Récit de la course : Grand Duc de Chartreuse - Relais 2017, par Phénix

L'auteur : Phénix

La course : Grand Duc de Chartreuse - Relais

Date : 25/6/2017

Lieu : Le Sappey En Chartreuse (Isère)

Affichage : 506 vues

Distance : 14km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

71 autres récits :

En attendant le récit du Bouk

Quand notre cher Bouk m'a proposé de faire partie de son équipe « les amis du Bouk », je n'ai pas hésité une seconde ! Cela a été un immense oui ! Quelle joie a été la mienne d’intégrer The Team !

Feront aussi partie de l'équipe :

Jo la Faffe (relais 1), la patate (relais 3) ; Namtar.

Namtar étant forfait c'est la Fougasse qui sort de sa retraite pour le replacer  !

Initialement prévu sur le relais 2,  j’échange ma place avec la Fougasse qui est le local de l'étape.

J'hérite donc du relais 4 (Sappey - Saint Hughes par Chamechaude par le col de l'Eimendra)

Et notre Bouk préféré pourra faire une arrivée triomphale au Sappey.

 

dimanche 25 juin 2017

Réveil 5h... Il est 5h, certes Paris s'éveille mais, je serai bien resté un peu plus au chaud dans mon lit. Mais c'est moi qui ai les dossards de l'équipe et Bouk doit venir les chercher à 5h30 car le premier relais part à 6h30.

Le pauvre Bouk, quand je le vois arriver aussi fatigué, je compatis, il a dû se lever bien tôt pour arriver chez moi à temps !

Je lui propose un café mais le Bouk est pressé. Je le soupçonne de ne pas vouloir s’arrêter pour ne pas s'endormir et se métamorphoser en marmotte.

 

On convient avec Bouk qu'il viendra me chercher une fois la patate partie !

J'ai donc le privilège immense de pouvoir me recoucher...

 

9 H : Message du Bouk : la Faffe a assuré et est arrivé 2ème de son relais ! La classe ! Je sens que je vais partir bien plus tôt que ce que je pensais !

 

10H30 : Message du Bouk : « Tiens toi près, je viens te chercher pour 11h

11H : Je découvre avec tristesse que la Fougasse s'est blessé , il s'est fait une entorse qui doit être bien sévère : sa cheville est bien enflée...

Un moment d'anthologie cependant,  la Fougasse mettant son tshirt grand duc !

Il est taille M, mais soit le tshirt est trop petit, soit la Fougasse a outrageusement developpé ses pecs et abdos....

 

11H15 : Une petit arrêt au col de Vence pour encourager la Patate avant la montée vers le saint Eynard ! On croise beaucoup de solo intégral mais pas de Patate... Je suis inquiet et si elle était déjà passée depuis un moment ? Et si elle arrivait avant nous au Sappey ? Visiblement, je stresse de plus en plus... Bouk et Fougasse me rassurent.

11h 40 : On arrive au Sappey et attendons la Patate en jouant les supporters.

12h 24 : Après moult pauses pipi stress, la Patate arrive, c'est parti pour moi. Direction saint Hugues !

Je suis parti depuis à peine une minute que je suis déjà arrêté pour un contrôle !

Mince me serais- je fait flasher ?... Mais non ! contrôle du sac bien sur...

Heureusement il y avait tout : mon eau, ma couverture de survie... mais aussi

 

Trois ou quatre chemises
Mon foulard, ma casquette
Une paire de basket
Mon anorak et mon béret
Mon maillot et mon bonnet
Et des chaussettes rouges et jaunes à petits pois

 

 

Très vite je commence à dépasser des participants du solo intégral qui jettent systématiquement un coup d'oeil sur mon dossard certainement pour se rassurer.

Lors de la montée vers Chamechaude, le chemin devient de plus en plus étroit, je complexe beaucoup en obligeant les coureurs du solo à s'écarter pour me laisser passer. Lors de chaque dépassement j'essaye d'avoir un petit mot sympa pour chacun d'entre eux car ce qu'ils font est exceptionnel et je les admire tous énormément !

Je double le Kéké après lui avoir tapé sur l'épaule, désobéissant ainsi au Bouk qui m'avait demandé de lui mettre la main au … BIIIIIIIIIP.

Justement après le passage délicat du pierrier j'aborde la descente et remonte sur BIPBIP que je double assez facilement.

Je descends prudemment mais sûrement mais malgré mon rythme assez soutenu.

Je ne remonte pas tant de relayeurs que cela. (uniquement deux équipes pour l'instant). Ce n'est que vers Cherlieu que j'en rencontre davantage et visiblement, je suis plus frais qu'eux.

Peu avant l'arrivée sur saint Hughes, je me rends compte en voyant un groupe de participantes en contre bas que j'ai commis une petite erreur d'aiguillage. Je rectifie le tir et les double en m'excusant platement de ce manque de galanterie quelques dizaines de mètre avant la ligne d'arrivée.

Je realise le 20 ème temps sur mon relais, c'est honorable !

Je me sens bien et me demande si je ne vais pas accompagner le Bouk jusqu'au bout... mais il comme il commence à faire chaud, je préfère de pas faire de bêtise d'autant que la Fougasse et la Patate m'attendent pour me redescendre.

De retour au Sappey avec la Fougasse, nous partons à la recherche de la Patate... qui s'est volatilisée façon purée... Je n'aurai pas pu lui dire au revoir ! C'est bien dommage !


Je pars à la rencontre du Bouk et fait avec lui le dernier kilomètre.

Je suis très reconnaissant au Bouk de m'avoir proposé de participer à son équipe. J'ai vécu des moments magiques et inoubliables... qui m'ont donné vraiment l'envie de faire davantage l'année prochaine et pourquoi pas un duo avec la Fougasse... A voir...

Ce que je retiendrai surtout c'est le changement de statut des Kéké, L'oiseau, Bipbip, Albacor qui sont devenus pour moi de véritables dieux  (du stade bien sur ! )

D'ailleurs en exclusivité absolue voici la prochaine couverture du prochain calendrier  !

 

Rq : la version non censurée ne sera publiée qu'avec l'accord d'Albacor bien sur !

5 commentaires

Commentaire de Albacor38 posté le 30-06-2017 à 21:44:47

Bravo Vincent tu as réalisé une très belle perf.

Pas moins belle que la notre. Juste différente.

Franchement pour avoir goûté tous les formats: 15, 40 et 75KM je suis formel : Tous ont leurs spécificités et le court n'est pas plus facile que le long (perso c'est peut être sur semi-marathon sur j'ai connu mes plus grosses bavantes). J'ai d'ailleurs vu des relayeurs arriver dans des états pas possibles.

La grosse différence c'est la gestion. Dans le court on pose le cerveau et on se déchire. Dans le long une partie de la course se joue déjà dans la préparation préalable et le jour J en écoutant son corps, en gérant alimentation et en dosant l'effort.

Par contre nous on a eu la chance de découvrir tout le parcours et ça c'etait "Chouette" :)

Commentaire de loiseau posté le 30-06-2017 à 22:13:15

Merci Phénix pour ton récit :-) :-).
Je suis très flatté par le statut de 'dieu du stade' mais je ne le mérite absolument pas, je n'ai jamais couru le Grand Duc :-( ! Mais je suis d'accord avec Albacor, le long n'est pas forcément plus dur que le court, j'ai fait quelques courses de 60-80km et j'étais moins cassé qu'après un 25km 'à donf'. Tu devrais essayer !

Commentaire de richard192 posté le 30-06-2017 à 22:20:58

Tiens, les temps change, c'est bien la 1ère fois sur kikourou que quelqu'un s'apitoie sur le bouk. Il paraît qu'il fera passer un casting l'an prochain pour faire son équipe.
Quoi qu'il en soit bravo pour ta course visiblement réussie puisque tu écris avoir vécu des moments magiques avec le bouk!
Par contre, je ne te félicite pas pour n'avoir pas respecter la tradition de la fessée du Kéké à son passage.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-06-2017 à 22:50:00

Encore un Grand Duc
Encore un Grand Duc avec un casting improbable !
Récit du Bouk à venir, mais teasing réussi du Phénix, l'homme de la photo du Trail de Sassenage !!!

Après un rdv raté à UTV 2016 il était normal que je propose le GD 2017, et quel relais tu nous as sorti !!!

Saint-Hugues
On est bien
5 nanas courent... Un homme au milieu de ce harem, patate "mais on dirait Vincent" Bouk "oui, on dirait" (sans y croire) et le type accélère mais oui mais oui c'est le Phénix qui en termine de son relais !!! Encore un souvenir de plus pour nos vieux jours !!!

Bref, merci et bravo :)

Commentaire de Benman posté le 30-06-2017 à 22:59:20

Merci pour les chaussettes à petits pois qui me trotteront cette nuit dans les oreilles, mais qui permettent au moins de revoir le regretté Cabu.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 1 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !