Récit de la course : Verdon Canyon Challenge Ultrail - 102 km 2008, par Choupinet 05

L'auteur : Choupinet 05

La course : Verdon Canyon Challenge Ultrail - 102 km

Date : 28/6/2008

Lieu : Aiguines (Var)

Affichage : 1615 vues

Distance : 102km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

 

 Salut tout le monde,

Je n'ai plus fait de récit depuis l'année dernière (pas beaucoup de temps) mais je prend quelques minutes pour faire celui ci car il me tient à coeur.

Nous partons donc en direction du Verdon avec mon pote Arnauld vendredi en fin d'après midi. Comme d'hab l'ambiance est à la rigolade et les discussions tournent autour du trail. Nous arrivons à Aiguines vers 20H45 et il est un peu tard pour retirer nos dossards. Tanpis on les prendra le samedi matin, le départ n'est qu' à 9H30 ce qui est assez rare pour une telle distance. Nous trouvons un coin nickel pour faire du camping sauvage et notre pasta party. Nous décidons avec Arnauld de faire la course ensemble tant que l'on peut sans se géner ni l'un ni l'autre. En même temps, vu le niveau du bougre, si y en a un qui décroche ce sera moi. Vers 23H00, nous nous couchons, la nuit va être un peu agitée pour moi car comme à mon habitude j'ai du mal à dormir, j'ai des soucis gastrique et surtout je sue à grosse goutte à cause de la chaleur. Mais bon, rien d'inquiétant c'est comme d'hab, excepté la chaleur.

Le Lendemain, réveil à 7H, nous allons chercher nos dossards et Arnauld s'arrête prendre un café à Aiguines. Nous redescendons ensuite à notre camp de base pour déjeuner notre habituel gateau sport et nous préparer. Je suis bien et confiant. Nous arrivons à Aiguines vers 9 H pour prendre le départ mais là petit coup de panique car Arnauld à perdu sa casquette et nous sommes obligés d'aller en acheter une à l'arrache sur un Stand. La casquette est trop petite mais Arnauld  s'en satisfait.Nous sommes appelés un par un pour le pointage déjà en plein cagnard.

A 9H30, Départ, le 35 Km part devant et nous suivons. Concernant ma course, je vais être très bref puisqu'il y a eut 2 étapes: une première période où tout va bien suivi d'un coup de Barre énorme et ingérable. En effet, dès la première partie de la course, nous nous plaçons à vu de nez dans les 10 premiers et tout se passe nickel. Je me force à boire et essaie d'en garder sous le pied. Le paysage est magnifique et le terrain est technique, tout ce que j'aime.

Au environ du 19 éme Km, alors que nous commençons à crapahuter dans une sorte de magnifique via ferrata, je sens mes jambes s'affaiblir et surtout mon rythme cardiaque et ma ventilation s'intensifier sans réel motif. Durant toute cette ascention, je fais des poses jusqu'à m'asseoir pour me reposer. Je comprends pas, j'essaie de manger, boire mais ça repart pas et j'ai cette horrible impression de ne plus rien contrôler. Au prix d'efforts pas possibles, j'arrive au ravito du 21 éme km et je me pose. Je mange et je bois malgrès des ravitos pitoyables pour une course de cette difficulté. Alors que je me crois reparti, je vomis. Les bénévoles sympas me soutiennent et me demandent si je veux quelque chose. Il me pose même la question interdite: "tu veux arréter ? " Moi arréter ça m'arrivera jamais d'autant que maintenant que j'ai vomi ça à l'air d'aller mieux. Je lui réponds donc que je continue. Avec le recul, j'aurai du arréter à ce moment là puisque les 7 prochains Km seront une véritable souffrance avec des poses accompagnées de vomissements. Je marche, je cogite et ma décision est prise car au fond de moi je sais depuis longtemps que cette fois ci ça passera pas. Rien ne passe plus et arrivé au 28 éme km en plus de 6H je décide d'appeler ma choupinette et mon petit choupinou. J'explique la situation et lui dis que je veux arréter. Rien y a fait, même pas les bisous répétés sur le doudou de mon petit bout que je porte en permanence en course. Ma choupinette me résonne et me dis que de toute manière même si je continue je serais hors délais, et puis de toute façon je n'en peux plus. J'ai donc fait ce que je ne pensais jamais faire, ABANDONNER.Le médecin me dira par la suite que j'étais déshydraté et que de toute façon le plus intelligent était d'arréter.

Mais pourquoi, ai je abandonner ? c'est surement pour répondre à ces questions que je voulais faire ce récit !

1) J'étais trop confiant et j'ai peut être même sousestimé l'épreuve. Après tout, mes résultats en course sont de mieux en mieux et puis tout passe alors pourquoi pas cette fois ci.

2) J'ai couru après une place ou un chrono en étant persuadé qu'au pire je finirai. ah! l'orgueil du compétiteur !

3) La chaleur, la nuit passée, la mauvaise hydratation sont biensûr des éléments déclencheurs de mon abandon mais de toute façon avec le recul je n'étais vraiment pas parti sur de bonnes bases et cette fois ci je suis tombé sur plus fort.

Après tout, que cet ABANDON me serve de leçon ! Et puis je n'ai pas dis mon dernier mot concernant l'ultrail du verdon ! L'année prochaine, j'y retourne et cette fois ci on verra bien ! lol

En tout cas, c'est réellement la course la plus dure que j'ai vu !

Encore félicitation à Arnauld qui finit 3 éme ! chapeau

Sinon, je voulais également dire que l'organisation étais vraiment juste et ça c'est vraiment abusé pour un événement de cette ampleur et en plus à 70 euros l'inscription.

A Bientôt en course.

 

 

 

 

8 commentaires

Commentaire de Jerome_I posté le 01-07-2008 à 14:55:00

bravo pour ton récit et surtout ta bonne décision d'arreter. Dommage on aurait pu co-voiturer car je suis passé par Briancon.

Si tu veux j'organise un off le weekend du 3 Aout à Bardonecchia si tu veux te joindre.

Ton analyse de ta course te permettra de revenir plus fort.

Jérome

Commentaire de Mustang posté le 01-07-2008 à 16:41:00

à lire les autres cr et commentaires, tu as bien fait !

Commentaire de NICO73 posté le 01-07-2008 à 18:16:00

Je crois que j'ai commencé à vomir au même endroit que toi ! tu as tout de même raison, il ne faut pas resté sur un échec, mais en ressortir plus fort. A l'année prochaine

Commentaire de Cawito46 posté le 01-07-2008 à 20:21:00

mon cher Choupinet05, je n'ai jamais senti dans tes propos que tu étais quelqu'un d'orgueilleux, mais tu as le sens de la compétition et vu tes derniers résultats et ta progression (énorme) ces derniers temps, il était normal que tu ais des ambitions. Je me souviens aussi que cette course ne te semblait pas facile à faire quand tu t'ai inscrit, (plus dure que l'UTMB)et donc je peux affirmer sans problème que tu ne l'as pas prise à la légère.
Mais, que veux tu, les circonstances font que les résultats ne sont pas toujours à la hauteur de nos espérances, et cela quelque soit le niveau. Et, vu la piètre qualité de l'organisation tu as bien fait de laisser tomber, cela ne fait pas de toi un looser, bien au contraire. Je bénis ta sagesse d'avoir écouté Choupinette qui, comme tout le monde le sait, est une sage (et qui fait bien à manger en plus! lol ).

Allez, reprend des forces, hydrates toi..beaucoup, et va faire un bon "merrell sky race", tranquille, comme tu dis.

Bye et bisous à la team.

Commentaire de laurent05 posté le 02-07-2008 à 09:28:00

tu as bien raison il faut se servir des échecs pour rebondir.
mais les conditions de courses étaient vraiment très dure
bonne récup

laurent

Commentaire de lolo' posté le 03-07-2008 à 14:03:00

ta décision était la bonne à prendre même si ce n'est jamais facile.

Sache que des trés costauds on aussi abandonnés sur cette course.

Si tu retournes à Aiguines, tu seras plus fort grace à cette experience.

L'UTMB 08 va ressembler à une autoroute maintenant ;-)

pace e salute

lolo


Commentaire de L'Dingo posté le 04-07-2008 à 08:33:00

Belle course mais tout était réuni comme tu l'as dit pour qu'elle soit tres dure (parcours, meteo et...organisation!).
C'est dommage que au moment ou tu es passé au 1er ravito, je devais etre à coté d'un copain se faisant strapper pour entorse.
Partie remise pour se croiser plus.

Commentaire de gdraid posté le 04-07-2008 à 23:17:00

D'accord avec Laurent, il faut savoir s'arrêter, pour mieux rebondir, à la prochaine édition, armée d'une précieuse expérience.
Merci pour ton récit sincère, et lucide.
JC

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !