Récit de la course : Grand Duc de Chartreuse 2009, par Lapinos

L'auteur : Lapinos

La course : Grand Duc de Chartreuse

Date : 28/6/2009

Lieu : St Pierre De Chartreuse (Isère)

Affichage : 1077 vues

Distance : 76km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

72 autres récits :

CR du Grand Duc de Charteuse version « light »

Tout d’abord question organisation. Je m’inscris sur cette course car pas loin, pas cher (c’est devenu un critère primordial au vu de certain abus que j’ai constaté), et surtout le circuit forme un 8.
En effet, je suis un peu juste en entraînement , je pourrais donc arrêter au 43ème et évitez la dernière boucle de 30 km. Je m’établis également un tableau de passage avec un temps final grand maxi de 13h20. J’estime qu’il ne faut pas que je dépasse ce temps de course afin de pouvoir faire les 2 heures de voiture de retour sans risque, et être au boulot  « frais» le lendemain matin.

Arrivé la veille pour le briefing et la remise des dossards, le temps semble vouloir s’améliorer après les quelques pluies de la journée.
Quelques heures de sommeil au camping local, et c’est à 4h que je me rends à la salle des fêtes pour le petit dej’. Pas mal de tête connues, comme d’habitude. Une chose m’a cependant marquée, c’est l’équipement, il y a 7-8 ans c’était short, t-shirt et sacs à dos. Maintenant sont venus se rajouter les bâtons, les chaussettes de contention, les maillots techniques, les buff et autres gadgets type gps, altimètre, cardio  etc … on devient de plus en plus équipés…
Donc lorsque j’aperçois un vieux brisquard d’une bonne cinquantaine d’année, la mine joviale, équipé le plus simplement possible, je suis persuadé qu’il est du coin, que c’est pas son 1er grand Duc, et qu’il ira au bout !!
Bon, 5h on démarre avec 2-3 km de route légèrement  en montée, ça permet au jour de se lever un peu plus avant d’attaquer le chemin qui nous conduira au col de Ayes au premier ravito. L’ascension est relativement roulante, le sol parfois un peu gras, mais rien de méchant. Arrivée au col en 1h au lieu des 1h10 de prévu …ouf !
Prochaine étape la dent de Crolles (2064m). Le terrain change, pour serpenter dans la verdure à flanc de montagne.

 pict0361.jpg

La vue est magnifique, la vallée sous les nuages avec le soleil qui vient de se lever …

 pict0363.jpg

 pict0364.jpg

L’accès au sommet se fait au milieu des rochers avec des passages très techniques (l’organisation a quand même ajouté une échelle à un point critique). Le sommet atteint, on en prend plein la vue, ça valait vraiment le coup !

 pict0365.jpg

 pict0366.jpg

 pict0367.jpg

Par contre perdu un peu de temps sur mon tableau de marche (1h50 pour 1h40 de prévu).
La descente assez facile au départ devient de plus en plus pénible (pierres, racines, passage de rochers etc ).

 pict0368.jpg

Je commence à me rendre compte que j’ai certainement était optimiste dans mon évaluation des temps de passage. Je ne vais pas aussi vite que prévu dans les parties plates et descendantes.

Finalement j’arrive au 1er relais à la cabane de Bellefont (km12) pour gravir le col de Bellefont (moins long et moins technique que le précédent). Au sommet, même panorama formidable avec toujours un soleil resplendissant.

pict0371.jpg

 pict0373.jpg

Par contre, une descente encore pénible au début  (finalement je n’aime pas descendre :-)

 pict0370.jpg

Ensuite, on se retrouve dans un vallon magnifique pendant quelques kilomètres, mais toujours impossible d’aller plus vite sans prendre de risques. On trottine, marche, mais on ne peut pas dire que l’on coure. Après le passage au Habert de la Dame (km20) la descente s’accentue en sous-bois, il faut être tr ès vigilant (racine, pierre etc …).

J’arrive au ravitaillement de Saint Même (alt environ 800m), en 4h25 (prévu 4h10). Fromage, biscuit, remplissage de la poche à eau et c’est reparti en direction de Saint Philibert. C’est un passage relativement aisé, un peu de route, quelques descentes et montées « raisonnable » dans la vallée.

Saint Philibert (km28) c’est la fin du second relais. J’y suis en 5h20 au lieu de 5h, toujours difficile de tenir ce délai, je commence à avoir des doutes pour la suite…d’autant que l’on commence le deuxième gros morceau : « Grand Som ». Je me motive et tente et petit coup de poker : je n’arrive pas à aller vite en descente, je vais essayer de gagner du temps en montée. Je me lance donc sur un bon rythme. Il commence à faire un peu chaud, heureusement on est en sous-bois…

 pict0375.jpg

Ça grimpe, ça grimpe, ça grimpe ….je m’accroche. Enfin, on débouche au pied de « Grand Som ». La montée finale va se faire par le « racapet », un mur d’une centaine de mètres !

pict0376.jpg

À ce moment, je me suis un peu posé la  question de la dénomination « course nature ». Que reste-t-il de la course lorsqu’on est face à la paroi, les bâtons dans la main gauche, en s’aidant de la main droite pour s’accrocher !! Bon après ce passage laborieux, j’arrive en haut en  7h00 au lieu de 6h40. Je n’ai rien rattrapé, mais rien perdu non plus, c’est donc la descente qui décidera.
Le sommet est bien dégagé, je fais quelques photos avant de repartir.

pict0382.jpg

pict0384.jpg

pict0383.jpg

pict0385.jpg

Prochain point, le ravito  du col de Bonivant environ 300m plus bas.On passe sur une crête très dangereuse où l’organisation demande de ne pas courir … ça tombe bien je n’en ai pas très envie !

pict0388.jpg

Ensuite la pente s’accentue avec encore une fois des rochers à passer, des cailloux rendu glissant par la boue …difficile de progresser.

pict0391.jpg

J’arrive au  col en me disant que je serais hors du délai que je m’étais fixé à Saint Pierre de Chartreuse, donc pas la peine de me stresser, je vais stopper au km 43.

Une dernière grimpette d’environ 200m pour atteindre de col de Mauvernay à travers des prairies pour une fois assez roulantes.

pict0392.jpg

Pareil pour le début de la descente qui va rapidement devenir de plus en plus  exigeante. L’arrivée sur Saint Pierre de Chartreuse est assez laborieuse, car on fait pas mal de petit détour. J’arrive ainsi au 3ème relais en 9h05 pour 46 km au GPS, soit 1h de plus que ce que j’avais prévu. Si je continue à ce rythme, il me faut encore 6h pour parcourir les 30km restant. Donc je stoppe là.

S j’avais continué serais-je allé au bout ? Je ne sais pas, il y avait encore un très gros morceau, le « charmant Som »
Bref, je suis content de m’être écouté. Finir une course complètement « à la ramasse » n’est plus à mon goût actuellement, et je suis toujours à temps de découvrir la partie restante en « off » plus tard.

En conclusion, ce Grand Duc est vraiment pour moi LA course la plus dure que j’ai pu faire en termes de progression. J’ai d’ailleurs été un peu frustré de ne pouvoir avancer plus vite dans les parties sans fort dénivelé. Je ne vais pas dire qu’on ne m’y reprendra pas, au contraire, pour tous les points que j’ai évoqués au début de ce récit.
La Chartreuse est vraiment un coin formidable, mais qui se mérite.

Le Lapinos

6 commentaires

Commentaire de serge posté le 30-06-2009 à 14:40:00

la montée au Charmant Som n'est pas roulante mais ce n'est pas grave car en montée. mais par la suite, c'est bien plus roulant, et l'on peut vraiment courir.

Commentaire de toto38 posté le 30-06-2009 à 17:09:00

vraiment courir, vraiment courir... A condition d'avoir encore les jambes! J'ai trouvé la dernière partie très longue, lassante, avec la montée du dernier sommet interminable et plein de tape-cul !
En tout cas, bravo pour ta gestion , c'est sage d'arréter quand on se sent hors limite... Et tes photos sont superbes!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-06-2009 à 19:13:00

Hello,
Chouette, chouette récit, autant pour les belles photos incoporées que pour ta gestion de course...
C'est presque dommage que tu n'ais pas pris quelqu'un pour le finir en duo !
Mais être raisonnable c'est une chose qu'on oublie souvent... une fois qu'on a le dossard !!

Commentaire de Pascaline posté le 30-06-2009 à 19:59:00

Grand respect à tous ceux qui se sont engagés sur cette course hyper technique, difficile, sagesse d'avoir su prendre la décision d'arrêter avant la chute.
Moi j'ai fait que 12 km, le premier relai et j'en avez bien assez, ton récit donne le ton, cette course ne se fait pas au hasard, c'est du grand trail...

Commentaire de LtBlueb posté le 30-06-2009 à 21:56:00

Salut Martial,

Serais tu allé au bout si tu avais continué au delà de St Pierre ... ?? héhé :))
J'en connais un qui avait ton numéro de dossard dans la poche et t'attendais au col de porte pour t'enlever toute envie d'en rester là :)))))

Bref ca fait 2 fois que tu me poses un lapin , sur la même course qui plus est ... bon pour un lapinos, c'est normal donc je te pardonne !!!!!

joli CR et jolies photos ma fois !!

A+
L'Blueb

Commentaire de GrandSteaKikour posté le 03-07-2009 à 23:39:00

pas facile de courir avec un chrono dans la tête. j'ai pris mon lundi donc pas de soucis pour la reprise du boulot !!
bravo pour ta course régulière et soutenue ! ... et pour ton CR

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !