Récit de la course : Trail des portes du Vexin - 36 km 2012, par Le Loup

L'auteur : Le Loup

La course : Trail des portes du Vexin - 36 km

Date : 1/5/2012

Lieu : Issou (Yvelines)

Affichage : 557 vues

Distance : 36km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

12 autres récits :

3 jours, 2 courses, 1 récit...

J'ai failli ne pas faire de récit… Je n'ai pas la fibre écrivaine en ce moment. Et puis je me suis dit que je pourrais peut-être raconter les 2 courses dans un seul et même texte, pas trop long si possible. Rigolant

 

L'idée de cumuler 2 courses m'a traversé l'esprit en vue de faire du kilométrage en 2 ou 3 séances très rapprochées, avec une intensité supérieure à ce que j'aurai pu y mettre si je n'avais fait qu'une seule séance très longue. Vous me suivez ?

 

Bon, cette idée n'est pas de moi en vérité… Aux USA ces séances que Marion m'a faites découvrir s'appellent "bunching" Cool (cherchez donc dans un dico, vous verrez qu'ils ne se sont pas foulés...). Il s'agit d'enchaîner 3 séances (au moins) en 24h. Le principe rappelle un peu les fractionnés d'une certaine façon mais avec des distances bien plus longues genre : 15k-5k-10k…

L'envie qui est la mienne en revanche est de pratiquer cette "séance" à une échelle plus importante, et en mode course sachant que ça va m'obliger à me bouger un peu plus que lorsque je fais ça tout seul dans la forêt. Une façon comme une autre de tromper la fatigue et de profiter des bouffées d'adrénaline pour se donner un peu.

 

J'ai donc choisi mes 2 courses en fonction de leurs dates rapprochées mais aussi des distances et du terrain. Je voulais que les efforts soit à peu près similaires, afin d'en faciliter la gestion.

 

Le pari n'est pas tant de finir les 2 courses d'ailleurs… je pense que c'est à la portée de tout un chacun un peu entraîné. Ce que je veux c'est produire 2 courses de même intensité, à la meilleure intensité possible ! La difficulté étant de régler le curseur dans la première qui se trouve être la plus courte des 2…

Il s'agit du trail de Cheptainville (CapNature 30km) dimanche 29 avril et du trail du Vexin (36km) mardi 1er mai. Détail qui a son importance : je n'ai jamais couru l'une ou l'autre de ces courses et ce sera vraiment un "blind test".

 

Cheptainville, dimanche matin… Pluie fine, 9-10°C, ciel bouché.

Je pars un peu vite. Je calme le loup après 5km et me stabilise à la 8ème place vers le 10ème km. Je suis content d'être bien placé, et malgré l'enchaînement prévu, je prendrai le risque de défendre cette place jusqu'à l'arrivée ! Sûrement une belle boulette mais curieusement la lecture des données montrera que je suis très régulier : tps de passage au 10k, au 20k, au 30k…

Circuit assez sympathique, très boueux, avec de beaux passages mais aussi de grandes allées forestières toutes droites. Un "incident de course" (un raccourci de plus d'1,5km pris par quelques coureurs inattentifs à la fin du parcours) fausse les résultats et un coureur ne se signale pas, me faisant injustement descendre d'une place dans le classement. Bof… il fera plaisir à son club en prenant une coupe qu'il ne méritait pas. C'est beau le sport !

Pour moi je suis très satisfait : je ne me voyais pas à telle fête ! J'ai certainement hypothéqué ma course au Vexin mais que voulez-vous… Pour autant je n'ai pas eu le sentiment de forcer au-delà du raisonnable.

Au final : 30,7km et 592m d+ en 2h36' (8/107).

 

Je rejoins les Oufs à Versailles pour une bonne pizza et un peu de bière… Je ne sais pas si ça va m'aider à me régénérer pour le Vexin mais vu qu'après cet effort je n'envisage pas mieux que finir la course, ce n'est plus très grave. Je suis à ma joie simple du jour.

 

Issou, mardi matin… Petite pluie en arrivant puis soleil au départ, 15-16°C.

Les jambes sont bien mais je me méfie : je sais que les sensations sont trompeuses et que je peux manquer subitement de force, j'ai déjà vécu ça, en déroute sur les chemins de douaniers du Glazig.

Le départ me semble plus rapide qu'à Cheptainville (un peu normal), en revanche on m'avait parlé d'une côte au départ et je la cherche encore… ça montait bien un peu mais sans plus.

Après 30 minutes de course les sensations sont toujours bonnes et je commence à croire que si je gère bien je pourrai finir honorablement, mais je n'y crois pas trop. Curieusement je suis encore bien placé, en 6ème position. Un rapide coup d'œil me permet de voir que ça suit de très, très près… Gulps !

 

Le parcours est assez exposé et la température commence à monter, l'odeur du colza est assez prenante. Les chemins collent aux pieds et il faut sans cesse changer de trajectoire…

Dans les passages boisés la boue est omniprésente et je regrette de ne pas avoir choisi les gros crampons. Mon choix s'est porté sur les adizéro xt avec un peu plus d'amorti ; j'ai eu peur d'un parcours annoncé comme roulant. Avec ce qu'il est tombé ces derniers jours c'est plutôt record de gadoue ! Je glisse parfois mais je passe bien comme d'habitude… oupsss, chute en avant ! A peine un moment de relâchement et je tombe dans un endroit peu technique. C'est le km20 et je commence sûrement à payer les efforts de Cheptainville. Pas de séquelle musculaire, un genou un peu pourri mais ça repart sans coincer. Derrière moi 2 coureurs en profitent pour rentrer, je ne lutte pas inutilement et je les laisse passer. Je suis 8ème

 

J'ai laissé glisser sur moi le moment difficile et je me suis maintenu, jamais plus loin qu'une cinquantaine de mètres. Les 2 qui sont passés n'avaient pas l'air frais et moi j'ai l'impression d'en avoir encore un peu sous la semelle. Je me demande si je tente le coup maintenant… Il le faudrait car si j'attends les derniers kilomètres je risque d'y laisser des plumes.

 

Km23, à 2 ou 3 km de la dernière difficulté du parcours si je me souviens du profil, je repasse mes 2 gaillards et j'accélère. Ils ne suivent pas ! Je bourrine tout ce que je peux pendant 3 km pour décourager toute velléité de poursuite et j'arrive à me dérober à leur vue dans des portions moins exposées ; c'est important car ainsi je ne sers pas d'appui visuel. Je peux tirer la langue et arrêter de faire semblant d'être facile !

 

Un passage sur route me permet de jauger la distance et je vois un lascar qui remonte fort, mais ce n'est pas l'un des deux ; celui-là remonte de plus loin. Je lui adresse un encouragement quand il passe et j'essaye de prendre son sillage. Il va vite… grr !

 

Je prends subitement un méga-vol plané ! La boue omniprésente sur le parcours nous a souvent obligé à couper au plus court ; c'est-à-dire dans les creux et les flaques. Là je suis déséquilibré en glissant légèrement et je prends un appui sur l'extérieur du pied dans le flanc d'une ornière. Je fais un beau vol mais l'atterrissage est largement amorti par la boue. Je suis repeint jusqu'au porte-bidons et le splash a été particulièrement sonore ! Pas de témoin… Je n'étais jamais tombé en course avant aujourd'hui !

 

Pas trop de temps perdu et derrière ça n'a pas l'air de revenir, je me relance à fond dans cette descente merdeuse à travers les bois. Je suis en 7ème position d'une course où je ne rêvais même pas d'être placé : c'est pas maintenant que je vais lâcher l'affaire…

 

Le loup secoue ses 86kg et les derniers kilomètres, à nouveau à découvert, se feront un peu à l'arrache avec du monde pas très loin derrière finalement. Je m'imagine courir avec une cible dessinée dans le dos ! Je croyais que ça descendrait mais on rentre par le chemin du départ et je peux garantir qu'il y a quelques faux-plats pas faciles !! En arrivant dans le parc du château j'ai tant bien que mal refait un écart d'1minute…

 

Dernier virage, je vois Bikoon qui m'encourage sur le côté gauche de l'arrivée et je franchis la ligne avec un sentiment étrange qui mêle la surprise du résultat, la satisfaction, et je sais pas quoi… encore envie de courir !!! Bon, 10 secondes pour réaliser et ça va mieux, je redescends. Good job !

 

Verdict : 35,4km et 593m d+ en 2h54' (7/111).

 

Je ne cherche pas à m'expliquer comment je me suis débrouillé pour réussir 2 résultats en 3 jours, l'absence d'un niveau très relevé peut-être…Incertain Je sais juste que j'ai strictement pris les mêmes dosages de boisson, le même unique gel en course. Voilà peut-être mon format type ? 30 à 40km, 600 à 800m d+, de la boue, pas trop de chaleur… En tout cas de quoi nourrir de sacrés regrets en repensant à ma défaillance sur l'écotrail de Paris.

 

Les parcours étaient effectivement très similaires : un poil plus roulant pour le Vexin, un d+ rigoureusement identique, beaucoup de boue d'un côté comme de l'autre… A tel point qu'il y en avait plus que sur le 40k des Citadelles cette année, parole !

 

A+ les amis.

10 commentaires

Commentaire de Tonton Traileur posté le 04-05-2012 à 17:59:34

OUI Alex, je confirme: Pizza & Bière, rien de tel pour le "bunching" !
à bientôt.

Commentaire de Sabzaina posté le 04-05-2012 à 19:09:01

Bravo !!!
"Je peux tirer la langue et arrêter de faire semblant d'être facile !" J'adooooooooooore !

Commentaire de jack91290 posté le 04-05-2012 à 21:10:41

tres fort le loup, et 2 top dix en 2 trail

Commentaire de lutin93 posté le 04-05-2012 à 22:15:56

bravo , Alex , on sent que tu maitrises ton sujet et ton format de course , je confirme que la boue était bien présente sur le vexin, au plaisir de se retrouver au départ d'une course SUPER le bunching , encore faut il pouvoir enchainer!!

Commentaire de lapinouack posté le 05-05-2012 à 10:34:55

trop fort !!! bravooo

Commentaire de CROCS-MAN posté le 05-05-2012 à 10:36:57

Trop fort le Loup, la GRANDE CLASSE mon pote. Je sais depuis lgtps que l'on peut enchainer des courses et de plus améliorer la 2ème. Toi en plus tu l'as fait au TOP niveau qui est le tien. BRAVO encore. Et pizza bière une valeur sure aussi!!

Commentaire de Eponyme posté le 05-05-2012 à 11:11:34

Bravo pour ces deux courses ! J'étais au Vexin, belle course et bénévoles au top ! :)

Commentaire de tintinmar75 posté le 05-05-2012 à 11:49:46

Bravo encore, surtout pour la deuxième (le vexin) car j'avoue que pour moi Cheptainville avait laissé beaucoup de traces...pas que sur les muscles.

Commentaire de gdraid JC posté le 05-05-2012 à 21:40:01

T'es comme il faut le Loup, pour faire la chasse au sanglier dans les bauges embourbées des chemins des bois et roches de 91-Cerny le mardi 8 mai prochain !

Félicitations Alex, pour tes 2 bons classements consécutifs.
Jean-Claude

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 12-05-2012 à 22:18:05

Quel balèze ce Loup ! Tu me poutres ! Bon, t'es jeune, il faut dire...
Bravo t'es vraiment un solide comme on dit chez moi.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !