Récit de la course : Marathon de Cheverny 2018, par krakos22

L'auteur : krakos22

La course : Marathon de Cheverny

Date : 14/4/2018

Lieu : Cheverny (Loir-et-Cher)

Affichage : 219 vues

Distance : 42.195km

Matos : Saucony Kinvara

Objectif : Battre un record

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

28 autres récits :

Mon deuxième marathon

De retour à Cheverny pour participer à mon deuxième marathon . En 2017 je réalise un chrono de 3h42 ( objectif 3h45 ) pour mon premier marathon après avoir débuté la course à pieds en 2015 . Cette année je souhaite donc améliorer mon chrono avec comme objectif un temps de 3h38 . Ma préparation s’est plutôt bien déroulée malgré un genou droit un “ peu “ douloureux . J’ai souvent répété mon allure de 5 m/ km sur des fractionnés longs afin d’habituer mon corps et ma tête à ce rythme , j’espère que ça portera ses fruits .

Avec ma petite famille nous avons loué un logement à 15 minutes de Cheverny pour que le matin de la course nous soyons tranquilles avec le moins de stress possible . Bon ... J’ai failli ne jamais me présenter sur la ligne de départ ... En effet , le soir précédent la course j’ai voulu brancher notre ordinateur portable ; un fil dénudé a produit un bruit sourd accompagné d’une lumière orange et bleue qui m’a fait “ bondir “ de 2 mètres ... Je ne sais toujours pas si j’ai réellement été atteint par ce phénomène  électrique mais j’étais quelque peu abasourdi par le choc ...
Le matin du départ il fait plutôt beau sur Cheverny , l’ambiance y est très conviviale comme l’an passé . Je me prépare doucement mais surement . Je contrôle mon petit ravito perso . Je fais mes “ petits pipis “ d’avant courses longues ... Photos et bisous aux enfants ( Ludovic et Juliette ) et à ma femme ( Laetitia ) et je rejoins le parc du chateau de Cheverny où le départ est prévu .
 
Arrivé sur la ligne droite du départ je m’intercale entre les meneurs d’allure 3h45 et 3h30 , enfin c’est que je pense encore à ce moment . Le coup de feu est donné , je m’élance , je déclenche ma TomTom préférée , je souris au photographe , pas de stress , une très bonne ambiance et c’est parti pour gouter à nouveau aux joies et aux souffrances d’un marathon ...
 
Le parcours du marathon de Cheverny permet aux accompagnants de pouvoir encourager les coureurs à plusieurs reprises , les rendez-vous avec la petite famille sont donc prévus au km 4.5 , au km 19 , au km 36 puis enfin à l’arrivée . Je pars prudemment mais avec un rythme assez soutenu afin de trouver un groupe de coureurs ayant la même allure que moi , puis je prends ma cadence de “ croisière “ ( un peu en dessous de 5 m / km ) . Au km 3 j’entends  que ça discute fort derrière moi , je me retourne pour apercevoir un “ gros “ peloton qui me rattrape ... Je me retourne une seconde fois pour enfin comprendre que ce sont les meneurs d’allure 3h30 ( et leurs suiveurs ) qui sont derriere moi ... J’y comprends plus rien ... Ou plutôt je me rends compte de mon erreur ... Je n’étais pas positionné derrière les meneurs d’allure 3h30 au départ mais bien derriere les meneurs d’allure 3h15 ... Je rigole tout seul ... Le groupe 3h30 me double et je décide alors de garder en vue à 50 mètres devant moi les flammes des meneurs d’allure 3h30 en espérant les distinguer le plus longtemps possible ...
Au km 4,5 premier passage devant la p’tite famille . Sourires , encouragements , photos , tapes dans les mains , je suis bien , il fait beau , pas trop chaud , beaucoup de public .
 
Cette année le parcours de Cheverny a été quelque peu modifié ; on traverse maintenant une forêt aux chemins de terre un peu étroits , toujours assez roulants mais avec quelques petites relances ,  assez original pour un marathon , moi j’ai bien aimé ! Je garde toujours la cadence choisie , j’utilise correctement mon ravito perso mais aussi l’eau proposée aux ravitaillements de l’organisation ... Enfin j’essaie ... Boire dans un gobelet tout en courant n’est pas chose facile ... Mais comme j’ai les mains collantes de par le fait que mon premier gel a quelques peu “ dégouliné “, je profite pour me servir de l’eau du second ravito pour me faire une petite toilette ... 42 bornes c’est long ... Faut bien s’occuper ...
 
Maintenant un petit groupe d’une quinzaine de coureurs s’est formé , toujours à environ 50/80 mètres du peloton des meneurs d’allures 3h30 , je distingue toujours très bien les flammes et ça me rassure . Je suis satisfait que mon rythme ne baisse pas et je me trouve même plutôt “ facile “ à 4:58/km de moyenne ( pour un marathon bien sûr ) , pourvu que ça dure ... Arrive le km 19 où je retrouve les miens . Mon fils Ludovic me donne ma casquette , ma fille Juliette me prend en photo et Laetitia me tend une bouteille d’eau ... UNE BOUTEILLE !!! AVEC UN GOULOT !!!
 
Je passe au semi en 1h45m12s ( un peu + de 1h47 en 2017 ) . Les participants au semi , qui avaient pris le départ avec nous ,ne sont donc plus présents . A partir du km 22 ça parle beaucoup moins , les traits se tirent un peu sur les visages et les coureurs étant partis un peu trop vite commencent à baisser de rythme . Je double pas mal de concurrents , par la suite je constaterai grâce au classement détaillé que je doublerai + de 70 coureurs qui étaient pourtant passés avant moi au semi . Je garde le rythme . Pas de douleurs . J’ai presque oublié mon vieux genou qui m’a donné du fil à retordre pendant ma préparation .
 
Je compte les kilomètres qui me séparent de la p’tite famille ... Je profite des beaux paysages de printemps ... Je remercie chaque encouragement ... Je cours ... Au km 35 la distance entre les flammes 3h30 et moi a augmenté ; mais 3h30  n’est pas mon objectif donc rien d’alarmant , je suis même content de les avoir suivi aussi longtemps . Les “ douleurs marathon “ se rappellent à moi ... D’abord les fesses ( la gauche puis la droite ... je rêve d’un massage ... ) , le dos , les cuisses , alouette ... Et enfin le km 36 !!! La petite famille !!! TOUT VA BIEN leurs crie-je . ( menteur ... ) Je sens que le rythme diminue un peu mais beaucoup moins que l’an passé .
 
Encore 6 km ... Voilà ... On y est ... Le moment où tu te dis “ Mais qu’est-ce que je fais là”. Mais on lâche rien ... J’ai l’impression que ce marathon est passé plus vite qu’en 2017, les douleurs et la fatigue sont présentes mais c’est beaucoup plus supportables que la première fois . Je regarde ma TomTom préfé ... MA TOMTOM MAUDITE !!! C’EST QUOI CE LOGO ??PLUS DE BATTERIE !!! C’est la première fois que cela m’arrive en trois ans ... Bon ... Faut faire avec ... Ou sans ... Du coup je ne me souviens plus du dernier panneau kilométrique que j’ai croisé , je pense que c’était le 39 . En voilà un qui arrive et ça devrait être le 40 ... Raté ... C’est le 39 !!! Ou alors ce sont les organisateurs qui sont de gros blagueurs ... On peut toujours rêver ... Arrive enfin le km 40 , le vrai !!! Comme l’an passé ça me remotive même si l’état physique et moral du bonhomme n’est pas si dégradé que ça . Deux kilomètres ... Je m’imagine sur mes chemins d’entrainement à faire 2 kilomètres ... FACILE ... Mais si ... FACILE ... La foule se fait plus dense . Je double encore quelques coureurs . Je plaisante avec le public . Trois jeunes hommes m’indiquent que juste devant moi il y a deux dossards avec le prénom Olivier ... Je remets un petit coup de “ collier “ ( enfin c’est que je crois ... ) pour essayer de les doubler . A proximité de mon classement il y a bien deux autres Olivier : un à la place 147 et l’autre à la place 144 ; je finirai à la place 141 , mission réussie ... J’entends le speaker de l’arrivée , il doit rester environ 400 mètres quand tout à coup j’aperçois sur le bord de la route Juliette et Ludovic qui ont décidé de courir avec moi jusqu’à la ligne d’arrivée . Ok , cool !!! Cool mais un peu moins vite les enfants !!! Papa vient de faire 42 kilomètres ... Voilà ... On ralentit ... On profite ... Les spectateurs nous applaudissent ... 200 mètres ... 100  mètres ... 50 mètres ... Je distingue le chrono qui vient de passer à 3h33 . A voix haute je dis : Voilà , ça c’est un p----- de chrono !!! “ Le speaker dit alors “ Voici l’arrivée de Olivier avec ses deux enfants “ Laetitia qui ne m’attendait pas “ si tôt “ court pour filmer l’arrivée , à chacun son marathon ... Comme en 2017 je passe la ligne d’arrivée avec mes enfants , c’est ma vraie récompense !!!

 3 h 33 m 09 s

Récit avec photos : https://www.facebook.com/notes/objectif-marathon/marathon-2018-/1003226456503374/

2 commentaires

Commentaire de dfaisy posté le 27-04-2018 à 15:33:23

Hello, Bravo pour ta course. Je l'ai fait aussi, et comme toi, je me suis fait avoir sur le ravito avec leur gobelet à la noix... J'ai choppé ma première bouteille avec goulot au km 26... Autant dire que j'ai eu le temps de me déshydrater, et j'ai fini la course aux abois...La prochaine fois je placerai des ravitos perso tous les 5 km :)

Commentaire de Tof01 posté le 28-04-2018 à 16:17:27

Bravo, pour ta perf. J’étais également présent à Cheverny pour mon deuxième marathon que j’ai moins bien réussi que Toi. Jusqu’au 38 éme j étais dans les clous pour Les 3H40 et les crampes sont arrivées sans prémices et m’ont fauché en «  plein vol »!! Fini laborieusement en 3h47!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !