Récit de la course : 100 km del Passatore 2012, par jerome_I

L'auteur : jerome_I

La course : 100 km del Passatore

Date : 26/5/2012

Lieu : firenze (Italie)

Affichage : 638 vues

Distance : 100km

Matos : Mizuno wave rider 15
Chaussettes Decathlon neuves
Short decathlon avec porte flasque cousu (flasque avec 5 gels Enerviten coca + 2ème au km 38)
maillot club
casquette (jusqu'au km38)
Au km38:
Maillot de corps craft
chasuble jaune
brassard fluo avec led rouges clignotantes

Objectif : Battre un record

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

PASSATORE 2012

PASSATORE 2012

Certaines courses vous tiennent à cœur. La distance, courir avec les amis, le parcours, l’envie, la préparation, de départ, l’arrivée ou toute autre raison. Le Passatore est LA COURSE pour moi. Le marathon me plait beaucoup mais après plus de 20 marathons courus, je commence à entrer dans une routine. J’adore le marathon, mais le résultat est prévisible, alors que sur 100km je suis dans l’inconnu. J’en ai couru 2, (enfin 2 fois le même) en 2008 (http://www.kikourou.net/recits/recit-5461-100_km_del_passatore-2008-par-jerome_i.html) et en 2011 (http://www.kikourou.net/recits/recit-11843-100_km_del_passatore-2011-par-jerome_i.html). C’est la Passatore, la course de 100km plus connue en Italie entre Firenze et Faenza ! C’est un peu le Millau Italien.







En 2008 je finis honorablement 26ème en 8h53’. En 2011, mieux préparé, plus rapide, plus en forme, je pars vite, et un mal au genou droit m’arrête amèrement au km48, au Col où j’arrive 32ème alors que j’ai marché beaucoup dans la montée et me suis fait doubler par plus de 10 coureurs. J’ai tout de même une médaille en argent pour cette arrivée partielle.

Cette course me plait pour une liste très longue de raisons. La ville de Florence, les 2200 inscrits, le plateau relevé, le départ à 15h du centre, les amis que je retrouve au départ, les rencontres durant le parcours, le parcours avec les 2 cols, et surtout le passage à 900m d’altitude au km48 et la fraicheur après un départ à 15h, Les lucioles qui virevoltent autour de nous, le final… Enfin c’est la course qui me fascine. Cette année c’est le 40ème anniversaire et nous sommes 2200 inscrits. C’est la fête de l’ultra sur route en Italie un mois après le championnat du monde à coté de Milan, à Seregno, qui a couronné Giorgio Calcaterra. Giorgio essaiera de gagner son 7ème Passatore et ainsi dépasser le Russe KONONOV ALEXEY (lui aussi avec 6victoires sur le Passatore).
La préparation n’est pas celle que je souhaite. Je n’ai couru que 750km depuis le premier Janvier et l’Automne 2011 n’était pas non plus très positif du coté course à pieds avec un marathon de Turin couru dans la douleur en 2h59’. En Avril après une préparation de 8 semaines j’arrive à courir le marathon de Paris en 2h49’. Comparé aux 1600km de 2008 (avec 4 marathons courus au printemps en 2h57, 2h53, 2h45 et 3h16 en 8 semaines) je suis limite.

J’ai confiance en l’expérience gagnée et je pars en ayant envie de m’approcher des 8h, sachant que l’objectif sera de 8h30. Le parcours est difficile avec plus de 1000m de dénivelé positif, avec 2 cols à monter en 48km. La fin de la course est en « descente ».
Comme en 2011, je vais dormir à Modène la veille de la course. A 10h nous partons pour être sur place à midi. Nous devrons piétiner une heure pour prendre les dossards au soleil. L’augmentation du nombre d’inscrits retarde notre repas d’avant course. Un rizotto aux cèpes sera parfait. Une photo souvenir avec les amis et je vais devant le peloton.



J’ai la chance avec ma 26ème place de 2008 d’obtenir un dossard préférentiel (31). C’est un peu la cohue quand Renzi, le Maire de Florence arrive pour donner le coup de pistolet du départ. A 15h c’est parti.




Firenze - Borgo San Lorenzo: 31,5km : 453mD+ / 323mD- (2:21' - 13,41Km/h) place: 19

La départ dans le centre de Florence est toujours émouvant. Les touristes, les bénévoles, les amis et les 2200 coureurs font le décompte des dix dernières secondes. Des coureurs font les 200 premiers mètres à fond pour courir aux côté de Calcaterra! On arrive sous le Duomo (cathédrale) et le soleil nous chauffe les épaules. Delphine est là pour nous encourager.

Nous courrons dans les rues de Florence sous les clacksons des automobilistes qui se plaignent du blocage des rues par la police. Environ 5km de plat avant de commencer la montée vers Fiesole. Le premier ravitaillement annonce le début de la montée. Je prends un verre d'eau au vol. Je profite de la vue sur Florence et aussi sur ce qui m'entoure:

Je cours sur le trottoir à l'ombre alors que les autres coureurs sont sur la route au soleil. Je suis attentif au publique aux marches, trous, bordures, entrées de garage pour ne pas me blesser ou me retrouver bloqué. Je commence à connaitre le parcours et c'est plus facile d'anticiper! Je discute avec l'ami Enrico qui doit être à son douzième Passatore (8h05 en 2011). Je lui souhaite bonne course car il est un peu plus rapide. Je lui vante la beauté de sa région, lui qui habite à une vingtaine de kilomètres de Fiesole. Je pense être à bonne allure car je suis derrière Enrico 8h05 en 2011). Ça monte et le soleil chauffe.



Je fais un court arrêt pipi avant d'arriver dans Fiesole.



Le deuxième ravitaillement arrive et je prends deux verre d'eau. J'oublie de prendre mon gel. C'est agréable, on tape dans les mains des enfants. Le publique nous encourage. Je suis plus facile qu'en 2011, je pense que 25°C à la place des 30°C de 2011 sont plus gérables pour le corps.


Cette partie à flanc de colline est superbe. C'est pratiquement plat et nous courrons souvent à l'ombre avec une superbe vue sur les campagnes toscanes. Je suis seul et à part quelques cyclistes et quelques voitures de suiveurs, j'arrive à courir à mon rythme sans gêne.


Au ravitaillement de Saleta je prends mon premier gel. Je prends au moins 30g / 35g pour compenser celui loupé à Fiesole. Je l'arrose d'eau et repart. En se rapprochant du col (Vetta le Croci), ça monte de nouveau un peu et un publique nombreux nous encourage sur ces derniers virages. C'est superbe on se croirait à un passage du tour de France à un col! Le ravitaillement arrive avant le dernier virage et je prends de nouveau un gel.

On bascule dans la descente et cette année avec l'expérience de 2011, je ne me laisse pas embarquer et reste sous les 15km/h. En 2011 je courais parfois à plus de 16km/h et des coureurs me doublaient! Cette descente folle en 2011, m'avait obligé à l'abandon au km48 car mon genou droit n'avait pas encaissé! Cette fois je suis seul et je ne me fais pas doubler mais en 4 km reviens tout doucement sur un coureur Sarde suivit d'un vélo. On coupe les virages mais il y a pas mal de voitures et il faut être vigilent. Les vélos aussi sont dangereux car on ne les entend pas arriver. Tout d'un coup j'entends "Allez Jérôme"! C'est Delphine. Elle devait me ravitailler à Ronta (km38) mais le GPS l'a emmené sur le parcours plus vite que prévu! Elle me prendra en photos et m'encouragera avec Jules.


C'est sympa, merci encore Delphine. Le ravitaillement de Polcanto arrive plus de 6km après le col, mais la descente est souvent à l'ombre donc ce n'est pas un problème. On continue notre descente et au ravitaillement de Faltona je prends un verre d'eau au vol.

La fin de la descente arrive et on arrive sur la route nationale qui arrive dans Borgo San Lorenzo. Nous sommes 3 à une 20aine de mètres, sans courir en groupe. La suiveuse du no8 avec sa C1 rouge a dû obtenir le permis dans un paquet de lessive. J'accélère car rester près de ce coureur serait trop dangereux. Malheureusement, trop de suiveurs ne pensent qu'à leur coureur! Il y a tout de même 2000 coureurs, des vélos et des voitures qui transitent aussi! C'est le seul point négatif de cette course et de nombreux coureurs s'en plaignent! Maintenant que je me plaint, je vais aussi parler des suiveurs en vélo qui m'ont souvent bloqué lorsque j'allais ou je sortais du ravitaillement ce qui est très peu sportif! Enfin parlons de choses plus belles, parlons de la course: Je me rappelle de tous les détails de ce parcours. En 2011, je commençais à avoir mal au genou et l'estomac était bloqué. Cette année je suis mieux physiquement, même si l'estomac commence à avoir du mal. Nous avons couru déjà 2 heures. On arrive à Borgo San Lorenzo et le publique nombreux nous attend. Au ravitaillement, je prends un gel de nouveau et m'arrose. Un coureur me double mais la route est encore longue.

Je passe sous le portique en 2h21'.


Je pensais être parti "doucement" mais je suis en avance de 4minutes sur mon calcul optimiste! Ça me déstabilise un peu, car mon manque d'entrainement se paiera plus tard!

Borgo San Lorenzo - Colla di Casaglia: 16,5km : 718mD+ / 0mD- (1:42' - 9,7Km/h) place: 61
Cumul -> 48km : 1171mD+ / 323mD- (4:03' - 11.8km/h) place: 25

C'est reparti pour une longue monté vers le point haut de la course. Une bonne cote en sortant de Borgo San Lorenzo, puis une ligne droite au milieu des champs avant de commencer la montée vers le col. Dans Borgo San Lorenzo Je tape aussi dans de nombreuses mains d'enfants et remercie les gens qui nous encouragent! J'enlève ma casquette car les organisateurs ont installé une douche et je passe doucement dessous. Je sors de Borgo San Lorenzo et me mets à mon rythme. Cette fois la route est ouverte donc le trafic est plus important. Je suis attentif aux voitures lorsque je coupe les virages. Je double un coureur (un triathlète qui m'avait doublé dans la montée et qui levait les genoux très haut! Lorsqu'il m'a doublé j'ai pensé qu'il n'irait pas loin et il a fait un peu plus de 35km avant de commencer à marcher!). La 100km est une course longue et il faut être très patient! Je vais surement payer moi aussi mon départ rapide vers le km60! J'arrive au ravitaillement de Panicaglia et je prends un gel. Je finis ma réserve mais au prochain ravitaillement Delphine devrait m'attendre avec un bison que j'avais remplis avec 5 gels. Je me fais doubler encore en arrivant à Ronta car je fais une vrai pause de 5minutes. Je laisse ma casquette, prends le gilet jaune fluo avec les bandes réfléchissantes, le brassard avec les leds clignotantes et mon bidon de gel. Finalement je demande à Delphine de me donner mon t-shirt pour la nuit car il fera vite frais. Il est 17h et dans une heure je serais au col à 900m d'altitude.





L'idée de la boite à chaussure avec les affaires rangée est parfaite. Je ne perds pas de temps à rechercher ce que je vais emmener et avant la course je me suis posé les bonnes questions pour savoir ce que je devais mettre dans cette boite:




Après avoir changé de maillot, mis le gilet jaune et le brassard clignotant, je repars dans la montée en marchant un peu. Le Sarde me double et me dis de venir avec lui. On discute un peu mais je le laisse partir car il va trop vite. Quelques virages plus haut, il ne va pas très bien et je le double. La montée est longue et je suis étonné de ne pas être doublé. Je double quelques cyclistes "du Dimanche" et la fraicheur de la foret commence à se faire sentir. C'est le point de la course que je préfère, même si en 2011 j'avais abandonné au sommet... Je m'arrète au ravitaillement de Razzuclo car il reste encore 5km de montée avant le col. Quelques virage plus haut 2 coureurs me doublent. Ils montent rapidement. Je les encouragent et ils me souhaitent bonne course. Ils sont vraiment facile et leur foulée m'impressionne. La voiture suiveuse "Russe" (le Ford Galaxy avec le drapeau russe sur le toit) me double de plus en plus souvent. Quelques virages plus haut, la petite Russe me double. Elle est juste un peu plus rapide que moi mais n'a pas l'air bien plus fraiche que moi. Ses suiveurs l'encouragent et lui donne un bidon tous les 5km. C'est son premier 100km et finira en un peu plus de 8h à la deuxième position (elle doublera la Sanna sur la deuxième partie de la course). Je passe devant la fontaine où m'avait doublé l'ami Enrico en 2011. Cette année il est loin devant. J'entends le speaker, le col se rapproche. Je passe sur le tapis en 4h03. J'ai perdu 6 positions sur cette partie de la course.

Colla di Casaglia - Marradi : 17km : 0mD+ / 585mD- (1:22' - 12,42m/h) place: 33
Cumul -> 65km : 1171mD+ / 908mD- (5:25' - 11.99km/h) place: 29


Après le col je m'arrête au ravitaillement sur la gauche et prends un peu de jus d'ananas. Mon arrêt est rapide et je repars dans la descente. Les jambes sont lourdes, mais j'ai une volonté d'enfer et je sais que j'irai au bout. Je commence la descente vraiment doucement. Le passage entre 7km de montée et la descente est vraiment traumatisante pour les muscles des cuisses. Je vais me faire doubler par 2 ou 3 coureurs assez rapidement. Il fait frais dans le bois. La tranquillité est appréciable. Dans quelques heures les coureurs devront slalomer entre les voitures bloquées dans un mini bouchon comme je l'avais vu l'année dernière en suivant Nico dans la voiture. Je savoure. Puis j'entends de la musique, des rires! C'est le 50ème kilomètre. Une buvette a été mis en place et une sono puissante est installée. Des cyclistes s'arrêtent pour profiter de la buvette. Je suis encouragé par ces "bénévoles" et les cyclistes. C'est sympa. 100m plus loin je retrouve le calme et reprends ma lente descente vers Maradi.Il faut remonter dans le village de Casaglia pour le point de controle et le ravitaillement:




Puis on reprend la descente. En arrivant à Maradi, je regarde le chrono et je vois que je suis en retard sur le plan de marche pour arriver en 8heures, mais il est encore bien trop tôt pour y penser. Il est près de 20h30 et il fait de plus en plus sombre. J'ai perdu 4 places sur cette portion et je commence à être dans le dur.

Marradi - San Cassiano: 11km : 0mD+ / 99mD- (1:03' - 10,37m/h) place: 93
Cumul -> 76km : 1171mD+ / 1007mD- (6:28' - 11.73km/h) place: 35


Cette portion est difficile pour moi. Chaque départ de ravitaillement est une marche pour favoriser la digestion. Il fait nuit maintenant. C'est superbe de voir toutes ces lucioles dans les prés au bord de la route. Parfois, une luciole vol au-dessus de la route. Le passage du jour à la nuit m'endors. Je me force à ne pas fermer les yeux. J'ai vraiment envie de dormir et avec la fatigue je ralentis. Des coureurs me doublent et il me semble qu'ils sont vraiment frais vu leur vitesse. Mais en fait c'est ma vitesse qui ralentis. Je suis à moins de 11km/h de moyenne. Mon genou gauche commence à me faire mal, mais c'est supportable. Parfois une madone est au bord de la route, illuminé par une bougie. Je pense aux proches partis ces derniers mois, ou malades. Au ravitaillement de San Cassiano je mange un bout de pain avec de la confiture et mon estomac apprécie. La perte de vitesse est aussi due au manque de carburant. J'ai perdu 6 places sur cette portion. Il reste 24km soit une sortie longue...

San Cassiano - Brisighella: 12km : 0mD+ / 114mD- (1:14' - 9,72m/h) place: 109
Cumul -> 88km : 1171mD+ / 1121mD- (7:42' - 11.41km/h) place: 38


C'est ma portion la plus lente et je ne vais perdre "que" 3 places. Même en descente je n'arrive pas à courir à plus de 10km/h. Chaque départ de ravitaillement est une marche toujours plus longue! Chaque course est lente et le genou me fait mal. Il faudra serrer les dents. L'entrainement des dernières semaines m'a habitué à courir dans de tels souffrance. Le marathon de Vercelli au 1er Mai fut vraiment parfait pour me préparer à passer ces moments. On trouve toujours plus de publique et on voit au loin les lumières de Brisighella. Je double un coureur en arrivant au ravitaillement. Ça monte vers le ravitaillement et je suis à moins de 10km/h dans ce faux plat montant. En courant à 10km/h je devrais arriver à battre mon record de 2 minutes (arrivée calculée en 8h51').

Brisighella - Faenza: 12km : 0mD+ / 80mD- (1:04' - 11,12m/h) place: 77
Cumul -> 100km : 1171mD+ / 1201mD- (8:47' - 11.37km/h) place: 41


Dès la sortie de Brisighella un coureur me double. Je ne cherche pas à le suivre, maintenant l'objectif est de tenir une moyenne de 10km/h pour battre ce record. Le coureur 8 marche et est suivit de la Citroën C1 rouge qui est un danger publique. Evidement une voiture à 3km/h est dangereuse lorsque d'autres voitures la double et que des coureurs, des vélos sont aussi sur la route... D'ailleurs après le Passatore 2012, les organisateurs pensent à fermer complètement la route! Ça serait dommage que tous les coureurs perdent la possibilité d'avoir un suiveur à cause de quelques "conducteurs"!
Dans le final, j'arrive à reprendre un peu de vitesse et je ne marche plus. Au ravitaillement du 95ème kilomètre, je prends 2 verres et une tartine. Je repars en marchant 20mètres. Cette fois je commence à voir les lumières de Faenza au loin. En arrivant au rond-point, la statue du Passatore nous attend. La Police locale fait la circulation et ces 3 derniers kilomètres en ligne droite sont un bonheur. J'ai deux coureurs en ligne de mire, mais je ne gagne plus de terrain. Au km99, une sono est installée. Ils nous encouragent par nos noms et ça nous pousse pour le dernier effort.

Au feu la police fait la circulation et les 500 derniers mètres dans la rue piétonne de Faenza. A 100mètres je commence à faire l'avion. Je suis heureux de battre mon record, mais surtout de terminer cette course après l'abandon de 2011.


Je ne sens plus le mal au genou et j'arrive sur la place de Faenza. 5 mètres avant l'arrivée je me retourne et finis en "retro-running".




8h47'41".




Le speaker me demande pourquoi je parle aussi bien Italien. Je lui explique que je vis à Turin depuis maintenant 10 ans. Je récupère mon sac, les 3 bouteilles et 10€ contre le chip et le diplôme. Je suis 42ème sur le diplôme, mais le lendemain je suis 41ème car un coureur a été disqualifié car il n'a pas passé tous les points de contrôle.

Je vais à la douche et en profite pour me faire masser. Je prends une bière au bar puis vais sur la ligne d'arrivée. Je vois arriver les amis Rossella, Paolo, Fabio et enfin Nicolas qui lui aussi fait son record en 11h17'. On va boire une bière avec Nico et on marche les 500mètre pour retrouver Delphine vers 3h du matin. Au retour vers Modena, je conduis et nous arrivons à 4heures du matin. Malgré les endorphines, les litres de coca bus, je m'endors immédiatement.

Le lendemain j'ai vraiment mal au genou gauche et vais avoir mal pendant une semaine. Une peu de repos :




et l'entrainement pour le 100miles (161km) de Leadville au Colorado reprendra.


Voici les résultats:

 

Nome: JÉROME
Cognome: DEBIZE
Team: BASE RUNNING
Anno: 1977
Nazionalità: ITA
Pettorale: 31
Posizione: 41
Posizione Categoria: 7
Categoria: MM35
Tempo: 8:47:45.20
Tempo Reale: 8:47:41.05



Intermedi
Rilevamento Km tempo totale media totale pos totale Km frazione tempo frazione media frazione pos frazione
Borgo San Lorenzo 31,50 2:21:00 13,41Km/h 19  31,50  2:21:00  13,41Km/h 19
Colla di Casaglia 48,00 4:03:01 11,85Km/h 25  16,50  1:42:02  9,70 Km/h 61
Marradi   65,00 5:25:09 11,99Km/h 29  17,00  1:22:08  12,42Km/h 33
San Cassiano  76,00 6:28:49 11.73Km/h 35  11,00  1:03:41  10.37Km/h 93
Brisighella  88,00 7:42:56 11,41Km/h 38  12,00  1:14:07  9,72 Km/h 109
Faenza   100,00 8:47:41 11,37Km/h 41  12,00  1:04:46  11,12Km/h 77

 

Inscrits: 2095
Partis: 1920
Passés à l'intermédiaire 1 (Borgo San Lorenzo) : 1909
Passés à l'intermédiaire 2 (Colla di Casaglia) : 1824
Passés à l'intermédiaire 3 (Marradi) : 1731
Passés à l'intermédiaire 4 (San Cassiano) : 1658
Passés à l'intermédiaire 5 (Brisighella) : 1636
Arrivés (Faenza) : 1639

Pos. Pett. Nome Sex Cat. P.Cat Team Nat. Tempo Uff.le Real Time Distacco Media
1 1 CALCATERRA GIORGIO M MM40 1 ASSOSPORT ASSOCIAZIONE ITA 06:44:51 14.82
2 38 COLNAGHI PIETRO M MM35 1 A.S. MERATE LA TERMOTECNICA ITA 06:51:59 14.56
3 16 PALLADINO DANIELE M MM45 1 ATLETICA SCANDIANO ITA 07:07:05 14.04
4 4 TSYGANOV DMITRY M 0 1 RUS 07:07:11 14.04
5 6 BOFFO MARCO M MM35 2 BREMA RUNNING TEAM ITA 07:08:44 13.99
6 24 FORTES SPENCER VARELA M 0 2 CVD 07:10:43 13.93
7 5 CARONI FRANCESCO M MM35 3 RUNNERS BERGAMO ITA 07:18:13 13.69
8 7 ARMUZZI ANTONIO M MM40 2 CANTU' ATLETICA ITA 07:23:21 13.53
9 10 IZMAILOV ALEXEY M 0 3 CLUB PARSEC RUS 07:33:08 13.24
10 9 BERNABEI ANDREA M MM40 3 ATLETICA IMOLA SACMI AVIS ITA 07:34:40 13.19
11 11 CARLIN MONICA F MF40 1 BREMA RUNNING TEAM ITA 07:35:07 07:35:05 00:50:17 13.18
12 1551 BERTOLA PIER GIUSEPPE M MM40 4 RUNNERS BERGAMO ITA 07:37:32 07:37:13 00:52:42 13.11
13 30 CONORI VALERIO M 0 4 G.P. CORNO GIOVINE ITA 07:51:02 07:50:58 01:06:12 12.73
14 19 SERASINI MARCO M TM 1 TOSCOROMAGNOLA ITA 07:54:26 07:54:25 01:09:36 12.64
15 20 CIOTTI STEFANO M MM45 2 ATLETICA 75 CATTOLICA ITA 07:57:14 07:57:13 01:12:24 12.57
16 21 PANKOVSKAYA IRINA F 0 5 CLUB PARSEC RUS 08:02:54 08:02:52 01:18:04 12.42
17 15 BARTOLINI ENRICO M 0 6 ITA 08:03:28 08:03:25 01:18:38 12.41
18 14 SANNA PAOLA F MF35 1 RUNNERS BERGAMO ITA 08:04:05 08:04:03 01:19:15 12.39

41 31 DEBIZE JÉROME M MM35 7 BASE RUNNING ITA 08:47:46 08:47:41 11.36

197 216 VERZELETTI ROSSELLA F TF 2 RUNNING CAZZAGO SAN MARTIN ITA 10:21:15 10:21:09 9.65

225 223 VALLE PAOLO M MM40 40 ATLETICA CUMIANA STILCAR ITA 10:34:26 10:34:17 03:49:36 9.45

260 44 MENNI FABIO M MM45 49 RUNANDTRAIL ITA 10:49:39 10:47:55 9.23

284 1740 BOTTERI ALESSANDRA F MF40 9 S.S. ROBUR BARBARANO ITA 10:55:00 10:51:58 9.16

347 1423 BIGARD NICOLAS M 0 96 ITA 11:19:23 11:17:18 8.83

777 497 VARESIO FRANCO M MM45 121 CRAL SOCIETA' REALE MUTUA ASS.NI ITA 13:00:56 12:58:53 7.68

880 1668 COLOMBO WALTER GIOELE M 0 277 DISTANCEPLUS TEAM ITA 13:24:18 13:24:04 7.46

1021 1095 VENDRAMEL UGO MARCO M 0 320 SPIRITO TRAIL A.S.D. ITA 14:01:44 13:59:38 7.12

1489 552 PANDOLFI MASSIMILIANO M MM35 76 G.S. MERCURYUS ITA 17:13:28 17:10:26 5.8 (dernier de ma catégorie)

1626 1556 MARCOTULLI MASSIMO M MM45 219 ATLETICA TUSCULUM ITA 19:50:24 19:48:06 5.04 (dernier)

13 commentaires

Commentaire de Françoise 84 posté le 11-06-2012 à 16:11:32

Bravo, Jérôme!! Une bien belle course et un sacré mental par dessus, ils auront intérêt à s'accrocher les Ricains!!! Bisous!

Commentaire de jerome_I posté le 11-06-2012 à 19:13:23

Merci Francoise. Tu as été rapide pour lire le récit car je n'avais pas encore mis les photos! A bientot!

Commentaire de akunamatata posté le 11-06-2012 à 20:33:09

Bravo Jerome,
tu continues a faire ta route toujours a un tres bon niveau, malin la boite a chaussure ;-)

Commentaire de jerome_I posté le 11-06-2012 à 22:14:00

Merci Jean Marie. Je reprends l'entrainement et la vitesse revient un peu mais c'est long. Il faut ètre patient.

Commentaire de franchino posté le 11-06-2012 à 20:45:47

Sempre bravo Jerome! Però anzichè le foto vintage dovevi mettere quelle di LadyRun! :-D

Commentaire de jerome_I posté le 11-06-2012 à 22:14:44

grazie Franco. Preferisco non fare troppo publicita a Ladyrun, se non saremo 20 000 alla partenza nel 2013!

Commentaire de cathypernod posté le 12-06-2012 à 20:42:21

Tiens, je ne savais pas que tu étais italien maintenant !! Nazionalità: ITA
Bravo à toi et qui sait peut-être un jour courrons nous ensemble !!
Bises

Commentaire de jerome_I posté le 12-06-2012 à 21:51:29

j'attends de lire le récit de ta prochaine course alors?
Pour la nationalité, je n'ai pas encore changé mais c'est surtout en fonction de son club! ;-)

Commentaire de eric41 posté le 13-06-2012 à 11:00:22

Bravo Jérome,beau chrono malgré ton manque de prépa et magnifiques photos.

Commentaire de jerome_I posté le 14-06-2012 à 19:13:11

Merci Eric, oui un manque de prépa apporte plus de fraicheur...

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 20-06-2012 à 14:53:08

T'as vu mes photos vintage ? A l'époque, on courait avec plus de poils en haut. A te voir, avec les époques, les poils descendent !

Bravo, moins de 9h00, c'est pas donné à tout le monde (chez moi, je n'en connais qu'un qui l'a fait).

Commentaire de jerome_I posté le 20-06-2012 à 21:43:44

Merci pour ton commentaire,
je reviens doucement à la course, et avec moins d'entrainement j'arrive à courir presque aussi vite... Donc j'éspère pouvoir augmenter l'entrainement...

Tu crois que si je me rase les jambes je gagnerais un peu?

Jérome

Commentaire de LtBlueb posté le 28-06-2012 à 00:06:31

Bravo Jérome. J'étais totalement passé à travers ta perf, puis ton récit... Mais bon jamais trop tard :)) Photos très sympathiques !!!! J'espère que la douleur au genou n'est désormais qu'un vieux souvenir... bonne bourre !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !