Récit de la course : Saintélyon 2012, par kikikour

L'auteur : kikikour

La course : Saintélyon

Date : 2/12/2012

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 857 vues

Distance : 16km

Matos : Mes chaussures de running: Mizuno Wave Rider 15, vêtements techniques. Et la frontale de Campingou

Objectif : Terminer

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

Ma première SaintéLyon: une aventure!

Salut les kikikour,

 

Ca y est, j’ai participé à ma première SaintéLyon…en tant que relayeur seulement, mais j’y ai participé pour le moins.

Tout a commencé en Octobre, quand Campingou me parle d’une potentielle éventualité début Décembre : des potes à lui sont en train de monter un relais de 4 pour la SaintéLyon de cette année, et il pourrait leur manquer un relayeur.

Rien de sûr, jusqu’à il y a 2 semaines. Coup de tél de Campingou : « ne prévois rien le 1er au soir : tu cours » !

Bon ben, ça tombe bien, depuis le semi de la run in Lyon, j’ai envoyé du lourd : un 10km, et une sortie piscine. Autant dire que je suis fit ! Déçu

On me propose le premier relais de 3 : 28km sans entrainement ?? Négatif, je me sens pas vraiment de le faire. Alors j’opte pour le premier relais de

Le 1er Décembre arrive très vite. On a suivi la météo toute la semaine : neige, froid, et glace prévus…

Après avoir acheter quelques gels, direction l’antre de Campingou, ou tous les runners des différents team se retrouvent pour une grosse pasta party, je m’en suis donné à cœur joie, et je vais le sentir passe lors de la course.

On est une grosse quinzaine à prendre part à cette aventure.

Lors de cette petite sauterie, j’apprends qu’il manque un relayeur pour un des relais de 4 : je partirai avec deux puces.

On se change chez Campingou, et on s’empile dans les voitures : direction Saint Etienne.

Le thermomètre descend régulièrement, et se stabilise à -4°C/-5°C arrivé sur place.

On n’est pas vraiment en avance, on ne sera pas dans le sas voulu.

Sur la ligne de départ, on est 4.

Le départ est donné, on fait un pti coucou à Christine Arron qui est venu pour l’occasion.

Campingou et ses potes partent sur un bon rythme, la largeur de la route permet de pouvoir avancer sans trop de problème. Même pas un 1km de parcouru, et je me sens déjà lourd, j’ai du mal à trouver ma respiration…Entre le fait que je n’ai pas couru depuis un gros mois et demi, et la quantité de pâte que j’ai ingurgitée, c’est pas gagné. Je les laisse filer, et décide d’avancer à mon rythme.

Je m’accroche à une première personne sur la partie relativement plate de bitume qui nous amène vers la première montée.

Je lâche mon premier lièvre, j’allume ma frontale, et je me mets à marcher aussi. C’est mon premier trail, je n’ai pas l’expérience des changements de rythme. J’ai du mal à placer mon souffle.

Un coureur me rejoins, on échange un peu : il se fait les 70km solo. C’est la deuxième fois qu’il le tente. L’année passée il l’avait rentré en 8h12, objectif cette année : 7h pour rentrer dans les 150. Chapeau l’artiste et bon courage, je n’ai pris ni son nom  si non n° de dossard, je n’en saurai rien…

La route s’aplanit un peu et il redécolle. Je me remets en route, toujours à mon rythme. Je ne fixe plus de lièvre, je vais faire la course à mon rythme, histoire de terminer pas trop mal.

Quelque chose de sympa, avec mes trois couches sur le haut, je n’ai pas froid, j’ai même enlever mon bandeau pour les oreilles, et j’ai gardé le super bonnet lafuma que l’organisation nous a offert !!

On arrive au premier chemin, et le changement de revêtement est plaisant…dans un premier temps.

La neige, et le verglas sont bien présents au rendez vous, on se sent moins seul !

On raccourcit les foulées, on assure les appuis, et on avance comme on peut.

Le panneau des 10km est passé, je passe en 1h05 environ. C’est à peu près ce que j’espérais, bien qu’évoluant dans l’inconnu.

Arrivent aussi les premières descentes et les premières gamelles. Il  s’agit là d’être prudent. Heureusement les bénévoles sont là pour annoncer les plus grosses plaques de verglas.

Il est assez marrant de voir des gens parsemés sur la route, mais c’est très sympa, et ça rebooste un peu.

L’alternance de montées/descentes et le terrain accidenté commencent à faire souffrir les quadri, et je sens les première crampes arriver.

J’ai bien des gels, mais sans trop savoir pourquoi je ne les prends pas. Je ne les prendrai d’ailleurs pas sur cette course, je n’en ai jamais pris, peut être devrais je essayer un jour pour voir la diff.

Je me retourne dans les montées pour profiter du spectacle : une ribambelle de petites loupiotes qui scintillent sur les chemins. Ca a de la gueule.

On passe dans des chemins ou nos pieds s’enfoncent d’une bonne dizaine de centimètre. Je pense à Campingou avec ses guêtres qui doivent le protéger de ce froid.

Mais en même temps, ce sont les premières neiges de la saison pour moi, c’est presque un plaisir.

Les crampes descendent vers les mollets, et je dois essayer de tendre au maximum les jambes pour les faire disparaitre, mais au bout de quelques centaines de mètre je n’en peux plus : je m’arrête qq secondes et j’étire ce qui peut l’être. Je tourne la tête et que vois je ? L’arche de l’arrivée du premier relais…La fin est proche. J’arrive en 1h45, soit le temps que j’avais mis pour faire mon premier semi…C’est pas trop mal étant donné les conditions, et mon entrainement, selon moi.

J’arrive dans la zone de relais, et trouve tout de suite le relayeur de mon équipe, je lui pose la puce sur le bras, et lui conseille d’être vigilant, la neige et la glace rendent le parcours piégeux.

Je dois maintenant trouver le relayeur de l’autre équipe. Mais il m’est quasi impossible de l’appeler, trop de monde dans la même zone. Quand on arrive à s’avoir au téléphone, j’ai la sensation, à la description qu’il me donne, qu’on est pas au même endroit. Au bout de 30 minutes, je comprends qu’il y a deux endroits différents à St Cristo : la tente pour passer le relais, et celle pour le ravito…c’est peut être une bonne idée, mais c’est mal foutu, d’autant que la tente du ravito n’est pas visible depuis celle du relais. Bref, je remonte vers la tente de ravito et lui passe le relais. Je me ravitaille aussi, et suis content de pouvoir me réchauffer un peu, parce que les trente minutes passées à chercher mon relayeur m’ont bien refroidies…

Après tout ça, il me reste à retrouver la voiture de mon relais, afin qu’on puisse se rendre à Ste Catherine. Pour faire un résumé : une autre demi heure pour les trouver. Il a été compliqué de nous retrouver, je partais dans un sens, eux dans un autre…un vrai sketch, mais un sketch par -5°C après avoir couru…

On se retrouve, et direction Ste Catherine pour retrouver notre relayeur parti depuis 1h15…On le récupère, et les relais s’échangent de nouveau.

A St Cristo, je retrouve Campingou, qui est bien frais, et a réussi à rentrer son relais de 28km en 2h45. Belle perf gône !

Je reste avec Campingou pour la fin de la nuit, et on retrouve Pami à Gerland pour une arrivée triomphale de leur relais.

On aura même vu arriver la première féminine, et pu avoir un retour de Karine Herry sur sa course.

Campingou me ramène chez moi.

Content de retrouver mon lit après une bonne douche.

Tout ça restera une sacré expérience, et m’aura donné envie de recommencer, en me préparant un minimum cette fois ci. Idéalement, ça me botterait bien de me l’envoyer en solo cette SaintéLyon, un jour peut être.
Dans les prochains mois : foulées san priotes, et LUT, pour le moins…

A tous de vous lire !

Salut à tous !

8 commentaires

Commentaire de Campingou posté le 04-12-2012 à 13:17:58

sacrés conditions effectivement cette année.
Pour avoir couverts les 28 premiers kilomètres et entendu les récits de mes équipiers, je pense qu'on a eu de la chance. Le passage des crêtes menant à ste catherine était féérique

Commentaire de Jean-Phi posté le 04-12-2012 à 13:32:49

Jolie première bravo ! Une prochaine fois en solo alors ?

Commentaire de kikikour posté le 04-12-2012 à 17:18:39

Ah pétard ce campingou, toujours dans les bons coups!!
@Jean Phi: ben j'aimerais bien c'est sûr, mais ça me demandera un minimum de préparation. A voir l'année prochaine, mais cela m'étonnerait, je vais déjà passer sur le 28km, enfin essayé, et peut être ensuite un solo dans qq années. En tant que lyonnais, ça serait un vrai kif!

Commentaire de Nini posté le 06-12-2012 à 22:40:27

Hé Ben... Je pensais que le passage de relais n'était pas aussi galère !!!
Et bravo a toi pour avoir pris le départ au pied levé !

Commentaire de kikikour posté le 11-12-2012 à 14:39:42

En réalité, c'était surtout le bordel au niveau de St Christo où il y avait deux endroits pour pouvoir se retrouver. Après à Ste Catherine, ce n'était plus le cas, et à Soucieux, je ne sais pas. Mais on saura ça pour la prochaine session :)

Commentaire de Arclusaz posté le 11-12-2012 à 14:32:32

Bravo pour ce premier pas.... qui en amènera beaucoup d'autres. Le potentiel est là, l'envie aussi, donc c'est tout bon !

Et si tu veux te trailiser un peu en 2013, l'idéal, ce serait de trouver des gars qui courent sur Lyon et qui organisent des sorties presque chaque WE : mais, ça n'existe pas !
ah, si j'y pense, il y a le groupe kikourou "courir à lyon" et le topic "Off à Lyon" sur ce forum. N'hésite pas à venir nous rejoindre à l'occasion (on n'a fait qu'une vingtaine de sorties "reco STL" cette année, on espère faire mieux en 2013....)

Commentaire de kikikour posté le 11-12-2012 à 14:53:33

Merci Arclusaz, j'espère effectivement monter progressivement vers le trail et en distance aussi. Sur Lyon, d'après ce que j'ai compris,le mieux c'est d'aller dans les Monts d'Or, j'ai un copain qui s'est entrainé comme ça pour la SaintéLyon en solo...
Mais je regarderai les groupes sur Kikourou. Je suis en train de me programmer mon planning 2013 via kikourou aussi d'ailleurs ;)

Commentaire de Arclusaz posté le 11-12-2012 à 15:28:34

malheureux !!!!!!!!!!!!!
les Monts d'Or ? c'est quoi ça, c'est où ça ?
Non, rien ne vaut les Monts du Lyonnais même si dans le groupe quelques fortes têtes nous obligent aussi à aller parfois dans les Monts d'Or : on y va pour faire plaisir mais bon.....

allez, on n'est pas sectaire, tout ça n'est que taquinerie.

Une course sympa à faire en "reprise" :l'hivernale des Coursières des Monts du Lyonnais le 13 janvier. Il risque d'y avoir quelques kikoureurs....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !