Récit de la course : L'Ardéchois - 34 km 2009, par phildeval

L'auteur : phildeval

La course : L'Ardéchois - 34 km

Date : 2/5/2009

Lieu : Desaignes (Ardèche)

Affichage : 1206 vues

Distance : 34km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

79 autres récits :

L'Ardéchois - 34KM - 2009

C'est ma première course de l'année où je dépasse les 25 km, à deux mois du marathon du Mont-Blanc je vais voir où j'en suis.
7h45 nous sommes sur la ligne de départ en musique, avec Benoit un pote et avec Jean Philippe alias le Che07 un kikou Ardéchois.

Avec Benoit on fait à peu près les mêmes courses, c'est un bon baromètre pour moi, si je suis pas trop mal je finis un peu derrière lui.

Le Che pour une première sur du long, il a franchi le pas ( enfin ).

8h on s'élance par un tour de village, ensuite place à la montée. Je démarre avec Benoit, un bon rythme mais raisonnable sans se mettre dans le rouge d'entrée, on rattrape le Che au bout de 3 ou 4 km, ça c'est normal il part toujours un peu vite. Vers le 7 ème km je dis à Benoit de filer, je vais ralentir un peu, j'ai pris un bon départ j'ai le temps et faut en garder sous la semelle. Je ralentis pas mal et on me double aisément car je ne suis plus dans l'allure des gars
Je n'ai pas des supers sensations mais ça va encore. Vers le 12ème km le Che me dépasse. Tiens on change nos habitudes, normalement c'est: Il part vite, je le rattrape et je finis devant lui. Je me dis que je le récupérerai sur la fin, il n'a pas l'habitude du long.
J'avance de moins en moins, pas de jambes, je prend une pâte de fruit histoire de me rebooster, ça fait effet me semble t'il... mouais ça dure pas longtemps. Pourtant le parcours est idéal pour bien courir, assez roulant, souple, tout y est pour avoir une bonne allure. Je prends quelques photos, je ne suis pas dans le rythme aujourd'hui autant en profiter et du côté de Rochebonne c'est toujours le même plaisir des yeux avec le passage par les ruines, de la cascade et le sentier authentiquement trail qui suit.
Je rame dur, j'attends le ravitaillement pour me refaire une cerise. Plus les mètres défilent moins ça va, je ne pense qu'au Coca du ravito, j'en suis à bénir les Américains de l'avoir inventé ... c'est dire dans l'état où je suis.
Avant d'y arriver à ce ravito il ya une bonne montée et là une grosse interrogation... Et si il n'y avait pas de Coca ?
Non pas ça !
Non dans presque toutes les grosses courses il y en a, ya pas de raison pour qu'il n'y en ait pas ici.
Ouf, sauvé !
Je m'enfile 5 ou 6 verres, p'tain que c'est bon. Je me ravitaille bien, j'évite le salé et je m'en tiens au sucré, un signe qui ne trompe pas, en temps normal le saucisson et le fromage passent à la trappe, là rien.
Je croise Hémérodrome qui attend Nono la robotte, je lui dis que je suis à la ramasse, il m'a vu dans la grimpette, t'avais pas l'air bien me souffle t'il.
En course je remercie toujours les spectateurs qui nous encouragent, toujours en souriant mais là je pense que mon sourire doit plutôt pencher du côté de la grimace.
Après une petite dizaine de minutes d'arrêt je repars, encore 14 km à parcourir, je vais bien voir si je vais retrouver un peu de peps.
Oué ben c'est pas gagné, j'alterne course et marche, je préfère les portions plus dures où tout le monde marche je ne me fais pas larguer, dans les parties plus roulantes impossible de relancer correctement, des petits pas en rasant le sol voilà ma seule possibilité de façon de courir.
Maintenant c'est de la marche entrecoupée de petits moments ou je courotte. De plus en plus courtes les portions à courir et ponctuées de grands pfffff quand je m'arrête de courotter. J'ai un point, une petite douleur à la cheville, quand rien ne va, rien ne va.
Vivement la bifurcation car l'arrivée sera proche. Caro me rattrape, on papote un peu, elle hésite si elle continue sur le grand ou rentre directement. Elle choisit le grand, bravo pour sa volonté car elle n'a pas des bonnes sensations.
Ca descend sec pour rallier Desaignes et en marchant c'est presque plus pénible de descendre que de courir, alors j'essaye de courir avec toujours le gros pffff quand je m'arrête, ça me fait même sourire.
La dernière fois que j'avais fait l'Ardéchois je dévalais pas trop mal sur cette portion assez technique de descente.
Bon quand même j'y arrive sur cette ligne d'arrivée. 5 h 11 pour faire les 34 km, 36 au gps, d'autres coureurs le confirment, j'y tiens. Après avoir tant galéré autant que ce soit avec le plus de km possible.
Benoit me met une heure dans la vue et le Che 40', les temps parlent d'eux même.

Après une mauvaise course il faut toujours chercher du positif. 
Pas trop d'explications, je ne suis pas parti trop vite et j'ai commencé à ramer bien avant le ravito donc ça ne vient pas de la distance. Un jour sans, tout simplement, ça arrive de temps en temps.
5H15 de course j'ai pas trouvé le temps long, du moins pas au point de vue durée ce qui est bien pour le Mont-Blanc où je vais certainement partir pour 5h30 à 6 h
J'ai encore 2 mois pour bien m'entraîner.

Et décision importante... j'emploie les grands moyens....
Plus d'apéro alcoolisé ! Je devrais bien perdre 2 ou 3 kg d'ici fin juin.
Maintenant que c'est écrit il faut que je m'y tienne !

Les photos sont ici .

PS: Pour ne pas sombrer dans la déchéance la plus complète, je m'autorise la bière.

8 commentaires

Commentaire de l ignoble posté le 04-05-2009 à 13:19:00

bravo pour ta course,les jours sans ça arrive,ton récit est drôle,nickel.........

Commentaire de desmaousses posté le 04-05-2009 à 17:37:00

Hello!! moi aussi j'étais sur le 34km ..et franchement, je ne crois pas que c'était un jour sans .. car le parcours était bien difficile.. plus difficile beaucoup plus difficile que "le chemin du Roy" sur la Merrell sky race 2008!! par exemple, donc c'est peu dire!! sois fier du parcours réalisé!! quels beaux paysages à 180 ° par moments, n'est-ce pas ?
Sportivement modeste!!

Commentaire de le Che 07 posté le 04-05-2009 à 21:08:00

Ah Phil, encore un CR qui, comme un bon roman, fait revivre merveilleusement l'ensemble des moments de la journée de ce samedi.

Des mots qui font venir à nouveau devant mes yeux les couleurs et les odeurs des paysages que nous avons pu traverser.
Des phrases qui soulagent mon corps et vont hâter ma récup. !!!!

Je suis content d'avoir participé à mon premier "long" trail à côté de toi.
A très bientôt....

Commentaire de Philkikou posté le 04-05-2009 à 21:58:00

...en attendant des jours meilleurs et une forme olympique, le trail, c'est aussi gérer les jours "sans"...

Bonne continuation...

Commentaire de agnès78 posté le 04-05-2009 à 22:16:00

très contente d'avoir papoté avec toi après la course. Allez, les jours "sans" on en a tous... Deux ptits mois avant le mont blanc et yop la boum ça va le faire!
Bonne récup en attendant
agnès

Commentaire de millénium posté le 05-05-2009 à 13:41:00

bravo pour ce beau récit plein d'analyses intelligentes et de (bonnes) résolutions.

Tu as raison , la bière ne doit pas s'arrêter , ça hydrate !

Commentaire de Gibus posté le 05-05-2009 à 22:13:00

Les trails sont des beaux moments.
Les mauvais, on les oublie vite.

Commentaire de Fredy posté le 16-03-2010 à 06:52:00

Je suis à deux doigts de m'inscrire cette année. C'est toujours instructif une course, surtout lorsqu'elle ne se déroule pas comme on l'avait prévu. C'est du vécu ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !