, en fait 1h40'28" officiel). 702ème, 123ème V2 et 39ème fille (toujours mon "classement de fille", que j'aime bien)

Définitivement, aujourd'hui, je pouvais difficilement faire mieux. Le record, il faudra voir un autre jour. Peut-être Bois d'Arcy en septembre, il s'y prête bien et ce sera probablement à 4-5 semaines d'un marathon (Budapest tient toujours la corde).

En tout cas, malgré cet objectif initial non atteint (mais il était certainement irréaliste), je suis super-content d'avoir su gérer la course et décider de ne pas aller trop loin. C'est aussi cela, apprendre à se connaître et je suis persuadé que ça servira (évidemment avec une course totalement différente) à l'Ecotrail.

Maintenant, donc, ça va être la dernière ligne droite. Je pense que je vais très fortement lever le pied : pas trop de trajets boulot en course à pied (même lente) et sorties limitées le week-end prochain. Et on verra le 24 (quand je vois la longueur de ce CR, je me demande ce que ça sera pour l'Ecotrail...:-)

À un de ces quatre, les kikous...

5 commentaires

Commentaire de ogo posté le 11-03-2012 à 21:21:22

Bravo pour ce semi rondement mené. 39e fille, tu peux être fier ! Merci également pour ce CR détaillé qui m'a donné l'occasion de revisiter des lieux qui me sont très familiers et que je ne parcours plus que très rarement depuis mon expatriation à Lyon. La prochaine fois le record est dans la poche. Bonne fin de prépa pour l'Ecotrail et à une prochaine pour un ptit off !

Commentaire de Tonton Traileur posté le 12-03-2012 à 14:07:57

Un récit trés trés précis (on s'y croirait) d'un Bubulle "gourmand" de courses en ce moment ... Bon maintenant, va falloir se "refaire la cerise" avant THE objectif !
Bonne récup et RDV au pied de la dame de fer ...

Commentaire de PtitLudo posté le 12-03-2012 à 22:41:42

Bravo pour ce resultat et ce recit, on vit la course de l'interieur ! ;)

Commentaire de francois 91410 posté le 13-03-2012 à 13:38:34

merci pour ton témoignage, qui ressemble au mien à paraître ! désolé pour le rdv manqué d'avant course, et bon courage pour the objectif !

Commentaire de Loul posté le 13-03-2012 à 14:25:45

Je lis comme toujours le CR de Bubulle avec plaisir et comme d'habitude (!!!) il évoque toujours une "p'tite dame" qui croise son chemin......Attention Bubulle !!!!

Ceci dit merci pour ton CR encore très sympa et bonne chance pour ton écotrail !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !