Récit de la course : L'Ardéchois - 34 km 2012, par langevine

L'auteur : langevine

La course : L'Ardéchois - 34 km

Date : 29/4/2012

Lieu : Desaignes (Ardèche)

Affichage : 844 vues

Distance : 34km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

79 autres récits :

34 kms... et puis s'en vont !

Moi qui lors de mon dernier entrainement disait encore à Bertrand que ce que je craignais par dessus tout, c'est la boue... et bien j'ai été servie lors de mon premier trail de l'Ardéchois!!

 

8h : Le départ est donné sous la pluie. Quelques têtes connues croisées mais pas un bonjour ce qui me conforte dans les choix de vie que j'ai pu faire ! Je ne sais pas bien ce qui m'attend, j'avoue ne pas avoir vraiment enregistré le parcours alors on va faire comme les autres, commencer par courir tout doux. En même temps, le monde entassé pour cette course limite la vitesse!

Au vu de mon entrainement, je ne m'attends pas à des miracles, mais les 10 premiers kms passent plutôt bien. Seul hic : la boue que nous commençons à rencontrer dans des descentes. Autant la pluie ne me fait aucun effet (on n'est pas là pour se faire une beauté!), autant je crains les chutes dues à la gadoue. Et quand on veut les éviter, évidemment, c'est là qu'elles arrivent! Premier rouler bouler dans une descente, ouf, plus de peur que de mal. Ca me permet de descendre plus vite que prévu et au final de reprendre ma petite balade tranquillement.

Les sous-bois sont glissants, quelques passages un peu chauds (merci Bertrand pour ton aide!).

 

L'arrivée aux ruines est un moment assez décisif dans ma course ; alors que je suis concentrée sur le moindre endroit où je pose mes pieds, je suis surprise quand je tombe sur un embouteillage. C'est bien la première fois que je vois ça sur un trail !! Moi qui aime bien courir librement, c'est que du bonheur! Je préviens chéri que je suis bloquée, lui qui m'attendais déjà au 2ème ravito est surpris de savoir qu'il me reste encore 6 kms avant d'atteindre le premier ravito!

Il nous faudra 45min pour atteindre le noeud du problème et reprendre la course. Ces 45 minutes d'attente dans le froid et la pluie (merci à Caro et Bertrand d'avoir avoir la bonne idée quelques mètres plus bas de sortir la couverture de survie. Du coup, j'ai fait de même ce qui a limité un peu le claquage de dents!) sont un moment rigolo au final dans un trail car on découvre les gens autrement : il y a Superman, plus malin que tout le monde qui s'imagine que doubler en passant sur des dalles glissantes est une bonne idée, il y a les traileuses qui savent mieux que toi ce que tu es capable de faire alors qu'elles ne te connaissent ni d'Eve ni d'Adam, il y a celle qui ne trouve rien de mieux à faire que de traverser un torrent en furie avec ses bâtons mais qui voit son bâton partir dans l'eau et du coup bloque tout le monde en voulant à tout prix le récupérer (bien sûr qu'on va se jeter dans l'eau pour le récupérer!!) et puis il y a les gars bien sympas qui t'indiquent les bonnes pierres sur lesquelles poser ton pied et te tendent la main pour éviter un énième vautrage!!

Le passage au niveau de la cascade ne me gêne pas en soit (et c'est même plutôt rigolo de patauger dans l'eau!) mais je me rends très vite compte une fois qu'il est possible de trottiner qu'être resté un moment sous la pluie et le vent sans bouger est très mauvais pour mes mollets. La douche froide dans le torrent n'a rien arrangé; j'ai des crampes que je n'arrive pas à faire passer, je n'insiste pas, m'étire et décide de marcher. La décision était déjà prise, mais cette fois-ci elle est définitive : je me limiterai au 34.

 

6kms plus tard, malgré la pluie, Chéri et notre petit ange sont là, ça fait du bien! Mon arrêt est court pour ne pas me refroidir davantage.

La suite est un calvaire, je le reconnais. Entre les crampes et les détours que je fais pour aller chercher de l'herbe et éviter à tout prix la gadoue, je n'avance pas bien vite! Seules les flaques d'eau me sauvent, je sais que j'ai plutôt intérêt à me mouiller les pieds qu'à me risquer dans la bouillasse!

Je joue au yoyo avec mon Superman des ruines ; il m'explique que s'il ne va pas plus vite, c'est qu'il s'économise pour le 57. Contente pour toi, mais moi, si je ne vais pas plus vite, c'est qu'avec de s conditions pareilles, je suis parfaitement incapable d'accélérer et que j'ai surtout envie d'éviter le total look bain de boue à l'arrivée même si c'est bon pour la peau!! Je recroise aussi mes 2 traileuses de choc qui le savent « tu as le mental pour faire le 57, tu dois le faire! ». Ben non, les filles, c'est ce que je vous évertue à vous dire depuis les ruines; je n'en ai tout simplement pas envie, allez y sans moi!! Bon, au final, elles feront quand même comme moi! ;-))

 

Bifurc du 34 et du 57 : la question ne se pose même pas. Je veux mettre fin à ce qui est pour moi aujourd'hui un calvaire. La suite est assez marrante : je me sens moins seule en retrouvant d'autres coureurs aussi à l'aise que moi dans les descentes gadoueuses. On cherche à se frayer les chemins les plus « stables ». Dans cette partie là, je me fais doubler à tout bout de champ! Finalement, les coureurs ont raison : à ne pas poser de question, on pose automatiquement le pied au bon endroit et tant pis si ça glisse!

Enfin la ligne d'arrivée sous le soleil ! Bien contente d'en voir le bout et de retrouver ma petite famille pour rentrer me sécher ! Petit coup de téléphone à Martine qui me confirme que mon choix de raccourcir le parcours était le bon!

Un trail à refaire sans nul doute !

 

Un merci spécial :

- à nos amis hôtes Mimie et Jean -François pour leur accueil chaleureux et longue vie à l'étape ardéchoise!!

- à Bertrand, Caro et Jean-Claude pour cette bonne soirée et ces petits instants partagés en course!

- à mes suiveurs de choc et charme, toujours présents quelque soit le temps et la durée de ma course!

10 commentaires

Commentaire de PhilKiKou posté le 08-05-2012 à 22:48:22

Blues Ardéchois, au couleur de la boue et de l'attente au passage de la cascade...

Bien aimé ton analyse des différents comportements à la cascade, et me suis posé qqs questions sur
"Quelques têtes connues croisées mais pas un bonjour ce qui me conforte dans les choix de vie que j'ai pu faire ... " ???

Bon ca finit quand même par une éclaircie "Un trail à refaire sans nul doute !" ...

Continue bien ta saison... sans gadoue ;-)



Commentaire de Arclusaz posté le 09-05-2012 à 09:47:32

Après la pluie, le beau temps.
Après la boue, le sable (quoi que pour courir c'est pas top non plus !).

en espérant que ton prochain trail sera plus agréable avec toujours ton assistance de choc (c'est quand même ça le plus important !)

Commentaire de Mamanpat posté le 09-05-2012 à 12:33:58

Les gamelles dans la boue ça fait sûrement moins mal que sur le goudron ou les graviers !
Il en faut quelques calvaires pour encore mieux apprécier les autres !
Bravo ma Karinette pour avoir braver de telles conditions !

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 09-05-2012 à 13:38:58

La sagesse vient si tôt chez toi ? Tu as fait le bon choix, bien sûr ! Une attente de 45 min, je n'avais pas encore vu cela, ça paraît incroyable...
Bravo à toi et bises à ta petite famille.

Commentaire de ptijean posté le 09-05-2012 à 15:50:00

Tu dis que tu as essayer d'éviter la gadoue!Je confirme ....que tu as échoué. Je pensais même que tu avais fait exprès de te mettre dans cet état. Bises et à bientôt JF

Commentaire de Françoise 84 posté le 09-05-2012 à 16:03:26

Tu t'es transformée en sanglier ardéchois?!! Vivement le Vercors et son soleil!! Gros bisous à vous trois!

Commentaire de LtBlueb posté le 12-05-2012 à 22:23:21

Comme dirait Gainsbourg "L'année prochaine nous irons
dans un pays où il fait beau, et nous oublierons la gadoue........."
Il n'empêche que l'Ardèche, sans Superman et sans gadoue c'est génial :)
Allez bises, pour la prochaine tu retrouveras ta liberté !!!

Commentaire de maï74 posté le 13-05-2012 à 21:12:06

Bon ben ça, c'est dit ;-)
Il fallait être bien déterminée pour braver cette bouillasse sans se départir de son humour et you did it !
Allez, on commande le beau temps pour la MaxiRace !!! Par contre pour les SuperHéros des Trails, pas encore trouvé la solution pour les zapper... Faut croire que ça fait partie du jeu ma Lucette... euh ma Karinette ;-) Bisous

Commentaire de gdraid JC posté le 22-06-2012 à 19:00:43

Bravo Karine !

Bon récit jusqu'aux boues, les plus collantes et tout et tout !
Comme Pétula, tu as marché dans la gadoue, la gadoue ...

Récit très sympa.

Merci Karine,
Bises, et bon anniversaire au sec, et en famille !
Jean-Claude

Commentaire de gdraid JC posté le 22-06-2012 à 20:57:15


Et en K do pour ton anniversaire un peu plus de boue par Gibus ...
en cliquant sur le lien :

http://www.kikourou.net/recits/recit-7081-championnat_de_rhone-alpes_de_cross_-_veterans-2009-par-gibus.html

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !