Récit de la course : Grand Duc de Chartreuse - Duo 2014, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Grand Duc de Chartreuse - Duo

Date : 29/6/2014

Lieu : St Pierre D'Entremont (Savoie)

Affichage : 1388 vues

Distance : 44.7km

Objectif : Pas d'objectif

24 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

71 autres récits :

Le Grand Duc... Ou la Grande Douche !



Le Grand Duc... Ou la Grande Douche ! (copyright Albacor)







Le Grand Duc de Chartreuse... LA course que l’on attend chaque année et qui marque le début de l’été !


Do you remember ?

En 2009 c’était la découverte en relais à 5 avec le vallon de Marcieu jusqu’à Saint-Philibert.

En 2010 c’était ma première en duo, ma plus longue course sur le coup, avec le Chamechaude et les interminables crêtes du Saint-Eynard.

En 2011 je n’avais pu participer…

En 2012 retour en relais à 5 avec l’ASPA Meylan, magnifique course du Monastère du Chalais jusqu’à Saint-Joseph-de-Rivière

En 2013 c’était le Team Epine 73 à l’assaut avec un « petit » relais, l’ascension du Chamechaude et descente au Sappey !

 

Bref, le Grand Duc, c’est LA course, une journée entre amis, en Chartreuse, dans une ambiance inégalable. Et pour marquer le coup, il est décidé de faire un duo en 2014 avec Manak !!! Même si la Corne répète à foison depuis 9 mois que je vais mourir… ;-)

 

Les parcours sont dévoilés, ô surprise il se fera sur nos terres, en Chartreuse du Nord (Savoie) ! Sont proposés : un duo1 à 34 kms et 2 580m de D+, ou un duo2 à 48 kms et 2 220m de D+ : j’ai le choix du roi, tant pis pour le D+, je ne me sens pas de faire 48 kms de Trail (surtout que traduction GD ça doit être 54 kms...), ce sera donc le duo1 pour moi !!!

 

J-10 la Team Epine décide d’effectuer la reco des étapes 4 & 5. Cool, ça fera un peu de « long » avant mon Duo1. Mais cette sortie s’avère être un fiasco, rien que l’étape 4 fait 18.5 kms et 1’000m de D+ (bon il s’avère qu’on s’était sans doute trompé), la Team Epine se sépare en deux, Manak et ma pomme on rentre par la route jusqu’à Saint-Pierre, tandis que FaiZan et Corne montent à la Ruchère. Bref, ça va être costaud (encore une fois !).

 

Et à mesure que l’échéance avance, le pire arrive : la météo. Mais non, ce n’est pas possible, ils se trompent, allez, gardons espoir… Mais rien n’y fait, on aura bien la pluie. Et là : FAIS CHIER. Déjà que par temps sec ça va être hard pour p’tit bouk, mais si les éléments se rajoutent à ça… Et la Corne qui me débriefe le briefing, on file au Col du Planet sur le relais 2, moins de d+ sans doute mais ça rallonge du km ! De toutes façons, je ne réfléchis plus…

 

JOUR J

 

Un pipi matinal à 4h, je vois qu'il pleut à foison, je me rendors, à 5h dans la Golf avec la Corne direction Saint-Pierre, putain il pleut. IL-PLEUT (façon Elie Kakou). Je me remémore le Trail de Montagnole 2013 où j’avais préféré ne pas prendre le départ… Et sinon il me faut remonter au Trail Ubaye Salomon 2011 pour me souvenir de conditions aussi dantesques.

 

3 objectifs pour moi :

-       ne pas connaître mon premier abandon en course,

-       ne pas me faire remonter par la Corne qui fait le relais 1 et sur qui j'ai une heure d'avance,

-       passer sous la barrière horaire pour donner en bonne et due forme le relais à Manak.

 

En tout cas on s’est inscrit les premiers, et on a droit au dossard n°2001 (le n°2000 ayant été attribué à Benoit Laval et Marie Paturel !).



Trop beau !


J’arrive un peu à la bourre, la Corne me dépose et je file au départ au trot, tout en croisant Hervé (@lex38 senior). Sur le coup je ne veux pas partir à jeun et file prendre une goutte de café et une pâte de fruit. Par contre il semble qu’ils contrôlent le sac, aïe, j’ai pas retrouvé mon sifflet, mais coup de bol il est 6h le départ est donné et on file tous à l’arche, ouf !!!

 

ET POUM !!!

 

Sous les hourras des rares spectateurs accompagnateurs matinaux, c’est parti ! Pour le coup j’ai fait le cancre, j’ai à peu près le tracé en tête, mais seulement à peu près !

 

De toute façon, nous ne sommes « que » 76 (80 inscrits donc 4 moules sont DNS !), je me lance à une allure footing, on verra bien… Et rapidement, on ne voit pas grand-chose oui, il pleut à foison, en forêt il fait sombre de chez sombre, les pieds sont déjà trempés, put*** ça promet. Il m’a d’ailleurs semblé entendre que la pluie s’arrêterait à 9h, on verra bien !

 

Comme annoncé par la Corne, les premières montées suivent plus ou moins la route. On passe au Grand Chenevey, je suis dans un groupetto composé d'un mec suivi de deux nanas, ça me va bien d’être le 4ème larron, et derrière un coureur en noir/visière blanche suit un peu en retrait.

 

Par contre le Bouk n’est pas matinal et est très con : en l’occurrence, ça me fatigue qu’ils parlent autant ! Et dès les premières descentes de Terrefort/Champ du Terrier, je file ! Par contre, personne devant, à peine 40 minutes de course et me voici isolé. Et voilà qu’il me faut être particulièrement vigilant, le balisage choisi étant anti-daltonien avec des rubalises oranges ! Je me focalise donc sur des "trucs-qui-pendouillent" !

 

On arrive à un champ du côté des Vassaux, un seul coureur finalement est derrière moi, la traileur noir à visière blanche ! Nous voici aux Cloîtres, déjà 45 minutes de course, les relais 5 ne vont pas tarder à partir ! En tout cas on a un chouette chemin de tracteur à remonter, ouf, pas trop technique. Mais je ne relance pas trop, hors de question de laisser trop de forces.


Km6.5, alors que ce chemin me convient bien et semble s’ouvrir vers un vallon sympa, non, on bifurque sur la gauche dans un mono-trace ! Dommage ! Et… Comme je vais le regretter !!! On vient d’attaquer en réalité l’ascension du Col de Fontanieu qui va s’avérer être une ascension mémorable : un chemin dré dans le pentu, dans la forêt, avec tous les solos et 80% des duos qui sont passés, laissant un chemin boueux des plus terribles. Et là... Ce que j'aime mes bâtons !

 

J’arrive tout de même à voir quelqu’un au loin en haut, ouf, c’est bon signe, mais mon coureur noir me remonte et me passe… et c’est en réalité une traileuse !! Grand bien lui soit rendue, elle me fait la trajectoire pour passer au mieux… On sort de la forêt, nous voici au milieu du Grand Raid de la Réunion avec des herbes hautes et un mono-single-single-track, il ne manque que le coupe-coupe !!!


Le Bouk se dit que même au Viet-Nahm c'était moins pire



Et d’un coup d’un seul, le Col de Fontanieu ! Plus d’1h30 déjà, je me fais ma pause ! Pause photo pour voir le Chamechaude au loin, et arrivent coup sur coup le sosie d’Anton Kupricka, un montagnard accompagné de deux nanas, allez, je traîne pas et file descendre juste derrière Anton…


Normalement on voit le Chamechaude 

 

LE SKI EN JUIN C EST AGREABLE


Et là, c’est ubuesque, dantesque, indescriptible : c’est comme si un Panzer était passé : de la pente, et des traces de crampons sur plusieurs dizaines de centimètres témoignent de ce que ça a du être. Anton est prudent mais se vautre. Puis c’est à mon tour, zwiiiiip le pingouin. On s’accroche à tout, à nos bâtons, aux arbres branches arbustes, à tout. Deuxième chûte pour moi, tandis qu’Anton me fait une descente sur 5m sans tomber, c’est juste artistique ce qu’il produit… Un moment mémorable, à coup sûr.

 

Puis ça redevient du Trail comme on aime, et là je ne dois pas perdre trop de temps. Je file donc et abandonne Anton and Cie, tant et si bien que je remonte ma coureuse à visière ainsi qu’un Kalenji pas à l’aise en descente. Puis ça revient de l’arrière (une nana) mais je parviens à garder le contact. Jusqu’à un coureur en jaune qui n’a pas deux bâtons « bio », mais deux troncs d’arbre en guise de bâtons ! Il ne me laisse pas passer, soit, je reste prudemment derrière.

 

2.5 kms de descente et ça remonte ! Je me remets en mode « j’assure et je gère », le jaune monte avec miss visière, le montagnard et ses deux accompagnatrices me dépassent à un sacré train ( !!! Tchou-tchouuu) et je reste dans la roue d’Anton quand s’offre à nous la cascade du Cirque de Saint-Même ! Magnifique (mais humide aujourd’hui lol).

 




On redescend tous les deux, j’ai même envie de klaxonner mais finalement c’est lui qui trace mieux, et nous voici sur la route qui mène à Saint-Même !

 

Et là… 3 avions de chasse nous dépassent. Des STUKAS. Je regarde ma montre, on en est à 2h25, ces mecs nous ont mis 1h en 2h25 !!! J’en fais part à Anton, qui, plus posé, me dit « oui mais tu as vu comme ils sont taillés » !!!

 

Km13, ravito à Saint-Même, je sais pas trop ce qui nous attend maintenant, hormis théoriquement une moyenne bosse avant le relais à Epernay.

 

En tout cas le roulant qui suit me va bien, j’ai pas l’impression de perdre trop de temps, seul le coureur jaune me suit, toujours équipé de ses deux troncs d’arbre ! Montée aux Baudets, puis montée au Mollard de la Croix, je le sens proche et m’écarte pour le laisser passer… et m’aperçois qu’il était sur le point de m’embrocher ! Non mais oh !!

 

Le parcours s’avère ensuite roulant, je le repasse, on passe Teppaz, et je remonte même le montagnard Toni et les deux demoiselles ! Le roulant a du bon pour le Bouk ! Malheureusement ça remonte sévère peu après et je les laisse repasser.

 

S’ensuit un magnifique sentier le long d’un caillou voire même d’une falaise ! Excellent ! On est tous les 4, quand un coureur arrive en sens inverse ! « Vous avez vu une rubalise », « euh, en même temps, vu les traces de pas c’est ici qu’on passe » !!! Et cet épisode se termine par une montée avec un câble, extrême !!!



Le Bouk dans une imitation pathétique de Denis Brogniart

 

Km19.5, ça fait déjà plusieurs relais qui m’ont passé, il y a un peu de champs, je guette la Corne mais ouf il n’est pas là. Et dans ce faux-plat goudronné direction les Rigauds, je sens bien mes jambes (effet Alpe d’Hu ?), et c’est moi qui sors mon épingle du jeu en gardant une petite foulée !

 

Le vallon est magnifique mais avec ce brouillard et cette pluie qui tombe par intermittence, je suis totalement désorienté… On arrive dans un grand champs, on fait le tour d’une cabane et on repart dans la forêt… Et enfin ça redescend, c’est parti pour 4 kms de chevauchée en direction d’Epernay, on oscille entre bitume et piste 4x4, un relais me dépasse mais file à droite, « hé, c’est à gauche » (un comble !!), et enfin on voit le bout et entends la foule, des escaliers, j’entends « BOUUUUUKKKKK » c’est Manak Campingou Brick, ouf, objectif 1 atteint, la Corne ne m’a pas repris !

 

Mais déjà près de 4h10 de course. Le moral va cependant bien, et les jambes ça va aussi.

 


Relais 2, seconde partie du Duo1


Le tracé est donc rectifié, on ne monte pas au Mont Outheran, mais par contre on en fait tout le tour. L’avantage, c’est qu’on va passer au Col du Planet, on ne compte plus les fois où l’on y va avec le Team Epine ! Et ça va être rigolo de passer en terrain connu !

 

Ca démarre avec près de 1.8 kms de bitume montée, j’en profite pour rattraper une nana duo1, mais dès le début de l’ascension du Col du Cucheron c’est Brick qui est là !! Oh punaise mais la Corne n’était pas loin du tout en fait !!! J’ai eu chaud

 

Suite de l’ascension qui fait penser au Vercors avec pas mal de relance, et voici le Col du Cucheron ! Une bénévole hyper sympa, « ravito au Col de la Cluse (en descente) et après… ». Bon, le ton est donné !

 

Et au ravito déboulent Campingou et la Corne en serviette de plage !! Petits échanges débiles, mais surtout la Corne, « barrière à 12h30 t’as pas intérêt à traîner le Bouk », oui non mais oh mais je suis pas en train de me promener hé !!! Rajoutons à tout cela l’état du terrain, la pluie, les parcours qui sont perpétuellement sous-estimés sur cette course, c’est pas pour les marioles ! Bref je ne m’attarde pas et file en direction du Col du Grapillon, au pied du Mont Outheran.



En route mauvaise troupe

 

Je monte toujours au trot, efficace, aux bâtons, les relais déboulent tous un par un, c’est le jeu… Et enfin voici le Col du Grapillon ! On annonce 5.5 kms de descente jusqu’au Planet, et derrière il y a encore le Col du Mollard à aller chercher soit 200m de D+, soit 12 kms de course avant le Désert. Or il est 11h45, et la barrière est selon ma mémoire à 12h30 j'ai donc 45 minutes pour faire tout ça… Ok, c’est mort de chez mort a priori.

 

En plus en fin de montée, les deux demoiselles plus l’autre duo m’ont remonté, on est donc à quatre ! Mais je décide de filer !! Et me voici à courir à 12 km/h après 6h de course, je n’en reviens pas ! Mais Dieu que c’est interminable, je suis seul, archi-seul, et ce Planet qui n'apparaît jamais… Je me languis de voir notre auberge, arrivée de notre KmV, mais rien ne vient…

 

Et enfin, la voici ! Allez, 200m et c’est le Col du Planet, je suis en terrain connu, descente dans le single qui suit, et remontée direction le Col du Mollard annoncé à 2 kms. Bon… Je grimpe au mental, me retourne sans cesse, passe aux Fontannettes mais il reste encore 1.5 kms, puis 1 km, que c’est long… J’essaie à chaque fois de me coller à un relais 5 mais c’est hard. Je reprends un dernier duo1, et enfin c’est le Col !!!

 



Allez encore une petite rivière à traverser vu qu'on en chie pas aujourd'hui !! Montée au Col du Mollard


Là, la la la la, je vais être finisher, la la la la laaaaaa

 

Et mon téléphone qui retrouve du réseau, ne cesse de bipper, juste le temps d’apercevoir un « les bh ont été repoussées », mes jambes et cuisses ont dépassé la distance d’un marathon, mais je file à 12 km/h, personne devant personne derrière, je file je déboule j’envoie, et enfin, au bout de 2 kms comme annoncé par les bénévoles, voici le Désert d’Entremont, mon Dieu quelle satisfaction personnelle sportivement parlant que d’y arriver, la Patate est là (donc ses relais 1 & 2 sont derrière moi !), je déboule et vois la Corne, lance un « Manak est là ??? », et à sa tête je comprends que… Oui, il est parti. Sentiment ultime de déception voire d'immonde déveine.

 

Et de plus, me voici à l’arche, je me fais bipper, la contrôleuse lance juste un anodin « disqualifié » ! Dur d’entendre ça après 7h06 d’abnégation de ma part ! Mais c’est le Grand Duc, c’est pas pour les touristes de la càp, encore moins pour les hontes-du-sport !

 

Malgré tout : quelle épopée. La Coccinelle dira le soir même « tu as été héroïque », n’empêche que oui, pour ce dimanche 29 juin 2014, je suis bien heureux d’avoir réussi ce joli tour de Chartreuse qu’était le Duo1. Ca restera mon record en D+, je mets pratiquement 1h de moins qu’au Marathon du Mont-Blanc 2011, bref, heureux !!!

 

A l’année prochaine la Chouette !!!

 

24 commentaires

Commentaire de samontetro posté le 30-06-2014 à 13:32:02

Bravo le Bouk! Déjà, rien que de prendre le départ de cette folie furieuse, il fallait le faire! Ah, le Col de Fontanieu! J'ai pensé aux relayeurs en y passant un peu plus tôt! C'était déjà terrible après la cinquantaine de solos qui me précédaient, je me suis dit que ça n'allait pas être de la tarte derrière nous! Mais j'adore ta manière positive de voir ce passage :-)
Bonne récup (et ne me redit jamais que Richard est "juste devant")

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-06-2014 à 16:22:03

Merci Patrick !
Bien sûr que je suis toujours positif, la preuve, Richard est juste devant !!
Toutes mes félicitations en tout ca

Commentaire de elnumaa[X] posté le 30-06-2014 à 13:56:25

très plaisant tes recits , mais gaffe , a force tu va te retrouver a faire des ultras !! ( et ça va te plaire :-) )

rdv à la villarinche c'est bien ça ?

m.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-06-2014 à 16:23:30

Euh, je vais reprendre les dires de mon ami Campingou : "t'as raison espèce de Bouk de foire, c'est quand même mieux les courses à saucisson" !
Je suis encore trop jeune !

Commentaire de the dude posté le 30-06-2014 à 14:46:17

Vraiment impitoyable ce Grand Duc.
Effectivement on dirait que tu t'es bien battu, mais avec ces conditions extrêmes il fallait vraiment être très très costaud.
Bravo à toi et puis l'an prochain y aura de la revanche dans l'air ;-)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-06-2014 à 16:22:24

J'aurai plutôt dit "très très très costaud" que ton "très très costaud", mais tes félicitations vont droit au fond de mon petit coeur !
On verra l'année prochaine, tout dépend du parcours annoncé et du retraitement de leurs distances et D+ annoncés, comme toujours ici !!!

Commentaire de @lex_38 posté le 30-06-2014 à 16:26:27

Tu es allé au bout, même si c'est en dehors des barrière. Les conditions étaient dures, surtout sur ce premier duo!
La chouette ne se laisse pas dompter facilement...
Bonne récup!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-06-2014 à 16:27:56

La chouette est impitoyable !!!
Cela rend d'autant plus chouette ta belle victoire, bravo les frères fun :-) !!!

Commentaire de loiseau posté le 30-06-2014 à 16:37:32

Bravo petit Bouk d'être finisheur, même hors BH ! J'ai pensé à vous dimanche matin quand en me levant j'ai entendu la pluie battre sur le toit. La Chartreuse, quand c'est gras c'est TRES gras, et faire 36km sans se casser la gueule c'est déjà un exploit (surtout quand on ne s'entraîne pas :-) ).

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-06-2014 à 16:43:27

C'est gentil d'avoir pensé à moi et 36 kms en version Grand Duc ça veut dire 44 kms au GPS !!! A bientôt loiseau !!!

Commentaire de coconetdive posté le 30-06-2014 à 19:13:00

T trop fort mon Boukounet !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 01-07-2014 à 08:23:49

Et toi tu es merveilleuse !!!

Commentaire de bipbip73 posté le 30-06-2014 à 20:23:47

bravo Bouk, très bel effort. Très bon récit. 7h06 de course...respect...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 01-07-2014 à 08:25:06

Tu sais que j'ai pensé à toi ??
Au départ, je suis parti comme une fleur... Et je me remémorais l'arrivée de Bipbip73 au Trail du MSM, tranquille, lâchant un "j'étais comme ça toute la course" !!!

Commentaire de Albacor38 posté le 30-06-2014 à 20:57:44

Bouk tu m'impressionnes à plus d'un titre.

D'abord je salue l'exploit sportif. J'essaie de me projeter sur cette distance, ces conditions, ce dénivelé et je me dis que j'en aurais peut être (sans doute) pas été capable.

Ensuite ton récit est un monument. Précis (mais comment fais-tu ?!?), enlevé, que dis-je épique, il nous plonge (si j'ose dire) dans le grand bain de la course avec une efficacité redoutable.

Un grand bravo de toute la communauté Kikouresque

Et si le Bouk était pour un soir : Bouk-GDS (Gloire du Sport)

Comme le frérot : Respect...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 01-07-2014 à 08:31:01

C'est sûr que c'était irréel.

Rien que de suivre le chrono, la distance, le D+ sur la montre GPS, j'avais l'impression de faire un nouveau sport !

Heureusement, depuis le temps qu'on parlait de ce Duo 1 du GD, j'étais mentalement prêt à endurer "mon" effort. Oui car même s'il faut clairement relativiser ma performance (les solos kikoureurs m'ont largement battu !!!), pour moi c'était l'objectif de le terminer.

Bref, ravi que ce soit fait, des souvenirs pleins la tête, et paré pour le 3ème "grand" Trail de l'année 2014, après le Trail Matheysin et le Grand Duc il me reste le Trail Ubaye Salomon !
D'où deux mots que je me rabâchais sans cesse : endurance et GESTION.

Commentaire de le_kéké posté le 30-06-2014 à 21:40:03

Alors le bouk on a pris cher ??? Moi en passant dans la première montée déjà bien merdique j'ai aussi eu une petite pensée pour toutes ces feignasses de relais qui avaient qu'à se lever à l'aube. 41km de grand duc pour le bouk, en solo tu aurais passé la barrière frisette et avec les chemins nickels en plus. La prochaine fois fait le 2ème relai, tu doubleras plein de solos ratacuit et en plus il fait beau.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 01-07-2014 à 08:33:30

41 kms ça c'est la distance organisée par l'organisation non ? :-)

En solo, j'aurai fatalement abandonné au Désert !!! Rien que de me dire au bout de 7h de course que je n'ai fait que 2/5ème de la course, non mais allô !

A voir pour l'an prochain, tout dépendra du parcours, renouvelé chaque année c'est trop bien.

J'attends ton récit, intitulé "Grand Duc 2014 : la chouette ne me méritait pas" !

Commentaire de le_kéké posté le 01-07-2014 à 09:00:05

Non 41km c'est ce que j'avais à mon GPS à la fin de ton relai, cf http://www.kikourou.net/entrainement/ficheseance.php?id=246129

Commentaire de AKADOC posté le 30-06-2014 à 22:31:36

mon bouk : tu n'as pas du être le seul a te dire que même a saigon c’était moins pire.
"Coccinelle : j'ai gagné"
de plus avec la montée de l'alpes huezan il y a 4 jours : grand respect et felicitations

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 01-07-2014 à 08:34:45

Tout à fait Akadoc... C'était pas notre guerre !
Merci pour ton respect et tes félicitations, je t'aime.

Commentaire de Gibus posté le 03-07-2014 à 18:45:15

Quelle météo. Bravo quand même.

Commentaire de El Tamanoir posté le 09-07-2014 à 19:08:02

Bravo John ! Impressionnant, c'est vraiment un niveau au dessus des autres courses, surtout avec la mousson... Les prochaines courses te paraitront trop faciles !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 10-07-2014 à 09:44:51

C'est ma crainte effectivement... Maintenant, si c'est revenir pour courir avec le kéké, ça me parait d'une banalité...!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.27 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !