Récit de la course : IronMan France Nice 2009, par poussman

L'auteur : poussman

La course : IronMan France Nice

Date : 28/6/2009

Lieu : Nice (Alpes-Maritimes)

Affichage : 1088 vues

Distance : 226km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

16 autres récits :

PERDU EN MER !

Perdu en mer…

Dimanche 28 juin 4heures du matin, je n’ai pas du dormir plus d’une heure dans la nuit mais il faut déjà que je me lève. Des heures d’entrainement vont trouver leur raisons d’être dans moins de 3 heures. Je ne suis pas confiant, une dernière semaine bizarre ou je n’ai pas sentit monter en moi l’énergie nécessaire à une telle épreuve, une contracture à un mollet qui me fait craindre le pire.

Je m’habille en silence pour ne pas réveiller ma petite famille et quitte la chambre d’hôtel vers 5 heures. Les rues se remplissent de triathlètes au visage tendus. Je pense à tous les texto que j’ai reçu cela me fait chaud au cœur, mais je suis inquiet car je n’arrive pas à rentrer dans la course, mon esprit vagabonde, je suis spectateur de ce qui passe autours de moi.

Pourtant j’ai fait comme d’habitude, j’ai annoncé  de partout mes objectifs : Approcher les 10h20, me qualifier pour le championnat du monde à Hawai dans la catégorie V2 (il fallait réussir  10h21 en 2008) grâce à cela je sais que je ne peux plus reculer que tout le monde regardera cela de prêt, je sais que cela me force à donner le meilleur de moi-même.  Mais le problème c’est que je n’y crois plus, je me demande même pourquoi je fais cela.

6h15 après une dernière vérification de mon vélo, j’abandonne mon « street bag » à la consigne et je me dirige avec mes 3000 camarades de jeux au bord de l’eau.

6h30 la clameur monte c’est parti !!

Je pars plus vite que l’année dernière, je n’ai plus peur des coups que je reçois mais la sensation est toujours aussi désagréable. Je reçois des coups de pieds, j’en donne…un départ de triathlon…à 3000 ! Impossible de voir la moindre bouée, je suis donc le serpent de nageurs devant moi. Je n’y comprends rien alors que nous devrions nager droit pendant  1200 mètres environs la direction change sans cesse…Parfois je ne vois plus personne, parfois je suis au milieu de dizaine de triathlète. Je comprends très vite que j’ai dérivé loin des bouées, je suis perdu en mer ! j’essai  de rester concentré de continuer à bien nager de retrouver la bonne trajectoire.

Premier tour interminable je commence à craindre le pire ! Le deuxième tour lui se passe bien, les boues sont visibles je nage direct dessus sans m’occuper de mes voisins..Enfin la sortie de l’eau, je cours sur la plage et je vois l’immense chrono qui m’annonce 1h23. Je suis dégouté, le rêve est déjà finit, perdu prés de 10’ sur mon objectif, j’ai même perdu prés de 4 sur 2008 ! je sors 2005 eme de l’eau.

Mon moral au fond du trou je cours récupérer mon sac. La transition se passe bien, j’ai pris le strict minimum donc je vais vite. 5’ plus tard je suis sur mon vélo…Je suis déçu, terriblement déçu. Je sais que dans mes simulations il me fallait absolument une natation sous les 1h15 pour atteindre le total de 10h20, je n’y crois plus.

Les 20 premiers kilomètres que je fais à vive allure  ne sont qu’un conflit interne ou je me demande si cela vaut la peine de rouler vite. Puis alors que je n’y étais pas cela va basculer : Je pense à Christophe mon copain de toujours qui m’a obtenu le soutien de Stéphane le PDG de la société Philamy (distributeur en France des produits FSA, VISION et des Produits énergétique SIS). Ils m’ont offert un magnifique Vélo de pro, me fournissent en gels énergétiques je ne peux les décevoir, ils seront à l’arrivée ! Je décide alors de lâcher tout en vélo,  de rouler sans me réserver pour la course à pied. Bien allongé sur mon cintre profilé je reprends des grappes de concurrents. Les kilomètres défilent, j’absorbe régulièrement des gels SIS qui m’évite de prendre l’horrible boisson fournit cette année par les organisateurs. Il fait chaud mais pas trop. Je suis enfin dans la course.

Les montées sont interminables mais je reste concentré sur mon objectif : réaliser un meilleur temps que mes 5h44 de l’année dernière.

Km 120 le plus dur est derrière cela va descendre. J’essai de rester concentrer pour éviter la chute. Je suis vraiment nul dans ce domaine, mauvais choix de trajectoires, peur de tomber…

KM 160 encore 20 km, plat cette fois, je donne le maxi je reprends encore régulièrement des coureurs que je passe sans un regard je roule a plus de 40 km/h

Promenade des Anglais le vélo se termine…je détache mes pieds des chaussures et je saute du vélo. 5h31 ! mission accompli j’ai réalisé un très bon vélo, au moins cela ! depuis la sortie de l’eau j’ai doublé prés de 1500 concurrents !

Transition super rapide en 2’50 et me voila de nouveau sur la Promenade des Anglais. Le départ a été donné depuis 7h02’ ! Un rapide calcul mais avec la fatigue ce n’est pas simple ! me permet de comprendre qu’il me faudrait courir en 3h20 pour réaliser les 10h22 du dernier qualifié à Hawai en 2008.  Mon moral est remonté au fil des kilomètres en vélo  et plus rien ne me parait impossible. Ma petite femme est là ses encouragements me gonflent à bloc ! Je décide de tenter le coup.

Dés les premiers mètres ma contracture au mollet se réveille j’ai peur que cela ne tiennent pas. Je décide de ne pas contrôler mon allure et de de prendre mon temps qu’a chaque tour (10,5 km).  Devant moi la belge deuxième de la course je la double et je la sens se mettre dans ma foulée, je vais lui servir de lièvre durant prés de 20 km et contribuer un peu malgré moi à son retour sur la jeune française en tête à ce moment la. Mon passage au premier tour en moins de 45’ me confirme que malgré la fatigue et la chaleur je suis parti très vite. Je décide de continuer et de tenir cette allure jusqu’au semi marathon…le deuxième tour sera effectué en 48’53.  Je commence à croire à l’impossible : « Et si je tenais ?» par moment j’ai les larmes qui me montent aux yeux m’imaginant franchir la ligne sous les 10h20 en me qualifiant pour le mythique IRONMAN, parfois la douleur à mon mollet me fais craindre le pire. 30 eme je n’ai pas faiblit je zigzague au milieu des coureurs en détresse à qui je prends un ou deux tour j’y crois de plus en plus ! Ravito un grand verre d’eau que j’avale de travers, je m’étouffe instantanément un énorme point de coté me coupe en deux ! La douleur est terrible je ne peux plus courir. Je me force à respirer le plus fort possible, je marche ce n’est pas possible ! J’essai de rester calme la douleur diminue en marchant, j’arrive à me redresser, a courir ! Miraculeusement la douleur finit par disparaître je peux reprendre ma marche en avant ! Dernier tour je n’y crois pas je vais réussir mon pari ! J’arrive à maintenir mon allure, a accélérer même. 40 eme km Un cou d’œil sur ma montre je sais que l’exploit est au bout de la route ! à 100 mètres de l’arrivés je récupère ma femme qui finira  avec moi. « Michel you are a IRONMAN » hurle le speaker comme l’année dernière ! je me jette sur la ligne alors que le chrono affiche un incroyable 10h19 ! Je viens de courir le marathon en 3h17.

Comme l’année dernière Nathalie et Christophe sont là je suis content de partager ce moment avec eux. Je suis ému car je suis persuadé qu’HAWAI est dans la poche, le rêve absolu pour un triathlète ! Ma femme qui a passé la journée au soleil à l’air aussi fatigué que moi ! Elle aura bien mérité son voyage dans les iles !

Une heure à discuter à droite et à gauche tout en calculant ou j’allais trouver le budget pour ce voyage à l’autre bout du monde… je l’avais fait !

Le téléphone sonne c’est Christophe qui est reparti, il est devant un ordinateur, avec les résultats…je ne suis pas qualifié, le niveau cette année est ahurissant dans la catégorie V2 . il fallait réussir moins de 10 heures !

 Je suis déçu, j’y ai cru pendant de longue minutes….je me console en me disant que les 10’ perdu à la natation n’aurait rien changé et que le plaisir de m’être cru qualifie était déjà une belle récompense

En 2007 il fallait réussir 10h47 pour se qualifier, en 2008 10h21’, 9h53 en 2009 incroyable !

Il faudra sans doute trouver un autre RONMAN moins coté que NICE pour passer mais je vous garantie un jour je vous ferais un CR de l’IRONMAN d’HAWAI !

Poussman

Mes temps exact

Natation :1h22’52 / T1 :5’17 /Vélo  5h31’15’’/T2 :2’54 /CAP  3h17’24 184 eme

6 commentaires

Commentaire de Oliv'BCA posté le 01-07-2009 à 10:10:00

Très belle perf malgré la non qualification pour Hawai. Et bravo d'avoir gardé la motivation pour envoyer malgré le temps (et les espoirs) perdus à la nage.
Bonne chance pour la prochaine tentative!

Commentaire de Jerome_I posté le 01-07-2009 à 11:39:00

bravo, tu y étais et moi aussi en lisant ton cR... Bravo pour ce superbe temps, bonne récup

Jérome

Commentaire de bigpeuf posté le 01-07-2009 à 16:18:00

c'est fou comme le mental est surdominant sur la forme physique, j'adore !
Super recit je m'y voyais sur le vélo, hihi, quel temps quand meme, impressionnant, belle prepa surement !
J'adore, continue à nous faire rever, surtout pour le CR dans le pacifique !!!
A+
le BIG 'admiratif et reveur'

Commentaire de akunamatata posté le 02-07-2009 à 16:28:00

Ca fait longtemps que je te suis Poussman, en fait depuis le debut de tes peregrinations triathletiques, je pense que tu vas pouvoir te qualifier peut etre pas a Nice mais ailleurs cela doit pouvoir etre faisable avec les capaciites que tu as.
Je crois que romuald lepers a plein de stats a ce sujet, il doit pouvoir t'orienter sur les IM qui correspondent.

Commentaire de binoclard posté le 03-07-2009 à 09:01:00

Toutes mes félicitations pour super perf. poussman, surtout sous ce cagnard. Les conditions du marathon étaient très difficiles entre le soleil, la méditerranée à proximité, les concurrents qui marchaient.

Normalement on aurait du finir ensemble, mais les dieux de la CAP en ont décidé autrement car j'ai craqué au 29ième.
A l'inverse, c'est la Belge qui m'a servi de lièvre, je me suis forcé à la suivre pour essayer de me relancer.

Comme tu le dis, le niveau de cet Ironman monte d'années en années.

Encore Bravo pour ta perf. et bonne récup.

Commentaire de patrickND posté le 15-07-2009 à 14:31:00

Bravo pour cette belle performance. Cela m'encourage de voir que des triathlètes qui nagent encore plus mal que moi (j'ai mis 1:18 en natation) peuvent passer sous les 11H à l'IM de Nice.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.24 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !