Récit de la course : Verdon Canyon Challenge Ultrail - 100 km 2007, par jerome_I

L'auteur : jerome_I

La course : Verdon Canyon Challenge Ultrail - 100 km

Date : 23/6/2007

Lieu : Aiguines (Var)

Affichage : 3265 vues

Distance : 102km

Matos : Sac decathlon 17l, bouteille d'eau 1,5l avec pipette pour l'eau et camelback 1.5l pour la boisson isotonique, k-way, chaussures decathlon quechua raid 700, chaussettes run800 (une paire pour les premiers 55km et une autre ensuite), short asics, casquette kikourou, frontale pezzle tikka.

Objectif : Terminer

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

CR Ultrail Verdon 2007

 

CR Ultrail Verdon 2007

 

Ce CR est très très long, mais je pense que c'est mon meilleur résultat de coureur alors j'en profite pour tout raconter...

 

Ce CR commence le 27 Mai... Le lendemain du Grand Raid 73, après ce premier trail et une belle 16ème place, je dois me reposer et reprendre des forces. Les ampoules doivent guerir. Je recommence à trottiner le Mardi suivant avec un petit footing, puis je vais au bureau en vélo le reste de la semaine. Le jambes reprennent des forces et mon alimentation est très riche surtout en lipides et c'est vraiment un bonheur de manger de la viande rouge. Le weekend suivant pour cause d'obligations familiales et la communion de mon filleul mon entrainement du Samedi se transforme en messe et Paella arrosée...! Le Dimanche je profite de ma visite chez mes parents pour m'entrainer sur mon parcours favori... Je vois ma progression en montée avec un temps très positif sur ce parcours de 18km très vallonné.

 

La semaine suivante fut tranquille avec "seulement" 55km et un autre weekend de fête en suisse pour un anniversaire... Je sais il me manque du dénivelé, mais j'ai tout de même nagé 10 minutes... Mais le régime est plus liquide durant ce weekend... Sur la route mon imagination a pu travailler lorsque j'ai vu le panneaux pour Courmayeur, Champex, Chamonix... Mais ce CR sera à rédiger à la fin du mois d'Aout!

 

La troisième semaine ce fut le vrai travail. Une semaine avec 102km, dont une sortie en montagne de 28km avec 1700m de dénivelé et aussi un entrainement en piscine.

 

La quatrième semaine repos forcé à cause d'un voyage professionnel au début de la semaine.

 

Le Jeudi matin je passe au bureau puis à 13 heures je prends la route sous le soleil. Direction Aiguine... Je passe le col de Montgenèvre (2000m) puis Briancon, Embrun (ce nom me donne envie de faire une pause, un jour peu ètre je m'inscrirais à cet Ironman???) puis Digne les bains et arrivée sur le Lac de Sainte Croix. Superbe. Les photos parlent d'elles même...

 

En passant sur le pont entre le lac et le canyon on se rend compte de cette beauté. Je ne connaissais pas le coin et la on en prend plein la vue. Puis 5km de route avant d'arrivée à Aiguine. Mais ici les routes tournent et la montée vers Aiguine est très longue. Encore quelques virages et j'arrive au camping de l'aigle. Ici superbe vue sur le lac. Je choisi un emplacement et vois déjà quelques coureurs.

 

Je monte la tente en haut du camping sous les arbres même si le sol est de gravillons.

verdon-01 

Je prends une douche rafraichissante puis vais profite de la superbe terrasse panoramique pour mon premier diner. Je rencontre d'autres coureur dont un deca triathlète champion du monde double et triple ironman et vainqueur du 24 heures de Monaco durant la NFL mais "rookie" en trail. Ce repas sera arrosé de bière et de vin...

 

verdon-02

 

Et quelle vue:

 

verdon-13 

 

Le lendemain visite de Moustier Sainte Marie un superbe village à 18km de Aiguine. J'y vais surtout car je n'ai pas la bande d'élastoplast obligatoire et il n'y a pas de pharmacie à Aiguine.

verdon-05

 

L'après midi je vais chercher mon dossard en présentant mon sac avec tous les objets obligatoires. Je rencontre beaucoup de coureurs entre le camping et la salle des fêtes. Les gens sont habitués et beaucoup ont déjà fini l'UTMB, je suis impressionné. A la salle des fêtes l'ambiance est détendue. Les bénévoles rigolent. Deux gentilles dames disent et bien vous avez le sourire on nous avait dit que les coureurs sont des tètes de cochon... Je leur dit que demain sera peu être différent. Je les verrais au ravitaillement du 23ème km et du 76ème.

La vue est vraiment superbe:

verdon-16

L'après midi j'étudie le parcours et les postes de ravitaillement. La pression monte et je décide d'aller me dégourdir les jambes. Je fais 2 km de montée (100m de dénivelé positif) au dessus du camping avec une superbe vue.

verdon-17

 

On peut se rendre compte du chemin qui monte au sommet du Grand Margès:

verdon-06

J'en profite pour mephotographier avec ma belle casquette kikourou que je vais porter le lendemain:

verdon-07
 

Ensuite douche et préparation du sac, short, maillot, battons... Puis repas. La je prends 2 assiettes de spaghetti bolognaises et une part de tarte au pomme. Ce soir je me limite à un panaché, mais le patron du camping m'offre gracieusement une gnole pour arroser la café (c'est ce qui m'a fait courir rapidement ;-) ). 19h50 je descends avec les autres coureurs vers le centre du village pour le briefing. Je rencontre un Italien Aldo qui habite seulement à 30km de chez moi. Le briefing est rapide et je me couche vers 21h. Malheureusement à 22h des joyeux coureurs sortent du resto et me réveillent. Je me rendors vers 23h et réveille à 3h20.

 

La pression monte mais je n'ai pas le temps d'y penser car je dois tout préparer. Il fait frais et je mets le k-way pour partir. Les organisateurs annoncent 10min de retards, il fait frais et personne ne se presse pour se placer sur la ligne de départ. Je ne connais pas grand monde. Je me mets tout de même devant.

 

LA COURSE

 

TOP, c'est parti. Je suis dans les 10 premiers, je ne sais pas on verra. Puis d'un coup plus de rubalise, on est 10 et personne derrière, on remonte à la route et doit doubler ceux qui ont suivit la bonne route. On revient sur les concurrents. On commence à discuter avec les autres coureurs. Ils sont finisher de l'UTMB et même dans les premiers. On arrive au bord du lac. C'est assez technique et je me coupe la main droite sur 7cm, puis chute et me taillant un peu la main gauche.

 

L'arrivée à Bauduen est sur une piste large, on double encore quelques coureurs. On arrive à 3-4 au ravitaillement et on nous annonce le premier est passé il y a moins d'une minute!(M*$!$ je suis dans le groupe des poursuivants). Je suis parti trop vite.? Peu être? 1h13min de course. On revient en direction d'Aiguine et on peut éteindre la frontale. La lumière est superbe. Je suis 3ème. 2 coureurs arrivent à mon niveau, je commence à les questionner, un suisse et un de Saint Nazaire. Le Suisse n'a pas eu de bon résultat jusqu'a présent, par contre celui de St Nazaire semble capé. Il me demande mon nom pour savoir de quel calibre je suis (je lui répond en rigolant que c'est mon deuxième trail) et dit que je suis peu être parti trop rapidement. Je reste avec eux jusqu'au ravitaillement du 23ème km. J'ai couru 2h37min.

 

Commence la montée, la un groupe me double ils se sont trompé sur le parcours et ne sont pas allés jusqu'au premier ravitaillement. Il y a un Italien, un Réunionnais et l'ultra-Ironman champion du Monde. Je commence cette première montée lentement sur mon tempo habituel. Dans la montée d'autres coureurs me doublent, je dois être 10-15ème. Je commence la descente doucement et accélère petit à petit et repasse plusieurs coureurs. Je passe aussi quelques coureurs de la course de 35km. J'arrive au troisième ravitaillement en 7ème position au bout de 4h18min.

 

On "descend" lentement pendant 8km puis on descend au fond des gorges du Verdon. La descente est très très technique avec beaucoup de marches. Le fond de la gorge est aussi technique et la remontée très très difficile avec des échelles. La température augmente, on double aussi des concurrents du petit parcours avec qui je discute. Je ne vois personne du grand parcours. Je passe en 6h02 au ravitaillement VIDAL ou je prends un verre d'eau rapidement. On continue et on passe de nouveau au ravitaillement de la foret même si aucun arrêt n'est prévu. Je croise des concurrents du grand parcours qui descendent vers le fond des gorges.

 

On redescends un peu puis on attaque la montée vers le ravitaillement du 55ème kilomètre. Ce point correspond environs à 50% du parcours. J'arrive à 11h26 (7h26 de course) et reste 8min au ravitaillement pour changer mon maillot, mes chaussettes. J'ai déjà plus d'une heure de retard sur le temps prévu, mais l'important sera d'arriver au bout! Surtout avant la nuit! A ce moment arrivent la première féminine Marcelle (une réunionnaise) avec un réunionnais. Elle me double lorsque je change de chaussettes, son collègue est encore au ravitaillement lorsque je repars. A ce point il n'y a que 3km pour retourner à Aiguine, la tentation est grande de couper court, surtout que je suis plutôt sur un coup de moins bien... Mais je suis venu pour le finir ce trail, surtout que une 8ème position, ca serait vraiment superbe. Ca devait être la moitié du parcours mais le reste sera encore long...

 

On descend vers le lac et le pont du Galetas. Il fait chaud, je traverse le pont un peu après 12h. Puis on commence la montée. Je ne vois ni la féminine devant ni son collègue derrière? On monte sur l'autre rive du Verdon, puis on redescend vers le ravitaillement du km66. J'y arrive avec les deux réunionnais qui m'ont rattrapé. Je m'étonne de ne pas avoir vu Marcelle, mais elle s'est arrêté pour une pause pipi. On a 9 heures de course.

 

Je remplis ma bouteille et mon camelback, soit 3litres. Je repars avant les 2 autres coureurs. Je commence à monter et rattrape un coureur d'origine du pays basque. J'avais discuté avec lui avant le premier ravitaillement. Il m'annonce d'autres coureurs un peu plus haut. Il profitait du point de vue pour prendre des photos. La montée est longue et il fait chaud. Je reviens sur 2 coureurs. Ce sont 2 Italiens, dont Aldo, mon "voisin". Ils n'ont pas fait tout le parcours et ne finiront pas non plus. Sur la crête il fait chaud, je marche beaucoup et cours peu. Je me retourne mais ne vois pas revenir les réunionnais. A ce point je suis 6ème, je n'y crois pas, c'est vraiment étrange.

 

Sur la crête je vois un réunionnais couché. Je lui demande s'il va bien, il dormait, n'a plus d'eau et les secours ont été appelés. Je lui donne un peu d'eau et me dit bonne course, je parts en me demandant si je dois le laisser seul ici? Je me le demande encore, mais en restant je ne sais pas ce que j'aurais pu faire de plus? Ceux devant moi ne se sont pas arrêtés non plus. Je repars doucement sans courir. Il fait chaud et je ne veux pas finir comme ce pauvre coureur. Je suis troublé par cette défaillance. On m'annonçait à chaque ravitaillement que 2 réunionnais étaient en tète. Je suis 5ème mais suis perturbé.

 

Je bascule vers la descente. J'arrive au ravitaillement du km76. J'y retrouve le suisse de ce matin. Il a deux supporters à ce ravitaillement. Ils m'encouragent par leur "HOP HOP". C'est ma plus longue distance (avant j'avais couru 73km au grand raid 73) et le plus de temps avec 11h21mn de course. Je discute avec les bénévoles, et elle sont contentes de voir les coureurs avec le sourire. Elles me prenne aussi en photo ;-) J'espère pouvoir la mettre sur ce CR! Je remercie toujours les bénévoles, sans eux on ne pourrait pas courir notre passion alors le minimum c'est d'être souriant avec eux. Surtout en ultra ils doivent souvent tenir de longues heures et surtout par tous les temps.

 

Je repars quelques minutes derrière le suisse mais le rattrape rapidement et le double. Il doit être dans un coup de moins bien, il ne prend pas le train. Me voila en 4ème position, 4ème d'une telle course, il me reste encore 26km... Sur ce coté de la rive, ca monte et ca descend, je suis plutôt bien mais un concurrent me double. Je le laisse passé, ayant un t-shirt bleu comme le suisse il me demande s'il ne m'a pas déjà passé? Je le laisse partir. On arrive au 85èmekm lui 4ème et moi 5ème. On a déjà 13h08 de course, le premier est passé il y a deux heures. Je fais le plein et on repart ensemble mais il est plus rapide, je ne m'accroche pas il reste encore 17km et je pense trois heures de course.

 

Je retraverse le Verdon sur la passerelle de l'estellier en 13h37, et suis content de voir que la montée sera par le chemin que l'on a descendu le matin et non celui très technique avec les échelles. J'arrive aux cavalier après 14h06 de course, il est 18h et j'espère arriver avant 22h et la nuit... Je calcule depuis plusieurs heures en calculant ma vitesse! Il reste 7km pour arriver à la foret et 10km pour monter et redescendre le Grand Marges. Il doit rester au moins 800m de dénivelé positif.

 

Je me force à courir, je me motive comme je peux et pousse sur cette partie "plane". Je suis seul, un écureuil traverse le chemin. Je pousse et arrive à courir ces 7km en 42 minutes. La je me dis pouvoir arriver avant la nuit. J'arrive au dernier ravitaillement à la foret en 14h49. Je remplis les niveaux. C’est le dernier ravitaillement.

 

Je commence la montée sur mon tempo lent mais régulier. Je regarde souvent en bas par peur de voir 10 concurrents revenir sur moi et me doubler sur la ligne... Dans la foret on voit plusieurs virages et personne en vue. Mon sac à  dos grince et j'ai tout le temps peur d'entendre des voix de concurrents. Je vois la cime, mais après chaque montée il y a un replat et une autre montée. J'arrive enfin au sommet du Grand Marges.

 

Il me reste la descente vers Aiguine. Alors la je décide de ne pas partir à fond mais je décide de toujours courir et de faire attention à chaque passage technique. Je prends aussi mon dernier Gel et bois pour ne pas avoir de crampe. Je me retourne tout de même souvent. Je pousse tout de même dans la descente, et commence à avoir les larmes aux yeux. Je me contrôle et continue la descente. Quelle est longue cette descente! Il reste encore au moins 10 minutes, je ne pense qu'a la ligne d'arrivée... Je croise deux organisateurs qui mettent de la rubalise, je pense que c'est pour les arrivées de nuit.

 

Je vois le camping, je sors du bois, la les larmes montent. Des touristes m'applaudissent, il me reste 1km, 200m, 5ème d'une telle course, je n'y pensais même pas! Les larmes montent, mais je pousse, toujours peur d'une remontée... La dernière ligne droite, les gens applaudissent, j'aperçois mon père. En arrivant sur la place les gens se lèvent de leur table ou ils dînaient en terrasse pour m'applaudir (j'en ai même quelques larmes maintenant que j'écris ces lignes), puis ma mère viens m'embrasser et je franchis la ligne en 16h46min. Je discute un peu avec le 4ème qui a franchi la ligne un peu avant moi et le 3ème. Je suis heureux.

 

J'apprend que le premier (le Réunionnais) s'est perdu lors de la descente vers Aiguine, et le 2ème est arrivé finalement premier. Il y a eu une scène et la direction de course l'a reclassé premier. Une petite polémique est passé sur ce point, mais le trail est comme ca, on doit savoir que l'on peu se perdre. Sur ce point, il y a eu un problème de de-balisage... Enfin la scène semblait hors de l'ambiance TRAIL...

 

Voici la photo du premier (Philippe Verdier) arrivé:

 

verdon-08

 

Et la scène du Réunionnais:

 

verdon-09 

L'arrivée du troisième de Saint-Nazaire avec qui j'avais discuté le matin:

verdon-10 

J'ai poussé durant les derniers 17km alors que j'aurais pu y aller plus tranquille, le suisse fini à 1h30 derrière en 6ème position.

Me voici à l'arrivée avec le 4ème:

 

verdon-11

 

Fatigué mais heureux:

 

verdon-12

 

Ensuite direction massage, podologue ou ce fut rock'n'roll avec des crampes et un début d'hypothermie... Puis ce fut la douche réparatrice. Le repas du soir fut un paquet de chips et un panaché. La nuit ce fut difficile de m'endormir à cause de douleurs aux genoux.

 

Le lendemain il a fallu plier la tente, un peu de tourisme avec mes parents pour voir les superbes points de vue sur le Verdon.

Voici quelques photos de ce canyon:

verdon-14

 

verdon-15 

 

A l'hôtel j'ai vu un coureur grand et sans cheveux, je suis allé lui demander s'il n'était pas olivier91 mais c'état un Espagnol (qui a été arrêté à 6h du matin à la foret le pauvre à 10km de l'arrivée). J'avais la casquette kikourou pendant cette course mais je n'ai rencontré aucun kikoureur... Dommage.

 

Puis à midi il y a la remise des prix pour les 56 finishers dont les derniers sont arrivés à 6h30 après 26h30 de course...

Me voici pour la remise de la médaille:

verdon-19

 
Puis le podium:

verdon-20

 

Puis un repas rapide avec une salade de chèvre chaud avant de reprendre la route pour rentrer à la maison. Je n'ai pas encore fini de ranger tous mes sacs, mais j'y arriverai d'ici quelques jours ;-)

 

Aujourd'hui, Lundi, j'ai les jambes pas trop courbaturées mais les pieds sont douloureux. Je pourrais reprendre la course d'ici quelques jours...

 

Bilan: Superbe course et un résultat inattendu. Merci à mes parents de venir me voir sur les courses. Merci aux Courmayeur Traileurs de m'avoir accueilli avec eux pour les entrainements en montagne et de me donner des conseils en ce qui concerne les trails. Merci aux bénévoles sans lesquels on ne pourrait courir.

La course fut très difficile, et sur les ravitaillements solides, l'organisation devrait privilégier le salé (fromage, saucisson et un ravitaillement avec de la soupe).

 

A bientôt sur les chemins ou la route... Mais prochain rendez vous au Gran trail Valdigne à Courmayeur le 14 Juillet, jour de fête nationale!

 

 

Mardi 26 Juin…

 

Ce soir je suis à la maison, les sacs ne sont pas encore rangés à 100%, mais je n’ai pas envie de m’y mettre. A 19h30, je décide de voir comment vont les jambes. J’ai décidé d’aller courir pendant une heure à 11km/h et suis même arriver à accélérer jusqu'à 15km/h sur le dixième kilomètre pour tester le corps… Mais pas question de forcer plus, aujourd’hui tout du moins.

 

Voici mes points de passage:

1h14min km14 bauduen

2h37min km27 camping aigle 

4h18min km36 foret

6h02min km 48 vidal
 

7h26 km55 arrivée iloire

A ce point de ravitaillement je m'assois pour changer mes chaussettes, je change aussi de tshirt

7h34 km55 départ iloire
 

8h14 pont
 

9h05 km 66 arrivée carrière
9h08 km 66 départ carrière

 
11h21 km 76 mayrestre

13h08min arrivée ravitaillement 85km
13h13min départ ravitaillement 85km


13h37min passerelle de l'estellier


14h06min ravitaillement km88 cavaliers

 
14h49min ravitaillement km92 foret


16h46min arrivée km102

 

 

 

Voici les résultats de la course:

 

 

  NOM PRENOM SEXE DOS CAT TEMPS /sx /cat Vit. delta premier delta précédant
1 BAGOUPATY NIEL M 130 SE 15.38.44 1 1 6,4    
2 VERDIER PHILLIPE M 119 V1 15.44.46 2 1 6,4 0.06.02 0.06.02
3 DE PREVILLE BENOIT M 156 SE 16.19.41 3 2 6,1 0.40.57 0.34.55
4 MORFIN PASCAL M 99 V2 16.35.09 4 1 6 0.56.25 0.15.28
5 DEBIZE JEROME M 19 SE 16.46.58 5 3 6 1.08.14 0.11.49
6 YAN BALDUCHELLI M 6 SE 18.06.51 6 4 5,5 2.28.07 1.19.53
7 FELGINES BRUNO M 69 SE 18.17.23 7 5 5,5 2.38.39 0.10.32
8 ALPHONSINE LUC M 128 V1 18.19.55 8 2 5,5 2.41.11 0.02.32
9 CHOSSAT CYRIL M 84 V1 18.21.25 9 3 5,4 2.42.41 0.01.30
10 PUY MARCELLE F 124 SE 18.22.41 1 1 5,4 2.43.57 0.01.16
11 AVERTY JAMES M 145 V1 18.38.33 10 4 5,4 2.59.49 0.15.52
12 PASTOR PHILLIPE M 112 SE 18.50.18 11 6 5,3 3.11.34 0.11.45
13 ORNATI CESARE M 29 V2 18.58.49 12 2 5,3 3.20.05 0.08.31
14 VERGER SEBASTIEN M 85 SE 19.10.02 13 7 5,2 3.31.18 0.11.13
15 FLORIS ANNIE F 143 SE 19.21.38 2 2 5,2 3.42.54 0.11.36
16 GAUMONT YANN M 21 SE 19.24.07 14 8 5,2 3.45.23 0.02.29
17 HERBRON FRANCK M 37 SE 19.24.08 15 9 5,2 3.45.24 0.00.01
18 DE FREITAS HENRIQUE M 61 V1 19.28.39 16 5 5,1 3.49.55 0.04.31
19 HERNANDEZ BEATRICE F 53 V1 19.41.20 3 1 5,1 4.02.36 0.12.41
20 LOPEZ BERNARD M 133 V1 19.41.23 17 6 5,1 4.02.39 0.00.03
21 BERTRAND GILLES M 146 V2 19.57.06 18 3 5 4.18.22 0.15.43
22 JAVET ERIC M 159 V1 19.57.06 19 7 5 4.18.22 0.00.00
23 BENAYOUN STEPHANE M 114 SE 20.00.31 20 10 5 4.21.47 0.03.25
24 Dossard 162 Dossard 162 M 162   20.03.26 21 1 5 4.24.42 0.02.55
25 ECHE MICHEL M 115 V1 20.15.19 22 8 4,9 4.36.35 0.11.53
26 BARTHALAY GILLES M 120 V2 20.15.19 23 4 4,9 4.36.35 0.00.00
27 FROGER RAPHAEL M 7 SE 21.03.18 24 11 4,7 5.24.34 0.47.59
28 PORTEHAULT BERTRAND M 137 V1 21.03.48 25 9 4,7 5.25.04 0.00.30
29 BLONDEY LUC M 22 V1 21.11.08 26 10 4,7 5.32.24 0.07.20
30 PASCO YANN M 15 SE 21.13.01 27 12 4,7 5.34.17 0.01.53
31 SARRAZIN JEAN PAUL M 72 V1 21.37.45 28 11 4,6 5.59.01 0.24.44
32 GIUSTINI CHRISTIAN M 73 V1 21.37.46 29 12 4,6 5.59.02 0.00.01
33 MINARD PHILLIPE M 25 V1 21.51.20 30 13 4,6 6.12.36 0.13.34
34 SANZ TOMAS M 4 V1 22.17.50 31 14 4,5 6.39.06 0.26.30
35 CORNUTY JIMMY M 79 ES 22.48.35 32 1 4,4 7.09.51 0.30.45
36 SAFFIOTI DAMIEN M 106 SE 22.48.37 33 13 4,4 7.09.53 0.00.02
37 FRANCHETEAU DAMIEN M 107 SE 22.48.38 34 14 4,4 7.09.54 0.00.01
38 DEGRANGE JEAN FRANCOIS M 50 V1 22.48.55 35 15 4,4 7.10.11 0.00.17
39 CLEES FERNAND M 139 V1 23.11.50 36 16 4,3 7.33.06 0.22.55
40 CONTER GEORGES M 66 V1 23.11.51 37 17 4,3 7.33.07 0.00.01
41 ROLDAN SANCHEZ RUBEN M 5 SE 23.32.26 38 15 4,2 7.53.42 0.20.35
42 NAD LIONEL M 97 SE 23.32.38 39 16 4,2 7.53.54 0.00.12
43 MOREAU FRANCK M 161   23.32.58 40 2 4,2 7.54.14 0.00.20
44 LUNEAU VINCENT M 58 SE 23.37.17 41 17 4,2 7.58.33 0.04.19
45 AGRONE MARIO M 13 V2 0.21.27 42 5 4,1 8.42.43 0.44.10
46 ROY ALBERT M 141 V1 0.21.27 43 18 4,1 8.42.43 0.00.00
47 BAYOL MARILIN F 33 V1 0.51.35 4 2 4 9.12.51 0.30.08
48 BROQUA JEAN LUC M 34 V1 0.51.38 44 19 4 9.12.54 0.00.03
49 GAILLARD STEPHANE M 173   0.52.39 45 3 4 9.13.55 0.01.01
50 GASNIER STEPHANE M 94 SE 0.52.55 46 18 4 9.14.11 0.00.16
51 DUMAS ANDRE M 18 V1 0.53.00 47 20 4 9.14.16 0.00.05
52 LAMBERT ROLAND M 27 V2 0.54.20 48 6 4 9.15.36 0.01.20
53 BRAGEOT MICHEL M 153 V1 1.45.46 49 21 3,9 10.07.02 0.51.26
54 MISTON LAURENT M 154 SE 1.45.47 50 19 3,9 10.07.03 0.00.01
55 CHEVAL LAURENT M 152 V1 1.45.49 51 22 3,9 10.07.05 0.00.02
56 BOISSONT SOPHIE F 48 SE 2.23.47 5 3 3,8 10.45.03 0.37.58
57 FRABEL DAVID M 65 SE 2.24.14 52 20 3,8 10.45.30 0.00.27
58 COMOLI DIDIER M 98 V1 2.24.29 53 23 3,8 10.45.45 0.00.15
59 BLACHERE CHRISTIAN M 1 V1 2.24.30 54 24 3,8 10.45.46 0.00.01


 

14 commentaires

Commentaire de joy posté le 27-06-2007 à 10:14:00

BRAVO a toi pour ta place et ta gestion de course.
Tres sympa ton recit,merci pour avoir pris le temps de nous faire rever et surtout vibrer avec toi le 5eme de l edition 2007.
Sportivement
joy qui se remet doucement

Commentaire de Startijenn posté le 27-06-2007 à 12:14:00

Que dire sinon un grand bravo pour cette course !
Ton CR est très vivant à lire, on a bien le sentiment dans les derniers kms de partager ta fébrilité de ne pas te faire rattraper, et d'entendre la respiration du coureur suivant ...alors qu'il est arrivé 1h30 après toi ! (ou alors il s'est arrêté pour ramasser des coquillages?)
Bravo pour ta gestion de course, sans gros pépin (digestif, articulaire...) visiblement, et bonne continuation.
Steph

Commentaire de L'Castor Junior posté le 27-06-2007 à 12:29:00

Bravo Jérôme pour cette superbe performance !
La fin me rappelle un peu mon attitude à la fin du CCC l'an dernier, où je croyais entendre d'autres coureurs revenir derrière moi à chacun de mes pas. C'est le moteur idéal pour continuer à courir alors même que les jambes souffrent.
Amuse-toi bien à Courmayeur, et à bientôt sur les chemins !

Commentaire de akunamatata posté le 27-06-2007 à 12:56:00

Hola Jérôme!
Super, deuxieme trail et top5
promis à un bel avenir dans le domaine, on se verra à l'UTMB

Commentaire de Khanardô posté le 27-06-2007 à 14:42:00

Bravo Jérôme, très belle perf' !
Je peux comprendre toutes tes émotions, bien que n'ayant jamais couru à ce niveau, preuve que ton récit est très accessible et très bien fait !

Du coup, au vu des images, pour 2008 je me demande quoi choisir, le TGV ou le Verdon ? Un an pour me décider !

Bonne continuation à toi !

Commentaire de Olivier91 posté le 27-06-2007 à 16:03:00

Bravo à toi Jérôme.
J'ai dû te voir, car j'avais noté la présence d'un t-shirt du GR73. Mais il n'y avait pas la casquette kikourou ... ou alors j'ai mal regardé.
On finira bien par faire connaissance.

Commentaire de corto posté le 28-06-2007 à 08:33:00

Salut Debi,
bravo pour ta perf et merci pour ton CR. Jamais connu la sensation de ne pas y croire lol, mais sa viendra peut être un jour pour moi aussi.
Tu as su bien gerer, et ne pas t'emballer en accélérant. Un gros Bravo.

Commentaire de vboys74 posté le 28-06-2007 à 20:34:00

Bravo Jerome pour ta perf!
Il fallait le faire sous ce soleil de plomb...et tu l'as fais.Félicitations!
Ps: Moi aussi j'ai revé d'une soupe pendant ces 100kms!!!
Seb

Commentaire de gdraid posté le 28-06-2007 à 22:47:00

Bravo debizej, ton récit est passionnant, et tes photos magnifiques.
Durant ta course de champion, comme dans la rédaction du CR, j'admire ta précision et ton soucis du moindre détail.
Tu n'oublies personne, dans la réalisation d'une si belle perf, c'est tout à ton honneur, surtout pour les bénévoles, indispensables, comme tu le soulignes, sur le terrain.
Tu n'es que Senior !
Bonnes routes Jérôme, si jeune, et avec tant de qualité, tu as un bel avenir, sur ces belles courses au longs cours, en pleine Nature.
JC

Commentaire de Franciss posté le 30-06-2007 à 09:49:00

Waouh !
Tu peux vraiment être fier... Te mettre en tête de réaliser une perf honnête, dans les 20 premiers dira t-on et te retrouver ainsi 5ème ! C'est magnifique... et mérité car ta gestion de la course est visiblement nickel : l'adaptation du mental à l'état physique est la clé de toute les réussites et des dépassements de soi...
Très heureux pour toi, je ne peux que te souhaiter une excellente récup apparemment bien entamée.
p.s : mon petit doigt me dit que le 14 juillet risque fort d'être plus qu'une fête nationale...

Commentaire de hprsverdier posté le 04-07-2007 à 19:15:00

bravo jerome pour ce 1er ultra, au plaisir de se revoir a l'utmb.

Philippe

Commentaire de L'Dingo posté le 11-07-2007 à 06:10:00

Et voilà, encore un kikoureur "nouveau trailer" sur le podium :-)).
On se sent doucettement poussé vers la sortie !!!

Bravo Jérome pour une course maitrisée en tête de peloton.
Sur un trail ce doit pas être facile car on n'a pas les repères (distance, temps) qui existent sur un marathon ou un 100bornes par ex.
Tout peut basculer vite à cause du profil de course et de la gestion des différents types d'efforts.

Ton objectif écrit était :"terminer" :-)). Qu'est ce que ce sera alors quand l'objectif sera "faire une bonne place": La première je suppose :-))))

Commentaire de bede posté le 13-07-2007 à 08:09:00

On c'est peut-etre croisé,mais pas dans la même catégorie;-).Je suis en admiration de ce que vous avez fait sur 100.J'ai vraiment souffert de la dureté des chemins,juusqu'a apprécier le dernier bout de route!C'est vrai qu'on ne se lasse pas des paysages.Au plaisir de t'offrir une biere si on se voit,j'ai bien apprécié la mienne apres l'arrivée.

Commentaire de bede posté le 13-07-2007 à 08:13:00

On c'est peut-etre croisé,mais pas dans la même catégorie;-).Je suis en admiration de ce que vous avez fait sur 100.J'ai vraiment souffert de la dureté des chemins,juusqu'a apprécier le dernier bout de route!C'est vrai qu'on ne se lasse pas des paysages.Au plaisir de t'offrir une biere si on se voit,j'ai bien apprécié la mienne apres l'arrivée.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !