Récit de la course : La Sauvage 2012, par caral

L'auteur : caral

La course : La Sauvage

Date : 19/8/2012

Lieu : Pralognan La Vanoise (Savoie)

Affichage : 811 vues

Distance : 29km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La Sauvage

Petite sœur du tour de la Grande Casse, cette épreuve de 29 kms présente un dénivelé de 1700 m positif et de 2300 négatif.

Théoriquement, une épreuve plutôt roulante, mais qui présente tout de même deux difficultés:

la montée depuis le Val Claret à Tignes jusqu'au col de la Leisse, et surtout la montée depuis le pont de ?? jusqu'au col de la Vanoise.

Une difficulté supplémentaire est venue s'ajouter: la chaleur. Et quelle chaleur!!!

Quand nous sommes arrivés à Pralognan, samedi après-midi, le soleil tapait comme un sourd sur le camping. Ma femme et moi avons envoyé les enfants jouer à l'ombre, et nous avons installé le campement. Ce fut une dure épreuve qui me laissa penser que la journée du lendemain allait être difficile. Je ne savais pas à quel point...

Nous avions décidé de faire de cette sortie un beau final pour les vacances, alors nous avons bien profité: montée par le téléphérique au Mont Bochor, balade en haut, retour par le téléphérique

retrait du dossard, goûter à l'ombre, piscine au camping, diner en famille

balade dans Pralognan, où les enfants se sont offerts une petite joie

et dodo

La nuit fut un peu difficile. Pour moi, parce que le stress m'empêchait de dormir comme il aurait fallu, pour Stéphanie parce qu'elle a eu froid. Quant aux enfants, ils ont dormi tranquillement.

5h30, je décide de me lever. Je sors de la chambre sans faire de bruit, je m'habille, toutes les affaires ont été préparées la veille, et à 6h50 je suis au centre de Pralognan. Le départ du TGC n'a pas encore été donné, ce qui me permet d'y assister. A la lueur des projos, et des frontales les coureurs s'élancent à 6 heures sous les applaudissements des très nombreux supporters. Ensuite, c'est petit-déjeuner, passage aux toilettes avant les longues files d'attente.

Enfin, nous prenons la navette qui nous emmène à Tignes Val Claret. 2 heures de route interminable, et enfin nous voici à pied d’œuvre. L'attente avant le départ, le regroupement, et à 10 h, on s'élance. Nus commençons donc par la montée qui nous emmène vers le col de Leisse. je me sens bien, ça avance bien, il ne fait pas encore très chaud, on en profite. Il me faudra 55 minutes pour atteindre le col. Ensuite, c'est un parcours de toute beauté dans le vallon de la Leisse. Ce faux plat descendant permet une course tranquille -pas question de se laisser aller, il y a du dur qui m'attend- mais sous un soleil de plomb qui me contraint à boire souvent. Pas un souffle d'air, il fait au moins 35°, mais tout va bien. Moi qui n'en porte jamais, j'ai mis une casquette avec un protège-nuque, et bien m'en a pris!  Après avoir longé le lac du plan des Nettes, je m'arrête au refuge de la Leisse, où nous attendent tous ces formidables bénévoles qu'on ne remerciera jamais assez. Descente le long du torrent et me voilà au pont de Croé Vie. Au pied de la grosse difficulté de la journée; Bien décidé à l'attaquer dans de bonnes conditions, je m'arrête au pont, je bois, je m'alimente. je me sens bien, et bien décidé à la prendre comme j'avais pris le petit Mont-Blanc, je monte à l'assaut de cette pente qui se déroule en plein soleil, avec un thermomètre qui doit avoisiner les 40! Et très vite, je comprends que rien ne va plus. je n'avance pas, la tête me tourne, les jambes flageolent. je continue quand même, persuadé que cela va passer. Mais au tiers de la pente, je m'assois avant de tomber, la tête me tourne. je bois, je mange, j'attends. Quelques minutes plus tard, cela semble aller mieux. Je repars, doucement, très doucement. Et puis les crampes! d'abord, la jambe droite, à la cuisse. je gère assez bien, ça passe doucement. Et puis, brutale, la crampe à la cuisse gauche, côté interne. Contraint de m'allonger, en essayant -sans réussir- de contenir mes cris de douleur. Certains passent sans me voir, d'autres s'arrêtent pour me demander comment ça va!!! et enfin le bon Samaritain. Christophe, Chouchou pour les intimes, s'arrête. Il me donne 3 granules homéopathiques à faire fondre sous la langue, et un comprimé avec du magnésium à croquer. Horrible!!! Le goût de ce truc!!! Christophe me réconforte, puis comme je lui dis que ça va, il repart. Quelques minutes plus tard, je n'ai plus de douleurs, à mon grand étonnement. Alors je repars. tranquille, sans forcer. J'arrive au blockhaus en forme, et c'est reparti. Je connais le sentier, et je sais qu'il n'y a plus de "dur" jusqu'au refuge. Je marche à bonne allure, et très vite je rattrape un concurrent que je double en le saluant. Il me demande si cela va mieux, je reconnais mon bon Samaritain, et du coup nous marchons ensemble en discutant. Et puis au bout d'un moment, je le distance, il me dit d'y aller, et je pars. Peu après j'aperçois le refuge de la Vanoise, ouf j'y suis. Nouveau ravitaillement, Christophe me rejoint, un grand merci aux bénévoles et je repars. Je vais pas mal, mais je commence à sentir poindre une grande fatigue. Me disant que c'est de la descente, je commence à trottiner. Cela ne va pas mal, mais quand j'attaque les zones vraiment pierreuses, le manque de lucidité manque de peu me faire trébucher et tomber à plusieurs reprises. Donc, dès qu'il y a trop de grosses pierres, je marche. Et ça repart. Passage du lac des vaches...
je ne relève même pas la tête au bout face au photographe. J'attaque la nouvelle descente, encouragé par les randonneurs. J'arrive même à doubler quelques concurrents, et j'arrive enfin à Pralognan!

Tous les gens applaudissent, et cela fait vraiment du bien. La dernière ligne droite et au bout le tapis rouge. Stéphanie est là qui prend des photos, ainsi que les enfants qui me rejoignent

et nous franchissons ensemble la ligne d'arrivée.

Je suis vidé, à bout de forces.

Il était prévu que j'attende Christophe mais je ne me sens pas bien. Je vais m'allonger, en fait je suis en hypoglycémie, je mets les jambes en l'air, je suce du sucre, et petit à petit je récupère. Juste à temps pour apercevoir Christophe qui vient de rejoindre sa femme. je lui fais signe et ils nous rejoignent. Nous discutons un moment.

Et puis c'est le retour au camping, démontage du campement et rangement dans la voiture,  et enfin la douche.

Retour à Montmélian.

98 n°1357  04:48:09.65 11 V2

Dure course, mais sensationnel. Un peu moins de soleil et tout serait mieux allé. Aucun regret, que des satisfactions, malgré les difficultés. et puis l'esprit du trail, l'entraide, c'était tout super.

Merci à l'organisation, aux bénévoles, surtout à celles et ceux des ravitos où je suis passé.

7 commentaires

Commentaire de RVLF posté le 21-08-2012 à 11:41:50

Bravo pour ta course... surtout avec les hypo :-o
Pour les crampes je prends un peu de sel en courant, tous les 3/4 heures et pas eu de crampes ;-)))

Pour le dénivellé en fait c'était 1200D+ et 1800D-

Commentaire de Gibus posté le 21-08-2012 à 15:32:58

Bravo Caral, t'as vaincu la fournaise
La beauté de ce site est formidable et tu as rallié Pralognan, super.

Bonne Récup

Gibus, qu'a pas vu la 2° partie de la TGC

Commentaire de caral posté le 21-08-2012 à 16:03:57

@ RVLF, merci pour ton comm, et j'espère que as bien fini.
@Gibus, désolé pour toi, mais je pense que ça devait encore plus dur sur le TGC. Bonne récup
Alain

Commentaire de Arclusaz posté le 22-08-2012 à 11:38:32

Ben, ça s'appelle un bon coup de chaud !

j'étais sur que cette course allait te plaire (le vallon de la Leisse, c'est vraiment formidable, l'année dernière, j'avais adoré ce passage).

Bravo l'homéopathie (à la base, je n'y crois pas du tout mais à la Sauvage 2011, j'ai sauvé un gars qui était dans le même état que toi avec 2 comprimés de S.....).

Bravo de t'être accroché et d'emmener ta famille dans tes aventures. Bonne récup... et au plaisir de te croiser un jour.

Commentaire de caral posté le 22-08-2012 à 12:15:05

Salut à toi, et merci de ta fidélité!!!
pour sûr qu'elle m'a plu!!! c'était tout bonnement magnifique. Et cette course au travers du vallon de la Leisse, un pur bonheur. Alors basta du reste, c'était trop bien. Quant à l'homéopathie, je n'y crois pas non plus, mais apparemment on n'est pas obligé pour que ça marche ;)
Amitiés et à un de ces jours, j'espère
Alain

Commentaire de Natou posté le 23-08-2012 à 09:20:18

Bravo Caral pour ta course !
Super d'être allé jusqu'au bout ! Cette fournaise, nous l'avons eue !! J'étais sur la TGC et ça a été costaud !!
Bonne récup et bonne continuation sportive !

Commentaire de caral posté le 23-08-2012 à 10:52:10

Salut Natou et merci pour ce comm.
après avoir fait les 2 trails "courts" de la Vanoise, je me dis que je ne suis pas encore prêt à me lancer dans le long comme toi. J'y viendrais sans doute, mais il faut laisser du temps au temps.
La récup' ça va, j'ai attaqué le vélo et je me remets à la course ce weekend, je prépare un marathon pour le 9 septembre.
bonne continuation à toi aussi
Alain

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.24 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !