Récit de la course : Marathon de Cheverny 2006, par eric41

L'auteur : eric41

La course : Marathon de Cheverny

Date : 2/4/2006

Lieu : Cheverny (Loir-et-Cher)

Affichage : 1406 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

28 autres récits :

7 kms de plaisir dans la douleur

Samedi 1 Avril dans l’après-midi je me rends à la remise des dossards du marathon de Cheverny.

Pendant le trajet je repense à la préparation de ce marathon qui ne s’est pas très bien déroulée. Pas de jambes pour faire les séries de fractionné long , l’allure marathon pas possible à tenir pendant les sorties longues, le semi de prépa dantesque (tempête de neige sur Vierzon). Si j’annonce un objectif entre 3h05 et 3h10 dans la tête j’y crois pas trop.

Mais pour l’heure place à la rencontre CLM sur le mini marathon expo.
Je retrouve Charlie sur le stand CLM. Malheureusement pour lui il ne sera que spectateur de ce marathon car il est blessé (fracture de fatigue à un orteil). Nous bavardons en attendant d’autres CLM. Sur le stand d’à côté Ludolefou fait la promo de son marathon du Perche Vendomois. Momo, Patrice35 nous rejoindrons sur le stand et en coup de vent Eldiablo qui est au four et au moulin dans l’organisation.
Première partie de la rencontre CLM très sympa.

Vers 7h30 en ce dimanche matin je suis déjà sur les lieux de mon 18ième marathon. Il s’agit de retrouver tous les CLM partants pour ce marathon pour la traditionnelle photo de groupe. Je rencontre Erwann et Sjaubert puis Alainpages et Didier41. Les bretons sont là aussi. Nous avons fait des photos mais je crois qu’il n’y en a pas une avec les 10 CLMs tous ensemble. Enfin cela sera un joli souvenir.

8h50 rassemblement devant les grilles du château. Une petite averse mouille les 1400 marathoniens. 9h00 devant le somptueux château c’est la délivrance. Le peloton s’étire tranquillement. Pas de bousculade, tout le monde apprécie le cadre au son des cors de chasse.

Je fais les deux premiers kilomètres avec Stéphane mais je le laisse filer rapidement. Je suis parti en 4’15 au kilo et je tiens à ne pas allé plus vite. Première alerte vers le huitième (qui me conforte que je ne suis pas bien préparé) dans le seul faux plat du parcours où j’ai les jambes en coton. Cà ne répond pas.

Le moral en prend un coup. Je suis dans mes errements quand une féminine me rattrape vers le onzième. Et là je saute dans sa foulée et je retrouve jambes et moral. Pendant 7 kilomètres nous allons courir côte à côte où moi devant pour la protéger du vent. Eh oui le vent, ma hantise, était de la partie. Je ne sais pas gérer la course avec vent de face. J’attrape un point de côté à chaque fois qui me gâche le reste de la course. Et là en accompagnant Nathalie je n’ai pas l’intention de ralentir (3 kms cette zone avec Eole en plein visage). Mais j’abdique au 18ième scié en deux par ce maudit point de côté. Je souhaite bonne course à Nathalie et la galère pour moi va commencer. Mais merci à elle j’aurais passé 7 kms et 30 mn de pure plaisir sur ce marathon.

Si le point de côté s’estompe dans les parties abritées il revient dès que je change de rythme. On repasse dans le parc du château et une magnifique allée de cèdre plus que centenaire vers le 23ième avec pas mal de public pour nous encouragé.

Et c’est parti pour la deuxième boucle avec 3 kms de vent de face du 34ième au 37ième. J’ai réduit l’allure pour ne pas avoir ce maudit point de côté ,4’45 au kilo du 24 au 34ième, et pour finir la course après la deuxième zone de turbulence 5’ au kilo.

Au 38ième un petit ravitaillement gastronomique est proposé aux coureurs (pain, fromage de chèvre arrosé d’un petit verre de Cheverny blanc). Il n’y a pas beaucoup d’amateurs. La fin est pénible pour tout le monde. Je n’arrive même pas à accélérer dans les 2 derniers kilomètres si ce n’est un petit sprint pour les 195 derniers mètres sous les encouragements du public.

Résultat 3h14’44. Mon moins bon temps sur marathon.

Je retrouve Nathalie qui a craqué aussi après le 30ième . Elle a même été obligé de marcher. Elle finie en un peu pls de 3h13. Elle me dit qu’elle est partie trop vite et qu’elle était au max pendant nos 7 kilomètres en commun. Elle finie 9ième féminine quand même (elle était 4ième quand on était ensemble).

Je retrouve des CLMs qui sont tous un peu déçus de leur perf mais au vu des conditions climatiques c’est pas mal pour certains. N’est ce pas Momo (3h02) et Erwann (2h50) ?

Pour moi je ne suis pas déçu. Ce marathon n’aura été que le reflet de ma préparation. Pour l’instant je n’ai pas les jambes pour faire de la vitesse. Le passage sur 100 kms y est pour beaucoup. Mais j’aime le marathon ,son ambiance, sa dureté et les rencontres CLM que l’on y fait.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !