Récit de la course : Trail du bout du monde - 32 km 2007, par Mustang

L'auteur : Mustang

La course : Trail du bout du monde - 32 km

Date : 8/7/2007

Lieu : Plouzane (Finistère)

Affichage : 2359 vues

Distance : 32km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

13 autres récits :

au bout du monde

Dimanche 8 juillet, c’est  le départ  pour le bout du  monde après  un lever  de  bon matin au Nid d’Iroise où le patron a eu la gentillesse de  préparer le petit-déjeuner. Mon épouse et moi, nous  prenons donc  la direction de Plouzané . Un léger brouillard recouvre  la campagne bretonne, une toute aussi légère odeur de purin chatouille nos  narines. Arrivé  à Plouzané, pas d’indication de trail ! Après que nous ayons fait trois fois le tour du village, un brave cafetier nous  indique que  le départ est à la Trinité, à 2 km de  là ! Sur  le  parking du supermarché, beaucoup de monde déjà, chacun s’affairant  à ses  préparatifs. Je  me mets en tenue et pars  faire  un petit footing d’échauffement. Retour à la zone de départ , je ne vois aucune tête connue, même pas de kikoureurs ! Je n’ai pas vraiment d’appréhension  pour le parcours, seulement, je sais que  je  ne suis pas  vraiment au top de  ma forme, les 100 km de VTT de  jeudi dernier sont encore dans mes jambes !! Pas très  malin comme préparation mais je  n’avais  guère le choix de faire autrement !

 

 10h, l’animateur  lâche  un troupeau de 450 coureurs. C’est d’abord une descente rapide dans  le village  pour atteindre  un vallon boisé aux pentes relevées. C’est  pittoresque et assez  inattendu ! Le  peloton s’étire assez vite cependant dans  les  passages délicats, cela bouchonne  un peu. Le  parcours est  particulièrement chahuté ! On monte, on descend, on va  à droite, on va  à gauche, c’est tout  juste si on se croise pas. C’est vraiment tournicoti, tournicoton ! Et ça dure, ça dure !!! L’allure est difficile à tenir. Je  n’arrive pas à me  mettre dans le rythme ! Je commence  à me  lasser de ce  parcours, c’est dommage  pour  moi car c’est  le prélude de ce qui va  m’attendre tout  le  long de  la course : monter, descendre !

Enfin, au bout de plus de 6 km de ce régime, j’aperçois  la  mer !! On débouche sur le goulet de Brest, juste en face de  la  pointe des Espagnols. Le temps est superbe. Le chemin est  magnifique. J’ai  l’impression de courir au-dessus de  l’eau. Celle-ci est magnifiquement bleue !!! Cela  ne dure pas  longtemps, les  organisateurs, sûrement  pour  me faire  plaisir, nous renvoient dans  un petit bois à tourner en rond ! On se croirait sur  le parcours d’un cross !

Et c’est reparti sur  la côte ! Ce n’est pas vraiment ce à quoi  je  m’attendais; je  pensais  d’avantage  à un chemin plus régulier. Ici, le  parcours est très accidenté avec beaucoup d’escaliers à gravir  ou à descendre. J’aimerais tenir  une allure aux alentours de 11-12 mais visiblement  je n’en ai pas  les  moyens ! Le chemin épouse  tous les recoins et  profils de  la côte. Positions  militaires  obligent, des forts et des casemates surveillent le goulet.  Là, c’est  le fort du Mengant que  nous contournons. Ce qui est agréable sur ce trail, c’est la  présence des spectateurs qui sont  nombreux  à encourager  les coureurs. Et il en faut des encouragements sur ce  parcours très exigeant ! La beauté du site me transporte- euh – uniquement par  l’esprit; les  jambes  n’ont  pas  la  même approche spirituelle ! Tiens, voilà le  phare du Minou – honni soit celui qui mal y pense, comme dirait un Lutin de  ma connaissance, et ma  minette qui m’attend pour  les  photos ! On en est à peu  près au km 15. Un coup de coca suivi d’une vidange de bon aloi et ça repart par  un escalier  bien raide !

Le  parcours est varié. Par endroit, on  progresse  à couvert sous  les  pins, dans les  genêts. J’arrive sur  la petite  plage de Porsmilin, clic-clac, ma  petite  femme  me prend  en  photo. Le chemin s’éloigne de  la côte  pour  nous emmener le  long de  champs, dans  des  lotissements. Il ne fait  pas trop chaud. Puis c’est  une  longue descente  par un chemin bordé de  murs fleuris de fuchsias vers  la  plage de Plougonvelin. Clic-clac, re-photos ! Ouah ! ma petite femme a réussi à chaque fois à me  précéder. Cela me change d’une certaine course à Tréguier où elle avait joué avec ses copines aux carabiniers d’Offenbach ! Pour avoir vu sur  un petit  panneau sur le sentier des  douaniers indiquant  la distance  à parcourir pour rejoindre  la  pointe Saint-Mathieu, je sais que  la longueur de ce trail est  certainement proche de 36 km. La  plage est encombrée d’une  purée verte puis c’est  le ravitaillement. L’accueil est très sympa !Je refais  le  plein du bidon, un coup de coca, un Tuc pour le sel et ça repart ! J’entends au  micro que  le premier concurrent est arrivé !! Boudiou, encore un qui a  bien carburé !

            Allez, hardi dans  les marches ! Un petit  tour sur la corniche et zou, on redescend  pour regrimper  vers  le fort de Bertheaume ! Mince, une faille  temporelle, manqué plus que ça ! A l’entrée du fort, une bande de  nobles emperruqués m’encouragent ! Allez courage, il reste une dizaine de km ! Cette-fois ci, le  parcours reste en corniche mais  les  marches sont toutes aussi  nombreuses et casse-pattes ! Un  petit coup de  mou. Il s’agit de gérer car  je sens  les crampes qui ne sont pas  loin !! Voilà le  phare de la  pointe Saint-Mathieu en vue !! La foule est  plus  nombreuse pour encourager, c’est tout  bon  pour l’orgueil… et les  jambes ! Dernière galopade et entrée dans l’enclos. Accueil sympa traditionnel. En allant  manger, à la vue de  ma casquette rouge, Olycos et son copain Claude m’interceptent   pour discuter  un brin !

Voilà, encore  un de fait !! perf  honnête et je finis 10e VH2 !

Pour  le  prochain, en août, je vais  prendre de  la hauteur,  à plus de 3 000m dans  l’Ariège ! Bon, un peu de repos face  à la  mer!

Kénavo !


5 commentaires

Commentaire de nicnic38 posté le 11-07-2007 à 18:59:00

sympa ton CR... j'ai ai presque le mal de mer ;-)

ça avait l'air vraiment tres casse-pate...

bravo pour ta perf apres ta grosse sortie en Vélo (quelle idée!!!)

bonne récup!

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 11-07-2007 à 19:43:00

Ben, mon Mustang, t'en as encore sous les sabots. Bravo pour ton CR au caractère très vivant qui ne malmène presque pas la grammaire. On s'y croirait.
Quant aux photos, elles sont parfaites, c'est beau un cheval en Bretagne !
Je te souhaite une bonne récup en vue de l'OFF normand.

Commentaire de gdraid posté le 11-07-2007 à 20:08:00

Super récit, Mustang, on s'y croirait !
Quel talents tu cumules, la course et l'écriture.
Par contre les photos réussies, d'après toi, par ta petite femme, sont restées dans l'appareil ?
Félicitations pour ton honnète classement.
JC

Commentaire de sylvain61 posté le 12-07-2007 à 18:16:00

Bravo pour ton récit le canasson alençonnais !! on aurait presqu'envie de verser une larme !! qu'elle galère que ça du être ces 36 kms aprés une promenade de 100 bornes en VTT sur les chemins arides et plats de la forêt d'ecouves 3 jours avant !! reposes toi bien c'est dimanche qu'on la teste ton terrain d'entrainement et tu ne mettras pas une fesse sur un vélo pendant les 82 bornes lol !!

Commentaire de Olycos posté le 12-07-2007 à 20:15:00

Bravo pour ton recit...
Content de t'avoir rencontré..
A+
Oly

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !