Récit de la course : Trail du Tacot Briard 2021, par Shoto

L'auteur : Shoto

La course : Trail du Tacot Briard

Date : 17/10/2021

Lieu : St Cyr Sur Morin (Seine-et-Marne)

Affichage : 1025 vues

Distance : 21.1km

Matos : Salomon speed Cross 4 et sac à dos Evadict ... sans oublier les belles manchettes KIKOUROU

Objectif : Se dépenser

3 commentaires

Partager :

20 autres récits :

SEMI TRAIL DU TACOT BRIARD - BRIE DES MORINS 21 Km

TRAIL DE LA BRIE MORIN le 17 octobre 2021.

 

Ce trail de 21 Km a eu lieu dans le département 77 (Seine et Marne) à St Cyr sur Morin à environ 70 km à l’Est de Paris.

 

Je viens accompagné de mon fils de 18 ans qui s’est décidé à courir le 8 Km et de son copain Tom venu courir son 1er trail compétition sur le 21 Km avec moi.

 

J’étais déjà venu ici courir le Trail du Tacot Briard sur sa version 33 km en 2018 … et j’avais bien souffert par manque de prépa !

Cette année est particulière avec la crise sanitaire COVID19 qui semble un peu se calmer mais qui est n’est quand même toujours pas finie. Après l’annulation de l’année dernière, les organisateurs ont décidé d’organiser une version simplifiée cette année, seulement 2 courses (8 et 21 Km) … … mais c’est bien suffisant pour les nombreux traileurs présents ; des passionnés, avides et assoiffés de trails compétitions !

 

J’arrive bien préparé cette année, hyper motivé et surtout sans blessure. Je viens de courir 15 jours auparavant le TVTC 78 (voir mon récit Kikou), un 21 km nocturne très sympa sur lequel j’ai pris un pied d’enfer avec de bonnes sensations alors que la tempête et la pluie faisaient rage.

Je teste aujourd’hui mon nouveau sac de trail courte distance, un Evadict bleu qui me satisfaira pleinement. Il fait frais mais beau et je suis curieux de voir ce que  notre ami Tom le Junior va nous faire comme résultat car j’ai découvert ce jeune traileur 15 jours auparavant en l’emmenant sur mon parcours adoré des 25 Bosses en Forêt de Fontainebleau. A ma stupéfaction, j’ai découvert chez ce jeune homme des qualités athlétiques et trailiques assez exceptionnelles ! De surcroit Tom est adorable et particulièrement sympathique. Mon fils l’apprécie bien.

 

Un peu compliqué de se garer dans la rue principale. Les petits parkings sont vite bondés.

 

Top départ, à 9H30, il fait 3°C mais le soleil brille.

Le départ cette année n’a pas lieu dans la grande rue principale. Mais dans un champ à proximité pour procurer plus d’espaces entre les coureurs. Départ avec le masque sanitaire sur le museau pour les 1ers mètres.

Nous sommes environ 145 runneurs et runneuses au départ … de tous âges.

Je me place sur la 4ème ligne pour partir assez rapidement. Mon objectif aujourd’hui est de réitérer ma course assez « rapide » d’il y a 15 jours pour booster ma VMA, optimiser ma foulée trop lente de traileur Master 3 et augmenter ma cote ITRA (je croyais à tort cette année que le 21 km était côté ITRA comme les autres trails Brie Morin des années précédentes, ce qui ne sera finalement pas le cas).

 

Bref, tous les feux sont au vert pour me faire plaisir. Je conseille à Tom de se mettre sur les avants postes de la ligne de départ pour ne pas se faire enfermer et pouvoir très vite dérouler sa belle foulée aérienne.

 

Le départ est donné sans qu’on y prenne garde … surpris, je commence à courir. 150 mètres après avoir franchis la ligne, nous entendons soudain le pétard du pistolet … éclats de rire des coureurs, visiblement l’arme a fait long feu !

Je pars assez vite comme la plupart des coureurs à côté de moi. Pas de goulet d’étranglement, nous pouvons dropper comme des lapins mécaniques sans être gênés. Les 1ers à plus de 15 Km/h prennent vite leurs aises. Je ne vois plus Tom mais je subodore que le loustic est déjà aux avant-postes. Je lui ai conseillé d’en garder sous le pied sur la première partie et de faire attention de ne pas se cramer trop vite malgré ses qualités … attention à la fougue de la jeunesse !

Les 10 premiers kilomètres sont peu pentus. Des longues lignes droites et chemins faciles à courir. Ca droppe vite. Je cours mes 2 premiers km en 4’46 au Kilo sans avoir l’impression d’être en surrégime mais je sais que cette allure est trop rapide pour moi par rapport à mon rythme habituel. J’essaie donc de lever un peu le pied mais ce n’est pas facile quand on se sent bien et que les coureurs à proximité avancent vite !  Je réussis sur les kilomètres suivants à baisser un peu mon rythme à 5’00 au kilo.

 

Un type en VTT sur le côté du chemin compte les coureurs. Il m’annonce à la 44ème place à 5 ou 6 Km de course. Sur 145 partants, cette place me convient parfaitement. Je vais essayer de la conserver. Tom mon junior est passé à cet endroit en 10ème position !

Le terrain est assez plat, nous progressons en forêt sur des chemins larges et caillouteux, puis au milieu des champs sur une herbe grasse épaisse peu facile à courir mais qui brille au soleil --- les reflets argentés et le vert de cette pelouse naturelle ondulant dans le vent sont du plus bel effet esthétique.

 

Je tiens un « gros » rythme jusqu’au 9ème Km avant que mon adducteur gauche se rappelle à mon bon souvenir. Mes entrainements peu ponctués de séance rapides en fractionné ne me permettent pas sur des trails compétitions de tenir des rythmes élevés par rapport à mon humble niveau.

Je lève donc (un peu) le pied pour éviter la blessure, … les vieux traileurs ayant la sagesse de la préservation de leur vieux corps fragile !

Je me fais doubler par 2 ou 3 coureurs mais je suis assez surpris de conserver finalement globalement ma place.

 

Km 12 = à 1h04 de course, avec un coureur qui me précède, soudain, nous ne voyons plus de balise … Aie aie !!! … A gauche ou à droite ? nous tentons la droite pour tomber 100 mètres plus loin sur un wagon d’une vingtaine de coureurs opérant un demi-tour !!!  Aie aie aie … ça sent l’erreur collective de masse ! … quel gâchis alors que nous progressions à une belle allure !  Un VTTiste qui accompagne la course regarde sur son portable le tracé et nous fait opérer judicieusement un demi-tour. Après quelques centaines de mètres, nous voyons en bas d’une descente un bénévole orienteur et des coureurs qui traversent au loin un chemin balisé … Bingo nous avons retrouvé la course !

Alors que nous passons devant le jeune bénévole, celui-ci nous tacle maladroitement en insistant sur le fait que nous nous sommes trompés de chemin et que l’on devrait faire plus attention au balisage ! Un coureur lui rétorque que son balisage est merdique ! le jeune susceptible le prend mal et se fâche ! il nous traite de moutons qui suivent ceux qui se sont trompés !!! jeune insolent ! Ambiance !

Pas bien grave tout çà … 5 mn perdus … un aléa de course classique en trail quand  un traileur se trompe de chemin, les autres coureurs qui suivent, courant dans leur bulle et moins vigilants par perte de lucidité s’embarquent joyeusement à sa suite … résultat, une trentaine de coureurs ont fait du jardinage sur un peu moins de 1 km … mais nous ne sommes pas des élites. Pas de gros impact sur notre classement de milieu de course … mais cela arrive fréquemment même aux élites.

 

Cette erreur a un Impact négatif sur ma motivation de course. Je baisse de rythme sur plusieurs Km (6’00 au kilo) avant de reprendre du poil de la bête et de réaccélérer progressivement.

Enfin, nous attaquons quelques belles côtelettes qui ravissent mes quadris de bouquetin de traileur typé montagne. Un peu de marche et de trottinette dans les montées parfois un peu techniques.

Ravito au 13ème km avec de sympathiques bénévoles qui me remplissent ma gourdette de 300 ml que j’avais prise avec moi et allègrement vidée.

 

Sur les derniers kilomètres du trail, j’entends un traileur derrière moi qui coache sa partenaire de course. Il est en mode Pacer actif et la booste pour rattraper le petit groupe dans lequel j’évolue. Ses commentaires me font sourire : « Allez Audrey ! on va les reprendre, ils sont fatigués, vas y ! on va les bouffer !» . Le couple nous double un peu plus loin.  Audrey est en fait la 3ème féminine de la course.

 

Presque la Fin de course, mon cardio turbine toujours bien. Bonnes sensations. Je suis heureux d’être là. Les espaces entre les coureurs nous permettent de profiter de notre course. Certains commencent à faiblir et marchent dans des montées qui peuvent être courues. Même si mon rythme est moins rapide qu’au départ, je trottine allègrement y compris dans la plupart des montées. Ce qui me permet sur les 2 derniers Km de doubler des traileurs plus en souffrance, dont Audrey qui semble caler dans la dernière montée, et son coach Vincent. 

 

Je reconnais les 2 derniers km de la fin du trail, identiques à ceux de mon TACOT BRIARD 2018. C’est très sympa et agréable pour moi de constater que je suis en nettement meilleure forme et vitesse de croisière qu’en 2018 aux mêmes endroits, où j’avais fini un peu dans le dur !

Je relance bien sur le dernier Km pour ne pas me faire doubler et essayer de rattraper un ou deux coureurs … en vain car un runneur plus rapide sprinte et me dépasse.

Pas grave ! heureux de franchir la ligne d’arrivée en 2H01 mn – mon GPS m’indique une vitesse moyenne de 10,6 Km/h (5’40 au kilo) pour une distance totale de 21,4 km. Le chrono final de l’orga m’annonce 10,43 km/h ne prenant pas en compte l’erreur de sortie de piste du 12ème kilomètre.

 

Mon fils Alex m’accueille avec un air inquiet me disant que Tom n’est pas arrivé ! Seconde d’angoisse pour moi vite balayée très vite quand je vois Tom avec un grand sourire 10 mètres derrière … la bonne blague des jeunes de 18 ans !

 

Tom est en fait arrivé 5ème de la course en 1h30 à environ 6 mn de Samy le 1er ! galopant ainsi à une vitesse de 14 Km/h !!!  Pas mal pour un junior sur son 1er trail compétition ! Il est 1er junior mais semble un peu triste et déçu de ne pas monter sur les podiums réservés aux 3 premiers du scratch et par catégorie de sexe. Autant vous dire, que Tom est désormais boosté et hyper motivé pour nous accompagner sur d’autres trails compétition ! il promet le petit jeune ! … je me dis que, bien encadré par un coach compétent et bienveillant, il peut faire des performances de gros niveau. Les 2 coureurs proches de lui dans le classement d’aujourd’hui étant des coureurs expérimentés ayant des cotes ITRA comprises entre 610 et 670. (NB : le 6ème est un sympathique kikou : David - voir son récit)

 

En Bref : journée fort sympathique. Bonnes sensations. Belle course malgré un jardinage de 5 mn qui à priori m’a fait perdre une dizaine de place au classement général. Je m’en suis rendu compte en comparant ma vitesse de croisière GPS aux vitesses moyennes des coureurs indiquées dans le classement général. Un aléa de course qu’il faut accepter quand on est un traileur compétiteur.

Ce trail m’a moins plu que le TVTV 78 du 2 octobre dernier – les chemins étant plus roulants et moins pentus, de grandes lignes droites moins sympathiques que les petits monotraces en forêts, mais la course reste agréable et les bénévoles charmants … à part le jeune arrogant du 12ème km.

Un dénivelé positif cumulé de 380 mètres contre 540 mètres au TVTC.

Mes jeunes, Tom et mon fils Alex, se sont bien éclatés sur leurs courses respectives.

J’ai bien boosté ma VMA et ma vitesse de course. Pour info intéressante, j’ai constaté que j’avais gagné sans forcer 15 secondes en moyenne au kilomètre sur ma vitesse moyenne de footing les semaines succédant à mes 2 courses de 21 km … comme quoi, intégrer des trails compétitions courts et toniques dans la prépa de nos trails longs apporte beaucoup de bien à notre cardio et à notre foulée !

 

Prochain TRAIL : Trail des Châtaignes 55 Km à Cormeilles en Parisis (95) le 14 novembre ! … et j’ai une sacrée niaque ! 

Vive le TRAIL.

3 commentaires

Commentaire de DavidSMFC posté le 07-11-2021 à 21:33:32

Bravo ! Sympathique récit pour cette belle épreuve. Dommage pour l'erreur de parcours ! Et qu'il promet ce Tom en effet ;-)

L'allusion à la côte ITRA me fait rigoler, je ne savais même pas que j'en avais une^^

Commentaire de Shoto posté le 08-11-2021 à 22:26:05

Merci David pour ton commentaire et encore bravo pour ta performance et ton récit réussi.
Je suis très content de t'avoir fait découvrir ta cote ITRA :-) ... surtout qu'elle mérite d'être connue ! On n'a pas tous une cote ITRA à plus de 600 ! ;-)) ... pour une info tu as aussi une jolie cote de traileur typé "Avion de chasse" sur BETRAIL ;-))

Commentaire de Olivier THERONDEL posté le 28-04-2022 à 23:36:32

Ah ces erreurs de parcours collective... ca peut rebattre les cartes ou vous plomber le moral.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !