Récit de la course : La Course nocturne Les Flambeaux - 18 km 2008, par Sia

L'auteur : Sia

La course : La Course nocturne Les Flambeaux - 18 km

Date : 15/11/2008

Lieu : Montfort L'Amaury (Yvelines)

Affichage : 1577 vues

Distance : 18km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

20 autres récits :

Mon premier trail

Course Nocturne Les Flambeaux

Merci aux photographes ! Retrouvez leurs photos sur les autres CR et sur le forum ici : http://www.kikourou.net/forum/viewtopic.php?t=10161&postdays=0&postorder=asc&start=60


C'était ma première course nature, mon premier trail. J'y allais en curieux (quoi ? courir ailleurs que sur la route ?), et aussi avec une grosse envie de m'amuser et de partir à l'aventure le temps d'une course. Et bien, les amis, j'ai été servi, avec le rab et tout. Une expérience incroyable.

C'est ici qu'il me faut remercier le Bagnard, qui a accepté de me co-voiturer jusque sur les lieux de la course Les Flambeaux, à Montfort l'Amaury. J'ai rencontré à cette course d'autres Kikoureurs, et ça été ma foi fort sympathique : c'est toujours amusant de voir IRL les gens que l'on cotoie d'habitude sur le forum, le tout dans une bonne ambiance.

Le départ de la course est déjà surréaliste : en pleine nuit, les coureurs avec leurs frontales, et au loin, des ruines éclairées. Un feu d'artifice jaillit, et on s'élance sur une musique épique (genre Charriots de Feu, ou Chevauchée des Walkyries...). Des enfants tiennent des flambeaux sur le côté de la route, et on commence par une belle montée... Pour moi qui aime l'originalité, c'est le bonheur !

D'ailleurs, en parlant d'originalité, j'étais déguisé : j'avais mis une cape noire et je m'étais vaguement maquillé (cf photo). Ça m'a valu pas mal d'encouragements (de la part du public, mais aussi des coureurs !). J'ignore moi-même en quoi j'étais déguisé, mais d'après ce que j'ai entendu tout au long des 18 km, il y avait beaucoup de Zorro et de Batman (mais pas que, hein, j'ai eu aussi du Superman, du Fantomas, du Chevalier Noir, etc.). Bon, c'était génial ça aussi, il faudra que je continue...

flambeaux01
Papillon (qui a eu droit à un massage VIP à l'arrivée), moi-même, Le Bagnard
(photo pillée dans le CR de XBo, tout ça juste pour parler de Papillon...)

Je ne me souviens pas de la course de manière linéaire, mais plutôt par flash. Cela doit venir du fait qu'on courrait en pleine nuit, sans repères kilométriques, et que j'ai regardé ma montre aussi peu que possible (car je venais surtout pour me marrer (genre je suis un aventurier avec une quête secrète) et absolument pas pour faire un temps ou un classement).

Flash... On grimpe au sommet du village, et je vois une longue file de coureurs dans la nuit avec leur frontale, serpentant en montant dans le sous-bois, telle une guirlande de Noël dont je serai moi-même une loupiote vivante et avançant sur le sapin... c'est si beau qu'il faudrait presque s'arrêter...

Flash...
Fini la route, nous sommes dans le bois ténébreux où on ne voit quasiment rien. Je suis calé sur un rythme soutenu car je libère un peu la bête sauvage en moi. Feuilles mortes et boue, il n'est pas rare que je m'enfonce dans la gadoue ou que je glisse, mes chaussures ne sont pas adaptées, mais qu'importe, c'est le jeu...

Flash... J'ai doublé plein de gens dans mon euphorie, et me voilà premier d'un petit peloton, les autres étant loin devant dans la nuit. Je dois encore accélérer pour essayer de rattraper le groupe de devant qui me sert de guide dans la nuit, sinon, il me faudra suivre les rubalises (bandeaux réfléchissants). J'ai un peu le sentiment de faire de la spéléologie...

Flash... J'en ai plein les jambes, c'est difficile, ça grimpe. Je suis contraint de continuer en marchant. Je m'aperçois avec surprise que les coureurs devant moi marchent aussi. C'est quelque chose - marcher -  qui n'arrive jamais dans une course sur route sans dénivelé. Ce changement de rythme fait davantage prendre conscience de l'effort collectif, tous dans la même aventure...


flambeaux00
"Run to the hill"


Flash... Un groupe de coureurs est réuni. Est-ce le ravitaillement ? Non, ils courent vers moi ! (imaginez-ça de nuit avec les frontales) Doit-on croiser les coureurs du 10km ? Non plus ! On se serait trompé de chemin, apparemment, car les premiers n'ont pas vu de rubalise depuis plus d'un kilomètre, et comme tout le monde suit comme des moutons... Certains s'énervent un peu, mais beaucoup plaisantent "Je ne savait pas que c'était une CO (NDLR : Course d'Orientation) !". Évidemment je me marre, et ça me laisse le temps de souffler. Hop, ça repart...

Flash... Voilà enfin le seul ravitaillement. Une modeste table avec des verres d'eau et des barres de céréales. Je bois 2 verres et prends un cachet perso de Dextrose. Le type du ravitos nous dit qu'on est à moitié. On se dit qu'on est bien claqué et que ça va être dur sur la fin (il s'avèrera plus tard qu'on était en fait à plus de la moitié du chemin, quel farceur...)...

Flash... Ça sent la fin, les gens nous disent qu'on est à deux kilomètres. On est de retour dans le village, et je descends comme un dingue sur les pavés glissants. Je déboule à fond sur l'arrivée, avec étrangement pas mal de réserve (au contraire des autres courses que je fais où j'arrive épuisé et prêt à m'écrouler).


"Méfie-toi du virus" disait le Bagnard. Il avait bien raison : J'ai été contaminé par le trail, j'ai déjà envie d'en refaire un...

(ha oui, au passage : je suis 133ème/360, et ça m'a pris 1h51'40". Vos résultats officiels ici.)

2 commentaires

Commentaire de taz28 posté le 18-11-2008 à 20:47:00

Super Sia, le vengeur masqué sur son premier trail !!
Tu as adoré, tu y retourneras, la nuit c'est magique quand on est un super héros ;-)

Merci pour ce récit !

Taz

Commentaire de ETRURIEN posté le 18-11-2008 à 23:33:00

Bravo pour ta première expérience.

J'ai aussi goûté pour la première fois à la course nature par la version 10km l'année dernière.

Un vrai entraînement physique avec les escaliers et le passage sur la butte du château pour finir.

Au moins le bagnard c'est senti moins seul (mais bon je crois que lui il n'est plus vraiment déguisé!)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !