Récit de la course : Trail du bout du monde - 32 km 2008, par breizhania

L'auteur : breizhania

La course : Trail du bout du monde - 32 km

Date : 6/7/2008

Lieu : Plouzane (Finistère)

Affichage : 1689 vues

Distance : 32km

Objectif : Objectif majeur

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

13 autres récits :

Trail du Bout du Monde - 32 ou... 39km...

Après quelques jours bien mérités de vacances, il est temps de faire le compte rendu de cette superbe course qu'est le Trail du Bout du Monde!

 

 

 

Vendredi 4 juillet 2008 - ça y est ce sont les vacances !!  la grande remontée de la France vers la Bretagne natale de ma compagne a commencé avec un temps plutôt foireux du côte de Toulouse... je pensais à une arrivée en terres Brestoises avec un beau soleil sur la rade comme l'an dernier mais non... pluie, pluie, pluie et pluie jusqu'au bout! j'imagine déjà les chemins bien boueux du côté de St Anne ... bref on verra bien...

 

 

Samedi 5 juillet 2008 - pas de grasse matinée pour le départ du Tour, ça fait bien longtemps que je ne crois plus trop en ces pseudos sportifs (ce n'est sûrement pas la majorité mais y en a un paquet...) mais l'animation autour d'un départ est toujours sympathique à voir. Matinée passée sur le cours Dajot, les moutons sont toujours aussi présents dans la rade de Brest, le vent souffle en force et pas vraiment dans un sens favorable pour demain... ne nous inquiétons pas, à chaque jour suffit sa peine...

 

 

 

L'après-midi on part chercher le dossard à la pointe St Mathieu. Le vent est de plus en plus fort, les bénévoles et l'organisation ont bien du mal à installer les stands... manquerait plus que la pluie pour ajouter un peu de dureté à un trail qui n'en a pas besoin tant le sentier côtier qui constitue la majeure partie du tracé joue aux montagnes russes sur des dizaines de kilomètres! un petit tour de vélo jusqu'au vélodrome pour reconnaître le départ de demain et la journée touche à sa fin avec la préparation du sac et le "choix" de la tenue... à cette heure là j'imagine toujours faire le trail en tenue "été"...

  


Dimanche 6 juillet 2008 - j'ouvre les volets et... misère! il pleut, il fait un vent du diable... c'est décidé! les éléments veulent rendre ce trail "historique" pour moi ! youpi !!! bon ben ça sera tenue "hivers/printemps" avec corsaire/tee-shirt manches longues respirant/ maillot tout fin manches longues aussi et veste débardeur sans manche coupe-vent et bonnet!... et dire que je me suis entrainé ces derniers jours à Toulouse avec une chaleur à en crever... mais bon j'avais prévu au cas où, donc toujours motivé !! Je pars en courant dans la froidure et l'humidité finistérienne vers le vélodrome pensant me réchauffer mais bon.. faut pas rêver...

 

  

 

 arrivé sur le site tout le monde cherche à s'abriter comme il peut en attendant le départ. Je continue de m'échauffer, les jambes semblent bien répondre, tout va bien...

 

 

 

Allez... direction le centre du vélodrome pour le briefing où l'organisateur nous apprend que l'arrivée a été déplacée suite aux intempéries, et qu'ils ont essayé de garder le kilométrage plus ou moins intact... vu l'an dernier l'approximation de leur "32km", je commence à penser qu'on sera encore moins loin des 40km... on verra bien...

 


 

C'est le départ !!! et hop! déjà un talus à gravir ! étrange départ comme pour nous dire qu'on va en baver toute la matinée...

 

 
Direction la vallée de St Anne par la Trinité sur un bon rythme pour moi...

 


 

passé les petits chemins longeant les lotissements, on entre vraiment dans cette coulée verte et on bifurque à gauche... à mon gout il aurait été plus judicieux de continuer sur le chemin normal vu ce qui nous attendait après et le rallongement, ceci n'étant pas handicapant pour le balisage vu que le chemin est quasi rectiligne jusqu'à la plage... donc on remonte une première fois vers des champs de maïs, puis on redescend, et re-remonte pour re-redescendre et se payer un ruisseau bien abondant... et là le pied droit fut malheureux puisqu'il s'enfonça jusqu'à la cheville ! la hantise des ampoules me freina quelque peu, pensant plus à évacuer l'eau de ma chaussure... mais le mal était fait, et les deux ampoules soignées depuis un mois me laisseront encore pour les jours à venir des traces... pas pus handicapant que ça quand même sur l'instant, je continue ma descente jusqu'à la plage de St Anne du Portzic au même rythme. Enfin la plage! le sentier côtier va pouvoir commencer...

Viennent les 83 marches, montées en marchant, on est encore nombreux et elles ne sont pas aisées... on laisse le sentier habituel pour prendre sur la gauche la piste vers la Pointe du Diable qui nous fait alors passer tout près de l'eau, et face aux éléments !!! vent et crachin me voilà !! le paysage est incroyable sur cette avencée dans la mer mais que c'est dur !!!

 


 

le sentier se poursuit plus calmement vers le Dellec. Passage du Petit Dellec et son petit port, puis vient le fort et les encouragements de mes beaux-parents et ma compagne! je suis dans les temps que j'avais prévu !

 

 

 

On reprend le chemin délaissé quelques hectomètres par un petit escalier et le sentier qui nous mène au Mengant, deuxième fortification du circuit... bêtement je ne m'alimente pas et je vais le payer cash par la suite... ça commence à peser dans les jambes toutes ces montées et descentes parfois périlleuses... pas de ravitaillement jusqu'au 22km c'est la règle.

 


 

Le sentier se poursuit et c'est le phare du Petit minou qui pointe son nez. Un petit tour jusqu'au bout du phare pour apprècier encore plus que le vent est bien là et pas qu'un peu !!! re-encouragements de ma "team" de supporters et de nouveau des escaliers... ça y est la fringale s'installe, je mange mais c'est trop tard! le chemin de croix peut débuter ! ...

 


 

Pointe du Grand Minou (ce côté là est très sympa à faire en rando aussi, très belle vue sur le phare du Petit Minou et le goulet, mais bon là c'est un trail et il me reste des kilomètres!!!), Fort de Toulbroch, ça défile mais bon... à l'agonie... puis vint Trégana et sa plage, ma compagne venue à ma rencontre choisit de faire un bout de chemin avec moi, elle voit que ça va pas fort... Porsmilin fin de l'accompagnement moral... la plage de Portez... Le Trez-Hir et le ravitaillement ne sont plus très loin et l'idée de pouvoir prendre un moment pour dévorer le ravito me tient encore debout, mais l'autre idée d'abandonner est là aussi et ces moments de solitudes (je saurai plus tard qu'ils n'étaient que 14 derrière moi à ce moment là...) me font bien cogiter...

 

 


 L'Anse de Bertheaume s'offre à moi mais le vent et les petits grains aussi, heureusement au détour d'une rue quelques personnes nous offrent des gobelets et de l'eau fraiche, petite pause salvatrice, plus que 5km et ma gestion de réserves pourra se refaire une santé... passage dans une propriété privée aux hortensias éclatants, je marche, je cours un peu, je re-marche, et oufff... la Plage du Trez-Hir! d'habitude on s'y prélasse mais là une seul idée: le barnum du ravito !!!

  

 

 

RAVITO !!! Tucs, sucres, abricots secs, Breizh Cola, céréales, j'en passe et des meilleurs !!! tout y passe! tant pis si c'est pas forcément recommandé mais mon estomac ne se suffit plus des barres emportées avec moi depuis le départ, tant pis pour le temps qui passe aussi on verra bien après, de toute façon l'équipe qui ferme la course n'est pas là et je la verrai arriver de loin! les accus sont rechargés et... je repars c'est décidé je laisse mes beaux-parents et ma compagne, je ne pourrai les revoir qu'à l'arrivée, il n'y a plus autant d'accès maintenant. Il reste plus de 15km dans la tourmente.

 

Le fort de Bertheaume se présente, reste le dernier morceau de côte sur la carte dont je me souviens... mais où est le phare de St Mathieu !!!???!!! et tout à coup au détour d'un fouret, la vigie toute rouge est devant moi!!! c'est un véritable coup de boost supplémentaire et au fur et à mesure du chemin (à quelques montées ou recoins près...) il se détache de plus en plus.

Même si je sais que l'arrivée n'est pas là cette année, je sais que les 4 derniers kilomètres passeront.

Puis la côte se découpe de plus en plus, deux ravitaillements échelonnent cette partie là et c'est toujours un plaisir d'échanger un "bonjour", un "bon courage" avec ces bénévoles qui passent bien du temps au milieu de nulle part...

Les deniers hectomètres qui m'amènent au pied de l'abbaye de St Mathieu sont déjà un soulagement, en plus j'apprécie ce petit morceau de bout du Monde, surtout quand le temps est de la partie... mais bon... les paysages sont splendides même avec une tempête d'été !

 

 

Il n'y a pas grand monde sur le parvis vu le vent, et le tracé nous fait bifurquer vers des chemins reliant des champs dans la campagne bretonne. Quelques derniers mots avec le responsable du dernier ravito qui me confirme que cette édition restera dans les annales, et que certains n'étaient pas beaux à voir passer tant cette course aura marquer les organismes. Et c'est parti pour 3 à 4km de sentier tout plat vent de dos... facile me direz-vous, mais bon y a plus de 30km derrière quand même alors je gère un rythme régulier loin des grandes envolées des premiers assurément...mais régulier.

Dernier virage, dernière photo de mon beau-père, petite montée et le portique d'arrivée est là !!! y a plus grand monde mais les gens que j'aime sont là et ça suffit à mon bonheur...

Un verre de cidre ( j'aurais pu en boire une citerne!), un tee-shirt (que j'ai failli ne pas avoir, il a fallu chercher dans les derniers stocks dans le village à côté!), et j'en reviens toujours pas... Ce trail est magnifique, mais il demande une préparation à ces changements de dénivelés constant ça c'est certain... Un grand merci aux bénévoles qui jallonent le parcours, notamment au détour d'un chemin perdu cette personne agée qui avait amené son radio-cassette qui résonnait de musique bretonne bombardes et bignous à fond!

Après avoir fait des morceaux en rando de ce sentier côtier, je voulais le connaître dans sa globalité sur cette partie du moins... Alors 32, 35 ou 39km (plutôt d'ailleurs) finalement peu importe maintenant je le connais !... 

 

 


 

 

 

3 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 25-07-2008 à 17:48:00

Bravo pour ta course, il fallait braver les éléments!!! courir dans le vent, face à la mer démontée a été un grand must!!!

Un très très grand trail

Au plaisir de se croiser!

Commentaire de patounet56 posté le 29-07-2008 à 13:19:00

Bravo pour ta course et ton récit détaillé !! 83 marches je l' ignorais faute de les avoir comptées !!! J' y était également le samedi sous le soleil et le dimanche sous la pluie et le vent avec ma petite famille. A +++

patounet 56

Commentaire de breizhania posté le 29-07-2008 à 19:19:00

Merci, pour les 83 marches c'est mon beau-père qui m'avait donné l'info, avec sa femme ils font La Trinité / St Anne / Le Dellec pour "se promener" l'aprem... ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !