Récit de la course : Semi-Marathon des Lions 2012, par francois 91410

L'auteur : francois 91410

La course : Semi-Marathon des Lions

Date : 19/2/2012

Lieu : Bullion (Yvelines)

Affichage : 591 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

19 autres récits :

Un Lion's dans le moteur

Depuis le temps que j'entendais parler de ce semi à quelques encablures de chez moi ...

La chance sourit parfois là où on ne l'attend pas ...


En l’occurrence, ma participation à ce 21e semi de Bullion fut improbable jusque 3mn avant le départ, où j’ai pu récupérer officiellement et in extremis un dossard parmi les non-partants, grâce à des bénévoles du Lion’s Club organisateur, aux petits soins pour tous les coureurs d’un bout à l’autre. Ceci, histoire de ne pas courir sans dossard (bien que les organisateurs, il faut le souligner, ne s’opposait pas à la chose, débordés qu’ils furent cette année tant ils ont dû refuser du monde). Une situation inédite en 21 éditions : signe que cette course est de plus en plus réputée (on y est si bien accueilli et c’est si beau) et que la course à pied se démocratise. 

Tôt sur place, je peux me garer sur le premier parking, marécageux, près du gymnase : un privilège de pouvoir à coup sûr faire quelques étirements après la course pour pousser les voitures embourbées…

Le temps de me rendre compte que je n’ai pour l'instant pas de dossard malgré mon envoi courrier en début de semaine, je rejoins quand même vers 8h le RDV des kikous … enfin du kikou. Ce qui reste pour moi une belle satisfaction de faire la connaissance de Bubulle, qui attend son lièvre de luxe. Chris78 n’arrivera que plus tard, comme mon dossard.

1200 coureurs donc au départ. Il fait 1°C pas plus. Je déboule sur l’aire de départ avec la dernière épingle à nourrice dans la main pour accrocher mon dossard quand j’entends le coup de pistolet ! Mazette, faut y aller !

Heureusement, la masse des coureurs met 4 à 500m à s’étirer. Le premier kilomètre constitue une bonne mise en jambe en fin de peloton, pour accélérer progressivement et combler mon faible échauffement préalable. De plus, on commence par un petit faut plat bien marqué, pas question de partir trop vite.

Ca tombe d’autant mieux que je ne me suis pas fixé d’objectif pour cette reprise après mes 7 mois d’arrêt total en 2011. Ma préparation s’est faite crescendo, avec des doses croissantes de fractionné pour retrouver un peu de rythme, sans plus. Manquant de points de repères, je n’ai donc aucune idée de ce que ça peut donner à l’arrivée. Je pense pouvoir finir en moins de 2h, peut-être 1h50. Ce qui me motive le plus aujourd'hui c'est de participer à une bonne action puisque la course est organisée au projet de l'hôpital de pédiatrie et de rééducation.


J’ai tout de même étudié le profil, faut pas charrier (merci au Lutin Ecouvien de ne pas réitérer ses commentaires désobligeant concernant le dénivelé cumulé de cette course), pour m’apercevoir qu’il faut être sage jusque Clairefontaine et après on peut dérouler.

Donc je suis le train au feeling et ne me prive pas de doubler gentiment (je ne suis pas un Lutin) mais ostensiblement quelques dizaines de coureurs.

Au km 5 je suis bien réchauffé, je quitte mes gants. Un bénévole nous crie à la volée le temps de passage ‘’ 25’40 ‘’. Tiens, je me dis que je ne tourne pas si mal que ça si j’enlève les 30’’ de délai au départ. Allez hop, on va essayer de maintenir ce 12km/h…

Un moment idéal pour ce type d’objectif puisqu’on aborde le faux-plat en quittant la vallée de l’Aulne. Un petit kilomètre où on entend un peu moins de commentaires autour de soi. Ceci dit je profite du paysage superbe, du soleil radieux qui illumine la forêt de Rambouillet proche, et lui confère une teinte jaune orangé qui me fait à nouveau regretter de ne pas avoir emmené mon APN. 

Pour le coup je reste bien concentré sur ma progression, je vérifie que mon cardio ne monte pas trop, et nous voilà déjà en haut. La descente est facile, juste le temps de se préparer à la montée à la sortie de la Celle les Bordes au km8. Là encore, je gère et m’étonne de ne pas voir mon cardio s’affoler ; décidément une journée riche en (bonnes) surprises.  

Au ravito du km11 (comme aux autres), je ne m’arrête pas, ayant prévu mon autonomie. Nous sommes entrés dans la majestueuse forêt de Rambouillet, une longue ligne droite jusqu’aux portes de Clairefontaine. En gros ça ressemble à ça :


 


Le Technique National du football est dépassé. J’en profite pour lever le pied au km14 et gloutonner une barre énergétique en prévision de la suite. Le moment où Chris78 en profite pour me dépasser sauvagement. Limite vexant.



C’est le tournant de la course ! Moi qui doit être son futur lièvre au prochain marathon du Mont Saint Michel, ça la fout mal de me faire dépasser de la sorte. Donc je décide de tenir mon rang et commence à accélérer. La descente et le long faux plat légèrement descendant m’y aide bien. La machine est lancée, je sens que mes quelques fractionnés longs m’ont été utiles. Je parcours les 4km suivants en 4’44’’ au kilo, je me sens bien. Je vois que Chris s’accroche mais peine à me suivre, avant de lâcher petit à petit. Je continue à gratter des places, c’est motivant.

Les 3 derniers km sont comme tous les derniers km de toutes les courses : c’est la tête qui doit commander. Mon cardio reste nickel,  et curieusement je n’explose toujours pas. La borne km20 me soulage tout de même, la dernière grimpette à l’entrée de Bullion ne fait de bien à personne même si on est contents de voir l'église de près :

La souffrance est présente, la ligne d’arrivée nous libère.

01:45:37

Ca alors … je n’en reviens pas. A 2mn de mon record perso sur la distance, au vu du parcours, c’est top pour moi. De quoi avoir la banane ! Oubliées les douleurs. Oubliée (enfin presque) la radio du rachis lombaire de la veille où j’ai pu constater l’étendue des dégâts sur L5:S1 (…)

Chris arrive une minute plus tard, tout aussi satisfaite de sa perf. C’est de bon augure pour notre objectif commun le 13 mai entre Cancale et le MSM !

RDV dans 4 semaines pour le semi de Rambouillet, un profil encore plus plat.

Tout ça m’a donné des idées …

 

François

Dossard 622 – 522e sur 1075 en 1h45’37’’ 




14 commentaires

Commentaire de Tonton Traileur posté le 20-02-2012 à 23:09:07

Bravo François !
C'est de bonne augure pour la suite et je te sens motivé à 200% !
RDV à Rambouillet dans 3 semaines avec un parcours bien moins compliqué qu'à Bullion. Tu vas donc pouvoir améliorer ton chrono. Que du bonheur !

Commentaire de francois 91410 posté le 21-02-2012 à 09:04:43

merci de tes encouragements : c'est ce qu'on peux espérer en effet ! @bientôt donc

Commentaire de chris78 posté le 21-02-2012 à 09:30:04

Lol !! Je te fais si peur que ca François ?????? Tu courais tranquillement, je te salut et pof je te vois accélérer et partir comme une flèche !! ca fait plaisir .... :-)
Moi il m'a manqué un petit gel coup de fouet vers le 17ieme kilomètre...
Bravo pour ta course, et certain qu'au MSM on fera des etincelles !!
Bises

Commentaire de francois 91410 posté le 21-02-2012 à 22:33:31

J'étais sûr que ça te plairait ce petit clin d'oeil !

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 21-02-2012 à 09:40:06

Bravo François ! Pour une reprise, c'est réussi. Tu t'es comporté comme un Lion's (aux vertèbres exotiques).

Commentaire de francois 91410 posté le 25-02-2012 à 15:48:37

oui ... mais tout est rentré dans l'ordre depuis !

Commentaire de bubulle posté le 21-02-2012 à 20:33:12

Content de t'avoir croisé et bravo pour ce beau résultat. Et rendez-vous à Rambouillet....mais dans 3 semaines, pas 4..:-)

Commentaire de francois 91410 posté le 21-02-2012 à 22:32:13

Mince, 3 semaines seulement ...

Commentaire de Land Kikour posté le 22-02-2012 à 19:03:55

Bien heureux de te revoir en pleine forme François. Le repos, c'est bon quand même ;-)

Commentaire de francois 91410 posté le 22-02-2012 à 21:38:15

oui c'est bon ... mais c'est long !

Commentaire de JLW posté le 22-02-2012 à 22:47:36

un "lion's dans le moteur" c'était ESSO si je ne m'abuse ... Cela ne nous rajeunit pas. Bravo pour ta perf Francois.

Commentaire de francois 91410 posté le 25-02-2012 à 15:51:53

Oui, j'étais même pas Esso-ré à l'arrivée (... enfin presque)!

Commentaire de L'Dingo posté le 23-02-2012 à 13:09:07

"mille Bullions de mille sabords", tutoyer son record pour un retour c'est pas commun. Bravo.

Commentaire de francois 91410 posté le 25-02-2012 à 15:53:10

Je l'ai tuyoyé d'un peu loin encore ... faudrait que je le tutoie à l'oreille ...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !