Récit de la course : Saintélyon - Relais à deux 2009, par torchure

L'auteur : torchure

La course : Saintélyon - Relais à deux

Date : 6/12/2009

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1642 vues

Distance : 69km

Objectif : Terminer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

Pas si facile que ça !!!

Saintelyon 2009

 

Pas si facile que ça !

 

Le premier relais à 2 est l'objectif de la saison 2009. Je m'y suis préparé au mieux, ou du moins je pense m'y être préparé au mieux (Depuis 5 mois : une centaine de km et 3000mD+ par mois).

 

A deux semaines de l'objectif, je fais un test sur une sortie en plaine (chaussures de route) de 27km qui se déroule sans heurte où je prends énormément de plaisir. (Première erreur ???)

Une dernière sortie chaussée de trail m'occasionne quelques douleurs suspectes aux pieds et jambes. Je soupçonne mes asics trabucco 11 d'avoir rendu l'âme. Un petit tour au magasin de running du coin me soulage sur l'état potentiel de mes chaussures pouvant d'après le vendeur faire le double de km. (deuxième erreur ???)

 

Mon frangin (l'âne.. euh RLAN) a prévu de tenter les 69km en marchant… à une allure digne des coureurs !! Après divers calcul de temps, je me mets donc en tête de le rejoindre en fin de relais juste avant Ste Catherine pour pouvoir l'accompagner jusqu'à Soucieu. (troisième erreur ???)

 

La dernière semaine (longue, très longue, interminable, n'est ce pas Pierrick ?) est très chargée niveau boulot et très stressante et je me permets de sauter divers repas. (quatrième erreur ???) Mais je pense quand même à bien m'hydrater.

 

Enfin le samedi arrive… un petit réveil à 5h du mat et un levé à 6h (cinquième erreur ???) me permettent de bien profiter de ma journée (très longue aussi).

 

Avec Fabi, nous rejoignons David (mon coéquipier de relais) pour aller chercher nos dossards. Nous arrivons à la Plaine Achille, accueillis par de drôle de stands pas vraiment en rapport à la course à pied. Mais de grosses pancartes immanquables nous indiquent la bonne direction. Nous effectuons un retrait des dossards en 2 minutes top chronos et nous rentrons nous reposer.

 

Nous redescendons à la Plaine Achille pour 20h où nous avons rendez vous avec l'AAB des Kikous. Nous sommes descendus en force puisque nous serons accompagnés de mes parents, Fabi, Solange, Serge et l'assistance de Pierrick (Marinette, Karelle, Catherine et Pierre).  Nous passons un agréable moment dans le calme. J'ai quand même un gros regret : celui de ne pas avoir osé tenter la discutions avec un grand nombre des présents. Saloperie de timidité !!!  Je parle tout de même à Mysterjo, Mustang…

 

Un petit tour à 22h30 dans le Hall B pour activer notre puce et lever un doute sur l'heure de départ des randonneurs (bien à 21h !!!) nous permettra de prendre conscience de cette concentration de milliers de coureurs. Chaleur, bruit, odeurs… viennent contre balancer l'ambiance feutrée du Flore. Nous y retournons d'ailleurs très vite.

 

C'est l'occasion de commencer à se changer et de s'apercevoir que la frontale Quechua nouvellement acquise n'a plus de piles (le bouton poussoir est une connerie, il est resté appuyé dans le sac…..).

David est déjà prêt. Moi, je voulais attendre le dernier moment pour ne pas m'habituer à la chaleur de mes vêtement de course.

Une fois prêt et une fois les nombreuses photos prises devant le sapin de noël… nous nous élançons dans le froid (5°) pour assister au départ de Pierrick et des solos.

 

Quel grand moment que ce départ !!!! Les frontales allumées, la musique à fond…. Et je ne résiste pas à applaudir et à encourager du début à la fin les coureurs et marcheurs !!! 7 minutes pour tous les voir passer… pas mal de kikous aperçus mais j'ai loupé le frangin.

 

Petit retour au chaud dans la hall bien "vide" où les relayeurs attendent patiemment. L'assistance de Pierrick est déjà partit en direction de Sorbiers. Nous nous retrouvons donc avec mes parents, Fabi, Solange, David et Serge. Je vais passer un bon moment à essayer de lasser correctement mes chaussures de trail car je ne me sens pas à l'aise du tout. J'ai comme une gène. Je ne me sens pas dans mes baskets…

 

Il est trop tard pour se poser plus de question car le départ va bientôt être donné. Nous nous séparons avec ma petite équipe. Ils vont se placer dans le deuxième virage à la sortie de la Plaine Achille et moi je vais en plein milieu de la foule.

 

Quelle ambiance !!! C'est encore mieux quand on est en plein cœur de la foule !!! Nous allumons nos frontale, la musique résonne et zou, le départ est donné. Je marche un peu puis j'enchaine les premières foulées.

Je me place le plus à droite possible pour passer au plus près de mes supporters et pouvoir faire une petite tape dans la main de Fabi…

 

Allez c'est partit pour 28km…. Mais que ce passe t'il ???? Je n'ai pas de force, je n'avance pas…. J'ai mal aux pieds.. puis rapidement aux genoux… je me fais doubler de partout… aïe aïe aïe !!! Ca tape dans les pieds !!! La douleur commence à monter dans le dos…. Je ne suis pas encore sortie de St Etienne que je me sens déjà très mal…. Je ne suis pas partit vite pourtant !!!

Arrivé à Méons, je me retourne et là je m'aperçois qu'il reste une poignée de coureurs derrière moi !!!! Je m'accroche à deux féminines qui discutent tranquillement depuis le début de la course. Elles vont m'emmener comme ça jusqu'au bas de Sorbiers…. Où je vais entendre un drôle de sifflet ou plutôt un "happeau  à Cornichon" !! Effectivement, c'est l'assistance de Pierrick qui m'ont attendu pour m'encourager !!! C'est super sympa et ca me donne des ailes. Je profite de la montée sur goudron pour mettre un petit message sur le suivi live du blog. Puis arrive le premier chemin de terre… non de boue !!! Je manque de laisser mes deux chaussures dès la première flaque de boue.

J'allume mes deux frontales, je trottine un peu dans les montées et je commence à doubler du monde. Dès que la côte s'accentue, j'adopte une marche rapide.

J'essaye d'oublier les douleurs... je me concentre sur une bonne allure de marche. Petit à petit j'ai l'impression de remonter beaucoup de monde et de reprendre du temps… Je me retourne une ou deux fois pour admirer très brièvement le serpentin de frontale !!

J'arrive  "très vite" au col de la Gachet. J'essaye en vain d'envoyer un texto à Fabi  pour lui annoncer mon arrivée imminente… je resterai le nez collé à mon portable jusqu'au ravito. Je me rappel même pas être passé sur le tapis électronique. Me voila dans la file du ravito. On se fait doubler par un grand nombre de relayeurs à 4 et 3  (bizarre) et ca n'avance pas. Je me dis que je vais zapper ce ravito puisque j'ai confié une bouteille de St Yorre et quelques barres à mon assistance. Mais une mauvaise explication de ma part me privera de ce "stand sauvage". J'arrive tant bien que mal à remplir mon camelbag non pas à cause des bénévoles mais à cause du sac de nœud fait avec mon sac, mon dossard, ma veste, mon lecteur MP3…. C'est du grand n'importe quoi !!! J'en perds une oreillette !! Je commence à bien être énervé !! Je fini par repartir en courant dans la côte pour montrer que je suis encore bien frais (quelle erreur !!!) Et je rejoins dans le virage comme prévu ma petite équipe…. Qui me font remarquer, à juste titre que je suis en retard de 26 minutes sur mes prévisions… Ils vont m'apprendre aussi que mon frangin à plus de 45 minutes d'avance sur moi….

Je repars, la mine déconfite, avec plus aucune force… impossible de courir... mes douleurs sont réapparues, je sais que je ne peux pas rattraper Pierrick. Je vais traverser MON désert St Christo –  Moraux en marchant !!! Que c'est long. J'ai qu'une crainte : croiser mon assistance sur la route de l'Hôpital de Marcenod car je ne veux pas qu'ils me voient comme ça !

Je passe le ravito de Moraux sans m'arrêter et continu dans ma lancée. En haut de la bosse (point culminant le la course, je me retrouve tout seul ! plus personne autour de moi ! un moment très étrange mais très agréable. Une vue superbe sur les lumières de la ville ! mais d'un coup je me demande si je ne me suis pas planté de chemin. Quelques frontales surgissent de la bosse et me voila rassuré.

Je me remets enfin à trottiner avec une petite méthode Cyrano qui va fonctionner jusqu'à Ste Catherine.

Sur le plateau, je passe devant les lampions de Courir pour des Pommes et double un gars avec un chien et pas de lampe. Il arrive à courir sans aucune lumière !!! Etonnant !!

 

Dans les bois, je reçois un coup de fil de Jean No qui m'annonce qu'il arrive à Ste Catherine. Je lui annonce avec le peu de force qu'il me reste que je suis : MORT !!! mais j'arrive tant bien que mal à affronter les derniers km qui me sépare de mon relayeur.

 

Je vois enfin Ste Catherine, je n'ai pas rattrapé mon frangin, je sais que je suis trop lent et que c'est loupé. De toute façon je n'ai plus de force pour aller plus loin.

 

Je passe sous l'arche en 3h56, j'aperçois Jean No puis ma petite équipe !! Je n'ai pas le courage de me baisser pour enlever ma puce. David s'en charge et d'étale comme un lapin. Je prends un bon thé bien chaud et sucré, quelques gâteaux et nous rentrons  aux voitures.

 

Une partie de l'équipe à bien mérité de rentrer ce coucher. Un grand merci à vous !!! ca fait du bien de partager ces moments avec vous !!!

Nous continuons notre route à la poursuite de David à 3 (Serge, Jean No et Moi).

A Soucieux, nous retrouverons David très content de sa première partie de course. Il ne tarde pas à repartir.

Nous attendons le passage de Pierrick précédé par ses supporters à sifflet.  Frais comme un gardon, il refait le plein de son camel et il attaque ses derniers 23km.

Nous descendons à l'arrivée où l'on retrouve Fred arrivé en 8h10. Nous attendons, attendons, attendons… le long de la ligne d'arrivée. C'est l'occasion d'acclamer tous ces heureux finishers (souvent dans la douleur)…

Puis arrive enfin David (en 4h53) dans le dur !!! Les derniers kilomètres ont été très durs.

 

Nous n'attendrons pas l'arrivée de Pierrick prévu au alentour de midi.

   

Cette course m'a beaucoup marqué; aussi bien mentalement que physiquement. J'ai enchainé beaucoup d'erreurs qui m'ont fais souffrir et qui ne m'ont pas permis de profiter de tout les instants.

J'ai mal vécu mon arrivée a Ste Catherine... j'ai eu l'impression d'abandonner. Il aurait fallut que je me prépare mentalement au fait que Ste Catherine était bien la fin de ma course !

 

Je pense que j'ai beaucoup appris sur cette course et que mes prochaines préparations seront faites différemment.

 

Un grand merci à David, à mes supporters et assistance (mes parents, Fabi, solange, Serge et Jean No), à MamanPat et à blob pour leur super AAB !! un grand coup de chapeau à Pierrick pour sa super course. Je suis très fier de toi frangin !!!

 

2010 sera l'occasion de tenter le solo sur la SainteLyon et de se frotter à un Marathon…. Pourquoi pas celui du Mont Blanc !

 

A oui.. j'oubliai.. on m'a rapporté qu'au moment du départ des solos, un kikou aurai tenté une approche en lisant mon pseudo sur ma casquette.. mais que je ne m'en serai pas rendu compte !!!! Oupps je suis vraiment désolé pour ce kikou !!!

3 commentaires

Commentaire de Rlan posté le 14-12-2009 à 20:57:00

Félicitation!!!
jolie CR !
D'après ce que tu as dis sur l'état de tes chaussures, tu aurais peut être du les laisser dans la boue a sorbiers ! :o))))

bon la prochaine fois on la fais ensemble jusqu'à Gerland.

@pluche

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 16-12-2009 à 22:35:00

Hou ! Pas facile ! Mais on apprend beaucoup en se plantant. Et c'est un spécialiste du crash qui t'en parle...

Commentaire de Belet posté le 10-01-2010 à 23:21:00

Merci pour ce récit.

Les erreurs, on ne les fait pas 2 fois. Tu as tenu ce premier relais et tu sera comme tu le dis mieux préparé aux prochaines courses.

Arnaud.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !