Récit de la course : Saintélyon 2006, par Hay-David

L'auteur : Hay-David

La course : Saintélyon

Date : 3/12/2006

Lieu : Saint Etienne (Loire)

Affichage : 2878 vues

Distance : 68km

Matos : Adidas Supernova

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

Saintelyon 2006

Tout mon CR est ici avec les photos et une vidéo de l'arrivée

http://baravian.lesite.free.fr/articles/page1.html

Pour commencer voici quelques photos de la Saintelyon 2006. Je rappelle que cette course s'est déroulée dans la nuit du 3 au 4 décembre 2006. Le départ a été donné à minuit de la halle des sports de Saint-Etienne et l'arrivée était au stade de Gerland à Lyon,... 68 km plus loin. Happy

Pour commencer, j'ai refusé que Meg (ma femme) m'accompagne la nuit de la course car le dimanche ne sachant pas dans quel état j'allais être il fallait bien quelqu'un pour nous ramener à Strasbourg! Mais je lui ai promis que de la savoir à l'arrivée me motiverait pour finir coûte que coûte!
Je n'avais pas vraiment d'objectif pour ce premier ultra (+ de 42 km) à part celui de passer la ligne d'arrivée. Mon coach mental Vrej (mon beau-frère) m'a rappelé la semaine qui précédait la course qu'il fallait que je me mette en tête que c'était le week-end prochain que se déroulait la course car avec le déménagement ça m'était presque sorti de la tête! Happy

On arrive à Saint-Etienne largement en avance sur le coup des 21h15, on entre dans le hall des sports de la ville, et là tout le monde n'est pas encore arrivé ce qui me permet de retirer mon dossard sans problème. Mais il ya déjà beaucoup de monde installé à même le sol ou dans des duvets allongés, dormants, assis à discuter, marchant à la recherche de quelqu'un, etc...

CIMG2509

CIMG2516

CIMG2511

Ensuite après avoir récupéré le dossard et profité de cette ambiance d'avant course on est retourné à la voiture où je me suis changé et préparé pendant que Vrej a préparé les boissons et vu son parcours d'accompagnateur pour me retrouver aux ravitos...

CIMG2523

CIMG2521

CIMG2520

Après avoir essuiyé plusieurs averses avant le départ je me préparais mentalement à en prendre quelques unes pendant la course en pensant aux chemins qui seraient pour le moins "gras".
23h45 l'heure du départ des relais et 15 mn après ce sera le notre!
Nous voilà dans le box! Que de monde!

CIMG2531

CIMG2532

La joie et les sourires de l'avant départ on se sent porté par l'euphorie ambiante mais je ne dois pas oublier que la course sera longue, et je pars donc prudemment sans présumer de mes forces (je garderai cette idée comme un leitmotiv tout le long de la course).
La première partie jusqu'au ravito de Sorbier (7km) se passe tranquillement sur le bitume je ne m'arrête pas car trop de monde et j'ai des réserves sur moi (en pensant qu'il me faudra m'arrêter au prochain). En cours de route vers St Christo je m'accroche à un groupe de 6 gaillards dont j'adopte le rythme qui me va très bien. Ca commence à monter et j'applique les conseils que j'ai entendu et lu mille fois, je marche quand ça monte sec!
A St Christo en Jarez (15km) je retrouve Vrej dans une descente juste avant le ravito ce qui m'évite la cohue, mais dans la descente j'ai failli le rater, il me ratrappe au dernier moment Happy

CIMG2534

CIMG2539

J'ai les cheveux blancs entre le brouillard, la pluie la sueur et le froid c'est bien normal Happy

Je passe donc le ravito sans m'arrêter (dommage il est spacieux Happy )

CIMG2542

CIMG2541

J'ai encore le sourire et la patate

CIMG2543

Une longue file de frontales qui passe le long du stade.

Puis je repars en direction du ravito de Moreau km 22 (c'est pas l'ile du docteur mais bon Happy ) le parcours est plein de bois avec de la gadoue à volonté des montées et des descentes (Moreau est le point culminant de la course!) On passe dans la campagne et j'avoue que je me suis souvent imaginé une longue file de frontales dans la nuit mais là avec 7500 participants j'avoue que ça a dépassé de loin toutes mes espérances Happy
La pluie est de la partie maintenant et j'arrive bientôt sur Sainte Catherine dont on distingue les lumières au loin en bas, une descente très glissante dans la boue, un coureur tombe on fait attention de ne pas se le prendre tout en demandant si tout va bien, ça a l'air, je ne m'arrête pas. Le chemin ressemble plus à un ruisseau qu'à autre chose. J'arrive enfin à Sainte Catherine km 28 sous une pluie battante, mais je ne trouve pas Vrej. Je me dis qu'il est peut-être à la fin du ravito alors je mange un pain d'épices (au cas ou) et après avoir bu un peu d'eau je repars tout en cherchant autour de moi. Enfin à la sortie du stade, je trouve un fêlé en VTT avec ses lampes (c'est Vrej), je le rejoins je remplis mon camelbag je mange un bout on prend une petite photo souvenir Happy

CIMG2544
à noter la petite carte format de poche que j'ai imprimé et plasitifié avec les distances et les dénivellés accrochée à la bretelle de mon camel. Je conseille à la plupart de faire de même car c'est extrêmement utile de savoir où l'on va et ce qui nous attend en terme de montée ou descente et de se situer sur le parcours! Pour le moral c'est essentiel Happy

CIMG2546

Ensuite je redémarre rechargé à bloc le moral est bon et les jambes suivent bien je suis etonné mais je joue toujours la prudence car quand je regarde mon roadbook je me rend compte que ce n'est pas finit et je sais qu'avant Lyon il me reste encore de belles montées et de longues descentes (qui en fin de course sont plus douloureuses que les précédentes!). En parlant de montées avant d'arriver à St Genoux, il y en a une dont je me souviendrait longtemps en voyant l'air épuisé de ceux qui grimpent, ça me rassure, jene suis pas le seul à galérer mais je me sens toujours etonnement bien. J'arrive en haut de la côte, je relance un peu pour m'arrêter 100m après je vois le marabout du ravito et Vrej qui m'attend 10 m avant. La brume est dense et Vrej me dit qu'on a du en baver à la gueule des courreurs qui arrivent Happy

CIMG2547


CIMG2555

Je mange un bout, je bois un peu et j'évite ainsi une longue file d'attente, merci Vrej! Winking

CIMG2556

CIMG2550

Je repars et de suite on a... une montée! Happy

Prochaine étape Soucieux km 46 et la mythique barre de l'ultra en passant le marathon! Je suis content de moi car toujours aucun problème physique, je pense que j'ai trouvé mon rythme. Dans les descentes je me sens tellement bien que je passe les courreurs par les côtés là ou ça glisse vraiment et j'arrive à garder mon équilibre signe que je suis encore lucide Happy Sur le plat je force pas trop car j'attends un probable coup de barre, mais jusque là tout va bien, les jambes répondent toujours.
Arrivé à Soucieux je retrouve Vrej, et je pense que la voiture est avant le ravito mais non, il me dit qu'elle est après dans le village (il est venu en VTT), je ravale mon envie de lui dire "MAIS POURQUOI TU T'ES GARÉ SI LOIN!!!" Happy Et je continue en le remerciant intérieurement d'être là et de me raconter des vannes "intello" auxquelles je ne suis pas en état de répondre ou de comprendre quoi que ce soit Happy
CIMG2559

CIMG2562

Une pause bien méritée, un peu de boissons des sandwichs fait maison, et puis il est temps de repartir, je ne perds pas trop de temps car si je m'éternise je risque d'y prendre goût! Winking

CIMG2564

Enfin, l'arrivée au dernier ravito de St Beaunant km 58, alors je fais le plein de nouveau avec Vrej, je sais qu'ensuite je suis autonome avant l'arrivée. Je prends 5 bonnes minutes puis je m'élance et découvre une ÉNORME côte, un mur, je marche donc dans la montéeet je tombe sur un courreur les cheveux bien courts, et je me dis sûrement un militaire. Il l'a déjà faite l'an passé et là il me dit ça monte dur mais qu'ensuite c'est plus doux et enfin la bascule et la longue descente vers les quais de Saône. Il travaille au service de Santé des Armées, mais là ce soir il me motive surtout à ne plus marcher lorsque la pente se radoucit alors que je voulais le laisser partir. On se dit comment les premiers on pu courir tout du long avec toutes ces côtes? Il me lachera dans la descente (j'ai repris de mon retard sur les quais car je l'ai revu 300m devant moi), douce au début puis plus raide. Elle fait mal aux jambes, mais je ne lache pas et le spectacle de la ville de Lyon qui se réveille est terrible Happy Je regrette de ne pas avoir mon appareil photos. Ensuite les quais de Saône, interminables le vent de face certains marchent n'ayant plus le courage de courir ou gardant les dernières reserves pour la fin toute proche!
Perso, je mets un point d'honneur à ne pas marcher car les jambes vont bien mais là c'est au moral que ça se joue et je ne lacherai pas! Grosse surprise agréable, je retrouve Vrej (je ne m'attendais pas à la voir si tôt vers l'arrivée).

CIMG2578

CIMG2581


CIMG2575

le virage, le pont, les quais du Rhône, puis enfin au loin le parc de Gerland, les jardins
CIMG2583

un dernier virage 500m, 150m Vrej me filme (hokit sirem Happy ) j'entends quelqu'un revenir, je me dis alors là non! Pas à 150 m de l'arrivée je sprint et on finit au finish, je manque de me prendre un photographe à genoux le long des barrières, l'entrée du hall des sport, Maguy est là à l'entrée, la ligne est juste après je ne m'arrête pas, elle prend une photo me rate sûrement, je franchis la ligne! 8h19'45" (au résultat officiel 8h23), je suis très content je lève le poing heureux, épuisé mais pas à bout et je me dit que j'en avais encore sous le pied...

CIMG2592

Je lève mon verre à Vrej qui sera là jusqu'au bout Happy
Merci à toi Vrej, mon beau-frère et surtout mon ami.
Merci à Meg qui aura supporté mes entraînements nocturnes (des fois départ à minuit!), et dont la présence à l'arrivée m'a aussi motivé moralement.
Rachel qui a accompagné Vrej en voiture avec les enfants.
Mes parents qui m'ont soutenus par téléphone (j'entends encore ma mère "mais t'es fou de courir autant" Winking )
Mes beaux-parents dont les keuftés m'ont aidé pendant l'effort

Et en passant merci à tous ceux qui m'ont félicité par la suite Happy
On se croirait à la cérémonie de remise des césars avec tous ces remerciements, mais tant que j'y suis je me remercie aussi de m'être bien entraîné car sans ça et la préparation de la course des Crêtes Vosgiennes je n'aurai pas été bien loin Happy

CIMG2596



Par ici pour La vidéo et les photos!

http://baravian.lesite.free.fr/articles/page1.html

2 commentaires

Commentaire de thunder posté le 11-01-2007 à 08:52:00

Hay David tu connais le sprinter final? Il avait pas une casquette avec des cornes de diablotin? et un sac avec un autocollant kikourou?
Désolé de ne pas t'avoir serré la main après ce superbe finish

Commentaire de Hay-David posté le 16-01-2007 à 19:36:00

Il me semble que oui mais je ne saurais pas en être sur.

Si c'est toi en tout cas ça m'a fait plaisir de finir comme ça ;o)

en 8h19 a mamontre mais 8h23 officiel
mon nom baravian david pour retrouver dans le classement. J'ai peut etre ta photo! :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !