Récit de la course : FestaTrail - Tour du Pic St Loup 2015, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : FestaTrail - Tour du Pic St Loup

Date : 17/5/2015

Lieu : St Mathieu De Treviers (Hérault)

Affichage : 1374 vues

Distance : 18km

Objectif : Pas d'objectif

15 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

18 autres récits :

Festa Trail : Une course mi-figue mi-raisin !!

 


Festa Trail : Une course mi-figue mi-raisin !!





Un récit pas évident ce coup-ci… Allez je m'y colle !  En effet, est-ce que je n’en attendais pas trop, de cette course ?

 

Voici maintenant un an que je vois LA SEULE montagne de Montpellier, le Pic Saint-Loup. Je voulais, tant qu’à faire, y monter, et si possible en mode trail, BANCO il y a le Festa Trail le pont de l’Ascension, cool j’en serai !!


 

Le Michel Riondet de la guitare, en concert permanent à Polygone, mon idole



J’y arrive avec une bonne série de coursettes à mon actif, malgré l’absence de tout entraînement cette semaine je pense bien figurer, voire même améliorer mes stats en participant à une course non rhône-alpine !

 

En tout cas je ne serai pas seul, on est 854 au départ !! Arrivé à Saint Mathieu de Tréviers pas bien en avance, le soleil est de la partie et est la seule chose que je redoute à dire vrai aujourd’hui !

 

Petite crainte, l’organisation ne trouve pas mon dossard le n°3398, a-t-il glissé ? Et non c’est la Patate qui me l’a pris, elle-même n’en ayant pas pour défaut de certificat ! Astuce du Bouk, j’ai toujours le mien à la fois sur mon portable ainsi qu’une photocopie dans mon véhicule et ceci depuis la mésaventure de Buis-les-Baronnies 2014 ! Par contre j'ai eu beau m'inscrire à l'avance, plus de t-shirt, je devrai le recevoir par la Poste.

 

La patate’s mother Kathou est présente également ! Mais seconde inquiétude, il semble qu’il n’y ait pas de ravito ? Ne croyant pas un instant à ces balivernes, une absence de ravito sur 18 kms non mais allo, j’en interroge un quidam qui confirme, bon, il faudra gérer l’eau !


 L'absence de ravito aurait convaincu Nabilla de ne pas venir au Festa Trail 



Kathou me présente à une nana de son club le MARC, Amalia, ex-annecienne !

 

On regarde la vague 1 partir, et 10 minutes après c’est à notre tour !

 

PAN

 

La patate comme à son habitude est partie en première ligne, là pour le coup je suis resté avec Kathou en queue de peloton !

 

Ca démarre avec du bitume ! Petit tour dans Saint-Mathieu, on devine que cela va permettre d’étirer le peloton.

 

Les 3 premiers kilomètres sont parcourus en 17 minutes, oui, je prends mon temps ! Pas mal de trailer avec écouteurs, bon… Ou encore des bâtons dans les camel, attention ! Je double finalement Amalia avant… Le 1er bouchon !

 

Km3 nous entamons la montée vers le Château de Montferrand. Le single est vraiment mono-single, et pas de bol, je suis juste devant une nana qui « pue la compèt’ » !! Elle souffle comme un bœuf mais transmet un stress pas possible… A chaque petite relance j’essaie de faire en sorte de juste rester devant, avant le bouchon suivant !

 

Et que dire… De tous ceux qui double dans les fourrés ! Soit, soit… Enfin bon, j’ai envie de dire « il fallait partir plus vite les gars », ou encore « pas la peine de s’exciter, il reste 15 kil » !

 

A l’inverse il y a ceux/celles partis à balle et qui maintenant bloque en fait tout le monde !! Mouais, je ne comprendrai jamais cette tactique qui consiste à partir à balle pour se faire piétiner ensuite !

 

Et finalement la stressée me passe, suivie d’Amalia ! Je reste au contact… Surtout que les ruines du château approche, sauf que… J’ai vraiment trop mal au bide !! Et au lacet du km3.85 je file à gauche communier avec la nature !


 


J’ai perdu facile une minute mais je vais en gagner encore plus maintenant que je suis léger.

 

Par contre une minute ça pèse finalement, je me retrouve avec des coureurs doublés il y a longtemps ! C’est comme ça !

 

Voici le château, trop bien on passe vraiment dedans, et en plus il y a du public (il y en aura à pas mal d’endroit, bon point de cette course !!), on fait un petit tour avant d’enfin attaquer la DESCENTE !

 

Et là, Mesdames Messieurs, inimaginable. Le type devant moi descend façon randonneur bloqué !! Hé mon gars, on est en mode trail, c’est pas bien technique en plus sur le coup ! Je m’en débarrasse avant de rattraper 2-3 gars un peu pareil, bon, cool pour moi me direz-vous.

 

On attaque en fait un tronçon de 1.5 kms fait de single tantôt plat, tantôt relance, très agréable. Enfin il SERAIT agréable, si on n’était pas, une fois encore, bouché ! Je suis à la queue de la file indienne, prend mon mal en patience, après tout ça permet de récupérer et de garder des forces, apprécie un peu moins que l’on me remonte du coup, jusqu’à ce que… Je comprenne qu’en fait on s’est mis à rattraper les derniers de la vague 1 !!

 

Et là, je ne les maudis pas, mais les plains !! Aucune place pour se pousser, ils ont bien le droit de faire leur course, mais laisser passer 300 personnes ça doit VRAIMENT être gonflant ! Donc à chaque fois ce sera un « merci ! » ou un « allez ! ».


Cassandra a choisi de faire son

cani-cross le mauvais jour !



Le manège continue et se ressemble, on double le bouchon, on accélère comme des cons jusqu’au bouchon d’après, etc…

 

J’anticipe donc sur mon ressenti global de ma course : une rando-course !!

 

Autre déception, je pensais aller en haut du Pic Saint-Loup, mais là c’est moi le débile, l’intitulé précis de la course est « Trail du Tour du Pic Saint-Loup », on le contourne complètement !

 

Km5.8 nous voici au « Pas de la Pousterie », on bascule donc côté nord du massif, une belle descente et c’est parti !! Coup de bol on se débarrasse assez vite des premiers descendeurs et je file avec deux jeunes en bleu qui font la course ensemble ! Un très bon moment que cette descente.

 

Km6.7 une bénévole qui nous dit de serrer à droite et pour cause, on traverse une ravine ! Mais derrière ouille ça remonte. Je me mets en mode marche direct, tant pis pour la remontée au classement qui se passait bien !

 

Mais finalement je suis bien dans le rythme du trafic et continue de glaner quelques positions, on arrive d’ailleurs à un plateau et qui vois-je au loin ? Amalia ! J’ai refait donc mon « retard-caca ». Hélas je l’ai vue certes, mais ne la reverrais pas de sitôt.

 

Km8.5 à km10 ça remonte vraiment là. J’avais fait la jonction avec un coureur qui me tire bien. Devant lui ma stressée de tout à l’heure ! On monte bien, doublons aussi de la vague 1, et ça remonte aussi : deux coureurs plus chamois que nous nous dépassent. Aussi UN coureur avec bâtons, et qui n’a pas l’air de bien se soucier de nos mollets…

 

En tout cas quelle belle vue sur l’arrière-pays héraultais !!!


 

TA DAAAAAA



Km10 on bascule de nouveau côté sud, de la descente, miam !

 

Mais encore une fois c’est bouchon, bon, et ça ne marche pas comme « chez nous » ! Une foulée bruyante, ça ne marche pas, quelques râles sportifs, ça ne marche pas, se faire sentir côté gauche ou côté droit, non rien n’y fait les gens ne se poussent pas ! Au point que dès que le single s’écarte nous sommes à 3 à doubler un 4ème et résultat on se gêne mutuellement et s’arrêtons tous car le chemin de devant s’arrête, chemin à gauche chemin à droite lequel fallait-il prendre ? Ah les cons (moi y compris !) !

 

Bon, c’est à gauche, et après 50m une rubalise, ouf.

 

On retrouve même des supporters, puis le bitume, puis un « ravito à 400m ». Je ne m’enflamme pas, connaissant les mensonges de bénévoles, mais c’est vrai ! Divine surprise, moi qui ne comptais pas dessus !!

 

Hop coca/eau/eau gazeuse avant de repartir dans un faux plat.

 

Pour la é-nième fois je me fais doubler par un cador sorti de je ne sais où, jusqu’à ce que mes neurones percutent : il devait surement y avoir une vague 3 !!!

 

Bref, km11, km12, km13, je rejoins d’abord une nana en violet qui parvenait à courir en montée, puis mon vétéran qui râlait à tire-larigot tout à l’heure. Et soudain je peux lancer mon « BOOOOUUUUK », la patate est là !! J’aurai mis 12 kms quand même à la reprendre ! Il me faut méditer sur les départs plus rapides quand même…

 

Elle a l’air d’être en balade c’est rigolo ! D’ailleurs à peine rejoint elle repart en courant, elle bluffe ? Non, c’est pas le style ! Boh de toutes façons c’est gâteau c’est gagné, dans la descente à venir je devrai avoir mes chances !

 

Km13 une dernière ligne droite montante déprimante, heureusement le paysage est somptueux !! C’est pas tous les jours qu’on trail en voyant la mer !!!

 

On arrive enfin au carrefour avec la Croix du Pic Saint-Loup, oh râge, elle n’est qu’à 400m de là !! Et Saint-Mathieu est indiqué à 3.8 kms. Je me retourne histoire de voir mes poursuivants, ah ben en fait la patate est juste là.

 

On attaque la descente vers Saint-Aunès, enfin la descente, disons la rando !! On peut descendre en marchant, c’est pas bien technique non plus et pourtant on est à la queue-leu-leu, décidément je ne m’attendais pas à faire un LUT dans le 34 !!

 

Enfin je parviens petit à petit à dépasser, à coup de « gauche », « droite » !! Le dernier bouchon qui saute me voyant partir à balle me sort « hé t’es Bipbip ? », « oui et toi Coyote » ! Ouf, ça échange quand même un peu ! Trop peu…

 

Et finalement km16 sur qui je déboule ? Amalia ! Alors qu’elle dépasse je la dépasse encore plus à l’extérieur avec un rire sarcastique, elle comprend de suite et rigole à son tour !

 

Je continue ma folle épopée mais bon je vois bien que ceux que je passe doivent tous appartenir à la vague 1. A l’inverse un DF me passe, ok il est de la vague 3, puis un autre s’accroche et me passe. Finalement je l’accroche. Mais par contre le terrain est compliqué, que de la pierre, on ne fait que regarder ses pieds et prier pour ses chevilles !!

 

Enfin km17 le bitume ! On en vient presque à en être soulagé ! Je cours avec mon DF n°2, mais finalement il ne tient pas, cool ! Et le fait de continuer de remonter en cette fin de course est galvanisant !

 

L’arrivée est un peu plus loin que ce que je pensais, heureusement la galvanisation fonctionne, toujours beaucoup de signaleurs souriants, bref, ça passe et j’en termine en 2’23’’50 avec une impression mi-figue mi-raisin !!


 



Je retiens de positif l’organisation rôdée au possible (ont-ils briefé les bénévoles pour qu’ils aient un sourire permanent ?!), et les panoramas admirés malgré l’aspect « course » !

 

Par contre ça faisait un bail que je n’avais pas couru avec 854 trailers, donc bouchons, absence chronique de « merci », bon, faut s’y faire ! En tout cas je contrastais avec la Patate qui, elle, était ravie de la course !!




 

15 commentaires

Commentaire de Corne de chamois posté le 19-05-2015 à 23:30:20

Récit bien trop consensuel qui ne mérite pas d être lu !!!
Et je ne parle pas du classement qui ne mérite pas d être su ???

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 20-05-2015 à 08:32:40

Merci pour ton commentaire

Commentaire de stphane posté le 20-05-2015 à 01:26:46

Bouk ce récit ce n est pas toi...
Si les carottes ne nourrissent plus ton imagination passe aux coeurs d artichauts bien plus efficaces....
Retrouve ton "toi" Bouk, lui seul te guidera efficacement sur cette manche 2 du dttn, run happy Bouk !!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 20-05-2015 à 08:33:17

J'ai peur que le passage aux artichauts ne soit trop violent !!

Commentaire de Albacor38 posté le 20-05-2015 à 08:25:59

La patate elle envoie pas mal quand même !
J'ai pas bien compris comment vous avez géré l'affaire sur le dossard. Du coup elle apparait sous ton nom au classement ?

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 20-05-2015 à 08:34:41

Pire, du coup elle n'apparait pas dans le classement et courrait donc en resquilleuse-ayant-payé-son-dossard !

Commentaire de AKADOC posté le 20-05-2015 à 09:21:03

et le le planté de baton ???

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 20-05-2015 à 10:07:12

Je l'ai esquivé à deux reprises :
* la nana qui les a dans le sac, pointe des bâtons en l'air qui tangue
* le type qui nous double, où il fallait se pousser pour ne rien risquer

Commentaire de Namtar posté le 20-05-2015 à 10:45:36

On ne t'arrête plus, tu est sur le pont tous les week-end maintenant !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 20-05-2015 à 10:56:11

Une belle série effectivement !!

Commentaire de ejouvin posté le 20-05-2015 à 10:51:00

Bah mince alors, pas trop de plaisir finalement sur cette course.

Faut dire tu ne pars pas avec un bob Cochonou, mais une visière comme un "vrai" trailer.
Mais qu'est ce qui t'arrive Bouk, faut revenir à tes premiers amours.

Allez, vivement la prochaine à moins de 100 personnes incrites alors

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 20-05-2015 à 10:57:25

Bien vu Etienne, dimanche prochain nous sommes 65 sur un 30 kms... Dont 7 membres du DTTN !!

Commentaire de Jean-Phi posté le 20-05-2015 à 13:14:34

Dommage ! De te voir tourner dans l'Hérault, j'espérais te voir sur la Pentecôtaucap surtout que ça passe dans le village naturiste,, c'était attirant pour un Bouk !!!
Bon, refais toi bien la cerise sur le 30 la semaine prochaine et comme le dit Etienne, repasse au Bob cochonou ou la casquette Ricard parce que là ça peut plus le faire !!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 20-05-2015 à 15:20:13

Ca marche je vais la jeter cette vilaine visière RaidLight !!

Commentaire de ejouvin posté le 20-05-2015 à 15:27:50

Mais non, organise une vente aux enchères avec dédicace ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !