Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire ?

Discussions sur des sujets moins sérieux en rapport avec les sports d'endurance.
Le hors-sujet y est toléré, mais dans une certaine limite : le sujet doit commencer par [HS], le HS doit rester minoritaire, et les sujets polémiques, agressifs ou contenant des attaques nominatives, ne sont pas tolérés (et seront supprimés par les modérateurs).

Modérateur: Modos

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar catcityrunner » 08 Sep 2019, 12:44

bubulle a écrit:Cela, je suis désolé, mais c'est du grand n'importe quoi. Et je l'entends tous les jours.....de personnes qui ne prennent les TC qu'occasionnellement.

Je ne peux pas laisser dire ça, mon cher bubulle. J'ai dans mon entourage des personnes qui prennent les transports en commun tous les jours, notamment des proches, collègues et amis.
J'ai fait 10000 trajets boulot en voiture et le nombre de fois où j'ai été très retardé est ridiculement faible. Sur mes trajets en Transport en Commun, il n'y a pas une semaine sans un problème : incident voyageur, problème matériel, personnes sur les voies. Sans parler des travaux, nécessaires du fait de l'absence d'investissement pendant des années, mais qui obligent à fermer les lignes le week end ou le soir. Sans parler des trains qui s'arrêtent avec la neige ou sont perturbés par les feuilles en automne (cf ligne St Lazare - Versailles RD).
Dès qu'on a un trajet avec 2 voire 3 changements, la probabilité de problème augmente très vite.
Bien sûr, il y a des lignes très fiables qui fonctionnent bien. Mais il y aussi des lignes au fonctionnement catastrophique.

En fin de compte, ces problèmes sur les transports sont un frein majeur pour l'adoption des moyens de transports les plus écologiques.
Le secret n'est pas d'avoir de bonnes jambes. Le secret, c'est avoir la force d'aller courir, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige... KJ
Avatar de l’utilisateur
catcityrunner
Kikoureur ki kour
 
Messages: 841
Inscrit le: 30 DĂ©c 2014, 15:27

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar bubulle » 08 Sep 2019, 14:28

Il est juste "de bon ton" de râler, c'est notre belle nature franchouillarde. Je reste intimement convaincu que les TC en région IDF marchent étonnament bien malgré, effectivement, le manque d'investissement jusqu'à la fin des années 90.

Quand je prenais le Transilien N tous les matins à Coignières, puis le C à St-Quentin (le C! Celui dont il est de bon ton de se gausser), j'ai eu parfois de belles galères, mais aussi des semaines entières de suite avec des trains pile à l'heure, des corespondances qui fonctionnent, un trajet sans soucis, le matin, et le soir et même les jours de grève (suffit de s'organiser!). Grève qui est généralement l'argument ultime du réfractaire....

Il est clair que les matins où le train n'était pas là, je rognais et pestais sur le quai de ma gare (surtout par 0°C), mais je suis toujours arrivé à bon port. Un poil plus tard que d'habitude, certes, mais j'ai survécu.

Il y a toujorus quelque chose à améliorer, c'est certain et je voudrais aussi que les TC de l'IDF soient encore meilleur, plus pratiques (ah, les fréquences de milieu de journée en banlieue lointaine), et tout et tout....mais je pense qu'on ne peut pas attendre que tout nous vienne tout cuit dans le bec....et que si on veut que les choses changent, l'effort individuel fait partie de la donne.

Je te rejoins, en passant, totalement sur les habitudes de travail à changer : oui, les réunions qui s'éternisent au delà d'heures raisonnables c'est une plaie, oui les emplois localisés dans des déserts lointains (style Les Gâtines, au hasard)....mais l'effort individuel fait aussi partie de la donne si on veut que les lignes bougent....
Gandalf le Pasteur Savant (c) Raya 2015
Avatar de l’utilisateur
bubulle
Très Grand Maître
 
Messages: 21145
Inscrit le: 16 Mai 2010, 15:06

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar giloubee » 08 Sep 2019, 14:30

Bravo Bubulle,
le moindre que l’on puisse dire est que les TC te rendent zen !
Ok je deconne, mais il est aussi vrai de dire que toutes les régions ne se valent pas, et pour prendre les TC il est préférable d’habiter une région riche comme l’IDF ou Rhône Alpes où le maillage et la diversité des TC sont meilleurs que dans les deserts démographiques.

Je reste néanmoins convaincu que le frein principal à l’adoption des TC est la méconnaissance de ces derniers, la peur du changement et les visions dogmatiques qu’ils vehiculent: lenteur, abondance, insécurité, manque de souplesse, etc.

Renoncer à SA bagnole est accepter que les choses puissent être différentes. Si par exemple le temps de transport s’en trouve allongé, se dire qu’il peut être consacré à autre chose. Que si l’on utilise un vélo c’est se rendre à l’evidence que l’on a rarement froid par l'activité même de pédaler et qu’une cape pare pluie ne pèse rien et est très efficace.

Renoncer à SA bagnole c’est la partager avec d’autres en covoiturage même si cela oblige à de menus détours. Prendre les TC c’est aussi repenser ses horaires de travail lorsque c’est possible et avoir un excellent prétexte de quitter le taf pour prendre son train ou son bus.

Renoncer à SA bagnole c’est faire accepter en bonne intelligence à son employeur et ses collègues que l’enjeu écologique (et économique ne l’oublions pas) mérite des aménagements et de la compréhension de tous, d’autant que « l’air du temps » invite chacun à la réflexion. C’est aussi ouvrir un dialogue sur le transport et les alternatives aux conditions de travail: travail en décalé, journée continue, tele travail...

Renoncer à SA bagnole, c’est savourer la vue d’un bouchon et se dire que les « efforts » en valent la chandelle, et que même si le bénéfice à l’echelle de la planète est minimale, la satisfaction personnelle fait du bien, et agir à son niveau est le commencement de grandes choses...
Gilles
giloubee
Kikoureur ki trottine
 
Messages: 102
Inscrit le: 16 Mai 2017, 20:36

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar valdes » 08 Sep 2019, 15:56

J'adore ce post, parce qu'il est le reflet de la réalité.

J'ai habité pendant plus de 25 ans en RP, j'avais une voiture et je n'en avais plus tellement c'était compliqué sans garage et vive les transports en commun qui vont plus vite que tout, en RP.

Et puis, je suis arrivée en Bretagne.

En province, si vous n'avez pas de voiture. Sérieux. Vous êtes mort de chez mort. Vous dépendez des autres comme pas permis. J'ai du reprendre des cours de conduite parce que je n'avais plus reconduit en vingt cinq ans de vie parisienne. Ca m'a bien plu et en même temps, ça m'a fait chier grave. Je suis une conductrice qui n'a pas de voiture et qui la loue lorqu'elle en a besoin. Je fais grave attention à la voiture louée, à ma consommation d'essence ou de gazoil et aux vitesses à respecter pour ne pas me choper un PV. En 25 ans de temps, les choses ont beaucoup changé. A mon humble avis. C'est plaisant de conduire mais j'observe qu'autour de moi, les conducteurs sont ouf de ouf. Du n'importnawak.

Beaucoup auraient besoin de refaire un passage pas cher chez l'auto-école, tellement ils sont stressés, stressants et hyper pressés. Ils ne respectent rien. Ni les limitations de vitesse, ni les distances de sécurité, ni la conduite cool. Avec eux, c'est le stop & go permanent. J'accélère. Je freine. Le n'impornawak rajouté au n'impornawak des villes avec les dos d'ânes, les coussins berlinois et autres ralentisseurs.

Bref, j'avais repris des leçons et loué des voitures expressément pour aller à des courses et cet été, je viens de découvrir ou redécouvrir, le plaisir du OFF. T'in les Monts d'Arrée, ça m'a véritablement transformé. Alors désormais, peut-être un jour, très proche, j'envisage, désormais, de louer la voiture pour un petit déplacement nature. Rien que pour moi. Pour profiter de cette si belle nature qui nous est offerte tous les jours, quasi gratuite et ...

Ouah, c'est quand mĂŞme trop beau. C'est la vie non ?

J'adore ce post. Merci de l'avoir ouvert.

Etre Ă©cologique, Ă©co-responsable. C'est AIMER. Avec un grand A. C'est AMOUR. Aimer ce qui nous entoure. Aimer les gens. Aimer la vie. Aimer la nature. Et la vie dans la nature.
Dernière édition par valdes le 08 Sep 2019, 16:03, édité 1 fois au total.
il n'y a pas qu'en natation que le mur est dangereux
Avatar de l’utilisateur
valdes
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1649
Inscrit le: 30 DĂ©c 2010, 17:33

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar campdedrĂ´les » 08 Sep 2019, 16:03

Cedric09 a écrit:Ceux qui n'ont pas de chat ne sont pas obligé de se coltiner les chats des autres...

Boâh, je suis bien "incroyant" et me coltine néanmoins au quotidien la vue d'églises, les reportages sur le pape, les croix aux sommets des montagnes...

(et encore, je ne parle pas du foot...)
Y faut qu'on va y tâcher moyen
campdedrĂ´les
Kikoureur ki kour
 
Messages: 628
Inscrit le: 18 Août 2013, 20:47
Localisation: BELLEDONNE

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar valdes » 08 Sep 2019, 16:08

campdedrĂ´les a Ă©crit:
Cedric09 a écrit:Ceux qui n'ont pas de chat ne sont pas obligé de se coltiner les chats des autres...

Boâh, je suis bien "incroyant" et me coltine néanmoins au quotidien la vue d'églises, les reportages sur le pape, les croix aux sommets des montagnes...


T'aime pas le croix au sommet des montagnes ? C'est quand mĂŞme beau non ?

Moi perso, j'avais perdu toute trace au niveau des Roch's des Monts d'Arrée et finalement, ce fût le clocher de Commana, remarquablement haut qui fût ma trace de la journée.

Oserai-je dire que "Dieu m'a sauvé la vie" ? Nan quand même pas. Toutefois, j'ai bien aimé les calvaires et autres croix qui parsèment la Bretagne et qui sont bien marqué sur les cartes IGN au 1/25ème. C'est grâce à cela que j'ai retrouvé ma trace et la voiture louée, ci-avant mentionnée (on est dans un post éco-responsable, aussi ne nous égarons pas).
il n'y a pas qu'en natation que le mur est dangereux
Avatar de l’utilisateur
valdes
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1649
Inscrit le: 30 DĂ©c 2010, 17:33

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar catcityrunner » 08 Sep 2019, 16:45

En Ă©crivant
catcityrunner a écrit:- la fiabilité des transports en commun, mille fois plus mauvaise que la voiture,
je savais que j'allais susciter des réactions :mrgreen:
En tout cas on se rejoint sur le fait qu'il y a des améliorations à faire sur les TC.
Les conditions de neige sont un bon exemple: lors du dernier épisode en IDF, la ligne L était arrêtée, ainsi que le tram et aucun bus ne circulait ( 5 cm de neige). Pour aller au taf c'était la bagnole sinon rien.
Bon maintenant, si ça se reproduit je ferai piétaf + TC comme Bubulle :D
Le secret n'est pas d'avoir de bonnes jambes. Le secret, c'est avoir la force d'aller courir, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige... KJ
Avatar de l’utilisateur
catcityrunner
Kikoureur ki kour
 
Messages: 841
Inscrit le: 30 DĂ©c 2014, 15:27

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar miniping » 09 Sep 2019, 08:58

catcityrunner: il faut aussi voir qu'une variabilité du simple au double du temps de trajet de l'automobiliste n'est pas considéré comme un manque de fiabilité mais comme un impondérable. Quand je prends les TC ou mon vélo je sais à quelle heure j'arriverais à pas grand chose près. En voiture je sais à quelle heure j'arriverais Inch'Allah comme je dirais pour faire plaisir à campdedroles !
miniping
Maître kikoureur
 
Messages: 2075
Inscrit le: 15 Juin 2012, 11:27

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar Sylvain IT » 09 Sep 2019, 10:49

J'ai utilisé les transports en commun, le train en l’occurrence, pour aller travailler "en ville", en Italie, sur une ligne "problématique".

Evidemment, chaque cas est particulier, il me semble toutefois que l'on peut générer des règles générales.

1- en voiture, on est plus flexible
2- en voiture, on est 100 fois plus nerveux
3- en voiture on dépense beaucoup plus

Cela n'a rien à voir avec un bilan carbone, que je ne saurais calculer, mais il me semble que mon train au mazout qui fume noir comme une loco vapeur-charbon polluera moins que des tas de voitures, surtout neuves, dont des électriques qui pour leur production sont très "problématiques".

Après quand on sort des trucs exceptionnels pour parler des avantages/inconvénients, il me semble que c'est sans aucun sens. J'ai été bloqué par la neige en train, le récit a fait rire des dizaines de gens, c'est arrivé... 1 fois, une fois bloqué, des dizaines de personnes à en rigoler.

Globalement dans le train, on est "sociable", en voiture le conducteur est un loup pour le conducteur :idea:
Sylvain IT
Kikoureur ki kour
 
Messages: 800
Inscrit le: 25 Mars 2015, 15:03

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar miniping » 09 Sep 2019, 11:18

règle numéro 4:
- la voiture est une vache sacrée qu'il ne faut pas remettre en question

(euh oups, c'est plus troll numéro 1 ça)
miniping
Maître kikoureur
 
Messages: 2075
Inscrit le: 15 Juin 2012, 11:27

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar Cedric09 » 09 Sep 2019, 11:31

Même en le voulant, c'est hyper compliqué de se déplacer en transport en commun dans la plupart des régions de France.
Je bosse plus ou moins 60% du temps chez moi. Les 40% qui reste je vais chez mes clients.
Pour mon principal client entre 25min et 45min en voiture suivant le trafic.
En transport en commun je ne vous explique même pas la galère surtout que je ne sais jamais à quelle heure je finis quand je suis chez un client !!
J'ai aussi étudié le parcours en vélo... Sauf qu'il n'y a pas de piste cyclable sur la majeure partie du parcours et quand on sait comment çà roule dans la région toulousaine, je ne donne pas cher de mon espérance de vie...
Bref, je prends la voiture !!!!!
Il y a un projet d'"autoroute cyclable" sur Toulouse, si cela se fait, je prendrais le vélo mais ce ne sera pas avant 3 ou 4ans.
http://cg09.free.fr/
Toutes les montagnes sont belles, mais aucune ne peut égaler la beauté des Pyrénées...
Cedric09
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1343
Inscrit le: 05 Nov 2010, 21:50
Localisation: Lavelanet / Tournfeuille

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar Sylvain IT » 09 Sep 2019, 12:06

Mais CĂ©dric, le transport en commun est une alternative... uniquement quand il existe, cela va un peu de soi, non?
Sylvain IT
Kikoureur ki kour
 
Messages: 800
Inscrit le: 25 Mars 2015, 15:03

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar L'Dingo » 09 Sep 2019, 12:10

cedricmtpl a Ă©crit:... J'ai mĂŞme un amis chasseur qui tue tous les chats qu'il croise quand il chasse.


Chouette, il va nous débarrasser tous les "chats-seurs" :twisted: :twisted: :mrgreen:
L'Dingo ^[°o°]^
Avatar de l’utilisateur
L'Dingo
Maître kikoureur
 
Messages: 2699
Inscrit le: 13 Oct 2004, 00:00

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar doudouX » 09 Sep 2019, 15:02

L'Dingo a Ă©crit:
cedricmtpl a Ă©crit:... J'ai mĂŞme un amis chasseur qui tue tous les chats qu'il croise quand il chasse.


Chouette, il va nous débarrasser tous les "chats-seurs" :twisted: :twisted: :mrgreen:


Et ta sœur :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
doudouX
Kikoureur ki kour
 
Messages: 915
Inscrit le: 14 Mars 2016, 16:08

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar centori » 09 Sep 2019, 16:03

valdes a écrit:En province, si vous n'avez pas de voiture. Sérieux. Vous êtes mort de chez mort. Vous dépendez des autres comme pas permis.


tellement vrai !
tiens exemple, demain je vais plaider Ă  HAZEBROUK en partant de CAEN Ă  9h30 !
je fais comment ?
réponse je prends ma voiture et en 4h30 j'y serai
et ca ira plus vite qu'en train !
centori
Kikoureur ki trottine
 
Messages: 443
Inscrit le: 18 Mars 2016, 17:16

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar TwoTiVal » 09 Sep 2019, 16:58

centori a Ă©crit:
valdes a écrit:En province, si vous n'avez pas de voiture. Sérieux. Vous êtes mort de chez mort. Vous dépendez des autres comme pas permis.


tellement vrai !
tiens exemple, demain je vais plaider Ă  HAZEBROUK en partant de CAEN Ă  9h30 !
je fais comment ?
réponse je prends ma voiture et en 4h30 j'y serai
et ca ira plus vite qu'en train !

Tiens un autre exemple (puisqu'on tire des généralités sur des exemples perso) :
J'habite Lyon 8ieme (en province donc), et je travaille Ă  Lyon 3ieme (toujours en province).
Et bien figurez-vous que je le fais tous les jours en vélo !
Je fais mes courses à Lyon 8ieme/Bron/Vénissieux (encore en province), et toujours en vélo. Idem pour les activités de mes enfants !
Avatar de l’utilisateur
TwoTiVal
Kikoureur ki kour
 
Messages: 541
Inscrit le: 19 Mai 2010, 15:02

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar centori » 09 Sep 2019, 17:14

évidement qu'on ne peut pas tirer de généralités d'exemples perso mais on peut en faire plein
autre exemple:
banlieue - inside caen pour mettre les enfants Ă  l'Ă©cole,
moins de 10km, et 45' de bus avec un changement.
bref je les mets en voiture devant l'école et ça met environ 12' !

en province des exemples comme ça on peut en faire des dizaines et des dizaines
autre exemple au boulot, on est 13, l'arrĂŞt de bus est devant le bureau, tout le monde vient en voiture parce que le bus c'est juste impraticable sauf Ă  prendre 2 ou 3 fois plus de temps ou impossible si on habite juste en banlieue de caen
quand on a pas de voiture, on est mort !
ce qu'on dit souvent nous c'est que le sans voiture c'est un truc de bobo parisien parce que chez nous juste c'est pas possible !
centori
Kikoureur ki trottine
 
Messages: 443
Inscrit le: 18 Mars 2016, 17:16

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar miniping » 09 Sep 2019, 17:43

centori a Ă©crit:moins de 10km, et 45' de bus avec un changement.

et moins de 30min en vélo de type cargo.
Pour moi, environ 20min en cargo avec un chargement.
miniping
Maître kikoureur
 
Messages: 2075
Inscrit le: 15 Juin 2012, 11:27

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar centori » 09 Sep 2019, 17:57

miniping a Ă©crit:
centori a Ă©crit:moins de 10km, et 45' de bus avec un changement.

et moins de 30min en vélo de type cargo.
Pour moi, environ 20min en cargo avec un chargement.


j'en ai un de 27kg et un autre de 45kg
c'est plus un cargo lĂ  c'est une malle
et faut aussi que j'arrive "propre" au boulot avec un tel attelage pas sur
centori
Kikoureur ki trottine
 
Messages: 443
Inscrit le: 18 Mars 2016, 17:16

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar bubulle » 09 Sep 2019, 18:34

centori a Ă©crit:
miniping a Ă©crit:
centori a Ă©crit:moins de 10km, et 45' de bus avec un changement.

et moins de 30min en vélo de type cargo.
Pour moi, environ 20min en cargo avec un chargement.


j'en ai un de 27kg et un autre de 45kg
c'est plus un cargo lĂ  c'est une malle
et faut aussi que j'arrive "propre" au boulot avec un tel attelage pas sur


Ils savent pas pédaler, les 27 et 45 kilos? ;-)
Gandalf le Pasteur Savant (c) Raya 2015
Avatar de l’utilisateur
bubulle
Très Grand Maître
 
Messages: 21145
Inscrit le: 16 Mai 2010, 15:06

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar giloubee » 09 Sep 2019, 19:03

Puisque chacun y va de son exemple :mrgreen:

Après 7 ans à faire le trajet maison taf en voiture, par flemme, commodité, bons et mauvais pretextes, je suis passé au velo train taf.

D’abord j’habite en Province. Et pour me rendre au taf en TC il me faudrait bien 1h30 en full TC avec 2 changements, contre 25 à 40 minutes en voiture selon bouchons. J’ai donc opté pour un mix voiture jusqu’à la gare, 7 à 8 minutes, puis train, puis 5 km de velo. Soit avec les changements env. 50 minutes.

Mes raisons du changement: ne plus supporter la schizophrenie de vouloir être vertueux et ne pas l'être. Le ras le bol des bouchons et la prise de conscience de plus en plus que mon boulot ne « merite » pas de ne pas faire d’effort (je serai urgentiste je penserais différemment !). L’économie que représente les TC. Le gout de l’effort et du grand air (comme beaucoup je suis traileur !)

Les raisons qui auraient pu me dissuader: j’ai souvent des rdv à l’extérieur. Du coup j’organise mon emploi du temps et ne prends la voiture que si indispensable. Le fait que j’ai des changements et je double mon de transport. Et bien, il suffit de s’adapter et c’est cela le premier frein ! Mais une fois les habitudes prises, tout se passe bien.

En conclusion: de la fierté, plus de zen, plus aucun scrupule à partir le soir à l’heure alors que j’avais tendance à trainer. La forme des l’arrivee au boulot le matin. Une forme mais si ce n’est que 10 bornes par jour.

Au final je conseille de tenter le coup même si de prime abord cela peut être décourageant.
Dernière édition par giloubee le 09 Sep 2019, 19:53, édité 1 fois au total.
giloubee
Kikoureur ki trottine
 
Messages: 102
Inscrit le: 16 Mai 2017, 20:36

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar petit franck » 09 Sep 2019, 19:28

Il faudrait creer des sites de co hebergement ou de co voiturage entre coureurs ou retarder le depart des vourses le dimanche matin car c est souvent complique de se rendre au depart d une course qui a lieu un dimanche matin en pleine pampa a 8 heures dy matin

Alors que une course qui aura lieu a 11 heures du matin dans une ville accessible en train ou en car sera mieux pour quelqun qui n a pas de voiture

Donc ca peut paraitre paradoxal mais une course qui a lieu en pleine nature ou en pleine nuit aura un bilan carbone plus important que une course en ville ou les gens pourront y acceder en transports en commun

Bonne journee

Franck derrien
Avatar de l’utilisateur
petit franck
Grand Maître
 
Messages: 6144
Inscrit le: 17 Mai 2010, 11:17

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar neofoxy » 09 Sep 2019, 20:11

giloubee a Ă©crit:Bravo Bubulle,

Renoncer à SA bagnole c’est faire accepter en bonne intelligence à son employeur et ses collègues que l’enjeu écologique (et économique ne l’oublions pas) mérite des aménagements et de la compréhension de tous, d’autant que « l’air du temps » invite chacun à la réflexion. C’est aussi ouvrir un dialogue sur le transport et les alternatives aux conditions de travail: travail en décalé, journée continue, tele travail...



J'ai proposé pas mal de choses à ma hierarchie pour cet enjeu écologique. Tout le monde trouve ça interressant et bien jusqu'au n+4. Seulement voilà la question revient qui revient est pourquoi ça plutot qu'autre chose?
Gagner en impact ne fait pas le poids face au coef demultiplicateur des gains (mĂŞme si les gains seront bientot fameliques)
On m'a autorisé à passer du temps la dessus mais je me fait guerre d'illusion.
neofoxy
Kikoureur ki kour
 
Messages: 598
Inscrit le: 08 Mars 2016, 11:03

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar Arcelle » 09 Sep 2019, 20:36

centori a Ă©crit:ce qu'on dit souvent nous c'est que le sans voiture c'est un truc de bobo parisien parce que chez nous juste c'est pas possible !


Si au moins tous les bobos parisiens pouvaient lâcher leur bagnole !

J'hallucine de voir en 2019 combien de collègues vivant dans Paris ou proche banlieue viennent travailler tous les jours seuls dans leur voiture sur Paris (en mettant bien sûr plus de temps qu'en TC), mais ils ont la musique, la clim et ne se frottent pas au peuple, c'est tellement mieux ...
Alors oui, le métro est archi bondé aux heures de pointe, il fait au moins 50 degrés l'été (et au mieux 30 l'hiver) sur la plupart des lignes, et ça ne sent pas toujours très bon, mais ça ne dure pas très longtemps.

Et bien sûr, ils font partie de tous ceux qui passent leurs vacances l'été en Asie ou en Amérique, souvent Noël dans les Caraïbes, et des WE en Europe un peu partout au printemps par avion.

Et parfois même, ils font des trails dans les îles genre Réunion, Madère, Canaries, ... le plus souvent avec des suiveurs qui ajoutent sur place 200 km en voiture pour les voir 3 fois 5 minutes. (les échanges actuellement sur le post du GRR pour faire un maximum de km de voiture rajoutant 2 minutes de contact avec le coureur me rendent dingue)

Bref, y'a du boulot pour faire changer les consciences, au quotidien comme dans les loisirs. Et venant de la part de personnes qui ont des enfants et petits enfants, c'est juste totalement incompréhensible.
Elfe immortel de la Terre du Milieu (c) bubulle 2015
Avatar de l’utilisateur
Arcelle
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1895
Inscrit le: 08 Mars 2012, 21:48

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar neofoxy » 09 Sep 2019, 22:33

Arcelle a Ă©crit:
centori a Ă©crit:ce qu'on dit souvent nous c'est que le sans voiture c'est un truc de bobo parisien parce que chez nous juste c'est pas possible !


Si au moins tous les bobos parisiens pouvaient lâcher leur bagnole !

J'hallucine de voir en 2019 combien de collègues vivant dans Paris ou proche banlieue viennent travailler tous les jours seuls dans leur voiture sur Paris (en mettant bien sûr plus de temps qu'en TC), mais ils ont la musique, la clim et ne se frottent pas au peuple, c'est tellement mieux ...
Alors oui, le métro est archi bondé aux heures de pointe, il fait au moins 50 degrés l'été (et au mieux 30 l'hiver) sur la plupart des lignes, et ça ne sent pas toujours très bon, mais ça ne dure pas très longtemps.

Et bien sûr, ils font partie de tous ceux qui passent leurs vacances l'été en Asie ou en Amérique, souvent Noël dans les Caraïbes, et des WE en Europe un peu partout au printemps par avion.

Et parfois même, ils font des trails dans les îles genre Réunion, Madère, Canaries, ... le plus souvent avec des suiveurs qui ajoutent sur place 200 km en voiture pour les voir 3 fois 5 minutes. (les échanges actuellement sur le post du GRR pour faire un maximum de km de voiture rajoutant 2 minutes de contact avec le coureur me rendent dingue)

Bref, y'a du boulot pour faire changer les consciences, au quotidien comme dans les loisirs. Et venant de la part de personnes qui ont des enfants et petits enfants, c'est juste totalement incompréhensible.


C'est juste une dissonance cognitive. Les gens avec enfants veulent que tout aille bien pour eux et mettent même un max de pognon de côté pour le transmettre.
Par contre faire un effort pour ne pas mettre plus le boxon, c'est au dessus de leur force.
La réponse en général c'est qu'on fait chier ou on verra plus tard. Il y a aussi ceux qui répondent "du moment qu'on a une belle vie, on s'en fout si ça part en vrille à la fin". Ceux -là sont les pires car ils ont une connaissance du problème et limitent l'amplifient.
Alors, certes à notre niveau ce n'est que la part du colibri mais perso j'essaye d'avoir d'autres colibris avec moi... mais ça fonctionne moyen (ce qui me fait vraiment penser que c'est foutu)
neofoxy
Kikoureur ki kour
 
Messages: 598
Inscrit le: 08 Mars 2016, 11:03

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar bubulle » 10 Sep 2019, 08:04

giloubee a Ă©crit:Puisque chacun y va de son exemple :mrgreen:

Après 7 ans à faire le trajet maison taf en voiture, par flemme, commodité, bons et mauvais pretextes, je suis passé au velo train taf.

D’abord j’habite en Province. Et pour me rendre au taf en TC il me faudrait bien 1h30 en full TC avec 2 changements, contre 25 à 40 minutes en voiture selon bouchons. J’ai donc opté pour un mix voiture jusqu’à la gare, 7 à 8 minutes, puis train, puis 5 km de velo. Soit avec les changements env. 50 minutes.


Un point important ci-dessus : "entre 25 et 40 minutes selon bouchons".

J'ai fait cela pendant 11 ans (cela fait 33 ans que je travaille au même endroit, et pendant 32 ans, j'y suis allé depuis le même endroit). 35 bornes aller le matin, 35 retour le soir. Entre 30 minutes "les bons jours" et....1h30 à 2h certains jours catastrophiques. Le plus souvent variable entre 45 minutes et 60.

On ne soulignera jamais assez combien cette incertitude est stressante. Jusqu'Ă  ce que j'arrĂŞte, je ne mesurais pas le niveau de stress auquel j'arrivais juste pour cela, parce que je ne savais jamais si tel ou tel matin, ou tel ou tel soir, je n'allais pas soudain voir mon trajet partir en vrille.

Un matin du 1er octobre 1997, j'ai décidé d'arrêter. Ce jour là a été le premier jour de "circulation alternée" en région IDF. Je crois avoir été le seul débile à abandonner ma voiture ce jour là, mais bon. J'ai pris une "carte Orange" (eh oui, c'est vieux) pour le mois et j'ai décidé de tenter l'expérience 1 mois entier.

Je suis donc parti du jour au lendemain pour des trajets qui duraient 1h45 (essayez sur un truc d'itinéraires d'aller d'un coin pavillonnaire de la riante ville de Maurepas (Mordor Central) au centre ville de Châtillon (Gondor éloigné) : il faut 4 moyens de transport différents).

J'ai du m'adapter. Finis les "je reste un peu plus tard le soir, y'a une réunion qui s'éternise". A 18h, il fallait que je sois dehors. Si la réunion s'éternisait ou menaçait de le faire, eh bien j'annonçais dès le départ qu'à 18h je pliais les gaules. Etonnant comme les réunions s'éternisent moins même si au début on passe pour le chieur de service.. Je me suis mis à faire une partie de mon taf dans les transports (ou, je sais, tout le monde ne peut pas le faire) même si, en 1997, pour lire son mail dans le train, il fallait être un peu geek.

Je tiens depuis ce temps là. Je considère que c'est une des meilleurs décisions que j'ai jamais prises pour améliorer mon confort de vie (et mes finances, parce que la BX Diesel à 30000 bornes par an, ça coûte un poil plus que le Navigo annuel).

Je mettais toujours 1h45 jusqu'à ce que je déménage. Le temps n'avait strictement pas bougé depuis 1997. Par contre, le temps de trajet en voiture, je l'ai vu augmenter constamment. Donc, non seulement j'ai fait un petit bout plus "vertueux", mais en plus j'ai amélioré mon confort de vie.

C'est d'ailleurs tellement intégré dans mon biorythme que, alors que je suis désormais plus proche (1h de trajet en TC)....j'ai gardé ce rythme de 1h30-1h45 de trajet vu que j'y inclus 14km de course à pied quotidienne (ils y étaient déjà, mais maintenant, ils me font "perdre du temps")....:-).

Je ne suggère pas nécessairement que tous se mettent à courir pour aller bosser, mais c'est en fait bien plus simple de changer qu'on ne le pense. Il suffit d'essayer, mais d'essayer de façon durable et sans avoir peur de devoir s'adapter un peu.....ou adapter un peu la façon dont on bosse. Cela tombe bien, l'air du temps y est favorable.

Ce n'est pas si compliqué, de petits changement même pas forcément radicaux peuvent suffire :
- méthode giloubee décrite ci-dessus : j'adapte mon rythme de vie et de trajet même partiellement
- ai-je vraiment besoin de ces kilomètres supplémentaires pour déposer les "petits chéris" à l'école (ça fait peut-être vieux con, mais jamais personne ne m'a jamais déposé à l'école en bagnole....à 6 ans, j'y allais à pied en emmenant ma soeur et on traversait tout le centre-ville de Sainté) ou, encore pire, ces grands dadais d'ados ne sont-ils pas capables d'aller au lycée avec leurs jambes?
- et si je militais au sein de mon entreprise pour qu'on ait un local pour les navetteurs à 2 roues ou à 2 pattes avec une ou deux douches.....au lieu de se battre pour 3 places de parking supplémentaires?
- et si je m'impliquais dans l'élaboration du PDE de mon entreprise (un plan de mobilité est obligatoire pour toute entreprise de plus de 100 salariés sur le même site), un des meilleurs leviers pour peser sur le développement des alternatives au transport individuel.

Y'a plein de moyens, plein de petites bouts de colibris. De colibris de bobos, des colibris de rurbains, des colibris dans le Larzac. Juste qu'il faut s'en donner la peine et ça c'est le choix de chacun, mais je vous assure d'un truc : le ringard, maintenant, ce n'est plus celui qui connaît les horaires de bus par coeur.
Gandalf le Pasteur Savant (c) Raya 2015
Avatar de l’utilisateur
bubulle
Très Grand Maître
 
Messages: 21145
Inscrit le: 16 Mai 2010, 15:06

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar Caracole » 10 Sep 2019, 09:04

Alors lĂ , bravo Bubulle!

Voilà un bel exemple de conviction assumée, malheureusement ça devient rare.

Je suis moi-même en plein débat intérieur pour réduire mes trajets en voiture. Pour mon mari, le problème ne se pose pas : travaillant à Paris alors qu'on habite dans l'Oise, vous imaginez bien qu'il est hors de question de prendre la voiture au-delà de la gare. Même si au moins une fois par semaine le train est supprimé (quand on s'est levé à 5h et qu'il fait 4 degrés c'est super agréable), même si la gare du Nord est insupportable de bruit, de dédales et d'incompétences diverses. Même si les gens ne se supportent plus et que l'incivisme est devenu de la franche agressivité.

J'avoue, j'emmène mes enfants au collège le matin parce que cela leur fait gagner une demi-heure de sommeil. Pour le grand c'est la dernière année, quand il sera au lycée, il se lèvera en même temps que moi. En revanche, j'ai expliqué que cette année, il n'y aura pas d'adaptation à l'emploi du temps et 2 aller-retours: tout le monde commence à 8 heures, je ne veux pas le savoir.
Le soir, ils prennent le bus.

En fait, le plus difficile n'est pas de brusquer les pauvres petits chéris (c'est vrai Bubulle, on les "andouille" à les couver comme ça) mais de gérer ma culpabilité : eux vont bosser quand je suis à la maison.... je fais ma part, mais c'est quand même plus facile que quand ils étaient petits.
Je fais un max de courses en vélo, mais en province tout est loin, est-ce raisonnable de partir 2 heures en vélo juste pour faire le plein de lessive, suis-je capable de monter la super côte avec un vélo cargo chargé?...

Quant aux gens qui travaillent, effectivement peu d'entre eux ont la possibilité de prendre une douche en arrivant, et de toutes façons le ferait-ils? Combien de temps faudra-t-il pour que la masse se sente concernée par les changements climatiques, et se sentent une responsabilité dans l'histoire?

Quand tu vois déjà que des blaireaux se cherchent des excuses pour dégommer des chats alors que juste ils adorent ça... c'est vraiment qu'on s'arrange facilement avec sa conscience.

neofoxy a Ă©crit:Par contre faire un effort pour ne pas mettre plus le boxon, c'est au dessus de leur force.
La réponse en général c'est qu'on fait chier ou on verra plus tard. Il y a aussi ceux qui répondent "du moment qu'on a une belle vie, on s'en fout si ça part en vrille à la fin". Ceux -là sont les pires car ils ont une connaissance du problème et limitent l'amplifient.
Alors, certes à notre niveau ce n'est que la part du colibri mais perso j'essaye d'avoir d'autres colibris avec moi... mais ça fonctionne moyen (ce qui me fait vraiment penser que c'est foutu)


Allez, j'ai l'impression que tout de même les mentalités changent. Pas assez vite, trop tard, peut être. En tout cas, comme dit Bubulle, le tocard, le ringard dans l'histoire, c'est plus Sarkozy qui nous explique que la Terre est plate que le colibri.
Si un chameau te dit qu'il sait parler, c'est qu'il te ment.
Avatar de l’utilisateur
Caracole
Kikoureur ki kour
 
Messages: 588
Inscrit le: 08 DĂ©c 2015, 18:44

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar valdes » 10 Sep 2019, 09:24

J'habite en province et en ville, je n'ai pas de voiture. En Bretagne, nous avons également un très bon réseau de bus intervilles, pas cher du tout (à part peut-être dans le Finistère).

Bien sûr, c'est compliqué. On ne peut pas aller où on veut, quand on le veut. Ca prend le double de temps comme le décrit très bien @Bubulle et quand on est chargé ... Faut avoir la forme (genre ne parlons même pas de la mobilité pour les gens âgés).

Je loue une voiture, ponctuellement pour aller oĂą je veux quand je le veux. Je suis une ambassadrice blablacar depuis 2015.

Ceci étant, c'est vrai que certaines choses changent et que beaucoup de gens commencent à se poser des questions. Par exemple, je commence à m'interroger sur les déplacements trails longs. Surtout ceux qui se veulent élitistes qui multiplient les difficultés et réduisent le temps pour les affronter. Cela m'est arrivé dimanche. Je me suis demandée ce que je faisais là et si je n'étais pas masochiste. Je passais mon temps à regarder où je mettais mes pieds (à cause des pentes à faire sur les fesses à moins d'y laisser ses genoux) et ma montre (à cause de la BH très raide). J'ai laché l'affaire au 22ème (sur 52 km), je ne trouvais plus de sens à ce que je faisais.

Courir en nature, même en queue de peloton, pour moi, c'est d'abord pouvoir apprécier son environnement. Les cases n'étaient donc plus toutes remplies.

Je m'interroge fortement sur ce que je vais faire par la suite. Certainement moins et mieux. Cela limitera mes déplacements. Je vais retourner (en train) re-explorer les paysages de cette course que je n'ai pas pu apprécier à ma convenance (alors que c'était très joli).

J'ai vu quelques gels par terre. Je sais que j'aurais du les ramasser, mais entre tenir une branche pour ne pas tomber et ramasser un gel, j'ai choisi. Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu de gel, par terre, sur un trail. Mauvais point aux coureurs. Il y en avait trop pour que ce soit de la simple inadvertance. De surcroît, il y avait une petite cinquantaine de kadors sur la tête de course, n'y voyons aucun lieu direct, mais j'imagine qu'ils ne se nourrissent pas de mini-sandwichs comme moi.

Finalement, c'est très bien, cet élitisme que l'on voit de plus en plus apparaître sur les trails longs. Moi, ça me fait m'auto-limiter dans mes participations et ça, c'est bon pour la planète. Mon doc ne me fait pas de certificaux pour que j'aille me péter les genoux le week-end.

En revanche, pour ce qui est des choses en club et pour le club, je souscris toujours. Je n'y trouve pas les paysages, mais la convivialité et la sociabilité qui nous sont nécessaires à tous.
il n'y a pas qu'en natation que le mur est dangereux
Avatar de l’utilisateur
valdes
Kikoureur ki kour
 
Messages: 1649
Inscrit le: 30 DĂ©c 2010, 17:33

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar doudouX » 10 Sep 2019, 09:52

Arcelle a Ă©crit:
centori a Ă©crit:ce qu'on dit souvent nous c'est que le sans voiture c'est un truc de bobo parisien parce que chez nous juste c'est pas possible !


Si au moins tous les bobos parisiens pouvaient lâcher leur bagnole !

J'hallucine de voir en 2019 combien de collègues vivant dans Paris ou proche banlieue viennent travailler tous les jours seuls dans leur voiture sur Paris (en mettant bien sûr plus de temps qu'en TC), mais ils ont la musique, la clim et ne se frottent pas au peuple, c'est tellement mieux ...
Alors oui, le métro est archi bondé aux heures de pointe, il fait au moins 50 degrés l'été (et au mieux 30 l'hiver) sur la plupart des lignes, et ça ne sent pas toujours très bon, mais ça ne dure pas très longtemps.

Et bien sûr, ils font partie de tous ceux qui passent leurs vacances l'été en Asie ou en Amérique, souvent Noël dans les Caraïbes, et des WE en Europe un peu partout au printemps par avion.

Et parfois même, ils font des trails dans les îles genre Réunion, Madère, Canaries, ... le plus souvent avec des suiveurs qui ajoutent sur place 200 km en voiture pour les voir 3 fois 5 minutes. (les échanges actuellement sur le post du GRR pour faire un maximum de km de voiture rajoutant 2 minutes de contact avec le coureur me rendent dingue)

Bref, y'a du boulot pour faire changer les consciences, au quotidien comme dans les loisirs. Et venant de la part de personnes qui ont des enfants et petits enfants, c'est juste totalement incompréhensible.


Heureusement que tu es lĂ . :wink:
Avatar de l’utilisateur
doudouX
Kikoureur ki kour
 
Messages: 915
Inscrit le: 14 Mars 2016, 16:08

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar Sylvain IT » 10 Sep 2019, 10:02

bubulle a Ă©crit:On ne soulignera jamais assez combien cette incertitude est stressante. Jusqu'Ă  ce que j'arrĂŞte, je ne mesurais pas le niveau de stress auquel j'arrivais juste pour cela, parce que je ne savais jamais si tel ou tel matin, ou tel ou tel soir, je n'allais pas soudain voir mon trajet partir en vrille.


Je suis né dans une cambrousse où... où il n'y a aucune alternative à la voiture, point, du coup je n'ai rien a priori contre la voiture.

Par contre, quand j'ai utilisé le train, pour aller d'une zone rurale en périphérie d'un agglomération de plus de 500.000 habitants, j'ai re-découvert la paix!

Ce que dit bubulle est une Ă©vidence, le trajet en voiture est super stressant, la recherche du parking encore plus (sauf abonnement).

neofoxy a écrit:On m'a autorisé à passer du temps la dessus mais je me fait guerre d'illusion.


Il est des orthographes qui tournent au lapsus, et qui en deviennent franchement révélatrice.

Oui, il y a une GUERRE en cours et l'aspect de l'automobile est une bataille centrale pour l'environnement, le développement, etc.

Je ne dis pas que le vélo-taf soit la solution pour sauver le monde, mais qui le pratique, forcément, est passé par la prise de conscience qu'il y a quelque chose de crucial en jeu.

Bubulle, au pire, si jamais il se trompait pour le carbone, les transports en commun, la mobilité urbaine et non... il aurait déjà éliminé son stress, libéré son esprit pour penser sereinement aussi au reste.
Sylvain IT
Kikoureur ki kour
 
Messages: 800
Inscrit le: 25 Mars 2015, 15:03

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar catcityrunner » 10 Sep 2019, 22:36

J'ai adopté la méthode Bubulle pour mes trajets boulot depuis la rentrée de Septembre : mon premier pass Navigo depuis des lustres.
Mon trajet est une sorte d'antibubulle: de la proche banlieue vers le Mordor lointain.
Du coup, le temps de trajet en voiture est remarquablement constant (25 mn pour 20 km), à condition d'éviter la plage 8h 18h, à comparer à 1h minimum en TC. Le problème de mon trajet TC étant le trajet en bus vers les zones éloignées de SQY. Et en dehors des heures de pointes, c'était la bérézina.
Ceci explique la phrase de mon post qui a enflammé le fil et suscité un débat fort intéressant !
Bon je vais essayer modestement de continuer mes trajets piétaf+train et vttaf.
J'ai calculé que l'économie annuelle de CO2 que je peux faire est annulée par 1 seul de mes déplacements professionnel sur vol long courrier :?
On n'a pas encore le bilan carbone dans les indicateurs de gestion de projet, mais ça viendra.
Le secret n'est pas d'avoir de bonnes jambes. Le secret, c'est avoir la force d'aller courir, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige... KJ
Avatar de l’utilisateur
catcityrunner
Kikoureur ki kour
 
Messages: 841
Inscrit le: 30 DĂ©c 2014, 15:27

Re: Empreinte carbone et course Ă  pied : utopie ? Que faire

Messagepar neofoxy » 10 Sep 2019, 23:50

catcityrunner a écrit:On n'a pas encore le bilan carbone dans les indicateurs de gestion de projet, mais ça viendra.

Il faut espérer sinon on est mal ;)
neofoxy
Kikoureur ki kour
 
Messages: 598
Inscrit le: 08 Mars 2016, 11:03

Précédent Retour vers [Bistro] Le bistro de Kikouroù

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : CommonCrawl [Bot] et 2 invité(s)

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.03 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !