Récit de la course : Trail de la Vallée de Chevreuse - Aventure - 55 km 2010, par Tonton Traileur

L'auteur : Tonton Traileur

La course : Trail de la Vallée de Chevreuse - Aventure - 55 km

Date : 4/4/2010

Lieu : Le Perray En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 1619 vues

Distance : 55km

Objectif : Pas d'objectif

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

mon chemin de croix en vallée de Chevreuse ...

Chemin de croix en Vallée de Chevreuse

(Trail de la Vallée de Chevreuse – 58km – 4 avril 2010)

  

Traditionnellement, le dimanche de Pâques est plutôt réservé à la chasse aux œufs … En ce dimanche 4 avril, quelques 900 fous furieux en avaient décidé autrement, et s’étaient donnés rendez-vous au Perray-en-Yvelines pour participer à une toute autre chasse … qui allait devenir pour moi un véritable chemin de croix …

 

« Fou » : Le mot est laché ! Car il fallait l’être pour aller défier les éléments : une météo capricieuse (le mot est faible !)  et surtout une (longue) « balade « , mais sans doute pas de tout repos puisque qualifiée de  « montagnes russes » par certains.

 

Ce trail était planifié depuis déjà bien longtemps dans mon calendrier, en vue de ma préparation pour le Merrell Oxygen Challenge (mi mai) avec une montée progressive en charge jusqu’à fin août pour la CCC, et j’étais hyper motivé par cette course qui se déroulait sur mes terrains d’entraînement et bénéficiant d’une très bonne réputation (cf  les récits des autres années).

Mon enthousiasme s’est malgré tout bien réduit durant la semaine précédente, la faute à des petits problèmes de santé, certes pas bien graves mais agaçants : un abcès dans la gencive qui m’avait bien réduit mes temps de sommeil avec un visite chez le dentiste le vendredi précédent la course, et mise sous antibios. Pas l’idéal avant une course, mais bon on ne choisit pas !

 

Bref . Voici arrivé le jour J tant attendu ! Réveil à 5h – humm humm, sympa la grasse mat’ , surtout quand on n’a quasiment pas fermé l’œil de la nuit et qu ‘on commençait juste à se sentir bien au moment où le réveil sonne, … vous voyez ce que je veux dire ?…). Petit déj à base de thé, pain d’épice, barre céréale, fruits secs. Les affaires sont prêtes depuis la veille, y compris le dossard que je suis passé récupérer samedi après-midi. C’est toujours ça de gagné. Je charge le matos dans la voiture, et là, la cata : il tombe des trombes d’eau !!! Là , j’avoue que le moral en prend un petit coup. Bon, allez, on se motive, on va pas baisser les bras pour si peu …

20 mn plus tard, me voilà  arrivé au Perray, et cette maudite pluie qui ne s’arrête pas ! Les bénévoles sont déjà sur le pieds de guerre et hyper efficaces pour diriger et faire stationner les voitures. Par contre , le site de départ/arrivée dans cette zone industrielle, je trouve ça très moyen, mais bon, c’est pas ça le principal. Ayant déjà mon dossard, et la pluie continuant à tomber, je décide de me changer directement, sans passer par le gymnase, et en enfilant un sac poubelle ‘spécial cocotte-minute’ pour me protéger de la pluie et du vent … mais j’avoue que  la perspective de poiroter sur la ligne de départ sous la flotte ne m’encourage guère.

Direction le gymnase, et là on sent tout de suite la pression monter d’un cran. Ca y est, pas de doute, on y est … jusqu’au cou ! On peut lire sur certains visages cette petite appréhension d’avant départ, je dois être pas mal aussi de ce côté là … Heureusement, de nombreux buffs et autres casquettes Kikouresques viennent égayer le (triste et froid) gymnase. J’y croise Bleau78, Caro.s91, Ouster, TomTrail, et d’autres dont je ne connais pas le pseudo (?)

Ca papote, ça discute, chacun essayant de se rassurer comme il peut.

 

6h50 (?) Briefing de l’organisation: ne me demandez pas ce que Rémy Mercier nous a raconté, je n’ai rien entendu. Toujours est-il que tout le monde se dirige vers l’extérieur où le départ sera donné vers 7h10. Et devinez-quoi ? Un miracle : la pluie a cessé . Un grand Ouf de soulagement. Tout le monde se dirige vers l’arche de départ « Salomon » . Les cadors (Bonaudo, Perrignon, Piccolet, …) en tête. 7h14 à ma montre, le décompte du départ 5,4,3,2,1 … les fauves sont lachés !

Les 3 premiers kilomètres sont à oublier : Il faut sortir de cette sinistre zone industrielle. Le seul avantage est que ça permet d’étaler le peloton. Je n’ai pas l’impression de courir vite, et pourtant mon chrono affiche un 12,4 km/h. Ouh là là, va falloir se calmer, mais j’ai hâte de me retrouver en forêt , bien au chaud à l’abri du vent. Ce qui me fait finalement ralentir, c’est de doubler Josianne Piccolet, pas trop normal ça, même si elle prend toujours des départs « lents ».

Enfin, nous entrons dans le vif du sujet, à Auffargis (lieu de départ des précédentes éditions), où nous entamons la première montée sur un single peu après le foyer rural. Le chemin est bien détrempé, mais ce n’est rien par rapport à ce qui nous attend sur le haut d’Auffargis ! Là, le chemin n’est plus qu’un infamme bourbier avec de belle flaques où nous pataugeons allègrement. Heureusement, la suite sur les coteaux sera bien meilleure coté terrain, mais par contre nous entamons les fameuses montagnes russes … et ça n’arrêtera plus pendant tout le reste de la course.  Cette première boucle doit nous conduire jusqu’au dessus de l’abbaye des Vaux de Cernay pour ensuite revenir vers Auffargis, lieu du 1er ravitaillement, au 20ème kilomètre environ. Cette partie est très ludique, mais très piégeuse, avec des enchaînements incessants de montées/descente, dont certaines bien pentues (avec corde !), soit en suivant le GR, soit carrément hors piste avec des portions tracées tout spécialement pour l’occasion.

En ce qui me concerne, je pense avoir très mal géré cette première partie, avec un rythme beaucoup trop élevé, compte tenu de la suite du parcours. Je décide donc de lever un peu le pied, et me fais doubler par MiniFranck qui semble avoir trouvé son rythme de croisière. Un petit coucou, Franck s’arrête même pour me serrer la main. Sympa. Désolé de t’avoir retardé mon ami.  Passé le 1er ravito (un peu léger à mon gout: eau plate seulement ), nous entamons la seconde partie du parcours, de l’autre côté de la vallée et qui doit nous conduire  vers les cascades des Vaux de  Cernay. Je ne connaissais pas cette portion, et je n’ai pas été déçu du voyage ! Je pense que c’est sur cette partie que j’ai laissé  le plus de force. Pas un centimètre de plat, beaucoup de dévers qui obligent sans arrêt à « compenser », des trouées en hors piste à travers les fougères où il faut bien regarder où on pose les pieds, tout ça bien usant physiquement, mais très beau et trés sauvage.

Nous débouchons enfin vers les cascades des Vaux de Cernay, qui symbolisent la mi-parcours. Et c’est là que les choses vont se gâter pour moi, et que mon chemin de croix va commencer. Peu après les cascades (chemin bien humide !), s’annonce une terrible bosse avec une pente impressionnante et rendue très glissante par les pluies de la semaine. Tout d’un coup, au milieu de cette bosse, je commence à ressentir des frissons, mon ceour s’accélère, je transpire anormalement et mes jambes ne répondent plus. J’ai été obligé de m’arrêter 3 fois avant d’arriver en haut. Nous ne sommes qu’au 29ème km et  à ce moment-là je suis pris d’un affreux doute sur mes capacités à boucler ce TVC. Heureusement que je n’avais pas mon portable sur moi, car sinon j’aurai téléphoné à ma moitié pour qu’elle vienne me récupérer en voiture. Finalement, arrivé en haut, je continu machinalement en marchant. C’est là que Caro.s91 me dépasse. Un petit coucou, mais je ne suis vraiment pas bien. Jamais auparavant je n’avais connu un tel sentiment de vide ! Des dizaines de traileurs me dépassent, mais je suis dans un état second où je me demande ce que je fais là et comment je vais pouvoir rentrer ? je continue mon chemin, et au bout de dix bonnes minutes de marche, je me remets à courir, ou plutôt à trottiner ! Je suis pitoyable et j’ai mal partout. Je me sens lttéralement vidé, liquéfié. Je me force à manger un morceau de saucisson et un tuc, mais j’ai du mal, j’ai la nausée. Je pense que je suis train de payer mon enthousiasme du départ : ça t’apprendras à jouer le fanfaron ! Je vais continuer dans cet état, en marchant quasiment tout le temps jusqu’au ravito 2.

Peu après, je me fais rattraper par Papillon et un ami à elle, avec qui je ferai un (petit) bout de chemin. Papillon est très bavarde … elle a bien failli rater une rubalise … mais c’est sympa, ça permet de penser à autre chose. Malheureusement, je ne tiendrai pas bien longtemps à suivre leur rythme. J’ai même cru avoir des hallucinations, en me faisant doubler par … Sam Bonaudo, qui avait fait une erreur d’aiguillage. Quand on voit qu’il fini 6ème au scratch, ça laisse rêveur … faut voir le bon côté des choses : mon coup de mou m’aura permis de courir … 10 sec au côté d’un pro ! Autre source de réconfort, à la sortie de Dampierre,  un bagnard gesticulant avec son boulet au beau milieu de la route. Il fallait voir la tête du conducteur qui arrivait à ce moment là !

Je vous passe les détails, mais mon chemin de croix a continué de plus belle sur la boucle de retour vers Maincourt et je n’ai vraiment pas pu apprécier à leurs justes valeurs les superbes passages dans les rochers à flanc de coteaux, avec les anciennes carrières de sables. La partie retour vers Maincourt, déjà empruntée quelques heures plus tôt m’a également parue bien longue. Sans parler des 3 derniers kilomètres pour rejoindre la ligne d’arrivée, une horreur avec le vent et sur le bitume. Je rallie finalement l’arrivée en 8h54. Rincé, vidé, liquéfié

, mais malgré tout heureux d’avoir surmonté les doutes et la douleur. Nulle doute que cette expérience sera enrichissante pour les prochaines fois. Les merguez/chipo auront été d’un grand réconfort à l’arrivée, de même que la petite discussion avec Taz28 , qui a du se demander quel était se zombi qui lui parlait !

 

Bravo à tous, c’est un trail qui se mérite ! Un grand merci aux organisateurs qui ont dû se dépenser sans compter  pour assurer notre bonheur !

 

A la prochaine !

Signé : Un Tonton flingueur flingué .

 

13 commentaires

Commentaire de Deudeu87 posté le 05-04-2010 à 21:09:00

Tout handicapes confondus, ton chemin de croix en vallée de Chevreuse, t’as certainement donné un avant gout presque grandeur nature pour ton objectif de l’année : la CCC.
Superbe résultat.
Bonne récupération, et aux « Puys et grands monts » en Limousin, dans 2 semaines, plus cool.

Commentaire de Deudeu87 posté le 05-04-2010 à 21:18:00

Oups,

J'ai bugué
Rendez vous dans 2 semaines, sur les pistes des "gendarmes et des voleurs", en reco
Pas aux "puys et grands monts" c'est le WE prochain.
A+ Jean-Luc

Commentaire de Razouille posté le 05-04-2010 à 21:53:00

Hé bien, on dirait que les trois derniers kilomètres de bitume auront été les trois kilomètres de trop pour de nombreux coureurs. C'est beau d'avoir été au bout dans tous les cas. Merci pour ce récit, on s'y croirait.

Commentaire de Papillon posté le 05-04-2010 à 22:05:00

Le gars, je ne le connaissais pas du tout!!! En fait, nous nous sommes mis à bavarder parce que nous avions un coup de mou... ça nous a permis de bien ré accéléré!

Bravo pour ton courage, car pour toi, je pense que ce ne sont pas les conditions météo, ni la boue qui ont fait le plus de ravages!

Repose-toi bien!

Commentaire de caro.s91 posté le 05-04-2010 à 23:33:00

J'espère que hier soir tu as regardé les Tontons flingueurs :-)
Une défaite d'un jour, c'est le ciment des victoires du lendemain. Distance déjà longue, départ rapide, la boue, les petits pépins de santé juste avant, et ca suffit à dérégler une machine performante. En tout cas tu n'as pas abandonné et tu as fini et ca c'est bon pour le moral.

A bientôt, et j'espère ne plus te dépasser !!! ;-)
Caro

Commentaire de Jay posté le 06-04-2010 à 08:35:00

bravo JL pour ton courage, tu es passé par de durs moments en course mais tu as su et pu tenir jusqu'au bout .. ce trail de preparation te servira sans aucun doute dans tes prochaines épreuves que je te souhaite de vivre et de courir avec du plaisir.

à bientot la fleche bleue :-P
Jay

Commentaire de MiniFranck posté le 06-04-2010 à 11:54:00

Hello Finisher du TVC,
Content de t'avoir croisé sur le terrain mais il est vrai que j'étais surpris de te voir à ce niveau en compagnie de Josiane qui m'a lâché au bout de 3h... dure leçon à méditer pour moi aussi.... en tout cas c'est clair, un vrai trail commando !!!
Bonne récupération à toi et bon courage pour tes prochaines objectifs

Commentaire de Bleau78 posté le 06-04-2010 à 12:33:00

Salut, tu finis et ça c'est bon pour le moral.
Au plaisir de t'avoir croisé.
Ciao
Marco

Commentaire de TomTrailRunner posté le 06-04-2010 à 17:53:00

Ca c'est fait et joliment fait.
bravo finisher :)

Commentaire de Bert' posté le 06-04-2010 à 19:19:00

Allez Tonton !!
Bravo déjà de ne pas avoir cédé et être allé au bout. Il fallait le faire et bien d'autres auraient laissé tomber avant.

Ton récit et "chemin de croix" sont autant d'expériences et de souvenirs pour demain.

Combien de relatives "erreurs" ou "échecs" avons nous tous connus avant d'y arriver ? Rien de grave !

Prends le temps de te remettre, profite du soleil et tu savoureras d'autant plus tes réussites demain...

Commentaire de Land Kikour posté le 06-04-2010 à 22:30:00

Bravo Tonton, Finisher au TVC, une bien jolie course que tu nous relates à travers ce récit très enrichissant. Il n'est jamais conseillé de démarrer un trail devant Minifranck, tu le payes c'est certain... j'ai connu les mêmes déboires à Pierrefond... lol
Bonne récup.
Olivier

Commentaire de Astro(phytum) posté le 06-04-2010 à 23:09:00

Bravo sosie ;-))

Commentaire de Rag' posté le 17-04-2010 à 10:44:00

T'as fini la course, c'est déjà ça! Le mental, ça se travaille aussi et c'est dans ces moments-là que la "Forge à mental" fonctionne le mieux... On se verra à la CCC, à l'arrivée dans de meilleures conditions!
Au Plaisir!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !