Récit de la course : Ultra Trail de la Brie des Morins - 87 km 2016, par casseur de cailloux

L'auteur : casseur de cailloux

La course : Ultra Trail de la Brie des Morins - 87 km

Date : 30/4/2016

Lieu : St Cyr Sur Morin (Seine-et-Marne)

Affichage : 2473 vues

Distance : 87km

Objectif : Terminer

9 commentaires

Partager :

20 autres récits :

Mon 1 Ultra trail

Mon 1er récit pour mon premier Ultra Trail:

Désolé à l'avance il n' y a pas de photos, j'ai oublié d'en prendre je vais voir si j'en trouve sur internet.
Ce n'est pas le récit le plus complet mais cela donne une bonne vision de la course et ce sont ces récis qui m'oint donné envie de faire les courses.


Cela fait 1 an que j'avais coché cette course dans mon programme car j'avais déjà fait le 30km l'année dernière et je m'étais dit si je reviens ce sera sur le long.

Revenu de cette course que dire:

La journée n'avait pas bien commencé avec un problème moteur à la voiture voyant allumé à 25km de l'arrivée alors qu'elle vient de sortir du garage il y a 10 jours.
J'ai même dû la pousser pour se garer dans le champs qui faisait office de parking. :evil:
J'ai regardé les niveau tout va bien.... bizarre.

Ayant fait le 30 l'année dernière je connaissais le lieu de départ, le départ a changé de place il n'était plus collé le long du terrain de basket, mais sur la route.

Départ sous la pluie (température fraîche) après un petit discours en mémoire de l'ancien speaker.
Un petit coucou aux kikourou.
On traverse la ville pendant 1.5km avant d'attaquer une montée en single dans la forêt.
Pour résumer la première partie de course jusqu'au premier ravito km 18.6km, des montées pas très longues, des chemins le long des champs et surtout de la boue, de la boue et de la boue.

Souvenir du Off d’Élancourt, maxicross Bouffemont ou Auffargis.
Boue collante et lourde donc elle use le corps, on patine un peu. Mais ouf pas de pluie.

J'arrive au ravito 1 en 2h01 après une petite côte sur route.
C'est simple il y avait toujours une bosse avant d'arriver à un ravito et juste tout de suite après.
Je zappe le ravito car encore plein d'eau dans mon sac, je remplis simplement ma bouteille d'eau plate.
Vers le km 20 d'après les dire d'un bénévole la 3eme féminine me double.

Parcours extrêmement plat, beaucoup de ligne droite le long des champs, c'est une course pour les rouleurs car peu de dénivelé mais surtout des relances.


Km25 une grosse bosse et le début des problèmes gastriques.
En haut de la côte le cardio s'est emballé, sensation de compression, j'ai détaché les lanières du sac pour mieux respiré, mais cela n'a pas suffit.
J'ai offert un peu d'engrais aux plantes :lol:

Et là comme dire.... Repartir après cela fut très.... compliqué.
Une sensation de perte d'énergie, mais toujours l'envie de finir.
On repart sur les longs chemins (trop monotone), enchaînement de petites bosses,
Puis une grosse bosse vers le km32 et je vous laisse deviner ce qu'il s'est passé.
(indice voir bosse km 25)
Impossible de garder dans mon corps mon alimentation, je n'arrivais plus à boire ma préparation (trop sucrée), seule l'eau plate et la banane étaient mes alliées.
Vers le km 33 j'avais Sab à 50m devant.
Mais les problèmes gastriques vont continuer encore, si bien que j'étais à deux doigts d’arrêter au ravito 2 km 37 en 5h00.
J'ai oublié le chrono et j'ai lâché l'idée de faire autour de 12h.
Un peu de crème pour pieds (pas de pub) et on repart doucement sur une bosse.

On a les panneaux avec les photos des briards de l'année dernière, ce qui passe le temps sur les chemins de tracteurs le long des champs.
Je me force à boire et manger mais cela ne passe toujours pas, je deviens le fantôme de pac man mangé par de nombreux coureurs.
Certains bénévoles veulent que j’arrête à cause de mes vomissements, mais je me force à continuer pour au moins aller au ravito 3.
Note à moi même pour la prochaine fois (prendre des anti vomitif :roll: )

On revient en forêt et après plusieurs heures de galères le mental reprend le dessus, l'énergie revient, le corps garde les aliments.Je m'amuse dans la boue et 2 km avant le ravito je découvre un coureur (Brice) qui comme moi n'est pas en super forme et est à deux doigts d'abandonner.

On s'était doublé, redoublé plusieurs fois ces derniers kilomètres mais là il traîne la jambe.
Je le sauve de l'abandon et lui propose de continuer ensemble avec moi jusqu'au ravito 4 où il y avait 11 km entre le ravito 3 et 4, après on verra.

On arrive ensemble au ravito 3 km 51 7h22, sa mère et une amie l'attendaient à chaque ravito pour l'aider car son père et un amis à lui étaient aussi sur la course.
Elle était heureuse que je l'aide et on avance plus facilement à deux que tout.
Je lui ai dit je t'aide maintenant après ce sera à toi de m'aider.
Je change de chaussette+ crème pour les pieds, tee shirt, k-way, 5 mn d’arrêt car les crampes arrivent si je reste trop longtemps et on repart.

On discute ensemble, marche rapide dans les montées, course sur le plat et descente.
Il est meilleur que moi en montée (car léger) et moi en descente donc on se tire mutuellement.
Je lui demande si c'est son premier ultra, il me dit non j'en ai fait 2 l'année dernière.
Son 1er l'écotrail de Paris pour avoir des points=> :lol: et la Diagonale.

:shock: :shock: :shock: :shock:
Et là j'ai bloqué, je me retourne vers lui et lui dit écotrail et diagonale, tu passes d'un extrême à un autre.
Il retourne sur la diagonale cette année.
Il vient de commencer sa préparation d’où le manque de fraîcheur et l'envie d'arrêter au km51.

Il n'y a pas de difficulté sur ces 11 km entre le ravito 3 et 4 et l'énergie revient , on commence même à rattraper 4-5 coureurs (inimaginable il y a encore quelques heures) on arrive au ravito 4 en 9h09.
Je lui passe un peu de crème pour les pieds, le ravito 4 est vraiment sympa (lieu dans un jardin).

Nous savons que nous irons au bout même si on doit marcher pour finir.
On est pas revenu de l'enfer pour abandonner maintenant.

On repart doucement grosse côte sur de la route, puis beaucoup de descentes avant d'attaquer 3-4 bosses en forêt.
On ne cours plus beaucoup, on trottine et on marche beaucoup.
Brice est vraiment ko il ne lâche pas mais n'arrive plus à courir, j'essaie de relancer tant que je peux pour lui donner le rythme, puis c'est lui qui me redouble et m'aide car je commence à avoir les jambes lourdes vers le km 73.

Encore un peu de boue de temps en temps et des passages en ruisseau pour rafraichir les pieds.
Ma montre n'avait plus de batterie donc plus de repaire kilométrique on regarde sur la sienne, on court à la sensation.

Puis arrive le ravito 4 après une belle descente en forêt.
J'arrive en 11h44, bubulle m'annonce le passage de sab et fafa à ce ravito en 11h28 (donc je n'étais pas si loin ).
Je bois ma première soupe un petit rêve se concrétise, je voulais en boire une sur une course.
Je me pose (crème pour pieds), brice demande un massage.
Je ne le fait pas car sinon je n'arriverai pas à repartir.
600m de route et on rentre dans la forêt.

On sait qu'il nous reste 12km, impossible d'abandonner.
On n'arrive même plus à trottiner je découvre les joies de la marche nordique sans bâtons.
Les kilomètres ne défilent pas alors que sur ce tronçon il y a 4km de route (descente+ montée).
J'étais déçu d'avoir autant de route sur ce dernier tronçon. Cela enlève du charme à cette fin de course.

On repasse en ville pour nous annoncer 6km, 1km après je sors ma frontale car nous allons finir dans la nuit noire.
On entend de la musique et là super animation boule à facettes (ravito surprise boîte de nuit), c'était une belle initiative.
Je connaissais la fin du parcours quelques lignes droites, 2 bosses passage en ville et un bénévole nous dit 1.5km.
On monte une dernière bosse puis descente avant l'arrivée.
On doit se pousser car les coureurs du 10km ceux de la tête de course nous double dans la descente.
Je lâche mes dernières forces dans la descente
Il reste 500m et là je donne tout je sprint comme jamais pour essayer de les suivre et sur la dernière ligne droite je rattrape le 20ème et le double :wink:
Je lui dit c'est l'énergie du désespoir et on en rigole.

J'arrive en 14h05, une petite interview par le speaker j'ai du mal encore à réaliser mon exploit.
Je récupère ma polaire noire finisher (tiens cela me rappelle un certain spectacle).
Je bois une bière attend brice, pour le féliciter et le remercier de m'avoir aidé.

Direction les douches car on grelotte, puis un bon dîner je mets beaucoup de temps pour avaler ma soupe car le corps est vraiment fatigué tout comme le mental...
Beaucoup de coureurs me reconnaissent et me demande comment je vais car ils m'ont vu me vider à plusieurs reprises, et qu'ils auraient abandonné à ma place.

Je repars vers 23h45, la voiture démarre et le voyant est toujours là. :shock:
J'arrive quand même à rentrer chez moi.

Que retenir de cette course:
Parcours sympa.
Beaucoup de passages en forêt et de longues lignes droites le long des champs.
Des bénévoles au top
Un bon balisage.
Un peu trop de route sur la fin.
Un Ultra pour les rouleurs car assez simple (peu de dénivelé et des côtes assez courtes).
Le corps peut abandonner mais si le mental est là alors il faut toujours y croire
Merci à bubulle pour le live, aux kikou sur la course et sur le forum pour leurs conseils.
Un mental qui ne lâche rien même quand je suis au fond du trou.



Ah oui je suis ULTRA TRAILER :D

9 commentaires

Commentaire de coba posté le 01-05-2016 à 21:27:03

Bravo pour ta course,et content d'avoir fait ta connaissance

Commentaire de DavidSMFC posté le 01-05-2016 à 23:09:17

Ah, c'est toi qui a fini le 87km en sprint avec les gars du 10 et interviewé dans la foulée par le speaker ? J'aurais du accélérer un peu, je finis 21ème sans t'avoir aperçu devant moi ! ^^

Félicitations en tout cas. Effectivement, la glaise de certaines montées pouvait rappeler Elancourt le 10/01.. Ce off finira par être un incontournable en prépa des ultras de début de saison !

Bravo !

Commentaire de coba posté le 02-05-2016 à 07:22:27

Non ce n'est pas moi. On a discuté ensemble avant le départ dans la salle.

Commentaire de trailaulongcours posté le 02-05-2016 à 12:54:13

Bravo pour ce premier ultra!

Commentaire de yoshi posté le 02-05-2016 à 22:15:59

Que dire ? CHAPEAU et incroyable mental , on s'est croisé plusieurs fois durant la course se dépassant l'un l'autre. Tes encouragements dans la longues ligne droite vers le 52eme km m'ont fait du bien, vraiment merci, et comme je te l'ai dis à ton arrivée franchement j'aurais abandonné (je suis l'asiate à la casquette noir et veste rouge (ou bleu au début). tu es taillé pour l'ultra moi je dis avec une ténacité pareille et avec la jeunesse tu as du temps pour largement apprendre de ce premier ultra

Commentaire de casseur de cailloux posté le 03-05-2016 à 14:20:03

Merci pour vos messages

Commentaire de JM2CJC posté le 03-05-2016 à 14:49:27

Felicitations pour un 1 er ultra ...pas facile et merci pour ton cr. Est ce toi qui ma interpellé au pc 38 ?... j'étais bénévole pour vous faire remonter vers le ravito de La Tréttoire

Commentaire de nicou2000 posté le 05-05-2016 à 10:38:16

Bravo, tu n'as rien lâché!! Belle course !

Commentaire de Aliaslu posté le 06-05-2016 à 11:56:09

J'ai du te doubler dans la dangereuse décente final, j'étais sur le 10km, et j'ai finis 12eme.
J'ai lancer un "Courage" a tous les coureur du 87 que j'ai doubler, sans savoir si ca leur faisait du bien, ou au contraire du mal a leur mental.
Bravo pour avoir finis, et bienvenue dans la famille des "Briard" !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 1.07 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !