Récit de la course : Grand Duc de Chartreuse 2013, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Grand Duc de Chartreuse

Date : 30/6/2013

Lieu : St Pierre De Chartreuse (Isère)

Affichage : 1379 vues

Distance : 10.2km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

71 autres récits :

Grand Duc de Chartreuse 2013 - Team Epine 73


Grand Duc de Chartreuse 2013 - Team Epine 73

 

On y est, la voici, LA course que l’on attend depuis un an… Et on en a eu pour notre prix en terme de pures sensations et ressentis de notre vie de trailer !!!

Cette année nous alignons sur ce Grand Duc le Team Officiel Epine 73, composé de :

-       Le FaiZan sur le relais 1 (20 kms 1350m D+)

-       La Corne sur le relais 2 (relais reconnu 12 kms 940m D+)

-       Le ManaK sur le relais 3 (20 kms 1240m D+)

-       Le BouK sur le relais 4 (13 kms 750m D+)

-       Le Berger sur le relais 5 (relais reconnu 15 kms 620m D+)

Bref une belle brochette de trailers qui aiment bien se fendre la poire.

Et moi je suis content j’hérite du relais 4 à savoir l’ascension du Chamechaude, point culminant de la Chartreuse, depuis le Col de Porte jusqu’au Sappey en Chartreuse. Un parcours déjà effectué en randonnée, ou encore en trail en sens inverse lors du Grand Duc 2010, ou même encore en hiver avec mon surf dans le dos !

 

AVANT LE DEPART

Après une courte nuit de 4 heures... Nous sommes avec le FZ et le ManaK qui a bien voulu récupérer les dossards la veille. Numéro 5073, c'est rigolo car ça fait 'département du manak et département du team' ! Il fait un poil frisquet, le FZ est quand même un peu fatigué, on va voir…

Sinon beaucoup de nouvelles têtes et de têtes connues : @lex38, Anne Pot, l’inénarrable JO, Georges le GAULOIS, Michel l’INDIEN, et ce n’est qu’un début…

 

Relais 1 : Saint-Pierre-de-Chartreuse – La Ruchère

Le soleil pointe son nez et c’est le départ pour les 93 premiers relayeurs !!! Notre FZ fait, en hommage à la Corne un « one-shot » et est 4ème au premier virage ! Gnak gnak gnak ! Vite avec le ManaK nous filons à la GT et remontons les concurrents en les encourageant dans ce long faux-plat en direction du Col de Cucheron (avec un p’tit disque de 1349 histoire de décompresser).

Col du Cucheron, c’est @lex38 qui est en tête, nombre de concurrent derrière… Mais pas de FZ ? On commence à s’inquiéter avec le ManaK, que fabrique notre trompette préférée ? Et au loin le voici notre all-black, qui nous hurle un poétique « FAUX-PLAT DE MES COUILLES » !

Bon, on doit le pointer 25-30ème environ, mais on ne se fait pas de souci, la descente qui suit et/ou encore la montée aux 120 lacets devrait lui permettre de dicter sa loi de FZ. Et nous filons à la Ruchère.

La Ruchère… Et voici les premiers solos et duos que nous voyons : le légendaire KEKE d’excellente humeur, Jonathan qui boîte et qui est pourtant sur le solo (il terminera !!), Dominique Misciosa, Yann de mon club qui, hélas, abandonne, et surtout, LE TRAILER, notre mascotte Michel RIONDEEEEEET (premier vainqueur historique du premier GD !!) !!!

Et l’on entend les premiers commentaires de ce relais1, les conditions dantesques, plus de chemin, de la boue en montée, en descente, en devers, il semble que les bâtons étaient indispensables… Le contrôleur en sait quelque chose, il a balisé toute la journée hier, sous la pluie... BraveS bénévoleS. Et en même temps, c'est ça le trail !!

Et déjà on se projette sur la barrière horaire de 12h fixée à Saint-Pierre qui va être compliquée pour beaucoup.

La Corne et sa chenille arrivent et encouragent à leur tour. La Corne agréablement enchantée car il pensait que son relais démarrait 300m plus bas, au niveau du village de la Ruchère, et non en fait c’est au niveau du gîte.

Les premiers relais de 5 arrivent dont @lex38 qui visiblement s’est blessé… D’autres relais arrivent, mais pas notre FZ…

Coup de fil du FZ, il est dans le dur, plus que 2 kms, mouais, on se doute qu’on lui a vendu du rêve en indiquant  une distance « optimiste », et enfin il apparaît notre FZ avec son air de FZ !!! Bien entendu il a mal partout, son relais était vraiment dur, allez, on se met à 4 pour l’accompagner jusqu’au passage de relais, OUF ! 2h55 pour lui.

 

Relais 2 : La Ruchère – Saint-Pierre-de-Chartreuse

La Corne ayant reconnu le relais, il balance un super chrono de 1h50 en ayant remonté 19 relais tout en ayant été dépassé une seule fois par un avion de chasse ! Ses pieds ne sont composés que de BOUE et c’est tout de suite séance lavage dans la fontaine de Saint-Pierre !!

A noter qu'en dépassant Michel R., celui-ci se fend d'un "oh oh le courant d'air !!!" ! Enorme !

Je revois le kéké qui passe (enfin) au contrôle médical après 30 minutes d’attente sous le cagnard, et Marc qui se prépare pour son duo !

 

Relais 3 : Saint-Pierre-de-Chartreuse – Col de Porte

Et mince. C’est en arrivant au Col de Porte que je réalise ce qu'il en est, et vois le stress apparaître… Grrr. Je me change et me déguise en trailer, et s’ensuit la loooongue attente du ManaK. Dur dur dur. Surtout avec le Chamechaude qui parait si imposant dans mon dos. OUCH.

Encore une tête connue, Richard passe, l’air tout frais après plus de 50 kms d’effort… Un autre monde !

Quand enfin, le ManaK arrive, 2h37 pour lui sur ce long relais vers la Pinéa, allez, place au BouK !!!

 

Relais 4 : Col de Porte – Le-Sappey-en-Chartreuse

Replaçons les choses. Peu de courses depuis mi-mai, du repos et de l’entraînement régulier, un poil ammaigri, (normalement) je suis affûté. C’est aujourd’hui qu’il faut sortir la perf’ !

 

Démarrage sur le premier kil avec le Berger (et un coucou à la Bergère qui travaille dans sa voiture !!), on déroule à 13.5-14 km/h, et très vite c’est l’ascension. L’ASCENSION. Ne pas lever la tête ça fait trop peur… Et sur cette première pente je trottine, histoire de courir le plus longtemps possible, quelques solos et duos dépassés, puis c’est mode « randonnée sport +++ ».

Cette ascension se décompose en 3 étapes pour moi : la piste de ski, la forêt et le mur final. La piste de ski, c’est fait. Pas de chance il y a moults randonneurs qui descendent (et qui montent !) mais qui s’écartent tous, ouf. Je continue de doubler quelques trailers mais aucun relais5 a priori.

J’en arrive à la forêt, ça tire, bon sang que ça monte, mais le panorama est superbe, dire que j’étais plus bas au col, qui parait tout petit ! Et dès qu’il y a un peu de replat je parviens à lancer une petite foulée, ALLEZ !!!

Toujours quelques solos à grapiller, et derrière moi je n’ai personne aux fesses. Devant, je lève la tête, personne. Bon… Un peu surpris je me demande si le scénario de l’Ekiden va se reproduire, en pire cette fois, avec zéro relayeurs repris et zéro relayeurs doublés ? Bon ça serait le signe qu’on est bien placé en fait !

On arrive à la partie éboulis, que c’est haut, on est dans les nuages, ça chauffe les cuissots, ouch… Et toujours ces nombreux randonneurs qui pour la plupart encouragent, cool. Jusqu’à un groupe qui m’indique « allez plus que 10m », « pardon ?? », « oui, le monsieur en blanc », « ah mais on ne va pas tout en haut ??», ben non !!! Euphorique, j’en termine en petite foulée kilianesque !

47 minutes d’ascension ! Happy ! Pour la vue par contre c’est raté, triste :-(

 

Mais une autre épreuve m’attends : la descente. Ubuesque. Les éboulis sont complètement recouverts de la boue des précédents concurrents, le sol est jonché de mottes de terres sans appui, et tout ça dans du dévers et de la pente, j’en viens même à me mettre accroupi à 4 pattes, grrr. Un papy !

Dur !

Et en plus j’ai un peu de mal avec la signalisation aléatoire, bref, je galère vraiment dans ce début de descente. Et l’improbable se produit, un gars déboule alors que je cherche une rubalise, merde c’est un relais 5 avec des bâtons, et il dévale dans la pente sans crainte. Pfffff

Plus loin à nouveau une partie difficile à appréhender, et pareil un casse-cou me déboule et me dépose ! Bon, ça fait deux fois là !!! J’ai mal surtout pour les solos qui doivent passer là-dedans, ouch.

Enfin on arrive à la Brèche Arnaud, passage en corde et on atteint le single que j’escomptais.

Un poil furieux, j’envoie du bouzin, ou tout du moins essaie d’envoyer, un long single d’1.5 kms surtout plats mais avec quelques parties casses-pattes que je négocie au mieux. Mes parties préférées de trail ! Et on sort enfin de cette forêt, coup d’œil derrière, MERDE, je suis suivi ! Pourtant, euh, là, j’envoyais du bois !

Et je ne relâche rien, l’écart se maintient entre mon coureur vert et moi. Pas question de perdre une troisième place. Surtout que je ne remonte personne, je comprends pas là…

On arrive km8 au ravito, et qui est là, PASCAL N. ! « J’espère que tu me reconnais », « oui, même si d’habitude on est moins habillé tous les deux » (certains comprendront…!). Deux gorgées de coca et je repars…

Seulement voilà, mon coureur vert a déboulé sans s’arrêter. Merde. MERDE MERDE MERDE. Et là la descente est cossue, un chemin typé 4x4 dré dans la descente où soit on prend l’option « pierres-mini éboulis qui glissent », ou alors l’option « boue enfonçante » !!

En tout cas il envoie du bois et prend vraiment tous les risques, si bien qu’il me distance...

Mais ça me fait chier. CHIER de voir que dans un beau jour et une bonne forme je vais faire perdre 3 places au Team. CHIER de me faire avoir en descente, moi, le BouK. Déclic, et j’enclenche la seconde !!

Dans un premier temps je maintiens l’écart, puis je commence à le reprendre doucement. Je compte à la fois sur sa fatigue, mais aussi sur un plat final au Sappey où là je suis confiant dans ma capacité de finisher. Un moucheron se loge dans mon oeil gauche, AÏE !!

Et finalement pas besoin d’attendre, la jonction se fait, aucun regard, et en plus on est déjà au moins à 15 km/h donc dur de faire un quelconque écart, d’autant qu’en tête j’hésite à deux reprises sur la direction à prendre, pffff.

Et là, alors que je pensais que l’arrivée se situerait loin dans le Sappey, on déboule tout de suite dans l’aire d’arrivée et j’entends un « BOOOOUKKK » hurlé par la Corne. Ok, j’enclenche direct le mode sprint final, d’ailleurs je ne le crois plus derrière, et pourtant il me dépasse par la gauche dans le dernier virage !!! Quel final !!!

Chance : le temps que son coéquipier prenne la puce, moi je l’ai déjà transmise au Berger et on borne avant eux ! Moment de sport, on échange quand même 2-3 mots, se remerciant mutuellement de s’être tiré la bourre à ce point (parce que là c’était du sacré combat !!!) dans ces deux derniers kilomètres de descente !

1h30, je suis dans l’objectif. Mon GPS n’indique que 10.2 kms, étrange. Mais un chouette parcours, je me suis revu, plus jeune, dans l’autre sens, bref, des souvenirs ont jailli et c’était chouette. Mais un poil déçu que cette ‘performance’ se traduise par la perte de 3 positions contre aucune de glanée. C’est ainsi !

Et encore quelques têtes, Florence qui est surprise de me voir alors qu'elle m'a vu à l'Ekiden hier, et Noëlle qui se prépare pour le relais 5 !

 

Relais 5 : Le-Sappey-en-Chartreuse – Saint-Pierre-en-Chartreuse  

Un dénouement incroyable ! On se place sous le col du Coq, à 5-6 kms de l’arrivée, saluons la future gagnante du Grand Duc Solo Femme, Bénédicte, et rapidement le Berger déboule… Accompagné du relais5 de mon ennemi décrit juste avant ! Le combat continue !!! Il va vite notre Berger d’ailleurs, il va le terminer en beauté notre Grand Duc, on lui hurle les 2-3 positions à glaner devant avec ceux qui sont crampés ou qui vont a priori moins vite.

Mais surtout, il FAUT qu’il me venge !!!

1 km plus loin il a 50m d’avance et a dépassé le mec crampé. Devant lui ne reste plus qu’une femme mais à près de 3 minutes. Par contre il déroule bien, le contact visuel avec le coureur vert bis s’allonge, ce même coureur vert bis qui tire la langue, on comprends que c’est bon pour le Berger, et alors que nous le redépassons une dernière fois en voiture, « c’est bon pour toi, ça ne remontera pas !!! »

Et à peine de retour à Saint-Pierre le Berger déboule, pour l’arrivée groupée ça va être chaud ! Le ManaK et moi l’accompagnons, mais la Corne est en tongues ! Je propose de l’attendre mais le Berger est inamovible… Veut-il faire un chrono ? NON, la nana en question tout à l’heure est juste devant !! Et il en terminera de son relais même pas 5 secondes derrière.

 

12ème relais en 10h26mn55sec !!! Criant

 

Quelle journée !

C’est quelque chose le Grand Duc...

Cette longue journée de Trail à partager avec ses coéquipiers et autres sportifs et bénévoles sympas ! Super !!

 


 

7 commentaires

Commentaire de richard192 posté le 30-06-2013 à 22:50:49

Bravo Bouck pour ce relais et à ton équipe pour cette belle perf.
T'as quand même fait une belle montée, la descente était beaucoup plus délicate surtout le début, j'en ai souffert aussi.
Au fait merci pour tes encouragements au col de Porte et pour Richard On t'aime, ça m'a fait chaud au cœur!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-06-2013 à 22:55:17

De rien Richard !
Merci pour ton comm, on a donc le même ressenti !
Un énorme bravo pour ton succès contre la chouette, et en plus avec le chrono !!!

Commentaire de the dude posté le 01-07-2013 à 10:05:23

Le Bouk qui perd des places en descente!?!
Eh ben ça devait être un sacré merdier!
Jolie bagarre en tout cas et en + vous avez le dernier mot, non mais.
BRAVO.


Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 01-07-2013 à 10:08:10

C'était un sacré affrontement, vise un peu :
- km9 en 4'12
- km10 en... 3'37
Perso j'étais au max', peut-être le regret de n'avoir pas plus poussé au sprint mais il a été discret donc félicitations à lui !!!

Commentaire de le_kéké posté le 04-07-2013 à 16:54:23

Belle équipe ce team des pines !!!
En tout cas merci pour les encouragements c'était cool.
Je pensais à toi dans la descente de ce relai de Chamechaude, et la première partie à fond ça devait être chokakao, en tout cas beau relai du bouk, belle bagarre, du trail-relai au saucisson de chartreuse miam !!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 04-07-2013 à 16:56:51

Euh, c'est plutôt moi qui pensais à vous, les héros de la Chartreuse, dans cette descente !
J'arrive en haut, je me réjouis de la descente, et il ne faut que 3 mètres pour comprendre que ça va être TRES compliqué : éboulis, pente, dévers... C'était galère, mais surtout je me disais "mais comment vont-ils faire avec 60 kms dans les cuissots" ???
Encore bravo kéké-bouffeur-de-chouette, y'a deux membres du Team de la pine qui veulent désormais t'imiter....

Commentaire de @lex_38 posté le 04-07-2013 à 19:24:57

Bravo pour cette belle course! Fallait pas vous dénigrer!
Et merci pour les encouragements sur mon relai ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.26 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !