Récit de la course : Semi-Marathon des Lions 2012, par bubulle

L'auteur : bubulle

La course : Semi-Marathon des Lions

Date : 19/2/2012

Lieu : Bullion (Yvelines)

Affichage : 740 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Battre un record

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

19 autres récits :

Semi-Marathon des Lions (Bullion) 2012 : merci Jean-Luc!

Comme je l'avais écrit l'an dernier, les bonnes courses, on y revient. Et, donc, me voici revenu sur le semi de Bullion pour la troisième année consécutive.

De plus en plus populaire, ce semi de début d'année, le premier en Île de France, et le seul sur ce week-end. Résultat : les inscriptions étaient closes mercredi dernier et même les derniers ayant envoyé leur inscription par courrier n'ont pu avoir de dossard (ce fut le cas de François, francois91410). Et là où il y avait les années précédentes une centaine de dossards encore disponibles, seuls les désistements ont permis à quelques-uns d'avoir un dossard (dont François, 3 minutes avant la course!).

Vu les plaques des voitures sur les parkings, venant de toute la région, voire parfois des régions alentours, il y a sûrement la place pour l'organisation d'un autre semi quelque part en région IDF, sur ce week-end, maintenant. C'est vrai aussi que le semi est plutôt populaire chez les coureurs plus occasionnels que le kikou moyen.

Bref (je ne suis pas parti pour être bref!), me voici à Bullion. Bien tôt, comme d'habitude, comme j'aime. Cela permet aussi de se garer à une distance raisonnable et sans utiliser le parking "bourbier" situé en face de l'arche d'arrivée (l'astuce étant d'aller au petit rond-point sur la route de Bonnelles, puis tourner à gauche...mais c'est complet à partir de 8h45 en général).

Retrait du dossard (numéro 53 cette année, pas de numéro 1 cette fois-ci). Et je retrouve facilement francois91410 au rendez-vous kikou que j'avais fixé, à "mon" petit rond-point. Par contre, personne d'autre ne se pointe et nous nous séparons (il va retrouver Chris vue par ailleurs et moi, je recherche Jean-Luc "TontonTrailer").

Jean-Luc, qui prépare une saison bien costaud (marathon de Paris, maxi-Race du lac d'Annecy, Montagn'hard et TDS, entre autres!), m'a proposé de me servir de lièvre, à son allure marathon, pour que je puisse essayer de battre mon meilleur temps de semi (1h37'27" en 2010 à Bois d'Arcy). Cela fait du 4'37" au kilo, allure pour moi très ambitieuse car, Bullion, c'est tout sauf plat! Cela d'autant plus que, depuis septembre 2011 et le marathon de Berlin, je n'ai fait que du bien plus lent sur des distances plus longues.

Mais, bon, faut savoir être ambitieux. Nous nous trouvons sans  problèmes avec Jean-Luc et partons nous échauffer sur la route de Rochefort (bon, j'ai pas voulu insister, mais "d'habitude" je m'échauffe sur celle de BOnnelles...allez, ne soyons pas fétichistes!). En passant, nous avons le plaisir de croiser un Loup qui, fort aimablement, ne croque pas mon lièvre. Ça fait toujours plaisir de dire bonjour à Alex, bien sûr et nous lui souhaitons de bien croquer quelques agneaux et agnelles sur sa route.

L'un dans l'autre, tout cela nous amène au départ sans croiser d'autres kikous ni même recroiser François. On règle les montres sur les fatidiques 4'37" et, pan, ça part (sans prévenir, sans briefing comme toujours, mais pas trop besoin....zou!).

Nous ne nous sommes pas trop mal placés et le premier kilomètre (qui monte) se passe sans trop de zigzags qui casseraient le rythme. Il fait frisquet (il gelait le matin) mais nous avons tous deux choisi une tenue assez légère (corsaire et t-shirt manches longues) et ce sera le bon choix.

Premier kilo en 4'46 ce qui est bien pour un départ, surtout en montée. Le deuxième, avec la petite descente, permet de revenir dans les temps en 4'19". À partir de là, il faut prendre et tenir le rythme. À ce petit jeu là, Jean-Luc est impressionnant, jugez-en: 4'34", 4'30", 4'27", 4'32". Un poil rapide, certes (il s'en rend compte) mais c'est une partie roulante, à part un court faux plat montant vers le km 4.

Dans la dernière partie de cette petite boucle entre Bullion et Moutiers, vers les km 5 et 6 on prend le vent, ça fait tirer un peu. Jean-Luc fait de son mieux pour m'abriter mais le peloton s'étire déjà (on est dans le premier quart) et les petits groupes se font déjà rares. Au km 6, premier ravito qu'on saute. Comme usuellement sur un semi, je tente de prendre un gel. Malheureusement, c'est un gel que je n'avais jamais utilisé jusque là, ultra compact, c'est une horreur à avaler. Je rêve de retrouver un jour les "gels" que j'avais trouvé une fois, très liquides (autre solution : oublier les gels dont je me demande souvent s'ils ne sont pas très psychologiques).

Bref, je me casse un peu le souffle juste à l'abord du grand faux-plat des km 6-7. Et le vent est de face pour ne rien arranger! Et ce sacré Tonton insiste pour relancer. Bref, me voilà dans le dur. Dur de chez dur! L'an dernier, j'avais grimpé ce kilomètre en 5'10. Là, c'est à plus de 12km/h qu'on monte cette foutue côte. Jean-Luc voit bien que je rame, mais il ne me lâche pas et m'encourage. Pas de problèmes, ça aide et, surtout, pas moyen de baisser les bras.

On passe le haut de côte et il me laisse à peine le temps de souffler que c'est reparti à ce train d'enfer, 4'28" et 4'41 pour les km 8 et 9! C'est quand même une des premières fois que je suis sur un rythme à 4 foulées pour respirer (inspiration-inspiration-expiration-expiration) *en descente*.

Et je sais ce qui nous attend ensuite : la foutue côte de la route de la Celle à Chateaufort. On entre dans la Celle, on tourne brutalement à gauche, et bim! Autour de nous, ça fait comme un choc : visiblement, il y a quelques coureurs qui ne connaissaient pas le profil de ce semi..:-). Donc, ligne droite de 400m qui monte de plus en plus, et un grand lacet gauche puis droite pour arriver à la forêt. 60 D+ à s'avaler.....et le Jean-Luc qui tente de me les faire avaler à 12! On essaie de suivre un Berrichon croisé sur la route, mais c'est peine perdue : le maillot vert s'éloigne lentement.

Donc, montée du km 10 en 5'20" pour du 6% de moyenne. Quand même pas si mal que ça. Évidemment, nous avons mangé toute notre avance....mais Jean-Luc continue à m'encourager et trouve le moyen de me faire repartir progressivement vers les 13 à l'heure.

C'est le moment de cette interminable ligne droite de Chateaufort, en fait en très très léger faux-plat montant. Je rame sévèrement. C'est là, clairement, le moment le plus dur de la course. On est loin de l'arrivée et je ne vois absolument pas comment arriver à finir à ce rythme. Et le maillot blanc, devant, avec sa gourde Kikourou, il n'arrête pas de me décrocher. J'ai beau la fixer de façon hypnotique, elle passe son temps à sa barrer, cette fichue gourde. À propos de gourde : penser à boire sinon, je vais avoir l'air fin avec de premières crampes sur un semi, tiens! Par contre, aucune envie d'autre chose : les gels resteront dans la ceinture.

À force de courage, on la finit enfin, cette ligne droite. On a tourné sur du 4'39" et nous voilà donc avec 35" de retard sur le rythme prévu : après tout ce n'est pas si mal. Allez, si j'arrive à récupérer un peu dans le tour du Centre du football, en faux plat très très légèrement descendant, puis dans la brutale descente sur la D27, ça peut le faire.

Elle fait du bien, cette descente. Nous avons même le quinzième kilomètre en 4'27" et, finalement, à courir sur le bord de la route sur ces grandes lignes droites, je me retrouve une petite santé (en fait c'est un faux plat descendant très roulant). Certes, nous avons du mal à accrocher les groupes qui ponctuellement nous passent même si Jean-Luc insiste pour que j'essaie. Mais ils tournent sur du 4'30" et je ne peux tout simplement pas!

On tourne à gauche au km 16 et le panneau "Bullion 5" nous nargue. Je sais qu'ils vont être très durs ces kilomètres et j'ai vraiment peur d'exploser. Mais Jean-Luc continue inlassablement à relancer quand il y a un petit mou et on commence en fait désormais à rattraper des coureurs : les défaillances commencent autour. Nous avons en point de mire, à 100m devant, une fille (on en a vu assez peu : je commence à me demander si je ne vais pas faire une chouette "place de fille") et on la reprend mètre par mètre : ça occupe entre les km 16 et 18.

Kilomètre 18, c'est Moutiers : encore une longue ligne droite. J'ai l'impression de pédaler dans le yaourt, mais le chrono montrera que j'y pédale à 13 à l'heure, donc bon.... On passe la petite route à droite par laquelle on est venus tout à l'heure pendant la petite boucle : plus que 2,5km. Le méchant petit faux plat fait mal autour de nous et l'impitoyable Jean-Luc garde une régularité de métronome! J'en bave vraiment....mais ça continue à avancer, pas de crampes, pas de baisse de régime. Ce coup-là, ça y est, je sais que je n'exploserai pas. Reste juste à s'avaler la route en plein vent entre le 19 et le 20,5. Lui, il fait mal mal mal et impossible de s'abriter (pourquoi Jean-Luc ne fait-il pas 2m de large?).

Surprise, le panneau du km 20 arrive plus vite que prévu. Jean-Luc me dit "1h32" et je me prends à rêver des 1h37. Allez, c'est parti mon kikou.... Grosse relance dans la mini-côte de l'église de Bullion, Jean-Luc passe mon temps à me pousser, et j'insiste, j'insiste même si je n'en peux plus. Ce km 21 sera fait en 4'29" (bon, l'an dernier, j'avais fait 4'15, mais j'étais 2 minutes derrière!).

"Sprint", je vois le chrono au loin...qui affiche "1:37:30". Mini déception car je pensais arriver un poil plus tôt, mais c'est pas grave...essayons d'accrocher les 1h38. Tout pile, au final (le temps officiel sera de 1h37'57)...et le temps à mon chrono est encore mieux : 1h37'45".

Sur le coup, je ne me rappelle plus ce qu'était mon temps de Bois d'Arcy, mais il me semble bien que c'était un poil mieux. Tant pis! C'est quand même Bullion : un semi vraiment pas fait pour taper un record!

Je retrouve Jean-Luc et il mérite plus que des fécilitations : c'est lui qui m'a emmené et avec une allure de métronome, sans lâcher prise et sans me laisser lâcher prise. C'est là qu'avoir un pote qui sert de lièvre est précieux. Je lui dois vraiment mille mercis : si c'est pas du Kikou, ça!

On retrouve assez facilement Alex qui a fini en 1h26 (ça court quand même vite, ces animaux là...) mais n'a pas réussi à manger toutes les agnelles, apparemment. Je reverrai un peu plus tard François qui s'est fait un super 1h45. Je réaperçois même en passant (mais sans pouvoir la saluer) Agnès de l'Easqy, avec qui j'avais fait une grande partie de mon meilleur semi de Bois d'Arcy, quand en nous relayant, nous avalions les filles une à une pour qu'elle termine 7ème.

Vraiment, encore une fois, ce semi de Bullion, c'est un vrai bonheur (même si ves le kilomètre 12, je ne suis pas totalement sûr que ce soit ce que je pensais).

Et, super Jean-Luc! Maurepas rules! Tu devrais faire meneur d'allure sur un marathon, un jour, tu as tout pour.

La trace GPS du bazar

5 commentaires

Commentaire de patfinisher posté le 19-02-2012 à 20:09:01

Bravo aux kikous et à toi pour ta perf et la qualité de ton récit.....on s'y croit, il manque plus que l'air vif et le bruit des pas ! A très bientôt ! rendez-vous est pris en 2013 ?

Commentaire de Le Loup posté le 19-02-2012 à 20:51:59

Sympa de vous avoir vu avant le départ, une belle équipe ! Tu as l'air content de ta course et c'est bien le principal : prochain semi (un peu plus plat) et tu verras que tu feras mal au chrono. Merci pour ton récit et bonne récupération.

Commentaire de Tonton Traileur posté le 19-02-2012 à 21:40:26

Pal-pi-tant ! ton récit, Bubulle !
Mais, c'est qui ce "Jean-Luc" ? Tu me le présenteras. On ne sait jamais, pour Rambouillet, il pourraît m'être utile ?
plus sérieusement: bravo pour ta "gnack" ! Bullion n'est pas facile. M'est avis que tu vas exploser ton meilleur chrono à Rambouillet. C'est tout le mal que je te souhaite.

Commentaire de francois 91410 posté le 19-02-2012 à 21:56:11

Aussi rapide que ta course, ce récit !! on suit de km en km ta progression et on revit la sienne en même temps, super ; c'est vrai que le parcours est très sympa. Et merci d'avoir dégainé le premier, ça me pousse à ne pas trop tarder pour le mien !!
@+

Commentaire de chris78 posté le 20-02-2012 à 06:53:38

Bravo pour ton chrono Bubulle !! Effectivement une superbe course que je ne connaissais pas !! Merci pour ce recit qui nous fait revivre la course
Bonne continuation a toi
Chris

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !